Aldo Angoula : « On aurait pu tout perdre »

Grand gaillard d'1m84 pour 82 kilos, Aldo Angoula est devenu le pilier de la défense de l'ETG. À cinq journées de la fin, Evian ne peut plus quitter le podium de National. Aldo retrouvera donc la L2 trois ans après l'avoir connue avec Boulogne. Avec des gars comme Zizou ou Liza dans le capital du club, Evian peut-il devenir l'Hoffenheim de l'hexagone ?

Modififié
0 0
Etre promu en L2 à cinq journées de la fin, c'est inattendu non ?


C'est vrai que si on nous avait dit ça dès le début de saison, on aurait signé tout de suite mais on ne l'aurait pas forcément cru. Il y avait des gros calibres annoncés comme Reims, Troyes et Amiens donc être promu à cinq journées de la fin, c'est une belle performance.


En début de saison, Franck Riboud (PDG de Danone et actionnaire d'Evian) et Patrick Trotignon (Président d'Evian) avaient annoncé jouer la montée. Est-ce que dans le vestiaire on en parlait ou on évitait le sujet pour ne pas se mettre de pression ?


Les dirigeants ont pris la décision d'annoncer la couleur. Nous dans le vestiaire on s'est dit qu'il fallait prendre les matches les uns après les autres et qu'il ne fallait pas forcément se mettre ça en tête. À trop y penser on aurait pu tout perdre.


Où trouver la motivation en cette fin de saison maintenant que la montée est assurée ?


L'objectif premier du club était de monter mais à partir du moment où on a 9 points d'avance sur le deuxième (Reims, ndlr) on se doit d'être champion. Donc nous, on s'est fixé cet objectif pour ne pas se relâcher. Si tout le monde va dans le même sens je pense qu'on sera champion.


Les joueurs d'expériences (Barbosa, Rippert, Goussé, etc...) sont là pour tirer le groupe vers le haut.


Ouais voilà. C'est par rapport à ça qu'on a su gérer la saison parce des gars comme Nicolas Goussé ou Cédric Barbosa qui ont beaucoup d'expérience étaient présents pour le groupe.


Ces joueurs-là ont déjà joué en Ligue1. Toi t'as joué en Ligue2 à Boulogne lors de la saison 2007/2008 mais tu n'as jamais réussi à t'imposer. Est-ce que t'appréhendes pas un peu ce retour en L2 avec Evian ?


Non pas du tout. À l'époque je venais de CFA (Bois-Guillaume, ndlr) donc je découvrais la L2. Puis j'ai été blessé à un moment où je revenais bien puisque le coach avait décidé de ne pas me faire confiance en début de saison. En septembre j'ai commencé à jouer puis j'ai enchainé les blessures donc il y a un peu de regret par rapport à ça. Là on me donne l'occasion de retrouver la L2 et montrer ce que je vaux. Une deuxième chance, ça n'est pas donné à tout le monde.

Puis tu fais une grosse saison en National donc a priori ça devrait mieux se passer pour ce retour.


J'espère puis là j'ai un avantage, c'est que je monte avec le club. Je connais le club et je m'y sens bien. On a confiance en moi. C'est plus facile de monter avec une équipe que d'arriver dans un effectif qui vient d'être promu et qui est déjà en place. Ce sont des petites choses comme ça qui font qu'à Boulogne je n'ai pas pu montrer ce que je valais.


Cette saison a débuté avec Stéphane Paille en tant que coach. Evian n'a jamais quitté le podium et pourtant Paille a été remplacé par Bernard Casoni à la mi championnat. Comment a-t-on vécu ça de l'intérieur ?


Le plus important pour nous c'est le terrain. On a été un peu surpris parce que c'est arrivé du jour au lendemain mais ça ne nous regarde pas. C'est le président qui décide. Puis aujourd'hui, même avec ce changement d'entraineur, l'équipe tourne toujours aussi bien. Ça n'a rien changé dans notre esprit. On savait qu'à la fin de saison, il fallait qu'on monte.


La saison prochaine vous ne jouerez plus à Joseph-Moynat parce que le stade n'est pas homologué pour la L2. Vous évoluerez à Annecy ou Genève. Est-ce que ça aura une importance lors des matches à domicile ?


Ça peut jouer oui. On a nos repères ici. On est invaincu à domicile depuis la 3è journée (0-1 face au Paris FC, ndlr). On se sent bien ici à Thonon. Donc ça peut avoir une petite importance mais il va falloir s'adapter pour être performant à domicile puisqu'on sait très bien que le maintien se joue à la maison.


En cas d'offre intéressante est-ce que tu pourrais partir ?


Comme je te disais je suis arrivé à Boulogne sans faire la montée. Mon objectif premier serait de rester. Les dirigeants ont construit un groupe pour monter. Moi j'aimerais rester avec ce groupe-là mais le foot va tellement vite. On parlait tout à l'heure de Stéphane Paille. On ne sait pas de quoi l'avenir est fait. Le coach (Bernard Casoni, ndlr) a signé une prolongation de deux ans donc ça montre que le club veut construire quelque chose sur la durée.


Franck Riboud a annoncé vouloir terminer entre la première et la onzième place la saison prochaine. Une deuxième montée successive est-elle envisageable ?


Je pense que tu dois faire référence à Valenciennes mais ça serait prétentieux de notre part de dire qu'on joue la montée l'année prochaine. Mais je suis d'accord avec les dirigeants. Si on atteint les objectifs ça voudra dire qu'on s'est maintenu et on préparera la saison suivante.


Mais avec des types comme Barbosa ou Goussé, plus le recrutement à venir, la montée ne peut-elle pas être un objectif réaliste ?


Je ne dis pas que ce n'est pas envisageable. C'est tout à fait possible. On voit ce que fait Arles cette saison. Mais on va s'appliquer à atteindre les objectifs fixés par les dirigeants puis si on est quinzième à une journée de la fin on sera content parce que ça voudra dire qu'on a accompli notre mission.

Propos recueillis par Sylvain Michel

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0