1. //
  2. //
  3. // Valence-FC Barcelone

Alcácer, un retour agité

Parti très maladroitement du Valencia CF dont il était le capitaine, Paco Alcácer n’a toujours pas marqué avec le FC Barcelone. Son retour à Mestalla s’annonce très agité.

Modififié
609 3
« Les supporters de Valencia CF devraient être fiers de voir qu’un joueur valencien comme Paco triomphera dans un club aussi grand que le Barça. » Robert Fernández a beau avoir joué chez les Blanquinegros et entraîné la B en 2004-2005, il n’hésite jamais à allumer la mèche avant un duel. Toiser le troisième palmarès du pays, ce n’est pas le genre de choses qu’apprécie la grada valencianiste. Valencia CF est un grand d’Espagne, c’est pas Jo le clodo. Le directeur sportif blaugrana est revenu jeudi sur les performances (sic) de Paco Alcácer au micro de la radio locale valencienne Esports CVRadio.


Parti en catimini du club de sa vie le 30 août dernier, le buteur est passé du statut de héros à celui de traître par l’express de 14h30, d’autant qu’il n’a pas manqué d’égratigner la politique des dirigeants che lors de sa présentation sous ses nouvelles couleurs. Back up de la MSN, l’international a eu plusieurs opportunités pour se mettre en valeur, mais n’a toujours pas trouvé le chemin des filets. En guise de comparaison avec un autre remplaçant, Rafinha a planté quatre fois en Liga sur la même période alors qu’il est milieu de terrain. La réussite fuit le gamin de Torrent et il commence à se poser des questions.

L’exemple de Luis Suárez


Ce manque de chance traduit-il des problèmes d’adaptation à l’intérieur du groupe ? Robert Fernández l’assure, Paco Alcácer a toute la confiance de Luis Enrique : « L’important, c’est qu’il ait des occasions  » , a-t-il affirmé. Le nouvel arrivant raconte qu'il est également soutenu par ses propres coéquipiers. « Luis Suárez m’a raconté qu’il en était passé par là lors de son arrivée. Ça m’aide beaucoup. Quand tu viens dans un club comme celui-là, c’est surprenant de voir des personnes aussi humbles et travailleuses. Je suis content parce que c’est ce que je voulais  » , a-t-il affirmé.


Si Suárez avait débarqué en Catalogne au cœur de la tourmente, suspendu pour avoir croqué l’épaule appétissante de Giorgio Chiellini à la Coupe du monde, et avait mis plusieurs semaines avant de marquer en Ligue des champions puis en Liga, il avait été monstrueux avec Liverpool auparavant et le doute était donc limité. Or, Alcácer n’a jamais marqué plus de treize buts en une saison de Liga, et le Barça ne fait pas dans le sentiment. Si sa « racha de gol » se poursuit, sa cote va rapidement baisser en flèche, même s’il se veut résolument optimiste. « Je ne suis pas anxieux, a-t-il affirmé. Ce serait pire sinon. Je dois être patient et le but arrivera. Je ne suis pas préoccupé parce que j’ai eu des occasions et je vais continuer à en avoir. Le ballon entrera, peu importe le moment ou la manière.  »

Terrain miné


Contre Gijón et le Depor en Liga, contre Gladbach en Champions, la guigne poursuit Alcácer, au point que c’est devenu un gag de l’émission parodique Crackòvia. Et si finalement, pour boucler la boucle, son premier but était inscrit à Mestalla ? Une chose est certaine, l’afición che l’attend de pied ferme pour une réception aux petits oignons. « Paco le sait, a concédé Fernández. Ce sont des choses qui servent pour mûrir. Dans le football, tout n’est pas joli. » Alcácer se dit enthousiaste à l’idée de revenir dans son ancien jardin, mais la bronca qui l’attend sera particulièrement sonore. Lui l’a certifié : jamais il ne célébrera un but marqué contre son club formateur. Mais encore faudrait-il qu’il joue...


La pelouse de Mestalla est désormais devenue un territoire hostile pour Alcácer. En quittant les Murciélagos de cette façon, il savait ce qu’il adviendrait. Jadis symbole, il est désormais un parmi tant d’autres et donc une cible plus soutenue des critiques. À présent, il doit l’assumer. Le retour au pays natal l’aidera peut-être à couper le cordon et constituera un déclic pour retrouver le chemin des filets. S’il n’y parvient pas, à trop avoir voulu toucher le soleil, Alcácer terminera en disciple d’Icare.

Par FM Boudet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Top-player Niveau : CFA
Pas d'article sur le retour d'André Gomes ?
el.maestro Niveau : DHR
C'est surtout qu'alcacer est un enfant de la région de Valence, gamin du club et capitaine. Tout un symbole à Valence, ce qui n'est pas le cas d'André Gomes
1 réponse à ce commentaire.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
609 3