1. //
  2. // Interview

Alain Perrin : « L’investisseur chinois veut de la rentabilité »

Carlos Tévez, Oscar, Axel Witsel... Cet hiver encore, les cadors de la Super League chinoise sont bien décidés à faire péter les millions pour attirer les noms clinquants. Pendant deux ans, Alain Perrin a été sélectionneur de l’équipe nationale de Chine, avant d’être limogé début 2016. Aujourd’hui, il garde un œil avisé sur ce championnat en pleine mutation, avec « l’espoir de retravailler en Chine » . Alors, la Chine, Eldorado pour se remplir les poches ou futur championnat qui pèse ?

Modififié
Quelle est la place du football en Chine ?
En Chine, le football est très regardé et apprécié à travers la Ligue des champions, le football anglais, les meilleurs clubs espagnols et italiens. La Coupe du monde, évidemment, même quand les Chinois ne sont pas concernés (l’unique participation de la Chine au Mondial remonte à 2002, ndlr). Depuis longtemps, déjà, les Chinois aiment les stars. Les affluences commencent à être intéressantes parce que, justement, il y a l’arrivée de ces joueurs étrangers – en grande majorité des Sud-Américains – qui élèvent le niveau de jeu du championnat. Pas mal de clubs qui font plus de 40 000 spectateurs de moyenne à domicile : les clubs de Pékin, Guangzhou... Mais même dans des villes où les clubs n’ont pas de gros moyens, ce sont quand même des capitales de province d’un million d’habitants, et les clubs arrivent à attirer plus de 20 000 spectateurs.

Vanderlei Luxemburgo, Luiz Felipe Scolari, Manuel Pellegrini, Fabio Cannavaro, Felix Magath, Gustavo Poyet, André Villas-Boas... Sur les bancs du championnat, le casting a de l’allure. Est-ce que ces coachs de renom ont déjà un impact sur le niveau du football chinois ?
« Il y a très peu de clubs qui travaillent sur la formation et les joueurs chinois. Donc il y a trois, quatre bons joueurs, mais autour ça reste moyen. »
Non, je ne trouve pas. C’est intéressant pour le sélectionneur (Marcello Lippi est à la tête de l’équipe du Dragon depuis novembre dernier, ndlr) parce que, comme les meilleurs joueurs chinois sont concentrés dans les meilleurs clubs, ils sont confrontés à des coachs avec de l’expérience. Malheureusement, les collègues chinois font avec les moyens du bord. Ils ne peuvent pas transformer les joueurs. Shanghai Greenland Shenhua, qui vient de recruter Tévez, est un club avec de gros moyens, qui avait déjà fait venir Drogba, Anelka... Qui mise tout sur les étrangers, sans s’occuper des Chinois. Résultat des courses : je n’avais aucun joueur de cette équipe-là dans l’équipe nationale. Il y a très peu de clubs qui travaillent sur la formation et les joueurs chinois. Donc il y a trois, quatre bons joueurs, mais autour ça reste moyen.

Comment l’expliquer ? Vous disiez justement que le public aime les stars...
Ils pensent que les joueurs étrangers vont faire la différence. C’est le cas entre équipes moyennes et équipes faibles, mais ceux qui arrivent à être en haut de tableau réunissent à la fois des bons étrangers et des bons joueurs chinois.


Est-ce que le « transfert des compétences  » se fait entre les stars occidentales et les locaux ?
Même si les étrangers ont un bon esprit, le problème c’est la communication. Parce que les joueurs chinois ne parlent pas anglais. Moi, je passais toujours par l’intermédiaire de l’interprète chinois. Même au bord du terrain. Dans les vestiaires, les joueurs étrangers se regroupent entre eux, vivent entre eux, et ils n’ont que peu d’influence sur les joueurs chinois. Alors qu’en Europe, si vous êtes étranger, vous baragouinez un peu anglais et vous arrivez à vous faire comprendre. Oui, les stars apportent quand même de l’expérience, mais les joueurs ne sont pas assez nombreux. Il s’agit de seulement quatre joueurs, et tous n’ont pas le charisme pour « être capitaine » . Ils font leur job, sans plus – sans dire que ce sont des mercenaires –, mais on sent pendant les matchs qu’il y a toujours le problème de la communication. Comme la communication est une difficulté, certains jouent leur registre perso sans influer sur l’équipe. Il y a quelques pros qui stimulent les autres, mais c’est une minorité.


Si on regarde le profil des Occidentaux qui atterrissent en Chine, ce sont toujours des joueurs offensifs. Pourquoi juste acheter des attaquants ?
« Sur les dix-huit clubs du championnat, il n’y avait pas dix attaquants chinois qui avaient du temps de jeu. Les attaquants chinois sont sur le banc. »
Parce qu’il n’ont pas le droit d’acheter plus de quatre joueurs étrangers. Sur les quatre, il y a forcément un Asiatique – très souvent un joueur sud-coréen ou australien (la Fédération australienne a rejoint la Confédération asiatique depuis 2006, ndlr). Donc il ne reste que trois places pour des Européens ou Sud-Américains. Ils cherchent à attirer des joueurs «  qui ne sont pas finis » . Ils ont déjà été échaudés avec des joueurs de trente-huit, trente-neuf ans, donc ils vont plutôt chercher des garçons de trente-deux, trente-trois ans, et dans leur philosophie, ils privilégient la qualité offensive. Ce qui posait d’ailleurs un énorme problème pour la sélection nationale, car sur les dix-huit clubs du championnat, il n’y avait pas dix attaquants chinois qui avaient du temps de jeu. Les attaquants chinois sont sur le banc.

Vous pensez que ces méga transferts de joueurs venus des championnats européens sont contre-productifs pour le football chinois ?
Ça crée quand même une locomotive pour les joueurs et surtout ça produit un éclairage médiatique. Ça fait venir du monde au stade, ça donne une image positive du foot, ce qui peut susciter ensuite une vocation chez les gamins.

Est-ce que ces investisseurs arrivent à s’y retrouver financièrement. Parce qu’à l’image d’Oscar (70 millions d’euros de transfert, près de 480 000 d’euros de salaire hebdomadaire), tous les joueurs occidentaux sont surpayés...
Je ne pense pas. L’investisseur chinois, il veut faire de la rentabilité. Malheureusement, comme il ne connaît pas bien le football, il y a une certaine forme de naïveté. Comme ils prennent des joueurs en fin de carrière, ils ne peuvent pas les revendre, donc c’est quasiment voué à l’échec d’avoir un retour sur investissement. En plus de ça, les droits TV sont très minimes et mutualisés. Et une compétition comme la Ligue des champions asiatique ne peut pas engendrer autant d’argent que la Ligue des champions chez nous. Dans un premier temps, ce n’est pas trop problématique pour eux. Ils y gagnent en matière d’image. Mais la limite de cela, c’est qu’à un moment, y compris par rapport aux investissements qu’ils réalisent en Europe, s’ils n’ont pas ces retours sur investissements, ils vont s’épuiser ou se lasser sur la durée. C’est très aléatoire.


Comment sont payés les joueurs chinois ?
Les joueurs de première et de deuxième division sont professionnels. Il y a une troisième division où jouent les équipes réserves, mais il faut savoir qu’il n’y a pas de club amateur, il n’y a pas de club de jeunes. Les joueurs de première et deuxième division sont payés avec des variations de salaire énormes par rapport aux joueurs qui arrivent des championnats européens. Les meilleurs joueurs chinois qui jouent en équipe nationale sont bien payés – s’ils ont 20 000 ou 30 000 euros par mois, c’est énorme pour eux par rapport au coût de la vie en Chine. Pour autant, en Asie, le championnat chinois est le plus rémunérateur, et arrive à attirer des Sud-Coréens.


Quelles sont les caractéristiques du championnat chinois ? En matière de niveau, vous avez déclaré pour Le Parisien : « Les meilleurs clubs de Chinese Super League figureraient plutôt en seconde moitié de tableau en Ligue 1 » ...
« Ils sont très disciplinés en début de match, mais en fin de match, même si vous gagnez 2-0, vous pouvez en prendre trois parce que ça part dans tous les sens. Il leur manque la maturité et la maîtrise du jeu. »
Le joueur chinois est tourné vers l’offensive. Les rencontres sont assez enlevées, surtout les débuts de match. Comme ils ont beaucoup d’énergie, ils se livrent beaucoup, mais avec la fatigue, ils perdent leur lucidité. Ils sont très disciplinés en début de match, mais en fin de match, même si vous gagnez 2-0, vous pouvez en prendre trois parce que ça part dans tous les sens. Il leur manque la maturité et la maîtrise du jeu. Il y a un arbitrage relativement sévère, de fait, il y a très peu de contacts. Globalement, le niveau technique est moyen et très disparate. Il y a une hiérarchie : Guangzhou Evergrande est au-dessus, ensuite quatre, cinq clubs se battent pour les places d’honneur et il y a ceux qui jouent le maintien.

Le président chinois Xi Jinping a exprimé sa volonté de faire de la Chine un grand pays de football à l’horizon 2050. Est-ce que vous avez eu l’occasion de le rencontrer ?
Non, je ne l’ai pas rencontré. J’ai pu rencontrer quelqu’un d’important au ministère des Sports, mais là-bas, les messages, c’est très vertical et généralement dans un seul sens... Que la Chine devienne un grand pays de football en 2050, c’est possible parce qu’ils ont la loi du nombre et le temps. La première étape, ça a été de se rapprocher des meilleures nations asiatiques. Ils ont récupéré leur retard sur le Japon et la Corée, mais quand on voit que les équipes asiatiques ont toutes fini dernières de leur poule à la dernière Coupe du monde (Australie, Iran, Corée du Sud, Japon, ndlr), ça montre bien qu’il y a du retard. Ça passera par la formation des joueurs et ensuite l’exportation. Et quand il y aura des joueurs qui auront suffisamment d’expérience, en jouant la Ligue des champions en Europe par exemple, à ce moment-là, vous aurez une chance pour l’équipe nationale. Le système de formation est encore à l’état embryonnaire. Mais après, ça va vite parce qu’ils vont faire ça à grande échelle...

Qu’est-ce qu’il manque actuellement ?
Les compétitions de jeunes. Il y a les Oscars à la fin de la saison. L’année où j’étais sélectionneur, il n’a pas pu y avoir d’Oscar du meilleur espoir parce qu’il n’y avait aucun joueur de moins de vingt-deux ans qui jouait en équipe première. Comme ils n’ont pas fait de formation, qu’ils n’ont pas joué de compétitions, les jeunes de vingt/vingt-deux ans ne sont pas mûrs physiquement, tactiquement...

Pourquoi une telle volonté du président chinois de développer le football en Chine ?
Le sport est un bon vecteur pour asseoir son image à l’échelle mondiale. Au départ, ils se sont dit : « On va avoir des médailles olympiques. » Ils se sont donné les moyens pour développer les sports olympiques. Maintenant, ça, ils savent faire, une médaille olympique, c’est presque banal pour eux, et la volonté d’en haut, c’est : « On veut être présent sur le plan football. »

Il y a quelques années, la mafia chinoise avait la mainmise sur le football chinois. Qu’en est-il de la corruption aujourd’hui ?
« En Chine, les gens se sacrifient beaucoup pour la réussite sociale de leur enfant, et le football n’était alors pas un vecteur de réussite sociale. »
Ça remonte à une quinzaine d’années maintenant. Depuis, il y a eu une opération main propre de l’État. Je ne pense pas que l’on reverra de la corruption de façon aussi organisée. Il peut toujours y avoir des dérives, mais ça s’est passé aussi en Belgique ou en Italie, il n’y a pas si longtemps. Il y avait à la fois cette problématique de la corruption, mais aussi la politique de l’enfant unique qui a plombé l’engouement des jeunes pour le football : les gens se sacrifient beaucoup pour la réussite sociale de leur enfant, et le football n’était alors pas un vecteur de réussite sociale. L’image du football a été revalorisée et peut apparaître maintenant comme un facteur d’ascension sociale.


Par quels moyens ?
On va inciter les gens avec le star system, la mise en valeur des internationaux chinois. Je vais prendre l’exemple du centre de formation de Guangzhou, qui est en partenariat avec le Real Madrid : ils ont 3 000 joueurs, 150 entraîneurs, 60 terrains de football. C’est colossal. Mais là, les gens s’inscrivent, et payent l’école. Ce n’est pas un centre de formation comme nous on le conçoit, mais une école de formation où les gens s’inscrivent quel que soit leur niveau. Il y a des gens qui inscrivent leur gamin en espérant que demain, il devienne peut-être une star.



Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

TheGoatKeeper Niveau : Ligue 1
Et bien voila un article interessant sur le foot Chinois! En tout cas, s'ils s'y mettent comme pour les JO, ca promet
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
Oui mais les sports olympiques sont souvent des sports individuels où la mise en place d'un programme de réussite avec une détection des jeunes et l'apport d’entraîneurs étrangers porte rapidement ses fruits (sans parler de quelques prises de vitamines bienvenues)

Le foot c'est beaucoup plus compliqué parce qu'il y'a un alliage de technique, de physique et de tactique à mettre en place collectivement. Pour réussir il faut donc avoir de bonnes infrastructures de formation pour détecter et former les joueurs dès leur plus jeune âge.

En lisant l'article on voit bien que la limite vient du manque de formation des jeunes chinois, par manque de culture et d'investissement là dedans.

Si la Chine veut être compétitive il va falloir qu'elle investisse pendant de très longues années avant de pouvoir être vraiment compétitive en coupe du monde (et pas seulement en achetant des arbitres comme en 2002)
mara donna des frissons Niveau : CFA
Quand ils achètent des arbitres ça fait mal.
A la Coupe du monde 2002 la Chine c'est trois matchs, trois défaites, zéro but marqué.
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
Je me suis mal exprimé, je pensais à la perf de la Corée du sud en 2002, qui reste la meilleure d'une équipe asiatique en CDM.

Effectivement la chine en 2002 c'était bidon et pourtant c'est leur meilleure performance, c'est dire s'ils partent de loin
https://www.youtube.com/watch?v=YVMZdx0FWgw

Si nous avons affaire à des chinois de Chine ça ne marche plus
Ce commentaire a été modifié.
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 1
Tu as entierement raison. Ca prendra du temps. Mais ne sous-estimons pas la capacite de ce pays a vite comprendre de ses erreurs et a avancer au pas de marche. Pour avoir a faire a eux sur pas mal de plans, ils sont vraiment pragmatiques...et ont des moyens enormes.

Ca ne veut pas dire qu'ils vont reussir, mais ils en ont largement les moyens.
Ce commentaire a été modifié.
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
https://www.youtube.com/watch?v=9b_vAUjbPNc


Et sinon pour les moyens je n'en doute pas mais je ne sais pas s'ils ne se lasseront pas d'investir si les résultats ne viennent pas rapidement.
6 réponses à ce commentaire.
Théo Ribblébette Niveau : District
Article sympa c'est cool
Ils veulent de la rentabilité, c'est sûr...
En foot je ne sais pas, mais dans d'autres domaines ils en veulent tellement qu'ils en oublient les principes de bases de certains secteurs...
GLOBULES ROUGES ET BLANCS Niveau : CFA2
Article intéressant mais qui montre aussi clairement les limites du système chinois actuel :

*Aucune formation donc ils ne sont pas près d'avoir une équipe nationale compétitive .
*Ils n'ont pas l'air en plus de vouloir investir dans la formation

*Alain Perrin nous dit qu'à l'heure actuelle les chinois sont des pigeons et qu'ils vont vite se lasser à claquer des millions sans avoir de retour sur investissement ( ce qui sera clairement le cas ) .

On peut en conclure qu'ils vont donc encore inondé le marché de leur argent pendant 3-4 mercatos et vite se lasser... Surtout si la formation des jeunes ne suit pas derrière tout cela n'aura servit à rien
En general, l'investisseur veut de la rentabilité...
Note : 1
Superbe interview, qui me rappelle qu'hier quelqu'un a dit ne jamais avoir rien appris sur SoFoot. La c'est l'exemple inverse, on apprend des tas de choses et en bonus on se rassure en se disant que la Coupe du monde n'est pas pres d'aller en Chine !
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 1
Il etait de bien mauvaise foi ton interlocuteur. Renvoi le au top 100 africain ou alors aux articles sur un nom un stade, ou sur lhistoire des ecussons, sil connait deja tout je nevois pas ce quil fait sur le site:)
1 réponse à ce commentaire.
Intéressant et c'est sur que la variable de rentabilité est ce qui prime. Malgré les désires de Xi et tout. Donc on est en phases de début, gros invest, ca va freiner si d ici qq années les retours sont faibles. Après il y a aussi les autres sports, la Chine ne consomme pas autant de sport que les US (extreme) ou l Europe, le marché sportif dans son ensemble peut encore se dev.

Pr l enfant unique , la fin de cette politique n a pas signifié et ne signifiera pas une flambée de naissance. Et les réflexes seront les memes, vu le système éducatif, c est la boite à bachot qui primera. Le coup du nombre et bien c est toujours la meme histoire, la Hollande reste une grande nation de foot meme si ces dernières années sont mauvaise, la Belgique a une belle génération un peu en plastique jusque là mais qui a encore le temps de réalisé qqchose, le Chili vient d enchainer deux Copa dont une av les USA (ok il se viande en qualif), l Australie est championne d Asie, donc la population ce n est pas aussi déterminant que ce qu on croit. Je vois mal toutes les provinces s investir à fond dans le foot, ca contredit l exigence de rentabilité. Pas tout à fait d accord sur l affirmation que la Chine a rattrapé la Corée ou le Japon, y a encore un peu de chemin meme si l écart s'est resserré.
Bonobossis Niveau : CFA2
Ah tiens, je te réponds ici après les com' d'hier. Quand je parlais des oligarques russes, je pensais surtout à ceux qui étaient restés. Rentabiliser de telles sommes, même à long terme je n'y crois pas une minute par l'intermédiaire du foot. Que ces investissements puissent servir à en faire fructifier d'autres me paraît plus compréhensible.

[quote]L’investisseur chinois, il veut faire de la rentabilité. Malheureusement, comme il ne connaît pas bien le football, il y a une certaine forme de naïveté.[/quote]

Sans déconner, Alain? Faut leur en causer, je suis sûr qu'il n'auront pas l'impression que tu les prends pour des cons...
Salut, en fait j ai lu hier sur un autre forum que Jack Ma, de Alibaba, avait lancé Alisport entre autre pour s emparer du marché des sports encore assez peu développé en Chine. Du coup il a aussi acquis les droits du foot américain je crois (ou du hockey si ma mémoire flanche, NHL ou NFL, j sais plus). Il investit dans Evergrande et le foot chinois pour,à terme, développer la ligue domestique et se faire du fric dessus. C'est pas con, c'est aussi ca ce que souhaite le parti car c'est une poche de croissance comme une autre. Chez lui ca serait multisport, la rentabilité est possible, Alisport+ investir dans la ligue chinoise + achat de droits télé d autres sport, en lien avec l immense réseau-les moyens d Alibaba (tout le pays connait Alibaba), ca peut marcher.

Chez d autre, moins connu, j en sais rien. Meme pour un milliardaire perdre 100M-an dans un club, ca peut vite lasser. Donc oui, diversification des investissement et "construction" du marché des sports en Chine (et là les stars c'est efficace et du court terme, pas de la formation où c est dans 10-15 ans qu on voit les résultats), mais là forcément y en a qui vont rester sur le carreau.
Bonobossis Niveau : CFA2
Tu peux ajouter Wanda qui a racheté Infront, fait peut-être plus révélateur que la prise de participation au capital de l'Atletico.
Il y a certainement une stratégie globale, qu'elle soit locale ou extérieure en visant les activités dont tout le potentiel reste à exploiter,le divertissement en est une des meilleures...
En préservant au mieux les amitiés, qui ne durent qu'a la faveur d'une attention bien justifiée.
3 réponses à ce commentaire.
clement6628 Niveau : CFA
A un moment, il dit que ce sont les joueurs en fin de carrière qui viennent. Or justement, contrairement aux Pays du Golfe ou aux Etats-Unis, je trouve que ce sont des joueurs de plus en plus jeunes qui vont là-bas. Les plus âgés du style Tevez, Cissé, Ba, Lavezzi, Hulk ou Guarin, ils ont entre 30 et 32 ans. Les Witsel, Pellé, Gervinho, Oscar, Burak Yilmaz, Paulinho, Gil, Ramires, Renato Augusto, Montero, Alex Teixeira ou Kakuta, ils ont moins de 30 ans !
C'est quand même un phénomène totalement nouveau et je me dis que si dans les six mois ou un an, les Chinois arrivent à faire signer deux ou trois méga stars du foot pour 200 ou 300M du style James, Neymar ou Pogba (quand on voit ce qu'ils sachent pour Oscar... je suis certain qu'un très grand joueur va y aller pour une somme proche des 200M), ça va commencer à faire sacrément grincer des dents en Europe. Je pense que nous sommes à un tournant. Limitation des transferts ou autres, je ne sais pas, mais il va se passer quelque chose, si ça continue.
Jeune quille Niveau : CFA
Aucun club chinois n'aura dans les 10 prochaines années le moindre espoir de rentabilité de son activité pour payer 300M€ pour un contrat de 3 ans assorti d'un salaire de 60M€.

N'importe quel agent de joueur sait ça, et donc douterait de la solidité du contrat proposé. D'où, je pense, le plafond de verre qu'affrontent les chinois pour recruter du vrai top player.

La régulation des transferts à l'échelle mondiale est complètement irréaliste (si tant est qu'elle soit souhaitable) au vu des rapports de force continentaux à la FIFA, qui freine d'ailleurs toutes les initiatives de FIFPRO pour une réforme.

Sachant que la réforme souhaitée par les joueurs (que devrait partager tout supporter cérébré) est la fin du système des indemnités de transferts, qui donnerait beaucoup plus de pouvoir aux joueurs pour négocier leur salaire et leurs destinations, favoriserait la mobilité des talents et la mainmise des clubs financièrement les plus puissants sur les meilleurs joueurs. Ce qui ne vas absolument pas dans le sens d'une régulation des transferts, au contraire puisque ça voudrait dire passer d'un simili-oligopole à un marché libéralisé du travail des joueurs de foot.
Bonobossis Niveau : CFA2
Je souscris complètement à l'intérêt de mettre fin au système des transferts par trop compromettants à bien des points de vue et je lis toujours tes com' avec curiosité pour leur valeur quoique je sois en contradiction avec les préceptes qui les sous-tendent, mais qu'y a-t'il comme implicite derrière "que devrait partager tout supporter cérébré" ?

Parce que la suite de ton paragraphe pourrait te donner une indication sur ce qui effraie le supporteur de 90% des clubs et l'assentiment malheureux donné au statu quo...

Quelle réforme (nécessaire par ailleurs, la foire aux bestiaux et les agissements de maquignons sont un spectacle detestable) pour le système de formation?
Comment préserver une réelle incertitude sportive et ne pas abandonner complètement le palmarès aux lois de l'investissement (pour ce qu'il en reste)?

Mise à part le modèle des ligues fermés nord-américaines, dont je n'espère pas l'importation, j'ai bien du mal à voir un modèle viable.
À moins de s'assumer comme consommateur sur patte niant tout attachement autre que matériel, voué à cette seule activité à l'ère du "ludisme" de marché...
je ne suis pas ton dernier paragraphe, si c est pour augmenter la mainmise des clubs financièrement les plus puissants, qui est déjà bien trop énorme, je ne vois pas en quoi un sup "cérébré" serait ok. Ou alors je suis un décérébré de première classe.
3 réponses à ce commentaire.
Jeune quille Niveau : CFA
Note : 1
Cet article confirme ce que nous subodorions hier de par quelques analyses de coin de table. Les quelques gros transferts actuels ne sont pas le reflet d'un éveil monstrueux du marché chinois mais plutôt la manifestation d'une course à l'armement entre des clubs qui pensent se construire de futures rentes. Course qui pourrait alimenter rapidement une bulle spéculative qui coûterait cher au pouvoir chinois (sauf à laisser les clubs faire faillite et à renoncer à toute ambition dans notre sport).

L'hégémonie européenne sur le marché du foot mondial n'est pas encore menacée, loin s'en faut.
C'est a verifier puisqu'hier il y avait une breve sur le transfert d'un milieu de QPR. On est loin de la star mondiale et ca peut laisser envisager des transferts moins tournes vers les paillettes a l'avenir.
Cela dit la regle de quatre etrangers par club (trois non Asiatiques) devrait assez rapidement reguler tout ca.
Jeune quille Niveau : CFA
J'approuve sans réserve.

Sachant que la règle des 4 étrangers par clubs n'est pas prête de sauter, puisque l'objectif du pouvoir chinois est politique et donc tourné vers l'équipe nationale et la subséquente formation, je ne pense pas que la menace soit significative.

Pour se donner une idée, rappelons nous que les droits TV du championnat chinois s'élèveront en 2018 (avant possible renégociation (?)) au tiers des droits de la ligue 1... Pas de quoi effrayer l'UEFA.
politique et économique, pas folle la bete, vont pas se ruiner juste pour le fun...si c est un gouffre sans fond les investisseurs ne suivront pas, toute Chine que c'est.
3 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
 //  12:36  //  Amoureux de la Bolivie
Note : 1
Il m'a l'air très optimiste Perrin mais je pense qu'il sur-évalue le niveau du football chinois.

Prenons l'équipe nationale, elle est dernière de son groupe pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 et ne verra pas la Russie, globalement la Chine a encore beaucoup de progrès pour se rapprocher des ténors asiatiques tels que l' Iran, Coréee du Sud, Japon, Australie, Arabie Saoudite et meme de l'Ouzbekistan ou des Emirats Arabes Unis plus performants à l'heure actuelle que la Chine.

De même le club de Guangzhou Evergrande est une exception comme le dit Perrin, mis à part ce club, aucun autres clubs chinois ne peut rivaliser en Ligue des Champions Asiatique contrairement là encore aux championnat japonais, sudcoréens ou saoudiens qui peuvent compter sur 3 ou 4 gros clubs pour bien figurer.
France-Chine 2010, le chef d’œuvre de Raymond...
Alvaro_Recoba Niveau : CFA2
De tout ce que j'ai lu sur développement du foot en Chine, il ne leur manque ni moyens financiers, ni envie politique.
En revanche niveau méthodologie, pour l'instant c'est une catastrophe.

Ils ont toujours pas compris qu'il fallait mettre le paquet sur la formation des jeunes.
Faire une telle erreur avec le réservoir humain qu'ils ont, c'est presque criminel.
C'est vrai que cela semble tellement paradoxal de notre point de vue d'avoir autant de moyens financiers et humains et de ne pas investir dans la formation.
Quand tu vois que Guangzhou a 3000 joueurs et 60 terrains, c'est impensable ici, même dans les plus grands clubs !

Par contre Perrin soulève un point que je n'avais pas lu jusqu'à présent : le problème de communication et le fait que les nouveaux arrivants restent entre eux sans apporter leur savoir aux chinois.

Donc, en ce qui concerne le retour sur investissement, je ne les vois pas s'en sortir en dépensant sans compter. Ils font venir des stars, mais qui ne sont là que pour encaisser l'argent sans se fouler.
Le mieux pour eux serait vraiment qu'ils changent leur stratégie, qu'ils fassent venir des joueurs plus vieux comme la MLS l'a fait il y a quelques années et investir la différence dans la formation.

D'ailleurs je lisais que toutes ces dépenses allaient cesser, du moins dans le domaine du déraisonnable comme c'est le cas maintenant :
http://www.challenges.fr/sport/fin-de-l … ers_446080
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 13
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 12 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3
dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 21 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23