1. //
  2. // 30e journée
  3. // Istres/Reims

Akrour : « La plupart des équipes essayent de jouer »

Rangez les Giroud et les Gameiro, le vrai goleador de l’Hexagone c’est lui. A 37 ans, Nassim Akrour n’a rien perdu de son sens du but et pourrait même permettre à Istres de retrouver la L1. En attendant, le serial buteur de la L2 passe en revue sa carrière bien remplie. La parole du vieux sage.

Modififié
1 1
Nassim, t’attendais-tu à jouer la montée à huit journées de la fin ?

Je savais qu’on avait un groupe de qualité, avec des joueurs très jeunes, mais je ne savais pas comment on allait se projeter dans la saison. On a eu des moments difficiles où il a fallu se remettre en question. Ce n’était pas destiné on va dire. On a des chances à jouer. On regarde vers le haut.

Avec tous les buts que tu as mis en Ligue 2, tu n’as pas des regrets de ne pas avoir eu plus ta chance dans l’élite ?
Si, peut-être. Mais je ne regrette pas mon parcours. A Grenoble, on avait les moyens d’aller en L1 beaucoup plus vite. On a fini par monter mais malheureusement on est descendu ça a fait cette « pyramide écroulée » pour le club.

On dit toujours que la Ligue 2 est un championnat ultra-physique. Tu confirmes ?
Non, je ne pense pas. Enfin tout dépend des équipes qu’on rencontre. Avec les équipes qui jouent la montée et qui ont presque un effectif de L1, il y a du jeu. La plupart des équipes essayent de jouer, même si on en a rencontrées qui ne jouent pas au ballon.

Quels souvenirs gardes-tu de ton passage en D4 anglaise, à Sutton United et à Woking ?
Ce sont de très bons souvenirs. J’ai vécu des moments très agréables. C’était en 1998 et c’était la période où ça balançait beaucoup dans les matchs en Angleterre. Il y avait 15000 voire 18000 personnes à chaque match. Comparé aux 2000 ou 3000 qu’on peut rencontrer ici, ça m’a beaucoup changé.

Tu t’es fixé une date pour prendre ta retraite ?
Non, je vis au jour le jour. Pour l’instant je me sens bien. A un moment donné ça va s’arrêter, c’est sûr. Pour l’instant les dirigeants me font confiance. On verra selon les challenges mais je ne me projette pas là-dessus.

Selon toi, Vahid Halilhodzic est-il l’homme de la situation pour remettre la sélection algérienne sur les bons rails ?
Je ne le connais pas mais j’ai été entraîné par deux Serbes (en réalité deux Bosniaques, NDLR), Faruk Hadzibegic et Mecha Bazdarevic, donc ça doit être à peu près la même méthode. J’espère que cela va mettre de l’ordre. Moi j’ai passé de très bons moments avec la sélection. J’espère juste que les joueurs qui partent en sélection ont le même état d’esprit qu’en club. Ce n’est pas toujours le cas, même si ce n’est pas du tout le même contexte. Quand tu joues pour ton pays, tu dois donner une image très respectable. Mais même si on le dit, je n’ai jamais vu de problème en sélection. Je ne juge pas et je suis à 100% avec les joueurs.

Tu as fait une croix sur la sélection ?
Je ne sais pas. Je pense qu’il y a des jeunes qui ont plus à prouver que moi.

Sofiane Feghouli, ton ancien coéquipier à Grenoble, s’impose à Valence. Ça te surprend ?
Non pas du tout. Sa dernière saison à Grenoble a été très compliquée car il a eu des blessures et des soucis avec les dirigeants. Mais là je suis super content pour lui.

On dit de toi que tu es un chambreur. Du même niveau que Ribéry ?
Non, je ne le connais pas. En fait je ne chambre pas trop mais j’aime bien rigoler et être dans la joie et la bonne humeur car on fait un métier qui très attrayant. On n’a pas un métier difficile comme certains.

Tu vois une différence entre ta génération et celle des joueurs qui arrivent ?
Ah oui, une différence énorme ! Ils n’ont pas la même vision des choses. Ils sont moins joyeux car ils se lèvent tôt le matin (rires) ! Ils sont plus en train de faire la sieste que moi l’après-midi on va dire.

Leonardo a dit qu’il n’y avait pas de « culture de la gagne » en France. Tu es d’accord avec ça ?
Ce qu’il a dit n’est pas un scandale, il y a une part de vérité. Quand on a joué en Angleterre et qu’on voit l’état d’esprit en rentrant sur le terrain, on sent qu’il y a la culture de la gagne.

Qui est le meilleur joueur de L2 cette année : Rothen, Rivière ou Ghilas ?
Rothen. Je pense qu’il va être élu car il fait une grosse saison avec Bastia. J’apprécie les trois joueurs mais il faut faire un choix. Je pense que Rothen a encore le niveau Ligue 1.






Propos recueillis par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Antarcticdonkey Niveau : Ligue 1
Bazdarevic, Hadzibegic et Halilhodzic sont tous les 3 Bosniens (même Bosniaques)!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 1