Akhenaton : « Le football n'appartient pas aux banlieusards »

Amateur de spectacle plus que de résultats, retraité des joysticks, sociologue, fan de rugby et de Benjamin Corgnet, clasheur de philosophe : quand Akhenaton est lancé, les punch-lines pleuvent. Faites place au parrain du rap français.

Modififié
1k 17
Akhenaton, quel type de fan de foot es-tu ?

Je suis un amateur de spectacle. Quand je regarde du football, je garde toujours à l'esprit que c'est du spectacle. Je suis souvent en désaccord avec d'autres membres d'IAM ou avec d'autres supporters de l'OM un peu plus fanatiques, parce que je préfère un bon spectacle à des victoires à tout bout de champ. Je me satisferais plus d'une troisième place avec du beau jeu, que d'un titre de champion remporté en pratiquant un jeu minable.

En somme, tu es plus Gerets que Deschamps...

Voilà, le résumé est très juste (rires). C'est exactement ça. L'impact physique, tout ça, pour moi c'est le football des année 90. Les équipes que j'aime aujourd'hui, ce sont les équipes qui jouent, pas celles qui sont juste « bien en place » . Je veux voir des équipes qui jouent haut, à une ou deux touches de balle, en passes courtes, plutôt que des équipes qui balancent à des costauds qui essaient de dévier le ballon.

En 2007 tu as sorti « Rooney » , un titre en hommage à tes performances à PES. Tu martyrises toujours autant tes potes, manette en main ?

Non, j'ai fait mon jubilé. Cela me prenait vraiment trop de temps. On a carrément éjecté la console en dehors du studio, comme ça plus personne ne joue à rien. Comme ce sont des jeux de groupe, il n'était pas rare de voir dix ou quinze personnes passer l'après-midi au studio à jouer et surtout à hurler. Quand il y en avait un qui perdait il ne voulait pas partir et attendait dix parties pour retenter sa chance... On ne faisait plus du rap, on faisait des tournois de PES. Au bout d'un moment, je pense qu'il faut aller au-delà, faire autre chose.


Il n'y a pas longtemps, tu as déclaré qu'à Marseille, les gens sont dingues de foot faute d'activités culturelles...

C'est une réalité, ça, il n'y a pas grand chose qui se passe ici sur un plan culturel. Et puis Marseille est une ville très éparpillée, avec de grosses difficultés pour se mouvoir. Le football occupe une part importante de la vie des gens, aussi parce qu'à travers ses titres et son histoire, l'OM représente une ville qui gagne. Alors qu'économiquement, socialement et culturellement, Marseille est une ville qui perd.

Ce qu'on appelle communément « une ville de foot » est souvent une ville compliquée pour le citoyen lambda.
Marseille, Saint-Etienne, Lens...


Ce sont des villes qui sont économiquement et socialement sinistrées, donc les gens se transposent. Je hais le mépris qu'il y a parfois dans les médias pour les rêves simples. Les gens ont besoin de rêves aujourd'hui, ils n'ont pas besoin de concret. Le concret, ils le voient tous les jours aux infos avec des guerres par-ci, des catastrophes par-là... Ils ont besoin de se raccrocher à quelque chose qui les sorte de leur quotidien, qui les fasse rêver. Et le foot les fait rêver. Ca se respecte. Marseille est une vraie ville de sport. Quand le RC Toulon (l'équipe de rugby, ndlr) vient jouer au stade Vélodrome, c'est plein, il n'y a pas une place de libre. Les Marseillais aiment le sport qui lui procure des victoires dans un océan de défaites.

Le foot et le rap sont souvent liés, quels sont les points communs entre les deux disciplines ?

Elles sont très proches. Le rap est une véritable performance sportive, avec une culture de la gagne. On ne se contente pas de faire de la musique, il y a un toujours un esprit de compétition. Les facteurs psychologiques et physiques sont les mêmes, parce que les concerts de rap, ce ne sont pas des shows statiques comme dans le jazz, on se dépense énormément, on bouge beaucoup. Entre rappeurs on parle énormément de foot, et la réciproque est vraie parce qu'à quasiment chacun de nos concerts on a des demandes de la part d'équipes de Ligue 1. Je me rappelle d'un concert à Lyon lors duquel on avait reçu en backstage toute l'équipe de Saint-Etienne. Il y avait Landrin, Dabo... La dernière fois qu'on y est allé, pour l'album We luv New-York, il y a Jimmy Briand qui est passé nous voir. Il y a énormément de sportifs de haut niveau qui écoutent notre musique. C'est pour cela que beaucoup de gens nous mettent en opposition avec le rugby. D'ailleurs il y a une intention derrière l'opposition football/rugby qui ne me plaît pas trop. C'est même une intention très mauvaise, très « droitière » , si je puis dire. C'est une opposition sociale, ethnique, et même de valeurs. Elle sous-entend que certaines personnes auraient des valeurs, et d'autres pas du tout, ce qui me dérange énormément. Surtout que j'adore le rugby.

Qui véhicule ces clichés, selon toi ?

Des hommes politiques, ministres ou pas, et certaines stations de radio qui reprennent les propos de philosophes comme Finkielkraut qui avait qualifié les footballeurs de racailles milliardaires après l'épisode de Knysna. En deux mots, il a résumé ce que beaucoup de personnes aiment à croire, c'est à dire que le football appartiendrait aux banlieusards. Ce qui est faux. Il y a énormément de footballeurs très talentueux qui viennent de villages de campagne. Le petit jeune de Dijon, là, Corgnet, je ne calcule pas son origine ou sa religion, j'en ai rien à foutre de tout ça. Le seul truc qui m'importe, c'est de savoir si il est bon ou pas. Quant aux comportements extra-sportifs, je peux te citer des dizaines de footballeurs corrects, bien élevés, gentils, et des dizaines de footballeurs qui se comportent comme des voyous. Mais ça, c'est la même chose dans tout les sports.

Les mentalités des rappeurs et des footballeurs sont également proches ?

Oui, dans les deux domaines il faut avoir ce que les Italiens appellent la grinta. C'est à dire s'accrocher jusqu'au bout, se battre pour la victoire. Dans le rap, il y a beaucoup de gars qui ont failli faire une carrière de footballeur professionnel. Rien que dans l'équipe d'IAM, il y en a trois. Un qui a failli signer un contrat pro à Nantes, un qui avait été recruté par Monaco, et Saïd, qui fait nos chœurs, qui devait aller aux Girondins mais cela ne s'est pas fait pour des raisons familiales.

Le rap, comme le football, évolue constamment, il faut sans cesse s'adapter...

Exactement. C'est une musique très mobile, on peut être au top pendant des années et vite retomber. Les facteurs psychologiques sont un peu les mêmes qu'au football. L'autre jour, je discutais avec des joueurs et je leur disais que tous les clubs devraient se doter d'un accompagnateur pour tout ce qui est préparation mentale. Pour moi, c'est indispensable dans le football moderne, pour que les joueurs soient psychologiquement équilibrés.

Beaucoup d'entraîneurs n'y sont pas favorables, car ils ont peur que les joueurs reçoivent deux discours différents.

Ouais, mais être coach, ce n'est pas être un dictateur. Certains font penser à ces vieux professeurs qui dictent leur loi sans écouter les élèves. Les tyrans des vestiaires n'ont jamais vraiment obtenu de bons résultats. Je connais bien quelqu'un qui a travaillé avec Mourinho, c'est un entraîneur qui peut donner l'impression d'être un dictateur mais ce n'est pas du tout le cas, il est très proche de ses joueurs.

Est-ce que la Qatar est au foot ce que le crunk est au rap ?

C'est fort possible, tu sais pourquoi ? Parce qu'il y a des gamins qui ne prennent même plus la peine de chercher un contrat en Europe et qui signent directement au Qatar pour le salaire. Mais c'est une question de valeurs. Si j'avais eu l'occasion d'embrasser une carrière professionnelle, mon rêve aurait été de jouer de grands matchs européens ou sud-américains, de vivres de belles soirées, pas de toucher un gros salaire dans un championnat qui dure six-sept mois. C'est pareil dans la musique, je suis d'accord avec toi, on peut aller vers la facilité, faire une croix sur ce que l'on pense et se vendre. Ce n'est pas un phénomène qui me plaît. Maintenant, je n'ai rien contre le Qatar en tant qu'organisateur de la Coupe du monde, c'est leur championnat qui me dérange plus.

Que penses-tu de la situation de l'OM actuellement ?

Ce n'est pas une situation catastrophique, même si on est très loin de Paris. Il faut clarifier la situation interne, avec pourquoi pas un bon gros remaniement. Mais je ne sais pas si c'est faisable avec l'actionnaire actuel. Des guéguerres dans les clubs, il y en a partout, c'est juste que Marseille est surexposé médiatiquement. A Paris, Lyon, Saint-Etienne, il y a toujours eu des clans. D'un point de vue sportif, depuis trois ou quatre parties, on commence à revoir un peu de spectacle. Parce qu'au début de la saison, c'était moche, baaaah. J'ai eu l'impression de revivre la saison 1999-2000, c'était vraiment vilain. On disait que Ben Arfa était capricieux, n'empêche que lorsqu'il était sur le terrain, on voyait du spectacle.

Les Marseillais sont jaloux du Paris Saint-Germain en ce moment ?

Ah ben oui ! Mais ce n'est pas une méchante jalousie. Ils ont surtout deux joueurs qui sont extraordinaires, Nenê et Pastore. Actuellement, le PSG dépend énormément de ces deux joueurs qui sont très, très, très au-dessus du lot. A Marseille, il manque juste des latéraux un peu plus forts, bien que Morel ait réalisé un début de saison en dents de scie avec quelques belles parties et d'autres moins bonnes. J'ai bien aimé Fanni dans l'axe, et je pense qu'il faut associer à Rémy un très grand attaquant que Gignac aurait pu, ou pourrait être, mais qu'il n'est pas pour l'instant.

Tu as un pronostic pour la Ligue 1 ?

Cela va être très compliqué d'empêcher Paris d'être champion. Le seul truc qui pourrait les faire trébucher, ce serait qu'ils perdent deux ou trois matchs d'affilée et que la presse les surexpose. Parce qu'ils sont surexposés quand ils sont superbes, mais aussi quand ils sont minables. Dans ces cas-là, "Le Parisien" sort des articles à répétition avec la terre entière qui les critique, et là il faut que les joueurs soient très costauds mentalement.

Et Marseille, tu les vois terminer à quelle place ?

Sur le podium, j'espère. Si on joue comme lors des trois ou quatre dernières parties, il y a des chances qu'on termine dans les trois premiers. Si on joue comme en début de saison, on ne pourra pas viser au-dessus de la huitième place.

Concernant la relégation, tu as peur pour un club comme Bordeaux ?

Moi ça me fait chier que les gros clubs descendent. Quand Saint-Etienne était descendu, j'étais dégoûté. C'est une question de prestige. Je ne suis pas très football amateur, clubs de village... Tout ça, j'en ai rien à foutre. Je n'aime que les grosses caisses. Comme je te l'ai déjà dit, ce qui m'intéresse c'est le spectacle, et l'émulation elle se fait entre gros clubs. Tu regardes en Angleterre, en Italie ou en Espagne, les clubs sont des monstres qui ne font pas de détails contre les petits. Concernant Bordeaux, il y a un vrai souci de vestiaire et de management. Triaud, je ne sais pas ce qu'il fait mais... Cela ne fait pas depuis qu'une seule saison que ça ne va pas, cela fait des années que ça joue par à-coups, en alternant bon passages et passages tragiques... Au début des années 2000, l'OM perdait tout le temps en dominant contre Bordeaux. Le fond de jeu des Girondins n'était pas bon, ils avaient plein de « droïdes » qui représentent pour moi l'antithèse du football.


Akhenaton développe les sujets qui lui tiennent à cœur tout les samedis de 19h00 à 20h00 dans l'émission "Tu le sais..." sur le Mouv' (rediffusion le dimanche de 13h00 à 14h00)


Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"D'ailleurs il y a une intention derrière l'opposition football/rugby qui ne me plaît pas trop. C'est même une intention très mauvaise, très « droitière », si je puis dire. C'est une opposition sociale, ethnique, et même de valeurs. Elle sous-entend que certaines personnes auraient des valeurs, et d'autres pas du tout, ce qui me dérange énormément. Surtout que j'adore le rugby."

Très bien dit, l'opposition puérile rugby de gentleman/football de racaille n'est qu'une absurdité élevée au rang de généralité par des gens pas nets.
Wé, mais ça rassure ceux qui sont pas des raccailles et qu'aiment pas le foot. Ca les mets gentiment au-dessus comme les jeunes cadres dynamiques bien élevés qu'ils sont sensés être!
En attendant, et même si je préfère le football au rugby, un fait :
- les rugbymen français chantent la Marseillaise, les footballeurs non. - au SDF, le public des matchs de rugby chante l'hymne, lors des matchs de football les gens sifflent le même hymne.

Au bout d'un moment faut arrêter de se leurrer parce que ça nous plaît pas ce que les gens disent du foot.Il n'y a pas de fumée sans feu.
DrNeoCortex > Et ? Si tu ne chantes pas la marseillaise t'es une racaille ? T'es moins respectable qu'un mec qui la chante ?

C'est un chant guerrier plein de haine qui n'a strictement rien à voir avec le sport. Pourquoi le chanter avant chaque match international ? Qu'est ce que ça apporte ?

Platini n'a jamais chanté la marseillaise et il n'a jamais été traité de racaille pour ça...
Déjà j'ai envie de te demander quel est le rapport de ce que j'ai dit avec les racailles ? Les racailles c'est le point goodwin de ce fil où quoi ? Je n'y ai même pas fait allusion donc ne reporte pas tes névroses sur moi stp.

Ensuite pour le " chant guerrier plein de haine " je ne réagirais même pas là-dessus, c'est pas de ma faute si dans ce pays la haine de soi est le sport n°1. D'après le spectacle que tu m'offres je constate que la repentance a encore de beaux jours devant elle.

Ton argument me fait penser à tous les progressistes de France et de Navarre qui clament haut et fort que notre hymne c'est le mal, mais qui n'ont jamais entendu à mon avis les paroles des hymnes de certains pays comme le Flower of Scotland qui suite la haine des Anglais, ou le Deutshland uber alles qui réussit à placer " l'allemagne au dessus de tout ". Et je ne parle même pas de certains pays de l'Est.
Pour moi aucun de ces pays n'a à être honteux de son hymne, tout simplement parce que par définition un hymne exalte le nationalisme, et n'a pas pour but de vanter les mérites du vivre-ensemble™ pour les citoyens du monde™ ( prend ça Efa Choly ! ).

Ou alors on arrête tout simplement de jouer les hymnes avant chaque rencontre. Mais si on le joue,ne pas le chanter, au mieux c'est un acte de défiance envers ta patrie, au pire c'est cracher à la gueule de ton pays.

Et encore une fois, évite de travestir mes propos, la première ligne de ton commentaire est non seulement ridiculement démagogique, mais en plus c'est typiquement le genre de phrase tournée pour orienter le débat vers un clivage réactionnaires / progressistes.

Bisous.
@ DrNeoCortex : "Mais si on le joue,ne pas le chanter, au mieux c'est un acte de défiance envers ta patrie, au pire c'est cracher à la gueule de ton pays."

Alors qu'ils sont sur le point... de jouer pour leur pays ?

http://tinyurl.com/45yyqm4

Tu mens: le public chante la Marseillaise au SDF
tokouille Niveau : DHR
"ou le Deutshland uber alles qui réussit à placer " l'allemagne au dessus de tout ""

BOUM encore un qui parle sans connaître.

Pour commencer, le "Deutschland über alles" n'est plus chanté depuis 1945 puisque ce chant, repris par les nazis, exaltait le nationalisme allemand.
Ensuite, les français ou tout du moins les non-allemands se trompent sur le sens de "über alles, qui signifie "au-dessus de tout". Le "alles", le "tout" donc, n'est pas à prendre comme étant le reste du monde, c'est à dire, que l'Allemagne serait au-dessus du reste du monde. Non, la compréhension est erronée puisque "alles" ici vise les intérêts personnels des futurs citoyens allemands vivant dans les états germanophones.

En gros, faites abstraction de vos intérêts personnels et pensez plutôt à l'unification de l'Allemagne. Battez-vous pour obtenir un Etat uni et puissant.

C'est un chant de mobilisation politique et non guerrier.
"Val201 : Très bien dit, l'opposition puérile rugby de gentleman/football de racaille n'est qu'une absurdité élevée au rang de généralité par des gens pas nets."

Réponse de NeoCortex "Au bout d'un moment faut arrêter de se leurrer parce que ça nous plaît pas ce que les gens disent du foot.Il n'y a pas de fumée sans feu. "

Donc tu réponds à un gars qui parle de racailles par une phrase qui veut dire "ils l'ont bien mérité". Mais bon...


"c'est pas de ma faute si dans ce pays la haine de soi est le sport n°1" ->
Haine de soi parce qu'on n’apprécie pas le discours d'une chanson ? Wow. J'ai du mal à saisir... J'adore la France, je m'aime bien et j'aime beaucoup les français, pourtant je ne peux pas saquer ces paroles...



"Ton argument me fait penser à tous les progressistes de France et de Navarre qui clament haut et fort que notre hymne c'est le mal, mais qui n'ont jamais entendu à mon avis les paroles des hymnes de certains pays " ->
Ah ben oui, le fameux argument "les autres ils sont pas mieux"... Donc on ne peut rien critiquer sous prétexte que chez nos voisins, la situation n'est pas meilleure, voire pire. Imparable.


"Ou alors on arrête tout simplement de jouer les hymnes avant chaque rencontre" ->
Tu m'ôtes les mots de la bouche !

"Mais si on le joue,ne pas le chanter, au mieux c'est un acte de défiance envers ta patrie, au pire c'est cracher à la gueule de ton pays. " ->
Tu vis dans un putain de rêve mec. Premièrement combien de français connaissent cette chanson par cœur ? Tres peu ! L'hymne entier hein, pas les trois premières phrases...
Deuxièmement, comment une République ouverte et tolérante comme la notre, ou du moins comme on voudrait qu'elle soit, peut se permettre d'être représentée par un chant tenant des propos racistes (oui oui, "sang impur"...) appelant à la haine ("l’étendard sanglant est levé", je vais pas te faire toutes les citations, tu dois la connaitre par cœur... j'imagine qu'en bon français tu te dois de la chanter tous les matins au petit déjeuner, la larme à l’œil devant ton bol de chocolat).
Personnellement, c'est parce que j'aime mon pays et que je ne le reconnais pas dans cette chanson que je ne veux pas chanter la marseillaise.
Alors tu vas sûrement me dire "oui mais il faut replacer le texte dans le contexte de l'époque, la guerre tout ça...", mais justement ! Si on veut faire la guerre c'est un chant parfait... Mais pas en ouverture d'un événement sportif ou on prône le respect et la bienséance, c'est totalement absurde.
Et le Haka vous en pensez quoi ?
Paul_101_Moro Niveau : District
Sinon, 1ere fois que j'entends ce tube Rooney, j'ai boppé la tete tout au long du truc. Du lourd.
YannBrownie Niveau : Loisir
Mais quel ennui ce mec... Son discours est aussi convenu que ses morceaux.
Je pense que Luciani ne comprend pas le sens de ce qu'on appelle hymne national, pour lequel les paroles n'ont que peu d'importance, puisque forcément désuettes.

Il faut voir un peu plus loin que "je n'aime pas les paroles donc je ne chante pas", et essayer de comprendre la portée d'un tel chant. De même on ne peut pas s'offusquer du haka ou du Flower Of Scotland, et bien d'autres, car leurs paroles ont perdu tout sens dans le contexte actuel: on pourrait à la limite regretter que l'on chante des hymnes nationaux avant un match, mais je ne vois pas de bon argument dans la démonstration de Luciani pour le revendiquer. A mon sens c'est surtout un moment d'émotion et de motivation, donc je trouve ces chants utiles avant un match, mais c'est mon avis. Comme c'est une tradition que la majorité des gens respecte partout dans le monde, je trouve cela très prétentieux de refuser de le chanter parce que ça n'a pas de sens pour soi. Ca a du sens pour de nombreux spectateurs qui ont payé leur billet et payent la redevance tv, entre autres. On est obligés d'admettre qu'un hymne national chanté par un stade de 50000 personnes ca procure des émotions. Il ne faut jamais oublier que le football est un spectacle au "service" du peuple, et que les joueurs sont des acteurs qui ont quand même un rôle important: procurer de l'émotion au public. Les hymnes jouent un rôle indéniable dans l'avant match, donc pourquoi ne pas joueur le jeu?


Ah et surtout, il ne faut jamais utiliser l'exemple de Platini quand on parle d'amour de la France ou de la France en général...
Non mais sans déconner ! Quel démago ! Alors comme cela quand on sait s'exprimer et qu'on chante la marseillaise c'est des valeurs "droitière" ??

Je me sens pas de droite, moi. Pourtant quand je lis des conneries pareils, j'ai vraiment du mal à me sentir proche du "peuple des gauche".

C'est des valeurs "juste" pour un international et cela s'arrête là AKH !

Arrêtons de tirer vers le bas bordel !

C'est tellement plus simple de cracher sur les gens normaux plutôt que de se remettre en cause.

Et surtout c'est incroyable de montrer du doigt les gens qui se comportent différemment (j'ai même pas dis bien) en les traitant presque de facho...
Alors oui, c'est vrai chez les rugbymen pas de pote en Zonzon, pas de putes, pas de 94 ou de 93 floqués sur le dos, pas de "t'as vu", pas de sissi la famille, pas de chaussettes en claquette.. Moi non plus. cela fait de moi un mec droitier ? En plus si j'étais en équipe de france je chanterais la marseillaise, cela fait de moi un enculé?

La seule leçon a tirer du rugby c'est de s'en inspiré,pas de traiter de facho les gens qui approuvent cet état d'esprit, ceux qui aiment ce sport.

Et AKH et Luciani vous imaginez les mecs qui supportent la natation ou le volley ball ? C'est quoi ? des nazis ?

Vous devez vraiment avoir des vies de mer** pour écrire des monologues aussi longs bande de footix,tout ça pour quoi ? des dialogues de sourds.Vous êtes pathétiques les footix.
Pour lever toutes ambiguités.
1. Je viens d'une région "rugby".
2. Depuis toujours j'aimm le foot, surtoout y jouer.

J'ai été pendant des années professeur des écoles remplaçant dans une région très "foot". Le matin à 8h30 quand on pose le pied dans une nouvelle classe, on repère les "petits cons" qui vont faire chier toute la journée. J'ai mis un moment à m'en rendre compte (quelques années), mais 9 fois sur 10 c'est un petit qui joue au foot dans un club. J'aime pas trop ces généralités, en plus comme je le disais au début j'aime beaucoup le foot. Mais la réalité est là. J'ai essayé de comprendre pourquoi, et ce n'est dépendant ni de la classe sociale, ni de l'origine ethnique, ni du "niveau" en foot du petit, etc etc... le plus probable c'est un problème de valeur. Et là cet article tombe bien. Quelles sont les valeurs du foot? Moi je ne les connais pas. Comme dit plus haut je viens du rugby (soit dit en passant où on n'a pas les mêmes problèmes avec les enfants). Dès fois j'ai l'impression que c'est ça le foot, il n'y a pas de valeurs, aucunes. Et cette absence de valeur en fait peut-être son universalité.
Le "sang impur"... des types sans noblesse partent bousiller leur vie pour ce qui est encore vécu comme un royaume. Ils exaltent leur sacrifice, alors que les nobles sont ceux-là même qui, de l'autre côté de la frontière, lancent les offensives. Le "sang impur", c'est le leur, pas celui des ennemis.
Pas d'avis sur le fait que c'est bien ou pas bien qu'on la chante, mais quitte à se lancer du réac ou du gauchiste, autant que ce soit sur une base un peu sure.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Terry, le péril John
1k 17