Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Pays-Bas – Eredivisie – 19e journée – Ajax/Feyenoord

Ajax/Feyenoord, Klassieker à l'heure du brunch

Pour limiter les risques d'affrontements entre supporters, c'est à mi-journée ce dimanche que se dispute De Klassieker entre l'Ajax et Feyenoord, le plus passionnel des chocs du football néerlandais. Bourgeois d'Amsterdam contre prolos de Rotterdam : l'opposition des genres perdure, ne serait-ce que pour la forme. S'agissant de l'enjeu sportif, la rencontre sera observée par le troisième larron d'Eredivisie, PSV, solide leader.

Le football est souvent une affaire de clichés assez lourdauds. Faut-il y voir un lien avec le fait qu'on commence généralement à s'y intéresser étant gamins et qu'à cet âge, on est peu sensibles à la nuance ? De même que dans les BD pour enfants, il y a les Gaulois d'un côté et les Romains de l'autre, ou l'affrontement entre cowboys et Indiens, dans le monde du foot, on aime ce choc basique entre deux camps bien distincts, quitte à enrober le tout de bons gros stéréotypes en forçant le trait pour rendre l'opposition claire, nette et tranchée. En France par exemple, on nous sert le PSG/Marseille comme le match de la capitale contre la province. Pareil en Espagne avec le Real/Barça, en y ajoutant un peu de politique et de régionalisme, histoire de rendre la chose plus passionnelle encore. Et aux Pays-Bas, puisqu'on y arrive, le « Klassieker » entre l'Ajax et Feyenoord cultive à fond l'opposition entre deux styles, deux cultures, deux mondes pourtant séparés de même pas 100 kilomètres. D'un côté Amsterdam la capitale, un joyau historique prisé des touristes et des élites. Puisqu'on est partis pour faire dans le cliché, allons-y gaiement en voyant « Dam » comme la cité des intellos, des artistes, des bohèmes, des rêveurs. Et ça tombe bien, puisque c'est tout le contraire de l'image véhiculée par Rotterdam la besogneuse, le port du petit peuple combatif et fier, des dockers sans le sou mais valeureux.

Feyenoord, à jamais les premiers


Oui, c'est complètement cliché tout ça, mais c'est pourtant de ce postulat qu'est née la rivalité entre les deux clubs de football les plus populaires du pays. Les deux entités et leurs fans jouent au concours très connoté « cour de récréation » de celui qui « pisse le plus loin » . L'Ajax s'enorgueillit de posséder le plus beau palmarès des Pays-Bas, met en avant sa tradition du beau jeu et la multitude d'artistes du ballon qui ont porté le prestigieux maillot rouge au milieu, blanc sur les côtés. Côté Feyenoord (rouge d'un côté, blanc de l'autre, la nuance est subtile, mais essentielle), on répond que la Coupe d'Europe des clubs champions a été conquise avant le grand rival (1970 pour la seule et unique C1 du club, 1971, 72, 73 et 95 pour l'Ajax), ce qui confère au club de Rotterdam, dans le paysage footballistique néerlandais, un petit côté «  à jamais les premiers » très olympien…

Et au beau jeu ajacide, on préfère répliquer avec un collectif uni et soudé, onze braves suant à grosses gouttes sur la pelouse. Deux styles qui se complétaient à merveille lorsque les meilleurs éléments des deux équipes jouaient ensemble en sélection et laissaient tomber leurs vieilles querelles (même si ce n'était pas toujours évident). Lors de la brillante Coupe du monde 1974, à l'époque ou la rivalité entre les deux clubs commençait à vraiment monter, il y avait 7 joueurs de Feyenoord et 6 de l'Ajax en équipe nationale. Mais dès le retour dans leurs clubs respectifs, la baston repartait avec chaque fois plus d'intensité, les supporters des deux camps alimentant cette haine réciproque.

F Side contre Vak S


Jusqu'au drame de Beverwijk, en 1997, quand un fight entre le F Side de l'Ajax et le Vak S de Feyenoord laisse un supporter amstellodamois sur le carreau. Ces deux groupes de hooligans seront dès lors l'obsession des autorités du pays, qui font depuis le maximum pour éviter qu'un nouveau drame ne survienne : déplacements très contrôlés, voire carrément interdits, horaires aménagés, comme aujourd'hui avec ce match programmé à 12h30, une habitude depuis quelques saisons. En plein jour et en milieu de journée, on se dit que ça dissuade les plus extrémistes de se mettre sur la tronche… Et l'enjeu sportif dans tout ça ? On y arrive. Après 18 journées disputées cette saison, le PSV est l'incontestable leader, devant l'Ajax et Feyenoord.


Pour les hommes de Frank de Boer, la victoire ce midi est impérative non seulement pour le prestige, mais pour rester au contact de la première place, eux qui sont quadruples tenants du titre. Pour la bande à Fred Rutten, qui accuse un sérieux retard sur les deux premiers, il s'agirait déjà d'essayer de rester en troisième position, alors qu'elle est sous la menace de PEC Zwolle, d'AZ Alkmaar et de Twente. Chacun affûte ses armes : Milik, Schöne, El Ghazi and co chez les locaux (avec un forfait notable, celui de Klaassen), contre Boëtius, Toornstra, Immers, Clasie… En attendant le coup d'envoi de cet énième « Klassieker » , on peut se refaire l'entrée des deux équipes lors du précédent en septembre, avec ces images époustouflantes filmées au De Kuip de Rotterdam. De quoi mettre en appétit, surtout à cette heure-ci.

Vidéo


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi