En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Eredivisie
  3. // J34

Ajax contre PSV, le duel final à distance de l’Eredivisie

Ce dimanche a lieu l’épilogue de la saison 2015/2016 aux Pays-Bas, avec l’Ajax leader qui devance seulement à la différence de buts son dauphin le PSV. Les deux adversaires vont donc se disputer le titre à distance, tous deux en déplacement, le premier sur la pelouse de De Graafschap, le second face au PEC Zwolle. État des lieux des forces en présence.

Modififié

Ajax Amsterdam


Classement : 1er avec 81 pts et +60
Palmarès : 33 titres nationaux
Dernier titre : saison 2013/2014
Nombre de journées en tête cette saison : 26 sur 33
La forme du moment : l’Ajax reste sur 4 victoires et 1 nul, 12 buts marqués, 2 encaissés.

L’entraîneur : Frank de Boer est aux affaires déjà depuis 2010 et a conquis 4 titres nationaux sur ses 4 premières saisons d’exercice. Très largement distancé par le PSV la saison dernière, son Ajax s’est bien repris depuis et tourne à bloc en Eredivisie. Le championnat est vite devenu le seul objectif de la saison avec une élimination des coupes nationales et européennes avant même la fin de la phase aller.

Le sniper : qui dit football néerlandais qui gagne dit forcément attaque de feu avec un sniper en pointe pour coller un maximum de pions. Un rôle dévolu à Arkadiusz Milik, international polonais, l’autre arme offensive de la sélection avec Lewandoswki. Bien que peu utilisé la saison passée alors qu’il était seulement prêté par le Bayer Leverkusen, Milik a été conservé cet été par l’Ajax, qui a levé l’option d’achat pour en faire son titulaire en pointe à la place de Sightorsson. Un choix judicieux : le grand Polonais de 22 ans en est à 21 buts plantés depuis le début de saison en championnat, plus 8 passes décisives.


Le mec qui pèse : Nemanja Gudelj, 33 matchs joués sur 33 en championnat, tous débutés comme titulaire, l’intégralité des matchs disputés depuis le début de la phase retour, une implication directe dans 12 buts (4 buts, 8 passes), un abattage de grande qualité au milieu de terrain avec le capitaine Klaassen : pas mal pour un mec de 24 ans qui a débarqué il y a un an pour 6 millions d’euros en provenance d’AZ.

Pourquoi ils vont gagner le titre : parce que l’Ajax a l’avantage de la différence de buts et qu’une victoire ce dimanche lui assurerait le titre. Or, en face, c’est De Graafschap, modeste formation déjà condamnée à disputer les play-offs de relégation, qui vient de se manger une défaite 1-4 par AZ et qui n’a jamais battu l’Ajax en Eredivisie sur les 28 dernières confrontations (22 victoires de l’Ajax, 6 nuls).

Pourquoi ils vont se bananer : parce que quand même, ils ne sont pas si sereins que ça en cette fin de saison, les Ajacides. S’il y a eu 4 victoires sur leurs 5 derniers matchs, le nul arraché le 17 avril dernier à domicile contre Utrecht est une sorte d’alerte et montre bien qu’ils ne rayonnent pas vraiment sur le championnat. Un nul qui aurait même dû se transformer en défaite : Utrecht menait 2-0 à 5 minutes de la fin du temps réglementaire et s’est fait rejoindre à la 89e sur un penalty très généreux transformé par Milik…

PSV Eindhoven


Classement : 2e avec 81 pts et +54
Palmarès : 22 titres nationaux
Dernier titre : la saison dernière
Nombre de journées en tête cette saison : 7 sur 33 (les seules laissées par l’Ajax, entre la 21e et la 27e journée)
La forme du moment : 5 victoires sur les 5 derniers matchs, avec une moyenne de 3,4 buts marqués par match. Les cochons.

L’entraîneur : « J'y crois encore. J'ai pour philosophie de toujours rester positif même si nous ne sommes pas dans la meilleure situation. » Phillip Cocu a foi en son équipe et pense encore qu’elle peut défendre un 22e titre national brillamment acquis il y a un an. Alors si Cocu y croit, évidemment que ses joueurs vont y croire : quand le maître parle, les disciples écoutent et s’exécutent. Promu entraîneur principal du PSV à l’été 2013 à la place de Dick Advocaat, le plus beau nez en trompette du monde du sport (avec Alizée Cornet) a durement appris le métier durant sa première saison en exercice, avant d’impressionner par sa gestion tactique autant qu’humaine de son effectif en 2014/2015. Cette saison encore, malgré les départs de Depay et Wijnaldum, il assure. À 45 ans, sa cote ne cesse de monter.


Le sniper : avec 24 buts, 9 passes décisives, on peut dire que Luuk de Jong est bien redevenu la machine qu’il était il y a quelques saisons à Twente, avant un départ manqué vers l’étranger, à Mönchengladbach, puis Newcastle. Preuve en est qu’il n’y a pas de honte à revenir au pays pour retrouver la forme. Hatem est d’accord.


Le mec qui pèse : comme l’Ajax, on ne peut pas dire que le PSV se soit loupé dans son recrutement l’été dernier au moment de dégoter un nouveau milieu de terrain. Le marché a été fait au Vitesse Arnhem avec l’arrivée de Davy Pröpper qui a su tout de suite trouver ses marques pour signer sa saison la plus accomplie. Il est le joueur de champ le plus utilisé cette saison en championnat et a contribué à l’efficacité offensive de son équipe (meilleure attaque du championnat) avec ses 10 buts personnels.

Pourquoi ils vont gagner le titre : parce que des deux concurrents, c’est la formation la plus en forme de cette fin de saison. Elle vient de coller un 6-2 à son dernier adversaire, Cambuur, et pourrait bien essayer de mettre un sacré coup de pression à l’Ajax dans son duel à distance en marquant très tôt dimanche après-midi sur la pelouse de PEC Zwolle. Le PSV est en effet un habitué des départs canons, puisqu’il a ouvert le score dès le premier quart d’heure de jeu lors de 4 de ses 5 derniers succès. Un tel scénario pourrait rendre les Ajacides nerveux, eux qui ont une façon beaucoup plus diesel de démarrer leurs matchs ces derniers temps.

Pourquoi ils vont se bananer : le gros problème du PSV, c’est qu’il peut bien gagner par un large écart dimanche, ça ne servira à rien si l’Ajax réussit également à s’imposer face à son modeste adversaire (plus modeste en plus que le PEC Zwolle). Ne pas être maître de son destin, c’est un souci, et on peut penser que le championnat s’est déjà joué le 20 mars dernier quand le PSV, dans son Philips stadion, s’est incliné 0-2 face à l’Ajax sur des buts de Milik et El Ghazi… Un match au cours duquel Locadia s’est en plus blessé.

Vidéo


Par Régis Delanoë, à Rennes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 31
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
La liste noire d'Arsenal