Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Ajax champion et numéro 1 en Europe !

C'est fait ! L'Ajax est champion pour la troisième d'affilée. Gloire à l'Ajax et son maillot mythique qu'on reverra en C1 encore l'an prochain ! Gloire à Frank de Boer ! Gloire au plus grand club d'Europe !

Modififié
Redevenons un peu sérieux… Le 32e titre de champion de l'Ajax n'intéresse pas grand monde. Juste un tout petit encart dans L'Équipe de ce matin, tout en haut à gauche, avec une petite photo de Frank de Boer soulevant le plateau d'argent. L'Eredivisie n'intéresse plus grand monde non plus. Le Klassieker Feyenoord-Ajax ou bien les Ajax-PSV demeurent encore des sommets un peu suivis, mais ce sont plutôt des hautes collines, pas des montagnes…

Un beau champion quand même…

C'est comme ça : le foot hollandais vaut aujourd'hui plus pour ses stars éparpillées en Europe et pour ses Oranje, toujours très en vue et quasi qualifiés pour Brasil 2014. Pour les clubs, c'est plus trop ça : depuis plusieurs saisons, les équipes hollandaises ne passent plus les phases de poules de C1 et, pire, ne parviennent quasiment plus en quarts de C3. Tout ça à cause d'un championnat devenu moins compétitif du fait de sa pauvreté économique (peu de droits TV et pillage continu de joueurs partant de plus en plus tôt depuis l'Arrêt Bosman). Dommage… Car dans l'esprit, l'Eredivisie est une petite Bundesliga-bis au niveau du jeu, un championnat offensif où les 0-0 n'existent quasiment pas. Comment ne pas voir dans les succès de Dortmund un style de jeu flamboyant pratiqué par des jeunes qui rappelle beaucoup celui de l'Ajax ? Sauf que les deux clubs ne boxent pas dans la même catégorie : l'Eredivisie n'est pas assez compétitive pour aguerrir l'Ajax aux grandes joutes continentales.

C'est le drame de l'Ajax, trop grand pour les Pays-Bas et trop petit pour l'Europe. Et le troisième titre glané hier à l'ArenA (5-0 contre Willem II) confirme, hélas, une baisse qualitative du championnat néerlandais : cette saison, c'est aussi par défaut que les Ajacides ont été sacrés. Du fait de l'écroulement habituel du FC Twente après la trêve, puis du favori PSV à l'entrée de la dernière ligne droite. Feyenoord a été trop pillé l'été dernier pour maintenir un haut niveau de concurrence jusqu'au bout. Ajax est donc bien le « bon champion sans plus » d'un petit championnat : 10 matchs nuls sur 31 rencontres, soit un tiers, c'est plus éloquent que les deux seules défaites de l'exercice. Niveau buteurs, les stats des trois meilleurs buteurs (De Jong, 12 buts, puis Eriksen et Fischer avec 10 pions chacun) n'attestent pas non plus d'une puissance de feu impressionnante. Du coup, il ne faudra pas trop se faire d'illusions pour l'Ajax en C1 la saison prochaine. Ceci posé, on doit souligner les aspects plus positifs de la saison ajacide…

Frank, ce héros…

Frank de Boer… C'est l'authentique dépositaire des valeurs de la Maison rouge et blanche : excellence, exigence et perfection. Même si l'Ajax n'est plus un grand d'Europe. Raison de plus pour garder les dehors de l'aristocratie footballistique du Vieux Continent ! À 43 ans et trois titres de champion d'affilée (2011, 2012, 2013), FDB maintient une philosophie de jeu offensive inaltérable et une foi en la formation qui sont les deux piliers du vaste projet porté par Johan Cruyff depuis son retour aux affaires il y a quelques années. Arrivé un peu au hasard à la tête des A en décembre 2010 (il travaillait alors avec les jeunes du club), FDB fait partie des grands anciens placés aux postes stratégiques de l'institution. Citons aussi Dennis Bergkamp (coach assistant), Wim Jonk (formation), Marc Overmars (recrutement), Edwin van der Sar (marketing), Jaap Staam (coach spécifique des défenseurs, des poussins aux A). Au PSV, des grands anciens, eux, se plaignent d'être tenus à l'écart des affaires du club (même si Phillip Cocu devrait coacher Eindhoven la saison prochaine)… Avec trois titres d'affilée, un passé de grand joueur et du beau jeu offert malgré tout en Ligue des champions, la cote de FDB ne cesse de monter en Europe. Il avait déjà refusé une offre Liverpool à l'été dernier et avait figuré cet hiver sur la short list de Manchester City en cas de départ de Mancini.

De Boer devrait prolonger à Amsterdam pour trois ans, jusqu'en 2017. Mais tout peut arriver. Comme aller entraîner le Barça… Ça peut faire sourire aujourd'hui, mais devenir vrai demain ou après-demain. FDB a vécu cinq ans à Barcelone (1999-2003 au FC Barça), il parle espagnol (voire même le catalan, paraît-il), le style de jeu et la formation d'Ajax et du Barça ont beaucoup plus que des similitudes et enfin il a l'autorité qui s'impose pour tenir un vestiaire : FDB a quand même été l'assistant de Van Marwijk chez les Oranje (2008-10) et il s'est frotté aux fortes têtes comme Robben, Sneijder, Van Bommel ou Mathijsen… Dernier atout de taille : Johan Cruyff, bien sûr. C'est de lui que pourrait venir plus tard la suggestion de confier ou non les rênes du Barça à celui qu'il a contribué à faire roi à Amsterdam. En attendant, FDB fait partie des trois nommés (avec Ronald Koeman, Feyenoord et Art Langeler du PEC Zwolle) pour le Prix Rinus Michels, une distinction technique très prisée aux Pays-Bas qui récompense le meilleur coach néerlandais de la saison.


L'avenir : la formation, toujours…

Le 32e titre de l'Ajax, c'est aussi le succès de sa formation, que le monde entier vient toujours étudier. En avril dernier, une étude menée en 2012 par le Centre international d'étude du sport (CIES, basé en Suisse), a distingué l'Ajax Amsterdam comme ayant le centre de formation le plus prolifique d'Europe avec 69 joueurs évoluant dans les 31 championnats du continent. Cette étude a pris en compte les footballeurs qui ont passé au moins trois ans dans un centre entre 15 et 21 ans. Parmi l'élite européenne, on retrouvait donc Wesley Sneijder, Nigel de Jong, Rafael van der Vaart, Jan Vertonghen, Urby Emanuelson ou Gregory van der Wiel. Et encore ! L'étude n'a pas retenu Zlatan Ibrahimović, Steven Pienaar ou Luis Suárez passés par l'Ajax au tout début de leurs jeunes carrières respectives (vers leurs 20 ans !). Aucun d'entre eux, après avoir pourtant explosé à l'Ajax, n'a été comptabilisé dans cette étude puisqu'ils ne sont pas passés par la formation...

Pas grave ! L'Ajax continue de former (et post-former) des jeunes suivis par l'Europe entière. À commencer par les Danois Eriksen (21 ans), Fischer (18 ans) et Lucas Andersen (18 ans aussi) ou le capitaine actuel, le Néerlandais Siem de Jong (24 ans). Citons aussi l'actuel défenseur axial international belge, Toby Alderweireld. Mine de rien, l'Ajax aura été la couveuse de la sélection belge aux postes de défenseurs axiaux avec Thomas Vermaelen, Jan Vertonghen (une des révélations de la Premier League cette saison, avec Tottenham) et Alderweireld, donc… Eriksen, De Jong, Alderweireld devraient quitter le club cet été. Une fierté et un crève-cœur qui explique pourquoi faute de continuité de l'effectif, l'Ajax ne peut pas lutter à armes égales en C1. Johan Cruyff pense toutefois qu'à terme, sur la base d'un savant dosage de ventes fructueuses réalisées au bon moment (pas trop tôt) et de l'éclosion minimum d'un ou deux jeunes par an formés au club et arrivant chez les A, l'Ajax pourrait stabiliser un effectif compétitif en Europe. Why not… Wait and see. Souhaitons juste à l'Ajax ne pas retomber une quatrième fois d'affilée sur le Real en poule de Ligue des champions 2013-2014…

par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses
À lire ensuite
Paris respecte son ADN