En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16e de finale aller
  3. // Ajax Amsterdam/Steaua Bucarest

Ajax bat Steaua Bucarest !

Ce soir, à 19 heures, Amsterdam accueille Bucarest à l’ArenA. L’Ajax, dernier club hollandais encore en course en coupes d’Europe, va se qualifier dès le match aller.

Modififié
Les Français sont nuls en langues étrangères, c’est pas beau-la-faute-à-Rousseau. Sofoot.com va élever votre niveau. Le roumain, d’abord : ne prononcez pas Steaua, « Chtéouwa  » , à l’allemande. Est-ce que vous dîtes Chtéphane Paille ? Non. Alors prononcez à la latine : « ssstéawa » , comme « stationner par strates » . Le néerlandais ensuite. Il vaut mieux prononcer « Ayax » que Ajax. Mais, bon… Dans le langage courant est-ce que vous dîtes «  auyourd’hui ye vais youer au yardin  » ? Allez, dîtes Ajax et on ne vous en voudra pas. Poursuivons ce cours de néerlandais, une langue pas si impénétrable. Frank de Boer, hier à la conf’ d’avant-match contre Bucarest : « Ajax moet in ArenA favoriet zijn » . Ajax, ArenA, favoriet : pas besoin de vous faire un dessin, non ? Une autre décla, celle de Toby Alderweireld : « Finale Europa League is een droom » . « Droom » c’est pareil que « dream » : la finale d’Europa League est un rêve. Pas compliqué, non ? Et pourquoi ce serait un rêve ? Parce que la finale de la C3 sera disputée le mercredi 15 mai à l’ArenA d’Amsterdam. Donc, si vous additionnez la déclaration de Frank de Boer (FDB) à celle de Toby, vous avez une tendance lourde : l’Ajax gagnera la C3 chez lui en mai prochain. Après avoir éliminé le Steaua, l’Ajax jouera soit contre le Sparta Prague soit contre Chelsea, deux clubs mineurs qui n’ont jamais gagné la Coupe du monde des clubs.

Supériorité hollandaise


Autre tendance lourde, la confrontation entre Pays-Bas et Roumanie. En éliminatoires du Mondial 2014, les Oranje ont tapé les Jaunes 4-1 à Bucarest le 16 octobre dernier. Le match retour aura lieu le 26 mars, avec victoire et qualif quasi définitive pour les hommes de Louis van Gaal (2-0 : buts de Lens et van Persie, c’est déjà sur le site de l’UEFA). Autre tendance pas lourde, mais relou : Gigi Becali, président du Steaua, vient de se faire condamner à trois ans de prison avec sursis pour séquestration illégale de trois personnes. On appréciera le « illégale » : vous connaissez des séquestrations légales, vous ?... Mais, naaaan ! Ne voyez là aucune xénophobie anti-roumaine. Entre l’Ajax et la Roumanie, il y a une belle histoire d’amour. Le grand Christian Chivu s’est révélé à l’Ajax (2000-2003) pour devenir ensuite en Italie (AS Roma puis Inter) l’un des meilleurs axiaux du monde. Et puis il y a Stefan Kovacs : le coach roumain avait succédé au légendaire Rinus Michels en 1971, pour rafler avec Cruyff deux autres C1 (1972 et 73) pour un triplé resté dans les annales. Respect pour le foot roumain ! En plus, le Steaua est leader du championnat national, avec 7 points d’avance sur son espad… euh, non, sur son dauphin !

Mais c’est l’Ajax qui passera quand même. Parce qu'il y a plus de bonnes individualités, plus d’internationaux à Amsterdam qu’à Bucarest. A ce propos, en plus du gardien Vermeer appelé récemment chez les Oranje, ce sont d’abord le latéral droit ajacide van Rhijn puis le latéral gauche Daley Blind qui ont rejoint la sélection. Daley Blind, fils du grand Danny, actuel assistant de Louis van Gaal, aurait-il bénéficié des faveurs de papa, comme on l’en avait accusé quand il a émergé chez les A de l’Ajax l’an passé alors que Danny en était l’un des dirigeants ? Non. Daley a fait des progrès énormes et c’est normal que Louis l’ait sélectionné. Ceci dit, la concurrence en latéral gauche est terrible (Pieters et Willems du PSV, voire Martins Indi du Feyenoord). Autres internationaux ajacides : Alderweireld, Eriksen, Moisander, Sigthorsson, Serero-y’a-pas-photo.

Un petit doute, quand même…

L’Ajax joue actuellement sur trois tableaux. Outre la C3, Ajax jouera une demie de Coupe des Pays-Bas fin février à dom contre l’AZ (Amsterdam est « favoriet » ). En Eredivisie, les Ajacides sont actuellement deuxièmes ex æquo avec le Feyenoord (44 pts), à trois unités du PSV. Les joueurs de FDB ont du mal à bien gérer leurs matchs, notamment sur la fin où ils craquent parfois (à Vitesse, 2-3, alors qu’ils menaient 2-0). Péché de jeunesse : l’Ajax a d’abord perdu Vertonghen (Spurs) et Théo Janssen (Vitesse), partis l’été dernier, puis Anita (Aston Villa) cet hiver. Trois tauliers expérimentés qui remettaient l’équipe sur les rails dans les moments difficiles… La lutte pour le titre s’annonce indécise et passionnante et l’Ajax n’apparaît peut-être pas suffisamment armé mentalement pour faire la différence. Le PSV, Feyenoord et Twente sont bien décidés à l’empêcher de faire le triplé (champion 2011 et 2012). Autre point noir : la cata Sulejmani. L’attaquant serbe (24 ans), plus cher transfert de l’histoire du club (18 M d’Euros), partira libre à la fin de la saison. Tricard et écarté du groupe, il demeure aussi le plus gros salaire du club. Sale affaire financière pour le club… En revanche, grosse cote pour les Danois Eriksen (20 ans, intéressé par la Liga et sous contrat jusqu’en 2014 mais qui ne veut pas prolonger) et pour le petit Fischer (19 ans et déjà très observé – Real et Barça – mais qui va rester pour l’instant).

Fischer, qui s’installe petit à petit sur le côté de gauche de l’attaque ajacide (6 buts en 13 matchs en Eredivisie !). Le nouveau venu prêté par le Barça, Isaac Cuenca, a été titularisé dimanche contre Roda (triste 1-1 à dom) en ailier droit. Pas mal… mais doit mieux faire sinon c’est l’habituel et puissant Boerrigter qui reprendra la place. En 9, Siem de Jong est un très bon joueur ainsi qu'un capitaine respecté malgré son jeune âge (24 ans), mais il est plus à l’aise en neuf-et-demi. L’Islandais Sigthorsson est plus killer en avant-centre. Pour le reste, du classique disposé en 4-3-3, avec un milieu danois devenu ces temps-ci quasi immuable : Schöne, Poulsen, Eriksen. Derrière, ça ne bouge pas non plus : Van Rhijn, Alderweireld, Moisander et Blind. Le tout joue bien, excelle dans la circulation-possession mais manque d’endurance pour finir fort, manque de vice (trop jeunes, trop gentils) et manque d’expérience (la gestion des matchs est trop sujette aux temps faibles : 8 nuls sur 22 matchs en Eredivisie, c’est quasi rédhibitoire pour le titre).

Tout compte fait, c’est pas gagné pour les Amsterdamer. Le Steaua va gagner.

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18