En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe D
  3. // Dortmund/Ajax

Ajax bat Dortmund, point

Premier match de Ligue des champions ce soir à Dortmund, qui reçoit l’Ajax. Ajax-Dortmund c’est, paraît-il, le duel pour la troisième place du groupe D, déjà vendu au Real Madrir et à Manchester City… À voir.

Été 2003, Julien Escudé débarque à l’Ajax. Après visite médicale-signature-visite des installations, le directeur sportif ajacide demande au Frenchy s’il a des questions. Escudé dit non. Alors le sous-boss enquille : « OK, Julien ! Une dernière chose… Ici, mon pote, t’es à l’Ajax : pas de chaussures rouges, vertes ou blanches, OK ? Ici, on joue avec des chaussures noires, vu ? » … C’est pas beau cette fierté déplacée, le petit côté noblesse déchue, un brin suranné ? L’Ajax n’est plus le Grand Ajax, mais on fait comme si. Comme si les Lanciers faisaient encore partie du Gotha mondial (quatre C1, quand même !) alors qu’ils sont tout en bas de l’Aristocratie. En 2003, tous les footeux jouaient avec des pompes de clown colorées et l’Ajax tentait de résister aux modes comme les Rosbifs restent fidèles aux costards Saville Row…

C’est quoi un grand club ?

Maintenant, imaginez la même histoire de Julien Escudé débarquant à l’été 2003 à Dortmund où le Direktor lui dit de jouer avec des klassik pompes noires… Ben, on s’en tape. À l’Ajax, on comprend ce rappel à l’étiquette. C’est touchant, ça nous parle. À Dortmund, non. Parce qu’on parle pas d’aristocratie, là. Dortmund, c’est au mieux Lion’s Club. Rotary Club. Canal Football Club. Club-club… Oui, OK : Dortmund a gagné la C1 en 97, 3-1 contre la Juve. Mais les 3 buts allemands ont été marqués de la main, sur hors-jeu et l’arbitre était vendu (ou acheté, c’est selon). Et puis surtout en mars 96 l’Ajax avait tapé Dortmund en quarts de C1. Fastoche. Deux victoires : 1-0 et 2-0 (le nom des buteurs doit être encore dans l’annuaire de la Ruhr). Conclusion : l’Ajax va taper Dortmund ce soir au Signal Iduna Park. C’est comme ça, c’est la vie, on n‘y peut rien.

Passons sur Dortmund, une équipe qui n’a enregistré que deux attaquants dans sa liste de participation à la C1 envoyée à l’UEFA (authentique : Lewandowski et Schiber). Signe que le Borussia ne vise que la Coupe d’Allemagne cette année (la Bundesliga, c’est pour le Bayern, avec son nouveau Direktor Sportif Matthias Sammer, ex Dortmund). Sinon, quoi ? La Süd-Tribune ? Le fameux Mur jaune ? Les 24 454 allumés qui font plus de bruit que Scorpion et la Deutsche Gramophon réunis ? Mouais… Jürgen Klopp, « jeune entraîneur à succès » à qui on refilera bientôt la Mannschaft parce que Löw déçoit ? Bof… Le beau jeu et pressing tout-terrain des Jaunes qui « fait mal à l’adversaire » ? Huuummm… Une star ? Les gens ne connaissent que Hümmels. En plus tout le monde prononce « Oummèlssss » , alors que c’est « Umels » . Reus ? C’est pas Messi. Voilà pour le Borussia Dortmund. Pour ceux qui ont séché la rentrée, « Borussia » c’est le nom latin de Prusse. Comme London Calling : la colline de Londres.

Allons à Dam’ !


L’Ajax. Que du bon. La finale de C1 2013 se déroulera à Wembley. Encore Wembley. C’est un peu relou mais c’est à Wembley que l’Ajax a gagné sa première C1 en 1971 (2-0 contre le Pana). Donc l’Ajax est très motivé. À la baguette, l’immense Frank de Boer (dit « FDB » ), coach à succès, champion des Pays-Bas 2011 et 2012 (série en cours). À côté de lui sur le banc, l’immense Dennis Bergkamp. Au-dessus d’eux, dans la tribune, l’immense Marc Overmars (directeur sportif ou manager général, rayez la mention inutile). Pareil avec les Oranje : trinité Van Gaal-Kluivert-Blind, que du Ajax, faut pas déconner ! Alors, Ajax champion d’Europe ? Non, quand même pas. À Amsterdam, on est lucide. Quand le tirage leur a refilé la gale (Real, Man-City et Süd-Tribune FC), FDB a confessé sa déception : pire groupe, pire scénario (le Real pour la deuxième fois d’affilée, à tout prendre, De Boer voulait mieux le Barça). Du coup, l’Ajax vise officiellement la troisième place, qualificative pour l’Europa League. « Officiellement » … En fait, comme l’an passé en C1, les Ajacides vont défendre chèrement leur peau (s’ils en ont encore les moyens) : l’Europe galvanise toujours la noblesse déchue qui n’a pas été décapitée (c’est le cas). Et puis la C1, c’est la vitrine ouverte au monde entier et s’y distinguer, c’est la meilleure façon pour certains de rejoindre des clubs plus huppés (n’est-ce pas Vertonghen, parti à Tottenham ?)… L’an passé, l’Ajax avait sérieusement inquiété le Real à l’aller et au retour. À Bernabéu, le 0-3 avait logiquement sanctionné une équipe trop joueuse et immature, le retour 0-3 devant d’abord beaucoup aux deux buts valables refusés qui ont privé l’Ajax de la deuxième place du groupe (l’OL en avait miraculeusement profité). Reversé en C3, l’Ajax s’était brillamment illustré en tombant, certes, face à MU mais en gagnant à Old Trafford en baladant les Red Devils comme rarement (0-2 et 2-1).

L’Ajax fait de l’Ajax. La possession avant tout. Et mobilité. Système tournant pas évident à contrer fait de décrochages des attaquants (Siem De Jong), de permutations (les ailiers Sana, Sulejmani et Lukoki, Boerrigter étant en perte de vitesse), de montées des latéraux (surtout le jeune Van Rhijn, côté droit, successeur de Van der Wiel). L’animation est elle aussi tournante, 100 % danoise : l’ex-Évian Christian Poulsen en 6 démarre le jeu dans le rond central, l’excellent Eriksen ou Schöne enquillent plus haut. Siem de Jong, le captain, amène son grain de sel par moments, Sana prenant la pointe. Derrière, c’est correct : bonne paire axiale belgo-finlandaise (Alderweireld-Moisander), sauf qu’à gauche Daley Blind ( « fils de » , comme Thomas Dutronc et Jacques Hardy) est parfois un peu à la rue et Van Rhijn oublie parfois de revenir. Ajax manque aussi d’un vrai buteur devant : Siem de Jong n’a pas le killer instinct nécessaire et l’Islandais Sigthorsson, pas mauvais, est trahi par ses origines (l’Islande ne touche sa bille qu’en vulcanologie). Enfin dans les buts, Vermeer : en gros progrès, il peint moins de toiles qu’avant. Voilà, c’est un peu limité mais attention ! Ajax, belle mécanique quand même. Quand ça joue, ça joue : bonne circulation et stratégie fine de l’évitement (vaut mieux : physiquement l’Ajax, c’est pas super costaud). Ils peuvent réellement posé des problèmes aux deux « favoris » Real Mourinho et Man-Cini. Et Dortmund ? Dortmund, nom de code BvB 09. Un truc qui plante tous les ordis.

Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 23 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7