En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options

Ajax bat Bylone !

Allez ! Une bonne vanne pourrie pour solder le parcours en C1 des Ajacides qui a fini comme d'hab au terminus de la C3. Troisième « comme prévu » , après un beau succès 4-0 à dom sur Nicosie. Retour sur l'Ajaxland, le pays du futur qui ne se réalise jamais…

Modififié
Arrêt Bosman, arrêt de mort. Not approved since 1995… On ne va pas vous refaire l'histoire de cette connerie de l'Union européenne qui n'a jamais voulu entendre parler de « l'exception sportive » . Alors tant pis pour le foot d'Europe de l'Est, de Scandinavie, d'Écosse, de Belgique, de France… et des Pays-Bas. Vous connaissez par cœur l'histoire de cette hémorragie continue qui saigne l'Eredivisie saison après saison et qui exporte ses jeunes joueurs de plus en plus tôt, pour le pire et le plus pire… Alors, on fait comment quand on est coach aux Pays-Bas et qu'au prix d'un pillage chronique, on ne peut presque jamais aligner la même équipe d'une saison à l'autre ? Eh ben, on fait comme si...

Voyez Frank de Boer à l'Ajax : champion national systématique depuis quatre saisons, il rêve tous les ans d'atteindre les huitièmes de C1. Sauf qu'il sait très bien que ses gars finiront troisièmes de poule et qu'ils seront reversés en Ligue Europa. Un scénario récurrent qui commence à le gonfler. Tout comme Guus Hiddink qui avait fini par jeter l'éponge en 2006 avec le PSV, lassé de se voir pillé après chaque belle aventure en C1. Cette saison, l'Ajax a donc régalé un peu contre Paris (1-1 et 1-3) avant de céder logiquement et il a encore « fait bonne figure » face au Barça (0-2 et 1-3). Ne restait plus qu'à devancer l'APOEL (humour). Chose faite hier soir (4-0) après un nul à l'aller (1-1). Et maintenant, il faut attendre le tirage de la C3. Une C3 où, bizarrement, l'Ajax n'a jamais vraiment brillé. Comme si son vieux fonds aristocratique lui faisait presque snober une compète qui ne sied pas à son lustre passé de compétiteur exclusif de C1…

Une Eredivisie devenue trop faiblarde


Le plus navrant pour Frank de Boer (FDB), c'est que son équipe se met toujours à décoller quand les poules de Ligue des champions s'achèvent. Dimanche, l'Ajax a trucidé Willem II par 5 à 0 avec des buts de malade et un jeu offensif quasi télépathique. Hier soir, même récital face à Nicosie : Schöne (doublé), Klaassen et Milik ont scoré à merveille. Deux belles victoires qui attisent forcément les regrets, au moment même où le buteur polonais Milik commençait à trouver sa place au sein de l'attaque ajacide… Non pas que l'Ajax aurait pu vraiment bousculer la hiérarchie du Barça et du PSG de ce groupe F - mais plutôt qu'il aurait pu mieux s'étalonner et progresser réellement pour l'avenir. Car on n'apprend plus rien de ces matchs où on se contente de « faire bonne figure » … L'argument de l'expérience européenne qu'on y acquiert a bon dos : faire juste de la figuration parce qu'on n'est pas assez compétitif n'enrichit pas autant qu'on pourrait le penser.

Une équipe trop jeune qui frôle sans arrêt les 22 ans de moyenne d'âge ne peut plus renverser des montagnes. Restent les voyages, qui forment la jeunesse : Celtic Park, Nou Camp, Parc des Princes, San Siro, Bernabéu, l'Abbé-Deschamps… La vérité, c'est que l'Ajax a fait bien mieux l'an passé lors de la C1 2013-2014. Amsterdam avait bien failli finir deuxième et passer devant le Milan AC (finalement second derrière le Barça). Entre-temps, l'Ajax a perdu Daley Blind, parti à MU où une nouvelle carrière va commencer. Parce que c'est l'autre réalité pour les jeunes transfuges néerlandais qui atterrissent dans des clubs européens plus huppés : même le talent ne garantit plus de façon automatique une place de titulaire attitré. La faute à une Eredivisie devenue trop faiblarde. Mais, bon… Malgré sa blessure actuelle, Daley devrait pouvoir s'en sortir à Mancunia. Alors ? On fait quoi ? On se flingue ? Non. Du moins pas tout de suite…

Ajax, ministère de la Jeunesse


Parce qu'à l'Ajax, on se projette envers et contre tout vers l'avenir. C'est même le nom du centre de formation de la Maison blanc et rouge : De Toekomst, l'avenir… Ceux qui ont jeté un œil sur les compos d'équipe de dimanche et d'hier soir auront noté des noms pas très connus, mais qui risquent de l'être beaucoup plus d'ici deux, trois ans. On connaissait Bazoer (milieu def de 18 ans), Riedewald (latéral gauche de 18 ans), El Ghazi (ailier de 19 ans) et Kischna (gaucher dribbleur, 19 ans) qui s'étaient déjà illustrés lors d'apparitions antérieures. FDB vient de lancer le petit Quincy Menig (attaquant, 19 ans) et, enfin, le très attendu Richairo Živković. Ce buteur de 18 ans au physique imposant avait joué les terreurs avec les A du FC Groningue (11 buts, à 17 ans !).


Son indiscipline avec les U19 (coachés par le grand Aron Winter) lui avait valu les remontrances de FDB et sûrement l'ajournement de son entrée en équipe première… C'est désormais chose faite : Richairo a remplacé Milik hier soir à la 85e. Mais s'il fallait pointer le rookie du moment, on citerait évidemment Lucas Andersen, 20 ans, danois et milieu offensif. Depuis deux ans FDB n'arrêtait pas de louer celui qu'on pourrait considérer en gros comme le successeur de Christian Eriksen. Sauf que Lucas semble avoir un petit « plus » , une petite folie audacieuse et plus speed devant que son aîné de Tottenham un poil plus « cérébral » . Régulièrement titularisé depuis le début de saison, il est littéralement en train d'exploser. Il n'y a qu'à suivre le vol de vautours qui planent au-dessus de l'ArenA. Les mêmes qui guettent le retour de l'autre perle danoise, Viktor Fischer, l'attaquant de 20 ans qui se remet d'une grave blessure.

Une belle vitrine


Mais l'avenir de l'Ajax, c'est aussi ses U19. On n'en parle pas assez, mais en parallèle de la Ligue des champions se dispute une autre compétition européenne : l'UEFA Youth League. Ce tournoi rassemble les U19 des 32 équipes qualifiées pour la C1 2014-2015 et se calque sur les huit poules de A à H. On trouvait donc dans la poule F : Ajax, PSG, Barça et APOEL Nicosie. Et devinez quoi ? Les Jong Ajax ont fini premiers de leur groupe ! Le bilan en six matchs : 4 victoires et deux nuls. Les petits Parisiens se sont pris un 6-0 à Amsterdam et un 6-3 à Charléty… Face au Barça, tenant du titre et référence mondiale absolue en matière de formation, les Ajacides ont impressionné à l'aller en Catalogne (2-2) et au retour à dom (1-0). Leader avec 14 points devant Barcelone (9 points) et Paris (8 unités), l'Ajax a fait mieux que l'an passé (dernier de sa poule). On suivra donc la suite de cette « Ligue des champions » où l'Ajax figure encore… L'Ajax offre encore aujourd'hui une belle vitrine, c'est déjà ça. Telle Pénélope tissant et défaisant son ouvrage jour après jour en attendant le retour d'Ulysse, l'Ajax travaille pour l'avenir en attendant des jours meilleurs. À moins qu'il ne roule son rocher comme Sisyphe…

Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 25 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17 mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7