En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Ajaccio en costaud, Paris à réaction, Sochaux à l'hosto

Trois matchs entre membres du top 9, Ajaccio qui montre les muscles, des buts à tire-larigot : ce soir, la Ligue 2 a mis sa lingerie coquine pour les amateurs du vendredi soir. Dit autrement : les amoureux de vrai football ont pris leur pied.

Modififié

L'analyse définitive de la journée : Mickaël Landreau sera un grand entraîneur

Dans la carrière d'un entraîneur comme dans celle d'un homme politique, il y a certaines étapes à respecter pour aller au plus haut niveau : des débuts tonitruants, l'image d'un golden boy, des erreurs, des moments difficiles, une traversée du désert, une année sabbatique puis, enfin, la lumière. Micka Landreau en est aux moments difficiles. Une première expulsion en tant qu'entraîneur, une défaite chez le nouveau dauphin ajaccien après un gros combat, et une septième place qui fait tache, loin des ambitions initiales. Courage, Micka : un désert est si vite avalé.


Vous avez raté Niort – Orléans et vous n'auriez pas dû

Certes, vous aviez une bonne excuse : le douzième qui rend visite au quatorzième, ce n'est pas forcément l'option la plus affriolante de la soirée. Mais avec un but contre son camp dès la 4e minute pour faire sauter l’agrafe, suivi d'un penalty à la 8e pour faire tomber le bas, Niort et Orléans ont raccourci les préliminaires et sont passés directement aux choses sérieuses. Résultat, un corps-à-corps torride avec un troisième but dès la 20e, le premier but de Chamois pour Thibaut Vion, et le coup de grâce dans les arrêts de jeu. René-Gaillard a fini tout ébouriffé.


La polémique du four à pizza : de quoi les Brestois ont-ils abusé au Nouvel An ?

Tout a été dit, notamment par les Sochaliens, sur l'anniversaire de Neymar. Mais il est temps de se pencher sur le véritable scandale de ce début d'année dans le football français : le réveillon des joueurs de Jean-Marc Furlan. On les avait laissés sur cinq victoires en sept sorties ? Ils n'ont toujours pas retrouvé le chemin des trois points en six rencontres jouées en 2018. Résultat, le Stade brestois va bientôt se retrouver largué dans la course aux play-offs. Une nouvelle victime du chouchen.


L'homme de la soirée : Marvin Martin

On avait envie d'y croire. De croire en sa deuxième titularisation d'affilée, de croire au symbole, face à son ancien club qui vient de perdre son nouveau Martin, prénom Florian, blessé contre le PSG. De croire qu'enfin le karma avait tourné pour le futur double Z. Sauf que Marvin Martin n'est toujours que le double M : un footballeur sans corps, qui possède plus de blessures que de passes décisives à son actif. Cette fois, c'est l'épaule qui a lâché dans le premier quart d'heure. Un sale coup pour la foi.



Les charts

Tops :

Zinédine Ferhat : Quand tu t'appelles Zinédine et que tu carbures à sept passes décisives sur les neuf derniers matchs, tu es au top des charts. C'est comme ça, c'est automatique.

John Tshibumbu : En plus d'avoir un nom à chanson, l'homme a fait rêver les supporters tourangeaux pendant plus d'une heure. Précieux, par les temps qui courent en Touraine. Puis Tchokounté est passé deux fois par là, et tout est rentré dans l'ordre.

Mathias Fischer : Le lendemain de sa naissance, la France devenait championne du monde. Aucun lien, mais 19 ans, 6 mois et 28 jours plus tard, le Nancéien Mathias Fischer a joué son premier match pro face à QRM, en remplacement de Vincent Muratori. Oui, l'homme qui a attendu onze ans de football professionnel pour y marquer son premier but, la semaine dernière. Patience, Mathias.

Flops :

Jonathan Clauss : Offrir une passe décisive à Jeff Louis et se faire expulser en moins de dix minutes, c'est la performance réussie par Clauss. Dommage, il n'y avait plus de place dans les tops.

Adama Sarr : Un penalty raté suivi d'une grosse résistance physique pour ouvrir le score, mais finalement les dixième, onzième et douzième buts encaissés en deux matchs pour Adama Sarr et les Burgiens. Au bord de l'indigestion.

Gautier Lloris : Puissance des gênes ou main involontaire, le débat va durer. Toujours est-il que Gautier Lloris s'est fait prendre, que Dugimont a transformé le penalty, et que plus rien n'a bougé derrière. Triste.



Ils ont dit :


  • « Aujourd'hui, c'est avant tout une victoire collective. » Ne fais pas le faux modeste, Johan Cavalli, ta sucrerie déposée dans la lucarne, tu l'as préparée tout seul.

  • « On a un vestiaire qui vit très bien, il y a de la qualité dans le groupe, on prend les matchs les uns après les autres. » Après le doublé sur le terrain, le triplé au bingo du micro. Bravo, Malik Tchokounté !

  • « Moi, je ne regarde pas le classement. » Ça tombe bien, Pablo Chavarría, tu n'en as plus besoin.



    La stat' inutile : 5

    Soit le nombre d'équipes ayant gagné après avoir encaissé l'ouverture du score (Châteauroux, Orléans, Quevilly-Rouen, Ajaccio et le Paris FC). Reversant, nan ?

  • Résultats et classement de Ligue 2

    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24