En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options

Airnadette : « L’équipe de France me fait mal au cul ! »

De passage au festival Solidays, les membres du groupe Airnadette reviennent sur la défaite de l’équipe de France et taillent sans compromis des Bleus qu’ils estiment pourris par le système.

Modififié
Y a-t-il une différence entre le football et les Airnadette ?

Scotch Brit : Il n’y a pas de différence entre le football et les Airnadette, puisque notre objectif est d’aller au Stade de France. Et de toucher la prime de 140 000 euros.

Moche Pitt : Faire partie des Airnadette est aussi un sport de haut niveau. Comme le football, on transpire beaucoup, on a des serviettes, on boit de l’eau, on chausse aussi toujours notre chaussure droite d’abord, puis la gauche, toujours. Nous pouvons également prétendre être champions du monde.

Gunther Love : Il y a un truc qui me manque au sein des Airnadette : je n’ai pas le droit de faire des matchs de foot sur les parkings lorsque nous sommes en tournée.

Philippe Risotto : Comme dans le monde du foot, les Airnadette ont un manager. C'est moi. Et j’aime autant te dire que j’aurais des leçons à donner.

Gunther Love : Et la grande différence entre les Airnadette et le monde du foot, c’est que nous, on mouille le maillot.

Scotch Brit : Quand on voit le match contre l’Espagne, je croyais qu’ils étaient drogués. Ils avaient fumé des pétards ou quoi !?

Jean-Françoise : L’équipe de France, elle me fait mal au cul. Cantona, reviens !

Gunther Love : L’équipe de France a perdu, mais ça n’est pas très grave. Demain, les joueurs ont des tournages pour Coca-Cola, Gillette et Citroën, il faut qu’ils soient en forme. C’est normal qu’ils n’aient pas tout donné. Le vrai problème ? Dans cette équipe de France, on n'a que des petits pourris gâtés, qui ont grandi en regardant les couvertures de France Football et la starification de mecs comme Zidane. Résultat, ils arrivent aujourd’hui et se disent : «  Putain, je suis comme Zidane !  » Quand tu vois un mec comme Benzema sortir du terrain après le match de samedi et dire « On a bien joué  » , j’ai envie de lui dire, mec, je ne suis pas un professionnel du football, j’ai juste des yeux, t’as pas honte de dire ça ? En même temps, courir sur un terrain avec 140 000 euros dans les poches, c’est pas super simple.

Philippe Risotto : Il faut aussi laisser la possibilité aux joueurs de s’aimer, de se comprendre, pour pouvoir jouer ensemble sur le terrain. On a l’impression de voir des boxeurs qui boxent pour eux-mêmes ! Et il faut aussi arrêter de parler de leurs prises de tête dans les vestiaires, ça ne regarde personne, on s’en fout ! Leur job, c’est de rentrer des buts.

Gunther Love : Les joueurs donnent le sentiment de vouloir défendre les couleurs de leur club avant celles de l'équipe de France. Benzema est là pour défendre les couleurs du Real. Et autre chose, les joueurs ne devraient pas être payés pour représenter l’équipe de France ! C’est un honneur de défendre son drapeau.

Scotch Brit : Aimez-vous les uns les autres, bordel de merde !

Chateau Brutal : J’ai une dédicace à faire à Giroud. À l’âge qu’il a et après avoir entraîné Auxerre, le mec reprend le terrain, chapeau…

Jean-Françoise : Je suis un peu triste que Karim Benzema ait quitté Jennifer parce que je l’aimais bien.

Peut-on dire que l’équipe de France pratique du Air Football ?

Gunther Love : Non, car même avec un vrai ballon, ils n’ont pas réussi à nous faire croire qu’ils faisaient du Air Football. Le Air Football implique de faire semblant de jouer au foot sans ballon, ce qu’ils n’ont même pas su faire… En fait, ils nous ont démontré qu’ils étaient les meilleurs joueurs de Dauphin Dauphine. Tu jettes la balle et c’est celui qui sera le plus loin du ballon qui gagne.

Philippe Risotto : Il faut rendre hommage aux Espagnols qui ont pratiqué la tactique du python, qui consiste à étouffer l’adversaire, et comme les Français avaient prévu de les laisser jouer, ils se sont fait prendre à leur propre jeu. Laurent Blanc, tu m’as fait perdre 2000 euros.

Gunther Love : Pendant le match, Bruce Toussaint a posté un tweet très drôle : « On y aura cru pendant huit minutes. » Et Nicolas Domenach a écrit : « Mais qu’est-ce qui se passe à gauche ? Faites entrer Mélenchon ! » J’ai trouvé ça parfait.

Selon vous, qui serait le meilleur joueur de Air Foot ?

Gunther Love : C’est Cantona. Parce qu’on n’en avait rien à foutre qu’il joue au foot, ce qu’on voulait, c’était qu’il entre sur le terrain pour aller mettre des coups de crampons aux supporters. Cantona était un entertainer. Un acteur sur un terrain.

Chateau Brutal : Je signale que George Best est sans doute le père de Cantona.


Philippe Risotto : Cantona est arrivé à un moment où le football a commencé à être formaté. Maintenant, il l’est énormément, et tout ça ne respire pas bon pour le foot et son spectacle.

Moche Pitt : C’est surtout la première star de football à si bien avoir contrôlé son image. C’est le premier footballeur français à atteindre ce niveau de starification et celui qui a été suffisamment malin et intelligent pour faire quelque chose de cette image. La preuve, il est toujours là aujourd’hui.

Les joueurs de l’EDF ont-ils un rôle à jouer en dehors du terrain ?

Philippe Risotto : Ils ne peuvent pas l’ouvrir, car ces jeunes sont détectés à onze ans. À onze ans, on leur donne un bout de terrain en leur disant «  Faut planter des buts, faut faire des passes, faut planter des buts » . Comment veux-tu qu’un jeune s’épanouisse comme ça ? Après, pour aller chercher du sujet-verbe-complément, c’est super compliqué. Et c’est normal, je leur en veux pas, c’est même pas de leur faute, c’est la faute du système. Le système est mal fait parce qu’il est géré par des masses d’argent hallucinantes qui font qu’ils deviennent des pions sur un terrain. Tout ça manque d’âme, de chair.

Moche Pitt : Ou alors, pendant les conférences de presse, qu’ils fassent du Air Lèvres, avec des bandes pré-enregistrées, comme Britney Spears.

Gunther Love : On leur demande deux choses : de voter et de faire un peu moins de pub pour s’entraîner un peu plus. Quand tu vois que les mecs touchent 140 000 boules pour un quart de finale… Il ne faudrait pas être au courant de ces histoires de thunes, qui dénaturent d’emblée le propos de n’importe quel spectateur, qui forcément ne retient que ça.

Zinedine Zidane a déclaré trouver « logique » que les riches paient plus d'impôts, une bonne chose ?

Gunther Love : Je préfère entendre ça qu’un discours comme celui de Yannick Noah ou de Guy Forget qui se justifient d’être partis habiter en Suisse en expliquant vouloir se faire un matelas confortable pour leur retraite, alors qu’ils touchent des millions d’euros. Un discours comme le leur, ça me fend le cœur. Tu as envie de leur dire : « Mec, avant, tu étais sportif, ne l’oublie pas.  »

Airnadette, en concert le 27 juillet à Pau (Théâtre de Verdure) et en tournée dans toute la France.


Crédit Photo : Seb Gosset

Propos recueillis par Romain Lejeune
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18