Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // Guingamp/Lyon

Air Beauvue en attente sur le tarmac

L'ancienne révélation guingampaise est de retour ce soir au Roudourou, mais dans le camp d'en face. Désormais à Lyon, Beauvue peine encore pour le moment à exprimer ses qualités dans une équipe où, s'il n'a plus le même statut, il est censé occuper le même rôle : en deuxième attaquant, là où il peut le mieux exprimer son explosivité et sa détente. Problème : l'arrivée de Valbuena n'implique-t-elle pas une redistribution des cartes dans le secteur offensif dont il serait la principale victime ?

Modififié
Ce samedi soir peu avant 20h, il ne faudra pas que les joueurs guingampais se vexent. À la présentation des équipes par le speaker, la plus grande ovation et les applaudissements les plus nourris ne seront peut-être pas pour les rouges en maillot Patrick mais pour un blanc du camp d'en face : Claudio Beauvue. Que celui-ci soit assuré partant comme titulaire ou remplaçant à démarrer sur le banc, ça c'est une autre histoire… Toujours est-il que l'ancien buteur de l'EAG est parti de Bretagne il y a moins de deux mois sans aucune anicroche, avec la parfaite compréhension des supporters, l'aval et le soutien de ses désormais ex-dirigeants et du coach Gourvennec. Ce dernier n'était d'ailleurs jamais avare en bons mots lorsqu'il s'agissait de complimenter un joueur qui lui doit beaucoup, avec ce choix qui ne tombait pas forcément sous le sens de le repositionner d'ailier doit à attaquant de pointe, le poste qui était le sien initialement lorsqu'il est passé par la formation du FC Nantes et où il peut le mieux exprimer sa déroutante élasticité. À Guingamp, Beauvue a disputé une première saison plutôt bonne sur une aile et une seconde franchement exceptionnelle dans l'axe, ponctuée de 27 buts sur l'ensemble des compétitions disputées par le club breton. Là-bas, il y avait gagné un statut, celui de star de l'équipe, du joueur important qui peut faire basculer le sort d'un match et qu'il faut avoir dans le onze. Même fortement diminué en fin de saison par une blessure, il continuait à être titularisé par Gourvennec, tant il était source de confiance pour ses coéquipiers et de crainte pour les adversaires.

« Je suis jovial »


Sauf que là, pour la première fois, à 27 ans, Claudio Beauvue est confronté à la pression et aux attentes d'un grand club. À Guingamp, comme avant à Bastia, Châteauroux et Troyes, le Guadeloupéen jouissait de la quiétude du joueur qu'on laisse progresser, qui n'a pas coûté très cher et à qui personne n'en voudra trop s'il ne performe pas, en tout cas pas tout le temps. Une indulgence qui devrait être bien moindre à l'OL, une institution aux exigences de résultats nettement plus élevées, où on attend légitimement d'une recrue qui a tout de même 5,5 millions d'euros qu'elle montre vite ses qualités et trouve sa place dans le vestiaire. Ce qui n'est pas si facile dans un effectif composé de joueurs formés au club pour une bonne partie et qui se connaissent depuis des années. C'est à Beauvue de s'adapter à sa nouvelle équipe, pas à l'équipe de jouer pour elle comme ça finissait par être le cas les derniers mois à Guingamp. Un changement pas si facile à gérer pour l'égo. Ça tombe bien : Air Beauvue n'en a pas plus qu'il ne faut. Bon client des médias, toujours disponible pour les supporters, il a encore fait preuve d'un enthousiasme qu'on ne peut que considérer comme sincère jeudi en conférence de presse. « Tout s'est bien passé avec le groupe, affirmait-il lorsqu'on lui demandait de dresser un bilan des premières semaines dans son nouveau club. Je suis jovial et à l'écoute de mes coéquipiers. Je suis moi-même. Je monte crescendo. Il y a la préparation, des matchs pour s'adapter. Je prends mes marques. »

« On ne lui a jamais promis une place de titulaire »


Même l'arrivée récente de Mathieu Valbuena à Lyon ne semble pas le perturber plus que ça, au contraire. « Je suis ravi qu'il soit là, commentait-il, a priori là encore sincère. C'est un international et on connaît sa valeur. C'est un plus pour l'équipe » Numériquement, il est vrai que ça ne change pas grand-chose puisque cette arrivée est suivie du départ de Njie en Angleterre. Mais dans le choix des titulaires, la logique voudrait qu'Hubert Fournier privilégie désormais d'associer l'expérience d'un Valbuena en meneur avec la complémentarité déjà bien au point de Fekir avec Lacazette dans l'axe, ce qui fatalement pousserait Beauvue à n'être plus qu'un « super sub » . Titulaire lors du Trophée des champions et pour la reprise du championnat dimanche dernier, il n'a pas marqué, n'a pas vraiment flambé, mais ne s'est pas complètement planté non plus. « J'ai trouvé son match contre Lorient satisfaisant, a estimé son entraîneur en conférence de presse cette semaine. Il a contribué à toutes nos actions importantes. On ne lui a jamais caché, lorsqu'il a signé, qu'il y avait une énorme concurrence sur les postes offensifs à Lyon comme dans tous les grands clubs. Il sait pertinemment que c'est sur le terrain que l'on gagne sa place. On ne lui a jamais promis une place de titulaire. » À lui de la conquérir, pour faire autant l'unanimité auprès de ses nouveaux supporters rhodaniens qu'auprès des Costarmoricains. De toute façon, les corners de Valbuena iront très bien sur sa tête.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25