1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Angleterre-Écosse

Ainsi suivirent trente ans de violence autour de l’équipe d’Angleterre

Pendant près de trente ans, une frange violente de supporters suivant l’équipe d’Angleterre de football terrorisait l’Europe et parfois au-delà. Tout commence à l’approche de l’été 1977, à Wembley.

Modififié
Pour le commun des amateurs de football, la Tartan Army, à savoir l’ensemble des supporters écossais parcourant des milliers de kilomètres pour voir jouer leur piètre équipe nationale, est une bande de sympathiques braillards portés sur la boisson et adeptes du kilt pour mieux se trimbaler le sifflet à l’air selon l’état d’ébriété. Les Anglais ayant vécu de près ou de loin le match opposant les deux rivaux en 1977 auront probablement un tout autre avis. Un match comptant pour les championnats de Grande-Bretagne opposant chaque fin de saison et sur une semaine les quatre nations britanniques, le calendrier permettant alors encore ce genre de traditions. Tournoi qui aura duré cent ans tout pile, de 1884 à 1984, et dont la confrontation entre les Auld Ennemies était le pinacle, à Wembley ou Hampden Park une année sur deux.

La pelouse de Wembley dans le jardin des Strachan


Cette année 1977, la rencontre est attendue avec plus d’impatience côté écossais que côté anglais, l’équipe d’Écosse possédant une équipe armée pour gagner à Wembley pour la première fois depuis dix ans. Flairant la déception, les Anglais sont largement en sous-nombre dans leur propre écrin, envahis par d’innombrables Écossais éméchés déterminés à faire honneur à leur pays. Jusqu’à 70 000 selon plusieurs sources, malgré le nombre de places officiellement limitées pour les visiteurs. « C’était devenu un challenge de se procurer une place n’importe où dans le stade. En regardant le match aujourd’hui, on peut s’apercevoir qu’il y a eu beaucoup plus de bruit quand nous avons marqué que lorsque ce fut l’Angleterre  » , rembobine Andy Mitchell, historien du sport et grand supporter de l’Écosse.


Sans surprise, l’Angleterre est défaite sur le score de 2-1. Des dizaines de milliers d’Écossais, ivres en partie de joie, se ruent sur le terrain en kilt ou en pattes d’eph, pour les plus à la mode, avant d’arracher tout ce qu’il est possible d’arracher.
« Il y avait un symbole de défiance. C’était une opportunité de montrer que les Écossais étaient supérieurs aux Anglais. » Andy Mitchell
La barre transversale ne met pas bien longtemps avant de céder sous le poids de fans assis à califourchon. Les moins équilibristes se contentent de déraciner des carrés de pelouse entiers qui seront replantés un peu partout au nord du mur d’Hadrien, en souvenir. L’un de ces apprentis jardiniers n’est autre que Gordon Strachan, l’actuel sélectionneur de l’Écosse pas encore devenu international. Pour Andy Mitchell, « il y avait un symbole de défiance. C’était une opportunité de montrer que les Écossais étaient supérieurs aux Anglais. Nous n’avions pas gagné en Angleterre depuis longtemps et avions pris 5-1 lors de notre dernière visite. Le soulagement d’avoir gagné était immense et beaucoup de facteurs expliquent le comportement de la foule. »

Vidéo

Pipi et crachat


En effet, dans une société britannique en pleine crise, le chômage, la précarité et le sentiment de marginalisation sont prédominants dans le Nord de l’Angleterre et chez le voisin écossais. « Londres nous traitait comme des citoyens de seconde zone et cela a certainement joué » , explique Harry d’Edimbourg pour l’occasion, sans pour autant justifier. À titre d’exemple, Londres n’hésite pas à relocaliser Crawford’s, une célèbre fabrique de biscuits basée à Edimbourg, les gens se retrouvant sur la paille étant le cadet de leurs soucis. De quoi attiser un peu plus la haine et le dégoût. Le rejet du joug anglais et les prémices d’une volonté d’indépendance se traduisent en 1979 par un premier référendum organisé pour, dans un premier temps, obtenir son parlement. Le oui l’emporte inutilement de par le trop faible nombre de votants.


Malgré les faits relatés à chaud, les incidents ne se sont pas seulement déroulés à l’intérieur du stade.
« Le train en partance de Manchester était plein d'Écossais bourrés déversant leur haine de l'Angleterre. Ils se baladaient la quiche à l’air devant ma femme et je me suis fait cracher dessus quand je leur ai demandé d’arrêter. » Mike, de Bolton
Mick, de Bolton, se souvient d’un week-end romantique plutôt raté. « J'avais cru bon de réserver un week-end à Londres pour notre premier anniversaire de mariage. Le train en partance de Manchester était plein d'Écossais bourrés déversant leur haine de l'Angleterre. Ils se baladaient la quiche à l’air devant ma femme et je me suis fait cracher dessus quand je leur ai demandé d’arrêter. Ensuite, l’un d’eux s’est mis à pisser derrière nos sièges. » L’ambiance ne se détend pas franchement une fois arrivés dans le centre de Londres. Pelotages sauvages, vols et agressions de camelots vendant notamment écharpes et programmes, toute la gamme du parfait couillon grisé par les effets de masse et d’alcool y passe. Enfin à l’hôtel, Mick, lui, se pense tiré d’affaire. C’était sans compter sur l’ingéniosité des fans écossais en matière de blagues : «  Ils ont piqué mon bagage dans le train, mais celui de ma femme était indemne, ce qui était le principal. Je l’ai entendue hurler dans la chambre lorsqu’elle l’a ouvert. Il y avait une merde au milieu de sa nuisette » .

Les fans anglais désormais victimes de la réputation de leurs aînés


« Il suffisait de payer à l’entrée, ce qui pouvait occasionner de très grosses affluences. Il était possible de rentrer avec ses bouteilles d’alcool personnelles. » Andy Mitchell
Jusqu’à ce jour de juin 1977, si le football britannique de clubs connaît une nette baisse d’affluence moyenne dans ses stades et une violence chronique, les équipes nationales sont cependant épargnées. Fidèle d’Easter Road, l’antre d’Hibernian à Edimbourg, Andy Mitchell décrit une journée de l’époque au stade : « Pour commencer, nous pouvions rester debout et il n’y avait pas besoin de ticket pour entrer. Il suffisait de payer à l’entrée, ce qui pouvait occasionner de très grosses affluences. Il était possible de rentrer avec ses bouteilles d’alcool personnelles, et je me souviens avoir vu des groupes de fans qui s’en servaient comme projectiles les uns contre les autres. Les matchs donnaient régulièrement lieu à des bagarres, mais le plus souvent entre gens voulant en découdre. Il était facilement possible de les éviter. » Ce que ne souhaiteront d’ailleurs plus les firms anglaises. Majoritairement celles des petits clubs non habitués aux joutes européennes.


Humiliés à la maison par leurs plus historiques rivaux, les hooligans anglais vivent les incidents sur et hors du terrain comme un affront. Suivre l’équipe d’Angleterre devient une occasion en or de voyager, piller des magasins pour se constituer un style vestimentaire inédit dans un monde encore non totalement globalisé, chose primordiale dans le mouvement casual, et se battre. Quelques centaines d’individus deviennent rapidement des milliers, et la réputation se forge à la force du poing. Une réputation entretenue trois décennies durant, qui jouera un bien mauvais tour à beaucoup de fans anglais pacifiques à Marseille pendant l’Euro, lors des événements que l’on connaît. Car si la plupart des durs anglais voient maintenant leur passeport confisqué à l’approche des grandes compétitions internationales, les hooligans d’autres pays cherchent toujours à se frotter à la légende dans l’espoir de la détrôner. Malheureusement, certains associent Anglais ventripotents et tatoués à hooligans et arrosent n’importe qui. Si tel était le cas, la moitié des hommes entre vingt et cinquante ans en perfide Albion le seraient.


« À partir des années 80, le mot d’ordre est de ne pas se battre. Nous voulions montrer que nous étions différents des Anglais. » Andy Mitchell
Comme toujours, les Écossais mettront un point d’honneur à emprunter un chemin différent. Jusqu’à être élus « fans les plus sympas » du Mondial 98 en France. « À partir des années 80, le mot d’ordre est de ne pas se battre. Nous voulions montrer que nous étions différents des Anglais. Il n’y a eu aucun problème avec nous en Espagne en 82 ni au Mexique en 86. En revanche, nous entendions toutes les histoires des problèmes avec les Anglais  » , se targue Andy Mitchell. Dans un nouveau stade qui n’a de Wembley que l’appellation, l’animosité sera bien moindre. Si d’aventure, l’Écosse réalisait un miracle, personne ne récupérera cette fois une plaque de gazon pour mieux la replanter une fois rentré à la maison. Sauf peut-être Gordon Strachan.

Par Grégory Sokol Tous propos recueillis par GS, sauf ceux de Mick et Harry, tirés de 30 Years of Hurt, Ed. Pennant Books
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Coupe du Monde 2018
Qualifications
Angleterre - Ecosse




Dans cet article

il y a 9 heures 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
il y a 4 heures Nantes, la mascotte et le plagiat 25 il y a 6 heures Brian Fernández arrive à Metz 4
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8 Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13
mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)