1. //
  2. //
  3. // Corée du Sud
  4. // Interview

Ahn Jung-hwan : « Je ne suis pas revenu en Italie, c'était trop violent »

Héros dans son pays pour avoir qualifié la Corée du Sud pour les quarts de finale de la CM 2002, Ahn Jung-hwan avait choqué toute l'Italie à l'époque. Au point d'être viré par son club de Pérouse pour avoir « ruiné le football italien » .

Modififié
6k 60
Vous débarquez en Italie en 2000, vous avez un peu demandé à des compatriotes comment était la vie en Europe ?
Non, à ce moment-là, il n'y avait pas beaucoup de Coréens en Europe, je n'ai pas donc pas eu d'informations avant d'arriver.

Et comment s'est passé l'accueil, il se dit que vous avez reçu des insultes racistes…
Ça a été une expérience particulière, je me retrouvais dans le meilleur championnat du monde avec d'excellents joueurs. À côté de ça, oui, ça m'est arrivé de recevoir des insultes racistes. C'est vraiment dommage parce que le sport, c'est du fair-play, pas des insultes, c'était donc difficile de s'adapter.

Vous êtes connu en Europe pour votre Coupe du monde 2002, quelle était la recette des Coréens ?
À cette époque, moi, j'étais vraiment tout fou de pouvoir jouer au football et on avait cette soif de vaincre les équipes plus fortes que nous, c'était l'essentiel. Et puis c'était important de réussir notre Coupe du monde au pays.

Beaucoup critiquent la qualité de cette édition suite aux éliminations rapides du Portugal, de l'Argentine, de l'Italie et la réussite de la Turquie ou de la Corée du Sud…
Mais pourtant c'est normal ! Dans le foot, ce n'est pas toujours les mêmes qui perdent et les mêmes qui gagnent… Pourquoi est-ce que l'on s'entraîne alors, si c'est toujours la même équipe qui doit gagner ? C'est dommage que certaines personnes ne puissent pas intégrer cela, c'est ça qui fait la magie du football.

Le grand moment de cette Coupe du monde, c'est bien sûr votre but contre l'Italie, quel était le contexte de la rencontre ?
À ce moment-là, l'équipe italienne était bien plus forte que nous. On a donc essayé de jouer sur notre force : on avait plus d'envie et de motivation pour gagner. Ce but que j'ai inscrit en fin de match est certainement le plus touchant que j'ai marqué dans ma carrière…

C'est vrai que Marco Materazzi est entré dans votre vestiaire pour vous dire que vous puiez l'ail ?
Ça fait déjà longtemps… Materazzi était le capitaine de l'Italie, et au moment même, je pensais que c'était pour rigoler. Je ne m'en suis pas trop fait avec cette histoire.

« À Metz, je ne les aidais pas beaucoup avec mes stats : 16 matchs pour seulement deux ou trois buts…< » Ahn Jung-hwan

Après cela, le retour dans votre club en Italie s'est plutôt mal déroulé pour vous…
Je n'ai pas pu rentrer en Italie, c'était trop violent !

Vous avez pu parler avec le président qui vous a viré ?
Non, il ne voulait pas que je revienne, on n'a pas du tout discuté.

Vous avez quand même eu du soutien ?
Non, je n'ai pas eu de soutien comme je ne suis pas revenu du tout en Italie.

Par la suite, vous êtes notamment passé par Metz, que retenez-vous de cette période ?
Au départ, comme j'étais passé par la Serie A italienne, je pensais que ça serait plus facile en France. Mais arrivé sur place, j'ai trouvé ce championnat difficile parce que tellement différent de l'italien. Au final, ça m'a quand même permis d'avoir une belle expérience.

Pourquoi êtes-vous parti après seulement quelques mois ?
Le club a failli descendre en Ligue 2 (en fait Metz a terminé dernier avec 10 points de retard sur le premier non-relégable, ndlr) et je n'aidais pas beaucoup le club avec mes stats : j'avais joué 16 matchs pour seulement deux ou trois buts…

Vous êtes surnommé « Le Seigneur des Anneaux » , pourquoi ?
Quand je suis arrivé en Italie, j'étais très jeune et ma femme aussi. Comme ce n'était pas facile de s'adapter, notamment à cause de la langue, pour remercier ma femme de son soutien, j'ai embrassé ma bague après avoir marqué un but. Après, ça a été un peu exagéré et c'est devenu mon surnom…

Mannequin aussi à vos heures, vous êtes considéré comme le David Beckham coréen…
(rires) Mais peut-être que Beckham ne va pas aimer s'il entend ça !

En revanche, ce qu'on ne peut pas vous enlever, c'est votre titre de meilleur buteur asiatique de la Coupe du monde.
Je ne suis probablement pas le meilleur joueur à avoir participé à la Coupe du monde, il y en a des bien plus forts, mais je suis bien content avec ce titre. Ce sont des choses comme ça qui permettent de continuer à jouer au football.



Propos recueillis par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quel vol cette CDM 2002 ! Je peux vous dire que le fan de Raul que j'étais à l'époque a eu du mal à digérer le tour suivant...
Sinon pour ce qui est de l'interview, il avait pas trop envie de parler David Beckham.
Le mec s'est quand même fait viré de son club parce qu'il a éliminé l'Italie, dans le genre n'importe quoi ça va loin. Il aurait dû marquer un csc et lustrer leurs crampons en fait?
Estebanana Niveau : CFA
Message posté par Jordana Iou
Quel vol cette CDM 2002 ! Je peux vous dire que le fan de Raul que j'étais à l'époque a eu du mal à digérer le tour suivant...
Sinon pour ce qui est de l'interview, il avait pas trop envie de parler David Beckham.


La meilleure a quand même gagné à la fin. Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho ça efface tout le reste.
touchefresh Niveau : CFA
Note : 12
Je ne comprends toujours pas qu'il n'ait pas porté plainte contre Pérouse, surement à cause de l'esprit Asie voulant un respect total à la hierarchie. Mais tout de même, il aurait très certainement gagné (bien que je ne connaisse pas le droit du travail en italie) et aurait foutu Perouse en faillite un peu plus tot
SpecialEffect Niveau : DHR
L'envie et la motivation de gagner c'est bien, quand une raclure d'arbitre annule les buts de vos adversaires... c'est mieux.
cerveau-gauche Niveau : Loisir
Je penses que si les coréens avaient battus l'Italie et l'Espagne d'une autre manière (je ne vais pas m'étendre la-dessus), la réaction du président de Pérouse aurait été tout autre.
"Dans le foot, ce n'est pas toujours les mêmes qui perdent et les mêmes qui gagnent…"

C'est sur... A la CDM2002, ce sont vraiment les meilleurs qui ont gagné chaque sur le terrain, et à la loyale.

Heureusement que cette interview paraît en France, et pas en Italie ou en Espagne.
laurentlp Niveau : CFA
Rhââââââ 2002 ... la cuisse Zizou, le Sénégal, 0 buts marqués alors qu'on avait Henry (meilleur buteur Premier League), Trézéguet (meilleur buteur Serie A) et Cissé (meilleur buteur L1), le maillot 2 étoiles, ... non, arrêtez, vous aller me faire pleurer !
Message posté par SpecialEffect
L'envie et la motivation de gagner c'est bien, quand une raclure d'arbitre annule les buts de vos adversaires... c'est mieux.


Je ne peux pas te laisser dire ça : Byron Moreno est un arbitre honnête! Ce n'est pas de sa faute s'il a mal jugé certaines actions pendant ce match. Et ce n'est pas de sa faute si la drogue était dans son sac à l'aéroport. Et ce n'est pas de sa faute non plus si cet escroc croupis en prison aujourd'hui.
Si je me souviens bien, cette coupe du monde était particulière aussi parce qu'il faisait très chaud et très humide. Or beaucoup d'équipes ne s'étaient pas bien préparées à ça, particulièrement les Européens arrivés tardivement.

Et puis pour l'EDF, ça avait sonné la fin de la belle époque (vu qu'on était CDM en titre et vainqueur de l'Euro) avec Zizou qui se blesse juste avant le tournoi ce qui avait complètement chamboulé l'équipe.

Enfin, l'émergence de Klose et la coupe ridicule de Ronaldo, ouch !
La CdM 2002, ne pas dormir de toutes la nuit avec l'infime espoir d'une qualification contre le Danemark et s'endormir devant le match comme des merdes... au niveau du jeu de l'EdF cette année là. Alors que pendant deux ans de matchs amicaux avant, on pliait tous le monde, ou presque, au moins 3-0. Quelle désillusion ce Mondial.
Message posté par Estebanana


La meilleure a quand même gagné à la fin. Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho ça efface tout le reste.


C'est vrai que le 11 du Brésil était fou sur le papier. Après, c'était loin d'être l'équipe la plus forte aavant et même pendant la coupe du monde (la France et l'argentine si elles n'avaient pas déçu, les pays-bas s'ils avaient daigné jouer pendant les qualifs, l'Italie, l'Allemagne si Kahn ne se troue pas pour la 1ere fois de sa vie en finale...)

Mais au final, le Brésil a gagné sur une qualité qu'on ne lui prête pas souvent : la régularité. (Bon, et quelques éclairs de génie de ses stars, n'est-ce pas Seaman?)
Message posté par laurentlp
Rhââââââ 2002 ... la cuisse Zizou, le Sénégal, 0 buts marqués alors qu'on avait Henry (meilleur buteur Premier League), Trézéguet (meilleur buteur Serie A) et Cissé (meilleur buteur L1), le maillot 2 étoiles, ... non, arrêtez, vous aller me faire pleurer !


Et avec, quoi, 3/4 poteaux? La poisse totale.
FinoAllaFine Niveau : DHR
Ahlala, cette coupe du monde 2002.. Une vaste blague ! Moreno est toujours recherché en Italie, en Espagne et au Portugal d'ailleurs !
FinoAllaFine Niveau : DHR
Message posté par FinoAllaFine
Ahlala, cette coupe du monde 2002.. Une vaste blague ! Moreno est toujours recherché en Italie, en Espagne et au Portugal d'ailleurs !


Enn Italie seulement*, me suis emballé là
Vincent_Monluc Niveau : District
"Beaucoup critiquent la qualité de cette édition suite aux éliminations rapides du Portugal, de l'Argentine, de l'Italie"

Hé, Emilien, t'es sûr que t'oublies personne ??
Note : -1
et les circonstances du match, on en reparle ?

Après ça n'excuse pas l'attitude de cette raclure de Gaucci, c'est absolument délirant de licencier un joueur pour ce motif

mais bon, il pourrait être un peu plus humble le Ahn, au vu de l'arbitrage scandaleux de ce match, et aussi du quart de finale contre l'Espagne qui a été peut-être encore pire
Ce gars manie la langue de bois avec virtuosité.

Fortiche également dans la pleurniche.
Materazzi capitaine de l'Italie en 2002...ben oui, évidemment, tiens...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6k 60