1. //
  2. //
  3. // Troyes-Nantes

Ah tiens, Sigthorsson se réveille !

Le FC Nantes n’est pas passé loin du méchant flop avec son attaquant islandais, recruté l’été dernier pour 5 ans avec l’objectif d’en faire le leader d’attaque. Après une phase aller à 1 but, un physique en souffrance et pas mal de ronchons, le premier bilan était tellement calamiteux qu’il était même question qu’il parte. Puis soudain, le gaillard s’est énervé et a déjà planté deux fois plus en 2016 qu’en 2015. Ô miracle.

Modififié
583 11
S’il y a si peu d’attaquants étrangers à accepter de venir jouer en Ligue 1, peut-être est-ce parce que les salaires sont moins intéressants que chez les voisins. Peut-être aussi est-ce en raison de la difficulté de s’imposer à ce poste en particulier dans ce championnat de France, théâtre des grosses défenses bien compactes, ballet de systèmes tactiques méchamment frileux. À force, sa réputation n’est plus à faire et se confirme dans les faits pour les rares chasseurs de buts qui osent s’aventurer sur les pelouses si densément peuplées de joueurs à vocation défensive. Kolbeinn Sigthorsson par exemple, arrivé l’été dernier au FC Nantes en provenance de l’Ajax, dressait ce premier constat sur le football de son nouveau pays d’adoption, en décembre dans une interview accordée à Ouest France : « Je suis simplement déçu par le fait que la Ligue 1 soit autant axée sur l'aspect défensif. Il y a parfois un mur épais devant le but. En France, on te demande d'abord de te concentrer sur le repli défensif avant de regagner le ballon. » Ah, c’est sûr qu’il y a de quoi être déstabilisé quand on passe de la chatoyante Eredivisie à la grillagée Ligue 1. De l’Ajax, éternel parangon du football total, aux Canaris de Der Zakarian qui ont définitivement remisé au grenier le jeu à la nantaise. Ce n’est pas excuser l’Islandais que de penser que la difficile transition peut s’expliquer par cette nécessaire adaptation à un nouveau style de jeu, un quasi-changement de philosophie, de religion.

Du nouveau Djordjevic… à Klasnić


Il avait la pression en plus, le garçon. Quand il déboule à La Jonelière, son nouveau boss Waldemar Kita spoile à la presse : « Notre ami islandais sera notre leader d’attaque. (…) Il est meilleur que Djordjevic. Plus physique, plus technique. Un buteur, et un travailleur. » Meilleur que Djordjevic, l’homme aux 20 buts en L1 avec la liquette jaune sur les épaules lors de la saison 2012/2013 ? Une comparaison flatteuse, un brin péremptoire, qui fait naître de grandes attentes chez les supporters. Ça fait saliver, mais en même temps, ça colle la grosse pression à la nouvelle recrue, laquelle a très largement déçu pour ses premiers mois en France, marquant un seul but sur l’ensemble de la phase aller, en championnat le 4 novembre contre Nice. Les performances d’un joueur ne se jugent pas uniquement avec des statistiques, mais même dans le jeu comme dans l’état d’esprit, il a fait naître le doute : pataud, à court physiquement (4 matchs complets seulement), agacé (un rouge dans le derby contre Rennes) et parfois agaçant, impatient autant qu’indolent. Remiseur correct, certes, plutôt intelligent dans ses choix, mais globalement, l’intégration aurait clairement pu mieux se passer, même quand on sait combien c’est difficile pour un attaquant étranger de se faire à la L1. Le doute s’est installé. Le FC Nantes se serait-il trompé ? Était-il bien raisonnable de signer 5 ans un garçon au palmarès certes bien rempli (triple champion des Pays-Bas), mais connu pour sa fragilité physique ? Épaule, malléole, genou… Les pépins physiques se sont accumulés du temps d’Amsterdam au point qu’il n’est jamais vraiment parvenu là-bas à faire une saison complète (la seule où il a été épargné : 2013/2014, avec 30 matchs disputés pour 10 buts marqués). C’est d’ailleurs une nouvelle blessure traînant à un genou qui l’aurait empêché d’être au top jusque-là à Nantes. Au point que lors des vœux de Kita début janvier, ce n’est plus d’une comparaison avec Djordjevic dont il était question, mais d’une beaucoup moins flatteuse avec Ivan Klasnić…

45 minutes référence contre Bordeaux, en attendant mieux


« Lors des premiers mois, c’était difficile d’être positif. Je suis resté longtemps à l’hôtel, je n’arrivais pas vraiment à me débarrasser de cette blessure… C’est pour cela que je n’étais pas aussi performant que ce que j’aurais voulu. Aujourd’hui, j’ai l’impression d’arriver là où je veux être » , reconnaissait, lucide, Sigthorsson, lors d’une interview accordée il y a quelques jours. Le taciturne Islandais s’épanche désormais plus volontiers à la presse en de début d’année 2016, car la réussite est de nouveau au rendez-vous. Entré en jeu à 20 minutes de la fin contre Saint-Étienne pour le premier match de la phase retour, il inscrit 7 minutes plus tard le but de la victoire. De nouveau remplaçant, mais entré en jeu cette fois dès la mi-temps au Roudourou, il contribue à déstabiliser la défense guingampaise pour le but de l’égalisation à 2-2. Cette fois titulaire face à Bordeaux le week-end dernier, il ouvre la marque dès l’entame et dispute une première période de très haut niveau avant de piocher un peu plus au retour des vestiaires et de sortir sous les applaudissements de la Beaujoire à l’entame du dernier quart d’heure. Pour voir un Sigthorsson disputer un match de référence plein et entier, il va encore falloir attendre, mais il y a cette fois matière à se montrer enfin optimiste. « Il y aura un nouveau Kolbeinn en 2016 » , assurait-il dans les colonnes de Ouest France le 12 janvier. Il se pourrait bien qu’il ait raison, le bougre.


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aziz Makukula Niveau : District
Il est surtout mieux alimenter aujourd'hui avec un milieu de terrain retrouvé.
Thomasson commence à donner entière satisfaction du coté de la beaujoire !
RobbieKPai Niveau : DHR
J'avais tellement misé sur lui en début de saison, j'étais convaincu que c'était une bonne pioche.

J'espère que les promesses entrevues seront confirmées!
Djordjevic à 20 buts en L1 LOL. Sachant qu'en 2012-2013 le FCN était en ligue 2 ça parait improbable
J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
6 mois pour s'adapter, c'est pas si mal, quand on voit la première saison de Raï de Lucho, les 6 premiers mois de James Rodriguez, Moutinho. El Sharawi...
Mais des fois c'est trop pour les clubs, c'est là que ça déconne.

Je serais curieux de voir quelle est la proportion de joueur étranger dont on peu dire qu'il ont pleinement réussi leur première saison. Moldovan, Pauleta, Ibra, Lisandro par rapport à ceux qu'on attend toujours, et dans quelle colonne ranger les Thelin, Beric, Soderlund, Braithwaite, Habibou.
Le top de l'adaptation reste quand même Pauleta qui colle un triplé le jour de son arrivée (à Nantes en plus).

Moi j'y crois à ce type. Pas pour être ballon d'or, mais pour du 15 buts par ans, qui tire vers le haut Bammou Sala et les jeunes à venir.
Les buts marqués par Djordjevic en 2012-2013 c'était en ligue 2. Sinon pour Sigthorsson sa montée en puissance coincide avec celle d'Adryan et l'arrivée de Gillet, avec un Thomasson toujours au niveau on commence à voir une vraie belle équipe. A confirmer sur les prochains matchs et du début à la fin pas qu'une seule mi-temps.
Jankulovski et aussi à la plage Niveau : District
Message posté par J_Vous_Lavezzi
6 mois pour s'adapter, c'est pas si mal, quand on voit la première saison de Raï de Lucho, les 6 premiers mois de James Rodriguez, Moutinho. El Sharawi...
Mais des fois c'est trop pour les clubs, c'est là que ça déconne.

Je serais curieux de voir quelle est la proportion de joueur étranger dont on peu dire qu'il ont pleinement réussi leur première saison. Moldovan, Pauleta, Ibra, Lisandro par rapport à ceux qu'on attend toujours, et dans quelle colonne ranger les Thelin, Beric, Soderlund, Braithwaite, Habibou.
Le top de l'adaptation reste quand même Pauleta qui colle un triplé le jour de son arrivée (à Nantes en plus).

Moi j'y crois à ce type. Pas pour être ballon d'or, mais pour du 15 buts par ans, qui tire vers le haut Bammou Sala et les jeunes à venir.


Entièrement d'accord avec toi. Ce joueur n'est pas un top mondial mais il a de grosses capacités comme il l'a montré à l'Ajax. L'acclimatation n'a pas été simple mais quand on pense à Barrios l'an dernier, il y'a de quoi être optimiste.
La schizophrénie des journalistes qui énoncent doctement la liste des joueurs étrangers ayant mis plusieurs mois à s'adapter, fustigent la courte vue de ceux qui voulaient renvoyer Raï au pays au bout de 6 mois, appellent à l'imagination et à la prise de risque dans le recrutement...
et qui oublient instantanément ces beaux principes et déchirent au bout du troisième match la moindre recrue exotique à court de forme.
 //  14:33  //  Passionné de Nantes
En bon nantais j'opterai bien pour un changement d'identifiant sofoot.
Un truc du genre : Corbeille Cyborg-Son.
 //  14:37  //  Passionné de Nantes
Personne ne me procurera les mêmes émotions que Viorel, personne!

Mais j'aime beaucoup Kolbein, il est mort de faim et enfin débarrassé de ses soucis physiques. Ses qualités sautent aux yeux.


Allez Nantes FC.
Ha, si seulement Aziz Makukula avait réussi....
Aziz Makukula Niveau : District
J'en suis a 2 buts en 11 match avec mon équipe OFI Crète !
Je tape à la porte de la sélection portugaise !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Barovero national
583 11