1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 8e journée

Agüero dans l'histoire, Chelsea dans la crise, Rodgers au chômage

La leçon d'Arsenal, la fessée reçue par Chelsea, le record génial de Sergio Agüero, le limogeage de Brendan Rodgers, la démission attendue de Dick Advocaat. Bref, il s'en est passé des choses, en un week-end de Premier League.

4 12

L'équipe de la journée : Arsenal

Zagreb, Chelsea, Leicester, Olympiakos, Manchester United. Le mois de septembre ressemble à un interminable voyage à bord des montagnes russes de l'émotion pour les supporters d'Arsenal. Terriblement fébriles face à l'Olympiakos mardi en Ligue des champions, les Gunners ont été géniaux dimanche face à United. Docteur Gunner et Mister Arsenal montent sur la deuxième place en claquant un match référence face à leur bête noire. Auteurs d'une première mi-temps de très haut niveau, les hommes d'Arsène Wenger ont plié la rencontre dès les vingt premières minutes de jeu. Et ce, grâce à une triplette Walcott-Özil-Sánchez de gala. Une subtile talonnade, puis un coup de canon en lucarne, et voilà le Chilien qui conclut une folle semaine à six buts. Sánchez, qui a enfin digéré sa Copa América et son retour tardif, est aussi dans le coup sur le second but, celui de Mesut Özil. Après avoir roulé sur son adversaire, Arsenal lui a complètement laissé le ballon en seconde période, observant les Red Devils tourner en rond, s'agacer puis abandonner, sans jamais avoir été en mesure de revenir dans la partie. Alors, c'est qui les enfants maintenant ?

Le joueur de la journée : Sergio Agüero

Samedi après-midi, Sergio Agüero a donc lewandowskisé Newcastle. En 22 minutes de jeu - de la 41e à la 63e – le Kun s'est offert le quintuplé le plus rapide de l'histoire de la Premier League. Rien que ça. De la tête, du pied gauche, puis du droit. En renard des surfaces, en soliste ou en finesse. À lui tout seul – mais quand même bien aidé par David Silva et Kevin De Bruyne - l'Argentin a fait exploser la défense des Magpies. En une grosse poignée de minutes, Agüero a marqué autant de buts que son adversaire depuis le début de la saison. Une performance colossale. D'autant plus qu'elle fait oublier la première mi-temps très médiocre des Sky Blues, menés et dépassés par l'avant-dernier au classement, à l'image de leurs piètres dernières sorties. Sergio Agüero s'est même permis de tirer la tronche et de baisser la tête lorsque Manuel Pellegrini l'a sorti sous une standing ovation d'un Etihad Stadium qui a dû ensuite se coltiner Wilfried Bony.

Le but de la journée : Kevin De Bruyne

Sergio Agüero en a certes mis cinq, mais le plus beau vient assurément du pied droit de Kevin De Bruyne. Malgré les 80 millions d'euros qu'il porte sur son dos, le Belge n'a eu aucun mal à s'élever dans le ciel mancunien pour claquer un superbe ciseau bien fouetté qui lobe Tim Krul. Déjà son quatrième but avec les Citizens.

La décla de la journée

« S'ils me virent, ils virent le meilleur entraîneur de leur histoire et ils donnent le message que c'est l'entraîneur qui est coupable des mauvais résultats. Je ne vais pas fuir mes responsabilités, renier mes convictions. On doit rester soudés, tout le monde doit assumer ses responsabilités. Je tiens à assumer les miennes, mais le moment est venu pour tout le monde de le faire, notamment certains joueurs qui font des erreurs, qui sont très mauvais individuellement. »
José « épée de Damoclès au-dessus de la tête » Mourinho. À bon entendeur.

Vous avez manqué Sunderland - West Ham et vous n'auriez pas dû

Car c'était le dernier match de Dick Advocaat sur le banc de touche de Sunderland. Et peut-être même sa dernière sur un banc tout court. « J'ai pris la décision de partir après seulement huit matchs, car je pense qu'il est important de laisser du temps à tout le monde pour remettre les choses dans l'ordre » , a-t-il déclaré dimanche. La veille, la rumeur d'un départ d'Advocaat courait déjà dans les couloirs du Stadium of Lights de Sunderland après le match nul mais riche (2-2) entre Black Cats et Hammers. Embourbé à la dix-neuvième place du classement, toujours à la recherche de sa première victoire en championnat, le coach batave de 68 ans avait déjà lâché quelques indices en conférence de presse. Encore plus tôt, c'est des larmes que Dick la madeleine a lâchées lorsque Jeremain Lens a doublé la mise pour Sunderland d'un joli piqué sous la barre transversale. Devant au tableau d'affichage après une première période parfaite, les Black Cats se désagrègent en seconde. Jenkinson réduit le score pour West Ham, Lens est expulsé à l'heure de jeu, puis les Hammers égalisent dans la foulée grâce au quatrième but de Dimitri Payet cette saison. Au coup de sifflet final, Slaven Bilić prend Advocaat dans ses bras et lui susurre de rester en poste. Visiblement pas assez convaincant.

L'analyse définitive : les « petits » ne lâchent pas l'affaire

L'automne a pointé son nez, mais les tubes de l'été sont encore là. Crystal Palace, Leicester, West Ham. Respectivement quatrième, cinquième et sixième au classement, en embuscade derrière les deux Manchester et Arsenal. Les journées passent, et les trois suivent toujours la cadence donc. Emmené par un Wilfried Zaha on fire, et un Yohan Cabaye taille patron, Crystal Palace s'est débarrassé de West Brom pour se hisser, quelques heures seulement, sur le podium. Avec cinq victoires en huit rencontres, les Eagles réalisent leur meilleur départ depuis la saison 90/91. Leicester a eu plus de mal face à Norwich, mais le résultat est le même. Après la fessée reçue face à Arsenal, les Foxes ont repris leurs contre-attaques éclair et leur marche en avant. Sans Riyad Mahrez, remplaçant, mais grâce à Jamie Vardy. Malgré deux os du poignet cassés, l'Anglais a planté son septième but de la saison. Seul West Ham a lâché des points ce week-end. Pris à la gorge par Sunderland, les Hammers ont couru après le score et enchaînent un deuxième match nul. Sans problème. Les habituels outsiders du championnat - Tottenham, Liverpool, Everton – n'ont pas fait mieux.

La polémique autour de la théière : Liverpool est-il un club en déclin ?

Finalement, la belle deuxième place obtenue à l'issue de la saison 2013/2014 n'aura été qu'un rayon de soleil dans un épais brouillard qui stagne depuis quelques années au-dessus d'Anfield Road. Une heure à peine après le match nul (1-1) dans le derby de la Mersey entre Everton et Liverpool, Brendan Rodgers a été licencié par les boss de Fenway Sports Group, le groupe américain propriétaire du club. Comme Kenny Dalglish avant lui. Comme Roy Hodgson avant lui aussi. Depuis le départ de Rafa Benítez, les Reds se cherchent un projet, une identité. Ils ont dépensé sans compter sur des joueurs d'avenir (sans parvenir pour autant à remplacer Suárez, Gerrard et Carragher) et trop peu gagné. Cet été encore, le board des Reds a claqué 80 millions de livres pour le résultat que l'on connaît : quatre victoires sur les onze derniers matchs toutes compétitions confondues. Dixièmes au classement, les Reds sont toujours à la traîne. Surtout, ils ne font peur à personne. À Jamie Carragher, figure emblématique du club, de conclure sur l'antenne de Sky Sports : « Liverpool est en train de devenir Tottenham, un club qui pense être un grand club. » Aie.

La stat inutile

29. Cela faisait 29 ans que Liverpool n'avait pas aligné une équipe sans Scouser dans un Merseyside derby. Depuis une finale de FA Cup à Wembley en 1986. Y a plus de valeurs.

What else ?

Après une disette de plus de cinq heures sans marquer, Harry Kane n'en finit plus de faire trembler les filets. Mais dans le mauvais but cette fois-ci. Face à Swansea, l'Anglais inscrit le but contre son camp le plus drôle de la saison, et Tottenham perd l'occasion de recoller au podium.
Odion Ighalo a beau jouer à Watford, il n'a rien à envier aux autres buteurs du Royaume. En égalisant face à Bournemouth, l'attaquant nigérian a planté son cinquième pion de la saison, le 21e en 26 matchs sur l'ensemble de l'année 2015. Personne ne fait mieux outre-Manche.
Déjà quatre points séparent West Bromwich, 17e et premier non-relégable, des trois cancres de la zone rouge, Aston Villa, Sunderland et Newcastle.
En quatre rencontres à domicile, Chelsea a encaissé autant de buts – sept - que lors des 17 matchs précédents à Stamford Bridge. La saison va être longue, très longue.
- Avec ses cinq buts face à Newcastle, Sergio Agüero rejoint le club très fermé des auteurs de quintuplé en Premier League : Jermain Defoe, Dimitar Berbatov, Alan Shearer et Andy Cole.
Dimitri Payet est désormais impliqué sur 14 buts (cinq buts, neuf assists) lors de ses 16 dernières sorties, Premier League et Ligue 1 combinées. Vraiment pas convaincu Didier ?

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Hors sujet, mais imbula viens d'annocer qu'il jouera pour la Belgique.
Message posté par Alex Moran
Hors sujet, mais imbula viens d'annocer qu'il jouera pour la Belgique.


Il a lancé la procédure pour prendre la nationalité ouais. Mais ca va prendre du temps. Rien n'est fait encore
luckystar Niveau : CFA
Magnifique décla de Carragher...

Virer Rodgers pourquoi pas.. mais vu l'effectif je ne vois pas comment Liverpool jouerait les premiers roles en premier league.
J'ai recraché mon café quand j'ai lu "le ciseau de De Bruyne".
Ca fait plusieurs fois qu'on observe cette erreur, de ne pas faire la différence entre un ciseau et une volée.
Ciseau : les deux pieds sont décollés, l'un feinte, l'autre frappe
Volée : un pied d'appui, une frappe / une seule jambe frappe un ballon en hauteur.
Youhou???

Sinon c'est triste pour Liverpool, où Klopp s'il est l'heureux(?) élu, arriverait dans la meme situation qu'à Dortmund : un club mythique en désintégration.

Quand à West Ham la situation de Payet en EDF interpelle encore et toujours...
"Manuel Pellegrini l'a sorti sous une standing ovation d'un Etihad Stadium" le match s'est déroulé à Newcastle..
Nope, Etihad Stadium mec.
"La polémique autour de la théière : Liverpool est-il un club en déclin ?"

Waow, super polémique ça dis donc ! Heureusement que Jamie est là pour nous éclairer sur le sujet.
Journée complètement dingue. Pour une fois j'aime bien ce que dit Mourinho, il me fait rire l'idiot. Arsenal et Wenger sont de plus en plus énigmatiques pour moi, je commençais à me lasser d'Arsène malgré mon attachement pour lui et ce qu'il a fait, et voilà ce qu'il te sort...

PS. : Par contre, une épée de Damoclès au-dessus de la tête, c'est comme au jour d'aujourd'hui, ça ne se dit pas, ça ne s'écrit pas ; une épée de Damoclès est par définition au-dessus de la tête.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Message posté par Guiwaz
J'ai recraché mon café quand j'ai lu "le ciseau de De Bruyne".
Ca fait plusieurs fois qu'on observe cette erreur, de ne pas faire la différence entre un ciseau et une volée.
Ciseau : les deux pieds sont décollés, l'un feinte, l'autre frappe
Volée : un pied d'appui, une frappe / une seule jambe frappe un ballon en hauteur.
Youhou???



Tout à fait et pour être plus juste encore l'autre pied ne feinte pas, mais c'est la jambe d'appui qui permet d'élancer l'autre jambe pour frapper
Message posté par Alex Moran
Hors sujet, mais imbula viens d'annocer qu'il jouera pour la Belgique.


Il a des origines belges ? Ou il est né en Belgique ?
« Liverpool est en train de devenir Tottenham, un club qui pense être un grand club. »

Ces clubs ont déjà connu la grandeur, c'était à l'époque ou ils faisaient de leur mieux avec leur idées, leur façon de faire.
Mais aujourd'hui, persuadés que ce sont les autres qui ont les meilleures idées, ils ne réfléchissent plus par eux même et copient sans réellement comprendre un modèle qui ne fonctionne pas pour tout le monde.

Et ce ne sont pas les seuls grands clubs à devenir juste moyens et sans réelle marque de fabrique.
Message posté par Pig Benis


Il a des origines belges ? Ou il est né en Belgique ?


Il est né en Belgique.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le Bayern fait son grand 8
4 12