Affaire Totti : les bonnes questions à se poser

Coup de tonnerre à Rome, le légendaire Francesco Totti a été exclu du groupe avant la rencontre Roma-Palermo qui se disputera ce soir. Une sanction prise après la sortie médiatique du capitaine hier soir.

Modififié
2k 19

Que comptait faire Spalletti ?


Voici les propos de l’entraîneur de la Roma en conférence de presse d’avant-match hier à midi et demi : « J’ai pu contribuer à le faire sentir hors du groupe, ce qui n’a pas fait du bien à l’équipe ni à lui. Dernièrement, il s’est très bien entraîné, et selon moi, le contexte fait qu’il peut être titulaire demain.  » Le Toscan le sait, la gestion du « Pupone » est particulièrement épineuse, les supporters sont de son côté, la presse locale aussi, il s’agit donc de trouver le juste équilibre pour cette fin de saison, sans mettre en péril le parcours d’une équipe qui remonte en flèche vers une place qualificative pour la Ligue des champions. Ainsi, il comptait titulariser son capitaine pour la première fois depuis son retour à Rome mi-janvier.

Qu’a dit Totti ?


Au journal télé de la RAI, quelques heures plus tard, interview enregistrée à 14h30 : « Je ne suis pas là à dire "je veux jouer". Je ne l’ai jamais dit à personne, moi je vais bien, je suis à disposition, mon contrat se termine en juin et je prendrai toutes les hypothèses en considération, mais je n’arrive pas à vivre dans cette situation. Je ne vais pas bien, ainsi que ceux qui m’entourent. Mieux gérer cette situation serait une bonne chose pour tout le monde. Je demande un peu plus de respect, pour ce que j’ai apporté à cette équipe, je l’ai toujours défendue. On se verra très vite avec le président Pallotta, je dirai mon avis, il dira le sien en espérant que tout le monde soit content. J’attends de la correction. Avec Spalletti, j’ai un rapport "Bonjour, Bonsoir", mais je l’estime, j’espère que le club le gardera dans le futur, mais j’espérais juste qu’il me dise en face ce que j’ai lu dans les journaux. »

Totti et Spalletti étaient-ils en mauvais termes ?


Si Totti a prolongé sa carrière si longtemps, il le doit au technicien italien qui l’a reconverti avant-centre il y a maintenant dix ans. Le rapport est très bon jusqu’à ce que la situation se gâte à l’été 2009. Après deux défaites en deux journées, Spalletti donne sa démission, Ranieri le remplace et redresse la situation. Dans la presse, Totti alternera hommage à son ancien coach et petites piques concernant les dernières semaines de cohabitation. Lorsque les deux hommes se retrouvent, Francesco revient d'une blessure qui l'a écarté des terrains pendant trois mois. Le rapport devient alors une simple entente cordiale.

Totti prend-t-il en otage la Roma ?


Via une journaliste de confiance, il a décidé d’extérioriser son mal-être, et tant pis s’il devrait mettre ses états d’âme de côté comme tout bon capitaine qui se respecte, et tant pis si son équipe reste sur une série de quatre victoires d’affilée et ressort enfin d’une période compliquée. Et tant pis s’il était au courant des déclarations de son entraîneur en conférence de presse. Une méthode et un timing qui ont évidemment provoqué un tourbillon médiatique. À Rome, entre journaux, radios et télés, la moindre petite incompréhension prend des proportions gigantesques, surtout s’il s’agit de la Roma, surtout s’il s’agit de Francesco Totti. Ce dernier est mieux placé que quiconque pour le savoir et était parfaitement conscient de l’impact de cette sortie médiatique sur la chaîne numéro un, lui qui dispatche pourtant ses déclarations avec parcimonie. L’environnement romain s’apaisait, ces déclas l’ont déchaîné à nouveau.

Ses revendications sont-elles légitimes ?


Totti demande deux choses. D’abord du respect. Peut-être se référait-il à son entrée à la 87e minute contre le Real Madrid. Reste qu’à son poste, Spalletti peut compter sur Diego Perotti en faux neuf, ainsi que le décevant Edin Džeko, mais dont l’investissement de 15 millions d’euros est à valoriser. Le cas contraire serait un véritable suicide financier. Totti vient après et peut encore changer le cours d’un match grâce à sa vista, comme c’est souvent le cas. Une demi-heure face à Frosinone lui a suffi pour offrir une passe dé à Pjanić. En revanche, le physique ne suit plus, rien de plus normal à 39 ans et demi. Le numéro 10 exige aussi de la sincérité. Depuis son retour à Rome, Spalletti croule sous les questions de la gestion Totti auxquelles il répond globalement de cette façon : «  J’entraîne la Roma, pas Totti. » Dialectique maladroite, mais concept clair et irréfutable. En réponse, Francesco a vidé son sac… à travers la presse.

La réaction de la Roma est-elle disproportionnée ?


Ce midi, Totti a été retiré de la liste des convoqués et prié de rentrer chez lui. Si n’importe quel joueur de la Roma avait subi cette sanction, elle aurait probablement été considérée comme très juste, mais pas concernant le capitaine. La responsabilité en revient avant tout au directeur de la communication qui a laissé Francesco donner cette interview, le reste n'est qu'un effet domino.

Les comparaisons avec le cas Del Piero ont-elle un sens ?


Pour se « rassurer » , certains journaux en ligne et « influents » des réseaux sociaux ont ressorti le contexte des derniers mois du symbole de la Juventus poussé vers la sortie de manière peu élégante. En octobre 2011, Andrea Agnelli annonce en conférence de presse que c’est la dernière année de Pinturicchio, lequel fait gentiment comprendre qu’il veut continuer. Ça s’arrête là, à 38 ans, Del Piero se met au service de son équipe, Conte, son ancien coéquipier, l’utilise en tant que joker. Quelques entrées décisives plus tard, il soulève le premier Scudetto depuis l’ère Calciopoli et après une saison invaincue. Pas une polémique, pas un mot de travers, mais une fête splendide pour sa dernière contre l’Atalanta avant de partir en pré-retraite à Sydney et en Inde.

Quelle est la réaction des supporters de la Roma ?


On peut lire de tout, et indépendamment de la sanction prise par la direction. D’un côté, les fidèles, qui suivront jusqu’au bout à leur capitaine. Le Tottisme, une religion sacrée. De l’autre, ceux qui réalisent que Francesco Totti met ses intérêts personnels avant ceux de son club. Comportement finalement logique lorsqu'un peuple entier a cautionné vos gestes anti-sportifs et dérapages médiatiques au nom d'un talent fou. En une interview d'une minute et demie, Totti a donné raison à ses nombreux détracteurs.

Quelle est la morale de cette histoire ?


Qu’il faut savoir s’en aller avant qu'on ne le fasse pour vous. Maldini, Zanetti, Del Piero, Gerrard, Xavi, Raúl, Giggs l'ont fait. Totti, pas encore.



Par Valentin Pauluzzi
Modifié

Dans cet article

Quelle purge cet article, rarement vu aussi mal écrit. Ce n'est pourtant pas encore la saison des stagiaires.
Robben's sexy left foot Niveau : Loisir
Strootman is back dans l'effectif!
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
En reponse à Souza et aux autres sur la brève.


Faire une brève pareille à propos d une interview pas encore sortie oui ça s appelle être un fouille merde.

Faire un papier sur l exclusion de Totti du groupe prononcée par Spalletti c est une info. Y a une légère difference.

@souza

Vu les niveaux de tes commentaires sur Garcia tu ferais mieux de t en tenir au Psg.
Maldini-Nesta-Stam-Cafu Niveau : Loisir
Les joueurs et les entraîneurs passent. Les clubs restent .
Le Méditerranéen Niveau : Loisir
Note : 1
No Totti, no party
J'espère que pour la Roma et pour Spalletti ils viendront à gagner ce soir contre Palermo sans quoi la semaine risque d'être longue et lourde de sous-entendu à Trigoria. On ne badine pas avec Totti !

Etant un fervent partisan de Totti, je partage la peine et les maux du Capitaine. J'ai aussi vécu son entrée à 5min de la fin contre le Real comme un manque de respect et une faute dans le management de Spalletti. D'autant plus de Perotti, Shaarawy et Dzeko sont loin d'être des fuoriclasse... Sa sortie me parait légitime.
Il a raison quand il demande du "respect". De plus, avoir un joueur comme ca sur ton banc ou dans tes vestiaires ca pousse evidemment les autres joueurs de facon inconsciente.

Apres, je trouve que c'est toujours une erreur de faire part de ses etats d'ames dans la presse... Tu parles au coach, a ton president. Mais c'est pas un garcon bete, il savais ce qu'il faisait je suppose
Red Devil Niveau : CFA2
Heu Raul il a été mis dehors si mes souvenirs sont bons, hein, on peut pas dire qu'il soit parti de lui-même... Gerrard aussi aurait bien voulu continuer avec Liverpool mais s'est résigné à partir.
Blatter m'a tuer Niveau : Ligue 2
Mais sa declaration a rien de bien mechant en plus. Je trouve la reaction du staff clairement disproportionnee.
J'aime pas particulièrement Totti le personnage, mais là je trouve ca vraiment dur. Il merite quand meme un meilleur traitement. Bien sur que Totti ne peut pas être géré comme n'importe quel joueur. Encore heureux.
C'È SOLO UN CAPITANO.

Évidemment que la comparaison avec Del Piero n'a pas de sens, le Pupone n'a porté et ne portera que la maglia giallorossa durant toute sa carrière, et non celle d'un obscur club australien ou indien.

À part ça on peut encore nettement distinguer le parti pris de ce cher monsieur Pauluzzi à travers cet article.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
La deuxième partie de l interview de Totti est tout sauf offensante. Mais bon au 21 eme siecle un mec franc du collier c est gênant....

Spalletti à la même réaction qu un nouveau cpe dans un collège qui voudrait exclure le premier éleve qui passe pour " marquer son territoire".

Ridicule.

La deuxième partie de l interview sur cesololaroma.org.
La Roma n'avancera définitivement jamais.
Message posté par roberto-larcos
La deuxième partie de l interview de Totti est tout sauf offensante. Mais bon au 21 eme siecle un mec franc du collier c est gênant....


Les mots exacts prononcés par Totti n'ont au fond aucune importance. Il peut faire toutes les nuances qu'il veut, la Gazzetta et compagnie coupent, gardent ce qui peut foutre la merde et l'amplifient au besoin.
Du coup, être franc du collier c'est très con, surtout dans la situation actuelle de la Roma qui remonte la pente en Serie A, peut espérer récupérer un Strootman et a un retour de LDC à jouer dans 2 semaines.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Le retour en ldc, vu la composition petit bras du match aller personne n y croit malheureusement.

Après evidemment Totti aurait pu eviter de tenir ces propos mais il en faut bien peu à Spalletti pour prendre la mouche et vouloir faire un exemple.

Comme cité dans l'article un peu de retenue de la part du coach lors de son changement face au Real aurait peut être évité de mettre de l'huile sur le feu.

Mais bon on en passe 4 à Palerme pour le moment donc les idiots qui reclament l indulgence pour Aurier vont nous dire que Spalletti est un genie de la discipline interne.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par Le Méditerranéen
No Totti, no party
J'espère que pour la Roma et pour Spalletti ils viendront à gagner ce soir contre Palermo sans quoi la semaine risque d'être longue et lourde de sous-entendu à Trigoria. On ne badine pas avec Totti !

Etant un fervent partisan de Totti, je partage la peine et les maux du Capitaine. J'ai aussi vécu son entrée à 5min de la fin contre le Real comme un manque de respect et une faute dans le management de Spalletti. D'autant plus de Perotti, Shaarawy et Dzeko sont loin d'être des fuoriclasse... Sa sortie me parait légitime.


C'est peut-être pas un fuoriclasse mais Perotti est un très bon joueur et perso, je suis assez content de sa venue à la Roma (je pense même que le Genoa a fait une belle connerie).
Quand un mythe devient boulet

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 19