Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options

Affaire Totti : les bonnes questions à se poser

Coup de tonnerre à Rome, le légendaire Francesco Totti a été exclu du groupe avant la rencontre Roma-Palermo qui se disputera ce soir. Une sanction prise après la sortie médiatique du capitaine hier soir.

Modififié

Que comptait faire Spalletti ?


Voici les propos de l’entraîneur de la Roma en conférence de presse d’avant-match hier à midi et demi : « J’ai pu contribuer à le faire sentir hors du groupe, ce qui n’a pas fait du bien à l’équipe ni à lui. Dernièrement, il s’est très bien entraîné, et selon moi, le contexte fait qu’il peut être titulaire demain.  » Le Toscan le sait, la gestion du « Pupone » est particulièrement épineuse, les supporters sont de son côté, la presse locale aussi, il s’agit donc de trouver le juste équilibre pour cette fin de saison, sans mettre en péril le parcours d’une équipe qui remonte en flèche vers une place qualificative pour la Ligue des champions. Ainsi, il comptait titulariser son capitaine pour la première fois depuis son retour à Rome mi-janvier.

Qu’a dit Totti ?


Au journal télé de la RAI, quelques heures plus tard, interview enregistrée à 14h30 : « Je ne suis pas là à dire "je veux jouer". Je ne l’ai jamais dit à personne, moi je vais bien, je suis à disposition, mon contrat se termine en juin et je prendrai toutes les hypothèses en considération, mais je n’arrive pas à vivre dans cette situation. Je ne vais pas bien, ainsi que ceux qui m’entourent. Mieux gérer cette situation serait une bonne chose pour tout le monde. Je demande un peu plus de respect, pour ce que j’ai apporté à cette équipe, je l’ai toujours défendue. On se verra très vite avec le président Pallotta, je dirai mon avis, il dira le sien en espérant que tout le monde soit content. J’attends de la correction. Avec Spalletti, j’ai un rapport "Bonjour, Bonsoir", mais je l’estime, j’espère que le club le gardera dans le futur, mais j’espérais juste qu’il me dise en face ce que j’ai lu dans les journaux. »

Totti et Spalletti étaient-ils en mauvais termes ?


Si Totti a prolongé sa carrière si longtemps, il le doit au technicien italien qui l’a reconverti avant-centre il y a maintenant dix ans. Le rapport est très bon jusqu’à ce que la situation se gâte à l’été 2009. Après deux défaites en deux journées, Spalletti donne sa démission, Ranieri le remplace et redresse la situation. Dans la presse, Totti alternera hommage à son ancien coach et petites piques concernant les dernières semaines de cohabitation. Lorsque les deux hommes se retrouvent, Francesco revient d'une blessure qui l'a écarté des terrains pendant trois mois. Le rapport devient alors une simple entente cordiale.

Totti prend-t-il en otage la Roma ?


Via une journaliste de confiance, il a décidé d’extérioriser son mal-être, et tant pis s’il devrait mettre ses états d’âme de côté comme tout bon capitaine qui se respecte, et tant pis si son équipe reste sur une série de quatre victoires d’affilée et ressort enfin d’une période compliquée. Et tant pis s’il était au courant des déclarations de son entraîneur en conférence de presse. Une méthode et un timing qui ont évidemment provoqué un tourbillon médiatique. À Rome, entre journaux, radios et télés, la moindre petite incompréhension prend des proportions gigantesques, surtout s’il s’agit de la Roma, surtout s’il s’agit de Francesco Totti. Ce dernier est mieux placé que quiconque pour le savoir et était parfaitement conscient de l’impact de cette sortie médiatique sur la chaîne numéro un, lui qui dispatche pourtant ses déclarations avec parcimonie. L’environnement romain s’apaisait, ces déclas l’ont déchaîné à nouveau.

Ses revendications sont-elles légitimes ?


Totti demande deux choses. D’abord du respect. Peut-être se référait-il à son entrée à la 87e minute contre le Real Madrid. Reste qu’à son poste, Spalletti peut compter sur Diego Perotti en faux neuf, ainsi que le décevant Edin Džeko, mais dont l’investissement de 15 millions d’euros est à valoriser. Le cas contraire serait un véritable suicide financier. Totti vient après et peut encore changer le cours d’un match grâce à sa vista, comme c’est souvent le cas. Une demi-heure face à Frosinone lui a suffi pour offrir une passe dé à Pjanić. En revanche, le physique ne suit plus, rien de plus normal à 39 ans et demi. Le numéro 10 exige aussi de la sincérité. Depuis son retour à Rome, Spalletti croule sous les questions de la gestion Totti auxquelles il répond globalement de cette façon : «  J’entraîne la Roma, pas Totti. » Dialectique maladroite, mais concept clair et irréfutable. En réponse, Francesco a vidé son sac… à travers la presse.

La réaction de la Roma est-elle disproportionnée ?


Ce midi, Totti a été retiré de la liste des convoqués et prié de rentrer chez lui. Si n’importe quel joueur de la Roma avait subi cette sanction, elle aurait probablement été considérée comme très juste, mais pas concernant le capitaine. La responsabilité en revient avant tout au directeur de la communication qui a laissé Francesco donner cette interview, le reste n'est qu'un effet domino.

Les comparaisons avec le cas Del Piero ont-elle un sens ?


Pour se « rassurer » , certains journaux en ligne et « influents » des réseaux sociaux ont ressorti le contexte des derniers mois du symbole de la Juventus poussé vers la sortie de manière peu élégante. En octobre 2011, Andrea Agnelli annonce en conférence de presse que c’est la dernière année de Pinturicchio, lequel fait gentiment comprendre qu’il veut continuer. Ça s’arrête là, à 38 ans, Del Piero se met au service de son équipe, Conte, son ancien coéquipier, l’utilise en tant que joker. Quelques entrées décisives plus tard, il soulève le premier Scudetto depuis l’ère Calciopoli et après une saison invaincue. Pas une polémique, pas un mot de travers, mais une fête splendide pour sa dernière contre l’Atalanta avant de partir en pré-retraite à Sydney et en Inde.

Quelle est la réaction des supporters de la Roma ?


On peut lire de tout, et indépendamment de la sanction prise par la direction. D’un côté, les fidèles, qui suivront jusqu’au bout à leur capitaine. Le Tottisme, une religion sacrée. De l’autre, ceux qui réalisent que Francesco Totti met ses intérêts personnels avant ceux de son club. Comportement finalement logique lorsqu'un peuple entier a cautionné vos gestes anti-sportifs et dérapages médiatiques au nom d'un talent fou. En une interview d'une minute et demie, Totti a donné raison à ses nombreux détracteurs.

Quelle est la morale de cette histoire ?


Qu’il faut savoir s’en aller avant qu'on ne le fasse pour vous. Maldini, Zanetti, Del Piero, Gerrard, Xavi, Raúl, Giggs l'ont fait. Totti, pas encore.



Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 24
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
samedi 18 août Leeds enchaîne 20