Affaire Labrune : l’OM se venge

Modififié
0 9
Les responsables de la communication marseillaise ont la rancune facile.

Lors de la conférence de presse olympienne ce vendredi matin, certains journalistes se sont ainsi fait refouler pour leur participation à la «  3e mi-temps » de la discorde.

Nul doute que ce refus est une conséquence directe et vengeresse de la part de l’état-major de l’OM. Interrogé par l’AFP, le patron de France Bleu Provence a pris la nouvelle avec sérénité : « C’est dommage qu’il (mon journaliste) se fasse virer comme un malpropre, il n’y est pour rien, a déclaré Claude Perrier. Je suis responsable éditorial en tant que patron de la radio, mais pas coupable des propos tenus en direct par un intervenant extérieur, que je ne partage pas et que je ne cautionne pas. »

Et puis Stéphane Tapie, comme intervenant, ça fait plus de bruit que Jacques Santini.

PG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Südkurve28 Niveau : CFA
Peut être mais c'est pas normal, pour le coup le patron a totalement raison. On est pas en URSS avec une Pravda qui va brosser l'OM dans le sens du poil. Et puis merde* qu'il assume le Labrune la, il est ridicule ce mec...
Je vois pas ou est le pb, l'OM c'est une société privée, pas un Etat, donc aucune comparaison possible ac l'URSS.

Si tu diriges une société privée, t'es pas obligé d'accepter que tt le monde rentre dans tes batiments ...
Südkurve28 Niveau : CFA
Si y'a un motif valable, je suis d'accord, mais la franchement... C'est une réaction disproportionnée qui n'a pas lieu d'être
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Baup, adepte du complot
0 9