Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe F
  3. // PSG/Ajax Amsterdam

Adrien Rabiot, parisien malgré tout

Après son départ avorté pour l'AS Roma, Adrien Rabiot était promis au placard. Mais depuis qu'il a finalement prolongé avec le PSG, il est redevenu une option pour Laurent Blanc. Et par ses temps de pénurie en milieu de terrain, l'entraîneur parisien est bien content de pouvoir compter sur lui.

Modififié
« Je ne me suis pas mis la pression. Je n'ai pas trop pensé, j'avais envie de jouer. J'ai fait abstraction du contexte. Cela reste du football.  » Quatre mois après, Adrien Rabiot a rejoué au foot. Mieux, il a rejoué pour le Paris Saint-Germain. Une perspective à laquelle plus personne ne croyait. À Metz, vendredi dernier, il a repris sa place dans l'entrejeu parisien comme si rien ne s'était passé. À un hors-jeu près, il aurait même pu sceller ses retrouvailles par un but. De quoi recevoir les éloges de son capitaine Thiago Silva. « Adrien est un grand joueur qui travaille beaucoup. Il est quelqu'un sur qui le PSG peut compter. Dans les matchs à venir, je suis persuadé qu'il va encore beaucoup nous aider. » Et il va apporter dès ce mardi soir contre l'Ajax en Ligue des champions. Verratti, Motta et Cabaye à l'infirmerie, Rabiot est un titulaire plus que probable.

Maman, j'ai raté mon transfert


Et dire qu'entre le jeune homme de 19 ans et son club formateur, le divorce paraissait pourtant consommé l'été dernier. Après avoir séduit sur le terrain, le gamin de Saint-Maurice avait déçu en dehors. Mais pour qui se prenait ce grand ado qui imposait ses exigences à son club de cœur et refusait une prolongation de contrat présentée comme généreuse ? Laurent Blanc ne cachait plus son exaspération face aux exigences du clan Rabiot. « On apprécie le joueur, le garçon, mais à un moment donné, on ne peut pas aller plus loin. Il a eu une offre du PSG et une très belle offre, mais apparemment, ça ne l'intéresse pas, déplorait le coach parisien fin août en conférence de presse. Son entourage n'a pas la même opinion que moi, mais son entourage profite de sa situation contractuelle. »

Blanc visait sans le dire - mais en le pensant très fort - Véronique Rabiot, maman et agent de son Adrien. Le temps d'un mercato anormalement calme, la mère poule était devenue l'héroïne malgré elle du feuilleton de l'été au PSG. De source parisienne, elle aurait fait capoter le transfert vers l'AS Roma. Pour toucher le pactole en signant son fils libre où il veut dès janvier ? Il s'agit d'un procès en intention pour ceux qui connaissent bien le clan Rabiot. «  Avec sa mère à ses côtés, Adrien a trouvé un fonctionnement qui lui convient. Pourquoi changer ?, s'interroge Yannick Stopyra, son formateur au centre de Castelmaurou. Je sais que sa mère en dérange certains qui souhaiteraient qu'il coupe le cordon. Sans doute parce qu'on n'est pas habitué à voir une mère s'occuper de la carrière de son fils.  » Une mère persuadée du manque d'égard du PSG envers son fils.

« Il est l'avenir du PSG  »


Mais de l'eau a coulé sous la Seine depuis et Rabiot a commencé à réintégrer le groupe. Pour mieux partir cet hiver et imiter son copain de promo, Kingsley Coman (aujourd'hui à la Juve) ? C'était avant le 31 octobre dernier et l'annonce en grande pompe de sa prolongation de contrat. Pour l'occasion, on confectionne un maillot floqué 2019 afin de marquer l'union de quatre ans supplémentaires entre Rabiot et le PSG. Même Nasser Al-Khelaifi y va de sa présence et sa petite phrase pour marquer l'événement. «  C'est l'une des signatures les plus importantes pour l'avenir du club  » , vend le président parisien.



Que s'est-il passé entre la défiance d'août et la réconciliation de l'automne entre les deux parties ? Chacun s'est peut-être rendu compte qu'il avait plus à perdre qu'à gagner avec une séparation. Après le transfert précipité de Coman, le PSG a redouté qu'un départ de Rabiot envoie un message trop négatif concernant sa politique de formation. L'intéressé a peut-être considéré Paris comme la meilleure option pour s'épanouir. Plus que la Roma où il aurait débarqué avec le poids d'un gros transfert et composé avec une concurrence tout aussi forte à son poste. Le président Al-Khelaifi a même pris le dossier en main pour convaincre le joueur - et sa maman - de prolonger. « Il me disait que je faisais partie du projet, que j'étais le futur du club. Ça m'a persuadé et convaincu de prolonger » , assure Rabiot. Cet été agité est désormais assez loin derrière le jeune homme. Il aurait pu sortir affaibli de cet épisode, il n'en est rien. Pendant son absence, Cabaye a perdu une partie de son crédit et Chantôme accepté son rôle de remplaçant des dernières minutes. L'action Rabiot n'a pas baissé, surtout pas aux yeux énamourés d'un Blanc pas rancunier. «  Vous savez ce que je pense de ce joueur, je l'apprécie beaucoup. Il est l'avenir du PSG. » C'est sans doute le moment de le prouver.


Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 82
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
À lire ensuite
Ajax bat Lolo Blanc !