En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages retours
  3. // Bruges/Manchester United

Adnan Januzaj, à la croisée des chemins

Aligné lors des trois dernières sorties de Manchester United, Adnan Januzaj, après une saison compliquée, ne sait toujours pas de quoi son avenir sera fait. Compliqué à un an de l'Euro, son objectif affiché.

Modififié
Nous sommes le 13 mai 2014, et lorsqu'il entend son nom sortir de la bouche de Marc Wilmots, qui annonce alors les 24 noms retenus pour faire partie du voyage au Brésil, Adnan Januzaj peut pousser un grand soupir de soulagement. Pour un garçon dont la vie a décidé de démarrer à 200 à l'heure, l'année écoulée aura eu l'effet d'un accélérateur de particules, le genre de saisons qui vous forcent à passer du statut d'adolescent à celui d'homme. Révélé au grand public un soir d'octobre, par un doublé salvateur sur la pelouse du Stadium of Light de Sunderland (victoire 1-2), Januzaj aura été la principale satisfaction d'une saison en tous points morose pour David Moyes et des Red Devils en perte de repères. Mais voilà, avec le succès viennent les emmerdes, et après d'innombrables rumeurs de transferts ou autres histoires de tabloïds accompagnant ses premiers pas prometteurs, suit un feuilleton interminable sur son choix de sélection nationale, Januzaj pouvant à l'époque choisir de défendre les couleurs de pas moins de six pays différents.

Un homme pressé


Alors, quand il entend son nouveau sélectionneur entériner définitivement le débat devant les caméras - « Il a suffisamment de potentiel. Avec lui, on peut jouer plus offensivement. Je ne sais pas s'il jouera au Brésil, mais c'est un grand talent » -, Januzaj peut se concentrer sur son nouvel objectif : devenir titulaire avec les Diables pour l'Euro 2016, et se préparer à entrer dans une nouvelle dimension. Dans la bonne logique des choses, il hérite, dans la foulée de son Mondial, du mythique numéro 11 de Ryan Giggs à Manchester United. Bref, pour Adnan, tout va toujours très vite. Trop ? Peut-être, car si Louis van Gaal est un admirable dénicheur et couveur de talents, il sait également se montrer intransigeant, avec tous ses joueurs, qu'ils aient 16 ou 37 ans. Après quelques apparitions en début de saison dernière, la pépite retrouve ainsi rapidement le banc. Est-ce une manière de dégonfler un boulard naissant ? Difficile de savoir, toujours est-il que s'il affirme publiquement que Januzaj possède un immense potentiel, Van Gaal n'hésite pas à faire comprendre à son joueur qu'il le trouve également trop indiscipliné tactiquement. Surtout, le Batave fait comprendre à son prodige qu'il multiplie les touches de balles inutiles, tout en perdant trop de ballon dans la moitié de terrain adverse.

Des pompes, des tractions


Alors, le jeune Belge ronge son frein, écoute et se remet au travail. Cet été, c'est à la salle de gym qu'il passe le plus clair de son temps, comme il le confiait récemment à la chaîne de télévision officielle du club : « J'ai toujours été un joueur plus technique, qui essaie de trouver des espaces et créer des situations avec le ballon. Mais travailler dur en salle de musculation vous permet d'être plus fort et de gagner les duels. Je commence à retrouver ma forme, mais j'ai besoin de rythme pour m'améliorer. J'espère pouvoir disputer plus de matchs et retrouver ma forme optimale. » Comprendre : Januzaj, à un moment crucial de son développement, demande du temps de jeu, qui lui a crucialement manqué l'an passé. Pourtant cet été, alors que Southampton et Dortmund lui ont fait la cour pour l'obtenir en prêt, Van Gaal a opposé aux deux pépinières une fin de non-recevoir, en bonne et due forme : « J'ai 28 joueurs et je dois choisir » , déclarait ainsi le Batave après le premier match de la saison. « Il fait réellement de son mieux. »

Objectif France 2016


Histoire de lui témoigner sa confiance, le Batave l'a donc titularisé lors du match suivant, à Aston Villa, ou un but est venu couronner une performance tout à fait intéressante. Une belle revanche, pour le jeune Belge : « Le but à Villa était très important pour moi. C'était mon premier match de la saison et j'étais très heureux de marquer. » Résultat ? Depuis, Januzaj n'est plus sorti du onze de départ, alternant le bon, comme face à Bruges à l'aller, et le brouillon, comme face à Newcastle le week-end dernier. S'il est objectivement l'un des joueurs les plus techniques de l'effectif, Januzaj peine toujours à prendre les décisions de passe au bon moment, comme s'il peinait à se mettre dans le même tempo que le reste de ses coéquipiers. Ces dernières heures, Everton et West Ham se sont de nouveau manifestés pour l'accueillir en prêt, avec l'assurance de temps de jeu suffisant pour espérer poser ses valises en France en juin prochain, avec les Diables rouges. Du côté d'Old Trafford, il se murmure que les dirigeants pourraient accepter, si et seulement si un attaquant d'envergure venait rejoindre l'effectif d'ici le 31 août. À Januzaj désormais de faire le bon choix, pour poursuivre son ascension éclair d'une part, et surtout, pour qu'on parle enfin plus de ses performances sur le terrain que des paramètres extrasportifs l'entourant. Bref, qu'il devienne, plus qu'un jeune homme constamment observé, un joueur de football à part entière.

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40