Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Retraite de Martin Palermo

Adieux titanesques pour Palermo

Entouré de grands joueurs croisés au cours de sa carrière, Martin Palermo s’est régalé samedi soir dans son enceinte favorite. Le peuple xeneize lui a rendu un vibrant hommage qu’il n’est pas près d’oublier.

Modififié
La Bombonera a offert un véritable show à l’américaine à son goleador historique. Entré sur la pelouse sous une averse de papelitos et les crissements des feux d’artifice, Martin Palermo a eu droit à un hommage titanesque ; à la hauteur de son surnom, en somme. Le Titan avait convoqué d’anciens partenaires et adversaires prestigieux. Outre une ribambelle d’ex-Xeneizes de la période Bianchi (de retour sur le banc pour l’occasion dans un costume noir), qui le baptisa un jour « l’optimiste du but » , les spectateurs ont eu la joie de revoir Roberto « El Raton » Ayala, vice-recordman des sélections ou encore… le tennisman Juan Martin Del Potro sur le terrain. Avant la rencontre, on a pu revoir sur écran géant quelques-uns des moments forts qui ont jalonné la carrière du mythique numéro 9 de Boca Juniors.

Tévez présent, Maradona absent

Parmi les exploits du « Loco » , le doublé face au Real Madrid en finale de la Coupe Intercontinentale 2000, face à Roberto Carlos, Casillas, Figo et consorts, restera comme l'un des moments phares de sa carrière, à l’instar de son but contre le Pérou lors de l’avant-dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2010, qui sauva l’Argentine et la peau de Diego Maradona (absent hier), sous une pluie battante. Une atmosphère apocalyptique qui fit ensuite dire au pieu sélectionneur : « San Martin nous a sauvés » . Carlos Tévez, débarqué en jean, baskets, t-shirt, à la mi-temps, n’a pas joué, à la grande tristesse des 60.000 spectateurs venus garnir les tribunes de la Bombonera. En revanche, Martin Del Potro n’a pas hésité à chausser les crampons et s’est même offert le luxe de délivrer une belle passe décisive à l’ancien Lensois Esteban Fuertes, auteur d’un doublé hier soir. Palermo, quant à lui, inscrit son but sur une passe de son complice Guillermo Barros Schelotto, avant de prendre place dans les cages pour un face à face tragicomique contre… son fils Ryduan, qui transforma pour le 3-2 final.

Passe de Del Potro pour Fuertes

Celui qui a marqué 237 buts sous les couleurs xeneizes (record absolu) de 97 à 2000, puis de 2004 à 2011, et conquis quatorze titres, dont deux Libertadores, qu’il brandit au public avant la rencontre, conservera à jamais une place à part dans les livres de records (dans lequel il figure à trois reprises pour avoir manqué trois pénaltys dans le même match à la Copa América 99, en avoir marqué un des deux pieds en championnat et avoir inscrit un but de la tête de 39m…) et dans le cœur des supporters de Boca Juniors. Comme disait une banderole apposée hier dans le stade : « Nous manquer : toujours, t’oublier : jamais !  »

Les buts du match


Vidéo

Best of de sa carrière

Vidéo


Florent Torchut, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Paulo Bento débarqué de son club chinois il y a 2 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 3
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
La Roma enterre l'Inter