En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 38e journée

Adieu Sochaux, Paris l'outrechampion

Ils y ont cru jusqu'à la dernière journée, mais finalement ils seront bien en Ligue 2 la saison prochaine. Les hommes d'Hervé Renard n'ont pas su remporter cette finale que le hasard du calendrier leur avait réservée. Évian rit, Sochaux pleure.

Modififié
Sochaux jouera bien en L2 la saison prochaine

On les croyait condamnés dés la première partie de saison, pourtant, les Sochaliens nous ont offert une deuxième partie d'exercice absolument incroyable. Avec Hervé Renard à sa tête, le club doubiste a su trouver les ressources pour finalement se retrouver maître de son destin hier soir, à domicile, face à Évian Thonon Gaillard. Mais la finale tant attendue a vite été scellée par des Savoyards beaucoup plus entreprenants que les locaux. À l'arrivée, c'est par une dernière défaite 3-0, que les Sochaliens ont fait leurs adieux à une Ligue 1 qu'ils fréquentaient depuis 66 ans. Une descente dure à encaisser, mais plutôt logique, finalement, au vu de la saison dans sa globalité. On ne va pas se mentir, c'est plutôt un coup dur, mais nul doute que les Lionceaux vont rebondir pour retrouver l'élite le plus vite possible. C'est ce qu'on leur souhaite, en tout cas.

Vous avez raté LorientLille, et vous n'auriez pas dû

Hier soir, notre belle Ligue 1 n'avait pas qu'une finale de maintien à proposer. En haut du classement, tout n'était pas joué, notamment pour la dernière marche du podium, où Lillois et Stéphanois s'affrontaient dans un duel à distance. La donne était simple pour les hommes de René Girard, une victoire et le tour préliminaire de Ligue des champions était assuré. En revanche, un nul ou une défaite combinée à la victoire de l'ASSE, et les Nordistes disaient au revoir au podium. On se dit d'ailleurs que le scénario incroyable est en train de se mettre en route quand Aliadière ouvre le score pour les Lorientais, et qu'un peu plus au centre de l'Hexagone, Perrin, lui aussi, débloque la situation pour les Verts. Aussi fou que cela puisse paraître, les Stéphanois se dirigent vers une inespérée troisième place. Seulement voilà, le LOSC n'avait pas l'intention de filer sa troisième place qu'il a squattée pendant la majeure partie de la saison. Kalou, par deux fois, Roux et Bourillon contre son camp viendront définitivement assurer la place de Lille en C1 pour l'année prochaine. Pour une équipe qui a été raillée pour son manque d'efficacité offensive, planter quatre pions lors du dernier match, c'est beau. Et même si Lille n'a pas fait bander la France du foot par son jeu, c'est quand même plutôt mérité.

La polémique de la machine à café

Que va donner la valse des entraîneurs cet été ? Sur les bancs de Ligue 1, il va y avoir du nouveau. Monaco, Lorient, Lyon, Bordeaux, ils sont nombreux à chercher un nouveau coach. Qui va entraîner qui ? Si Monaco semble avoir bouclé le dossier Leonardo Jardim, tout reste à faire pour les autres. Lyon semble hésiter entre Gourvennec et Renard. Mais, faut pas déconner, ce qu'on attend le plus, c'est la venue de Zidane à Bordeaux. Et faut avouer que ça aurait vraiment de la gueule, le double Z en Ligue 1.

Le top 5

- Loïc Perrin (ASSE): Belle semaine pour le capitaine stéphanois. Après avoir appris qu'il faisait partie des réservistes pour la Coupe du monde, le défenseur central s'est offert un petit doublé hier, tranquillement. Malheureusement pour lui et le peuple vert, cela n'a pas suffit à accrocher la Ligue des champions. Dommage.

- Wissam Ben Yedder (Toulouse) : L'attaquant du Téfécé a une fois de plus porté son club sur ses épaules, hier, au Stadium. Un triplé, pour une victoire 3-1 de Toulouse contre Valenciennes. Costaud.

- Bakary Koné (OL) : C'est donc lui qui a marqué le but que tout Lyon attendait. Une tête dès la 6e minute de jeu qui permet à l'OL de jouer l'Europe la saison prochaine. Pour la 18e fois de suite, oui.

- Daniel Wass (Évian) : Un doublé, dont un premier but en ciseau acrobatique. Et voilà un mec qui sauve son club de la relégation. Bah quoi ?

- Paul-Georges Ntep (Rennes) : L'action la plus répandue dans la cour de récré : la fameuse tête dans le but vide. Ntep, lui, l'a faite dans un match de Ligue 1, donc. Beaucoup de raclerie dans ce geste. Mais vachement de lol aussi.

Vidéo

Le geste

Ils se sont égratignés par médias interposés toute la semaine dernière. On attendait une rencontre froide et virile entre les deux hommes, mais finalement, Dupraz et Renard se sont comportés en gentlemen. À la fin de la rencontre qui a scellé le sort des Doubistes, Renard est même allé féliciter (virilement, mais féliciter quand même) son homologue savoyard dans le rond central. Un serrage de main, deux-trois sourires pour la caméra, et on fait semblant d'oublier tout. D'ailleurs, les deux hommes se recroiseront sûrement sur les bancs de Ligue 1, l'année prochaine, puisque Renard lui a dit qu'il serait encore « là l'année prochaine » .

Ils ont dit

« Terminer en marquant quatre buts pour la première fois de la saison, c'est un beau pied de nez à nos détracteurs. » René Girard, un poil taquin.

« Je ne serai pas sur un banc d'entraîneur en août prochain. » Rémi Garde qui file vers une année sabbatique, donc.

« Il fallait gagner ce match, et nous ne l'avons pas fait. Cela signifie que nous ne méritons pas de rester en Ligue 1. Même si ce n'est pas sur ce match que nous descendons. » Hervé Renard, réaliste.

« ICI C'EST… » Zlatan Ibrahimović. Et cette fois, il l'a dit correctement.


Le tweet

À Paris, on fête le titre tranquillement.


La stat : 27

Cette année, le PSG aura fait les choses en grand avec un championnat dominé de la tête et des épaules. Preuve de cette ultra domination, la 27e victoire de la saison obtenue hier, au Parc, contre Montpellier. 27 succès en 38 journées, jamais une équipe n'avait autant gagné sur une saison, en Ligue 1, que ce soit le Reims de 59-60, le Monaco de 60-61, ou le Nantes de 79-80, qui s'étaient tous arrêtés à 26 victoires. Un PSG de tous les records, donc. Et il va falloir s'y habituer.

L'analyse définitive du week-end

C'est assurément le gros coup dur de cette ultime journée : la sortie sur blessure de Steve Mandanda. Séché dans un choc avec l'attaquant guingampais Yatabaré, le portier de l'OM a été sérieusement touché aux cervicales. Après avoir perdu connaissance, Mandanda a été évacué sur civière avant de retrouver ses esprits dans l'ambulance qui l'amenait à l'hôpital. Pour l'instant, les nouvelles ne sont pas très rassurantes, et a priori, celui qui est depuis quelques années maintenant le suppléant de Lloris en équipe de France ne devrait pas faire partie du voyage au Brésil. Une bien triste nouvelle pour le gardien phocéen. Stéphane Ruffier peut d'ores et déjà préparer sa valise, il verra sûrement le Brésil cet été.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3