Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Süper Lig
  3. // Le point têtes de Turc

Adebayor leader, Gomis victime d'un malaise

Emmanuel Adebayor, Bafétimbi Gomis, Dória... Le championnat turc est devenu une véritable terre d'accueil pour les anciens de Ligue 1. Chaque week-end, sofoot.com fait le point sur nos chouchous installés en Turquie.

Modififié

Olivier Veigneau (Kasımpaşa SK)


Voici un retour qui fait du bien au moral des troupes. Après une convalescence d’un mois et demi pendant laquelle son club avait alterné le bon et le moins bon – à savoir deux victoires, deux défaites et un match nul –, l’ancien Nantais a repris du service au meilleur des moments. Pour la réception du leader Galatasaray, le milieu de terrain a fait dans le classique : de la présence dans les duels, du sacrifice, de la souffrance, un carton jaune. Et au bout du compte, la victoire (2-1). Le tout dans l’anonymat le plus total. Le silence de Veigneau.


Bengali-Fodé Koïta (Kasımpaşa SK)


Le héros du week-end, c’est l’ancien Montpelliérain, Lensois, Havrais et Caennais. Grâce à son but sur un magnifique retourné acrobatique, le Franco-Guinéen de 27 ans vient de réaliser trois choses : débloquer son compteur trois matchs après son retour d'une rupture du tendon d’Achille, hisser son club au neuvième rang du championnat et forcer Galatasaray à quitter le fauteuil de leader sur lequel il s'était assis lundi dernier (2-1, 80e). Six jours à la tête du championnat, et puis s’en va. Merci qui ? Merci Koïta.



Bafétimbi Gomis (Galatasaray SK)


La grosse frayeur du week-end, c’est celle donnée par Bafé. Peu importe la défaite des siens sur le terrain de Kasımpaşa, l'ancien Marseillais a fait peur à toute l’enceinte en s’effondrant dans la surface de réparation avant un corner en début de match. À ses côtés au moment de son malaise vagal, Sofiane Feghouli a très vite averti les soigneurs pour porter secours au buteur à deux doigts de tomber dans les pommes. Ce n’est pas la première fois que des chutes de tension affectent Gomis, qui s'était déjà écroulé à Lyon, Swansea ou en équipe de France.



Emmanuel Adebayor (Istanbul Başakşehir)


Les légendes ne meurent jamais, et le roi des Éperviers en fait partie. Dans la chaude ambiance du stade Şenol Güneş de Trabzonspor, Emmanuel Adebayor avait fort à faire. Mais dans ce match à pression où l'attendait Burak Yılmaz, meilleur buteur du championnat, c’est bien l’ancien buteur du FC Metz qui s’est démarqué, bien servi par Arda Turan (0-1, 36e). Le Togolais aurait pu sceller le sort de la rencontre si ses têtes avaient trouvé plus souvent le cadre. Mais il aura suffi d’une fois, puisque ce but sera le seul de la rencontre. Une victoire qui permet à l'Istanbul Başakşehir d’être le nouveau leader de la Süper Lig.


Dória (Yeni Malatyaspor)


23 ans, une sélection avec l’équipe nationale du Brésil et une carrière en pleine reconstruction en Turquie. Pour ce déplacement à Bursaspor, l’ancien défenseur de l’Olympique de Marseille prêté chez les Tigres avait à cœur d’améliorer sa réputation, après une première expérience compliquée sur le terrain d’Antalyaspor il y a deux semaines. Cette fois-ci, la copie est bien plus propre : pas de défaite, ni de but encaissé (0-0). Une performance qui mérite d'être ajoutée à sa page Wikipedia.


Mathieu Valbuena (Fenerbahçe SK)


Et une nouvelle prestation de haut vol dans la besace de Petit Vélo ! Titularisé une semaine après avoir été laissé sur le banc, l’ancien Marseillais s’est régalé lors de la démonstration des siens face à Alanyaspor (3-0). À domicile, Valbuena a bien aidé le Fener dans la quête d’un deuxième succès consécutif en championnat, grâce à une neuvième passe décisive, cette fois à l’intention de Giuliano pour l’ouverture du score (1-0, 20e). Auteur d’un doublé, le Brésilien pourra remercier l’hyperactivité du deuxième meilleur passeur du championnat, toujours vigoureux dans les petits espaces. De quoi ramener les Stambouliotes à deux points de la première place.



Umut Bulut (Kayserispor)


On prend le même et on recommence. Après son but inscrit la semaine passée dans sa ville natale, l’ancien buteur du Téfécé s’est une nouvelle fois illustré en faisant trembler les filets à Antalya. Grâce à quoi ? Une recette faite d’un ballon en cloche, d’une remise de la tête puis d’une reprise de volée imparable (1-1, 80e). Cela n’empêchera pas Antalyaspor d’inscrire le but de la victoire huit minutes plus tard grâce à Souleymane Doukara, mais cela permet à Bulut de compter 12 buts en 22 rencontres. Et pendant ce temps-là, Toulouse fait 0-0 à Amiens...


Wiliam Vainqueur (Antalyaspor)


Cet hiver, Antalyaspor a perdu Jérémy Ménez, parti sous le soleil du Mexique au Club América, et Samir Nasri, aujourd’hui sans club. Qu'à cela ne tienne, le club possède encore dans ses rangs un Français passé par la Ligue 1 : William Vainqueur est entré dans les arrêts de jeu pour sécuriser l’avantage des siens face à Kayserispor (2-1). Ce n’était que trois minutes, mais ça se solde par une victoire. Et ce week-end, tout le monde ne peut pas en dire autant.


Vágner Love (Beşiktaş Istanbul)


Fin de la bonne dynamique pour le Brésilien qui avait fait un beau flop à l’AS Monaco. Titulaire pour le déplacement des Aigles noirs sur la pelouse de Konyaspor, il a suffisamment peu apporté pour que Senol Günes se décide à le sortir peu avant l’heure de jeu pour faire entrer le défenseur croate Domagoj Vida. Mauvaise pioche, puisque le Beşiktaş, devant au tableau d’affichage avant la sortie de l’avant-centre, s’est fait rejoindre... une minute plus tard par l’intermédiaire d’Adis Jahović (1-1, 60e). Love is gone.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
À lire ensuite
48 heures chrono