Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // 16e
  3. // Fuenlabrada-Real Madrid

Achraf Hakimi, le bébé lion qui fait rugir la Maison-Blanche

Encore inconnu au bataillon il y a quelques semaines, Achraf Hakimi a profité de la blessure de Dani Carvajal pour passer de l'anonymat le plus complet à titulaire au poste de latéral droit du Real Madrid face à Tottenham en Ligue des champions. Une mise en lumière méritée pour cet international marocain de 18 ans qui ne jure que par le Real Madrid depuis sa naissance.

Modififié
C’est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ainsi, tandis que Dani Carvajal se faisait diagnostiquer un problème cardiaque, et plus précisément « une affection du péricarde » , Achraf Hakimi en profitait, lui, pour fouler la pelouse du Santiago-Bernabéu lors du match de Liga face à l’Espanyol Barcelone (2-0). Un dépucelage que le jeune latéral droit (18 ans) n’est pas prêt d’oublier : « L'entraîneur m'a appelé au téléphone et m'a dit que j'allais jouer, qu'il fallait garder mon calme pendant le match. Je suis très heureux de mes débuts dans le meilleur club, c'est un jour que je n'oublierai jamais. » Tu m'étonnes.

Fábrica, Castilla, Maroc, Real Madrid, le quatuor gagnant


Né à Madrid de parents marocains, Achraf Hakimi fait ses premiers pas au CD Colonia Ofigevi en banlieue de la capitale espagnole, avant de rejoindre la Maison-Blanche en 2006, à seulement 7 ans. Les classes grimpées deux par deux, l’Hispano-Marocain se retrouve à faire la préparation estivale 2016 avec les pros, alors qu’il n’a pas encore l’âge de conduire une voiture. Malgré un match de l'International Champions Cup disputé face au Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi sera finalement intégré à la Castilla où il dispute toute la saison en Segunda División B (3e division espagnole). Une petite déception qui sera vite compensée par un premier appel en sélection A du Maroc par son nouveau coach Hervé Renard, curieux de découvrir ce jeune crack : « Quand je suis arrivé au Maroc, on m’a parlé de lui. Quand on fait la préparation avec le Real Madrid, c’est qu’on a quand même quelques qualités, donc on voulait le voir. Au début, il était un peu timide, c’est normal, il avait à peine 18 ans. Maintenant, il s’est affirmé de plus en plus. Il s’est fait accepter et s’est installé comme titulaire. »


Titulaire pour la première fois avec les Lions de l’Atlas le 1er septembre dernier face au Mali lors d’un match de qualification à la Coupe du monde 2018, Achraf Hakimi a visiblement bien supporté la pression puisqu'il s’est même permis le luxe d’inscrire un but lors du large succès du Maroc (6-0). De quoi impressionner son sélectionneur, ravi de pouvoir compter sur le latéral droit qui a toujours souhaité jouer pour le Maroc malgré les sollicitations de la sélection espagnole : « Il ne s’affole jamais. Il donne cet aspect nonchalant, mais je pense que c’est parce qu’il est très facile techniquement. Et puis il est très rapide, ce qui lui permet de rattraper des coups rien que sur sa vitesse. D’ailleurs, il a progressé sur le plan défensif, car parfois, il était un peu facile dans les duels. Tactiquement aussi, il avait quelques réajustements à faire, mais dans l’ensemble, c’est un garçon qui a énormément de qualités pour son âge. En Ligue des champions avec le Real Madrid, il a été très actif, il a fait preuve de grande maturité pour son âge et de grande confiance. »

Le Real Madrid ou rien


Promu numéro 2 dans la hiérarchie des latéraux droits, depuis le départ cet été de Danilo du côté de Manchester City, Achraf Hakimi est donc, depuis cette blessure de Carvajal, le titulaire au poste. Et ce, peu importe son jeune âge, son inexpérience ou la présence dans le groupe du couteau-suisse Nacho Fernandez capable aussi d'évoluer sur le flanc droit de la défense. Tout cela, Zinédine Zidane s'en moque royalement et n'a pas hésité à faire confiance à sa jeune pousse, que ce soit en Liga ou en Ligue des champions. Un choix que celui qui a été élu meilleur entraîneur de l'année 2017 ne regrette absolument pas : « Achraf était si impliqué qu'il n'a pas donné l'impression que c'était son premier match. Il a fait un grand match et s'en souviendra toute sa vie. »



Au milieu des caractériels Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos ou encore Marcelo, Achraf Hakimi ferait presque figure d’ovni à en croire l’ancien sélectionneur de la Zambie : « C’est vrai qu’il est un peu réservé. Mais c’est quelqu’un de très attachant, très souriant, très simple, et il n'est pas hautain comme peuvent l’être certains jeunes joueurs. Il n’est pas du tout dans le star système et c’est très bien, car ce n’est pas évident pour un jeune quand ça part aussi vite. On peut avoir un peu la tête qui tourne. » Timide, Achraf Hakimi est surtout un persévérant qui croit en ses chances et en ses forces, comme le prouve cet été 2016 où il refuse de se faire prêter, préférant jouer avec la Castilla et ainsi attendre que Zizou frappe à sa porte. « Ce choix, en toute sincérité, je le trouvais un peu audacieux. Mais, aujourd’hui force est de constater que c’est sûrement lui qui a eu raison » , poursuit Hervé Renard. Une stratégie payante puisque cela lui a permis de devenir le premier Marocain à porter la tunique du Real Madrid en match officiel. En attendant de devenir le premier Lion de l’Atlas à soulever la coupe aux grandes oreilles ?

Par Steven Oliveira Propos d'Hervé Renard recueillis par SO.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)