1. //
  2. //
  3. // Marseille-Lorient

Abriel : « Ramener l’OM sur le devant de la scène, c'était fou »

Ancien de Marseille et Lorient, Fabrice Abriel a mis un terme à sa jolie carrière il y a un an avec l’envie de devenir entraîneur. L’ex-milieu de terrain explique où il en est. Tout en revenant sur l’apport de ses anciens coachs, ainsi que sur ses passages chez les Phocéens et les Merlus.

Modififié
1k 23
Tu as stoppé ta carrière à Valenciennes en 2015. Depuis, tu as fait quelques piges en tant qu’entraîneur amateur, c’est ça ?
En fait, j’ai fait un stage en parallèle du diplôme d’entraîneur. Quand j’ai rompu mon contrat avec Valenciennes en septembre 2015, j’ai décidé de ne pas changer de région et j’ai choisi Escaudain pour m’initier. J’ai eu mon diplôme en juin, et là, je viens de m’engager dans un club de la région parisienne, les Gobelins. J’aurai une équipe de DH. On va essayer de redonner un second souffle à cette équipe.

Ça a donné quoi, à Escaudain ?
Ça m’a vraiment plu. J’étais en amateur, alors c’est forcément enrichissant. Car c’est là que le mot entraîner prend tout son sens. En Ligue 1 ou Ligue 2, ton boulot est déjà un peu mâché. Ce n’est que du management d’homme, l’effectif a déjà un bagage. Chose qui est tout à fait différente chez les amateurs. Tu as tout à leur apprendre.


Donc tu n’as jamais été entraîneur à l’AS Aulnoye, comme plusieurs sites internet l’affirment ?
Non ! On les a rencontrés en championnat, mais c’est tout.

Quand t’est venue l’idée de devenir coach ?
Durant les dernières années de ma carrière. En fait, à ce moment-là, tu es davantage dans le partage avec la nouvelle génération.
« Quand tes partenaires se tournent vers toi en plein match pour te demander ce qu’il faut faire, tu te rends compte qu’entraîner, c’est sans doute fait pour toi. »
Tu les orientes, tu leur donnes des conseils… Tu es moins autocentré, tu ne penses plus vraiment à ta carrière. Tu es aussi plus dans le partage avec le coach, puisque tu as forcément plus de recul. Donc tu sens si tu as la fibre ou non, tu vois. Quand tu parles avec des jeunes et qu’ils sont réceptifs à certains de tes conseils, ce n’est pas anodin. Quand tes partenaires se tournent vers toi en plein match pour te demander ce qu’il faut faire, tu te rends compte qu’entraîner, c’est sans doute fait pour toi. Pareil avec les entraîneurs : s’il y a des choses qui collent, et que tu as des convictions sur les choix tactiques à prendre… Mais être prêt à se lancer, ça prend du temps. Quand Christian Gourcuff est parti entraîner l’Algérie, il m’a proposé de venir avec lui sur le banc. Sauf que je n’étais pas prêt. J’ai signé à Valenciennes et un an plus tard, là, je me suis senti prêt.

Tu t’inspires de qui ?
Un peu tout le monde. Je n’ai pas dégagé un homme en particulier. Parce que chaque entraîneur est bon dans un domaine spécifique. Sur le plan tactique, je prends modèle sur Christian Gourcuff. Sur le plan de la formation, c’est Claude Puel. Sur la gestion de groupe, Didier Deschamps. J’ai noté toutes les différences, leurs points forts… Et j’essaye désormais de trouver mon ADN à moi.

Et il ressemble à quoi, l’ADN Abriel ?
Ce n’est que le début, mais on tend vers une philosophie où le collectif sera primordial. Une équipe bonne tactiquement – j’adore la tactique ! –, mais aussi prête au combat. Après, seul l’accomplissement d’une saison entière, ou deux, ou trois, me donnera une idée de ce que je veux vraiment.


Est-ce qu’il y a, au contraire, des entraîneurs avec qui tu as travaillé et qui représentent ce que tu ne veux pas devenir ?
Je vais te répondre autrement : même chez les meilleurs, il y a des domaines qui pèchent. Christian Gourcuff, par exemple.
« Claude Puel aime bien tout centraliser, tout maîtriser, et il privilégie la patience à l’instantané. »
Sur le plan tactique, il est exceptionnel, il met l’accent sur des points bien précis que le supporter ne peut pas voir. En revanche, dans le relationnel, ce n’est pas forcément parfait. Pareil pour Claude Puel, qui aime bien tout centraliser, tout maîtriser, et qui privilégie la patience à l’instantané. Lui, il peut faire jouer des jeunes qui sont moins bons que des « anciens » juste pour les faire progresser, peut-être au détriment du résultat. En fait, les qualités d’un coach font parfois leurs défauts.


Avec Christian Gourcuff, tu as pris ton pied, quand même.
Ah mais oui, on avait la même vision du football. C’est avec lui que je me suis le plus éclaté. Mais paradoxalement, on ne se parlait pas énormément.

Lorient, c’est la meilleure période de ta carrière ?
C’est difficile de juger. Moi, ce que j’ai envie de retenir de ma carrière, c’est que j’ai été titulaire avec tous les entraîneurs que j’ai eus, quelle que soit la tactique mise en place ou le poste qu’on me confiait. Je me suis adapté à tout ce qu’on me demandait. À Lorient, j’ai enchaîné tous les matchs pendant deux ans, ce que j’avais fait à Guingamp l’année d’avant (Abriel est le recordman du nombre de matchs consécutifs en Ligue 1, ndlr). Là-bas, j’étais au top dans mon jeu, mais aussi sur le plan intellectuel. J’avais l’impression de savoir comment allait se dérouler le match avant même qu’il ne débute. Et c’est là-bas que j’ai senti que j’avais franchi un palier. Que je me sentais vraiment comme un joueur confirmé.

Après, tu vas à l’OM. Tu as notamment joué la Ligue des champions avec Marseille.
C’était un nouveau palier, encore. Il me manquait la réussite dans un club qui joue les premiers rôles et la C1.
« Et en fait, c’est lorsque tu es sur le terrain face au Real Madrid que tu captes vraiment. Tu te rends compte que c’est la crème de la crème. T’as l’impression que tous les matchs que tu as faits avant, ça compte pour du beurre. »
C’était d’ailleurs la condition pour que je parte de Lorient, où j’aurais pu terminer ma carrière. Mais je ne voulais pas rester dans ce confort. Forcément, la LDC, ça reste de gros souvenirs. Premier match contre Milan : je suis remplaçant. Alors que j’étais titulaire lors de toutes les rencontres précédentes de L1... Bon. Face au Real Madrid, là, j’ai joué. Et en fait, c’est lorsque tu es sur le terrain que tu captes vraiment. Tu te rends compte que c’est la crème de la crème. T’as l’impression que tous les matchs que tu as faits avant, ça compte pour du beurre. C’est du bidon. Tu as toute ta carrière qui défile. On fait un super match… et on perd 3-0. Tu sentais que le Real avait une marge, alors que nous, on était au taquet.


Autres moments sensationnels, ce sont ces trophées glanés avec un club qui n’avait plus gagné de titre depuis dix-sept ans…
Depuis 1993, Marseille n’avait rien gagné… Tu imagines ? Alors, on a commencé par une Coupe de la Ligue. Une minuscule Coupe de la Ligue, j’ai envie de te dire. Mais vu l’attente et l’émotion du public, c’était comme ramener le championnat. La folie. Ramener l’OM sur le devant de la scène, c’était fou. Quand on a vu l’engouement, le feu sur le Vieux-Port et tout, on s’est dit : « Putain, on est obligés de ramener le titre de champion ! » À ce moment-là, on avait deux matchs en retard. On joue quatre jours après la finale, on gagne. Une semaine après, on gagne de nouveau et on passe premiers. Le championnat avait tourné. C’était fini.

Youtube

Surtout avec Didier Deschamps, le symbole du pragmatisme !
(Il rigole) Ouais… Il ne se prend pas la tête, surtout. C’est un de ses points forts. Autant il veut tout contrôler et tout connaître de l’adversaire, autant sur certains détails…
« Si Deschamps a un problème avec un gars, il le chope et lui parle entre quatre yeux… »
Il ne va pas te faire chier pour des trucs puérils comme d’autres entraîneurs. J’en ai vues, des causeries d’après-match de 45 minutes après une défaite qui ne servent à rien. Lui, c’est : « C’est bien, on a gagné, félicitations, rentrez chez vous, reposez-vous bien, on rejoue dans trois jours. » Ou : « On a perdu, on ne va pas s’enflammer, on ne va pas pleurer, on se reconcentre, on se remet au boulot et on change les choses pour samedi. » Ça dure deux-trois minutes, tu vois ce que je veux dire ? Et s’il a un problème avec un gars, il le chope et lui parle entre quatre yeux…

Vous la sentiez, la tension Deschamps-Anigo ?
Bah elle était officielle, donc on était au courant ! Mais on ne les a jamais vus s’embrouiller en direct, hein.

Du coup, tu vas supporter qui lors de Lorient-Marseille ?
Je ne suis pas du genre à supporter une équipe, mais je regarde beaucoup le foot en général. Et ça va être un match compliqué pour l’OM.



Propos recueillis par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

J'ai toujours bien aimé ce joueur. Il est arrivé un peu tard à l'OM, j'ai le sentiment qu'il aurait pu aller encore plus haut en jouant l'Europe plus régulièrement.
Sinon sur Deschamps, il confirme ce que beaucoup disent de lui: droit dans ses pompes, pragmatique et intelligent.
Et j'approuve sa dernière phrase, on a un kilo d'olives entre les fesses au moment de recevoir Lorient, privé de quatre joueurs. Ca fait flipper de ouf!
maxleharmek Niveau : CFA
Sympa comme interview. Malin de commencer entraineur au bas de l'échelle, prendre son temps.
Bon il se la raconte un peu avec son "J'ai été titulaire partout", à l'OM, il a été super les premiers mois, se donnant vraiment à fond, sur la fin, il s'est bien reposé sur ses lauriers, limite lofteur.
Joueur sympa et intelligent. Mine de rien il a croisé de super coachs dans sa carrière, si il arrive à synthétiser leurs enseignements, il ira loin.
A l'OM il a été très bon pendant la 1ère saison, voire excellent les 6 premiers mois. Personne ne l'attendait à ce niveau et ça faisait passer la pilule pour Lucho qui a eu du retard à l'allumage.

Sur le match du Real on a eu le même ressenti à la télé... je trouvais qu'on faisait pas un match dégueu, y'avait qq occasions en 1ère MT notamment pour Niang, et au final c'est un 3-0 net et sans bavure pour un Real qui n'a pas forcé.

Et mon seul regret pour le rouge de Souley, c'est qu'il n'ait pas arraché la jambe de Ronaldo.
Marek Hamsik Niveau : National
Message posté par Pobieda
A l'OM il a été très bon pendant la 1ère saison, voire excellent les 6 premiers mois. Personne ne l'attendait à ce niveau et ça faisait passer la pilule pour Lucho qui a eu du retard à l'allumage.

Sur le match du Real on a eu le même ressenti à la télé... je trouvais qu'on faisait pas un match dégueu, y'avait qq occasions en 1ère MT notamment pour Niang, et au final c'est un 3-0 net et sans bavure pour un Real qui n'a pas forcé.

Et mon seul regret pour le rouge de Souley, c'est qu'il n'ait pas arraché la jambe de Ronaldo.


Si je dis pas de conneries Souley a blessé Ronaldo au retour à Bernabeau donc bon mission accomplie (à moins que ce ne soit pas cette saison là). Rares sont les joueurs qui ont réussi à mettre Ronaldo au tapis, Souley fait partie de ce petit cercle très fermé.
OMien avec 1B Niveau : Loisir
J'ai bien aimé cette interview. Une des forces de F.Abriel a été de toujours s'adapter immédiatement au niveau de jeu requis lorsqu'il a franchi des paliers en allant dans des clubs plus huppés.
Il entraîne en DH, pourtant je sens qu'il pourrait faire du bien sur le banc de Marseille, probablement en tant qu'adjoint.
MeanReversion Niveau : District
Message posté par Marek Hamsik
Si je dis pas de conneries Souley a blessé Ronaldo au retour à Bernabeau donc bon mission accomplie (à moins que ce ne soit pas cette saison là). Rares sont les joueurs qui ont réussi à mettre Ronaldo au tapis, Souley fait partie de ce petit cercle très fermé.


Tu rajoutes Payet a l'euro, decidement les marseillais trouvent Ronaldo fragile aha
Message posté par Marek Hamsik
Si je dis pas de conneries Souley a blessé Ronaldo au retour à Bernabeau donc bon mission accomplie (à moins que ce ne soit pas cette saison là). Rares sont les joueurs qui ont réussi à mettre Ronaldo au tapis, Souley fait partie de ce petit cercle très fermé.


Le premier match était au Bernabeu, et c'est au Bernabeu qu'on prend 3/0. Chez nous on fait 1/3 avec un "Commandante" des grands soirs. On avait fait jeu égal pendant plus d'une heure avant d'imploser.
* le "des grands soirs était ironique. Il nous avait foiré un péno ce con !
Message posté par OMien avec 1B
J'ai bien aimé cette interview. Une des forces de F.Abriel a été de toujours s'adapter immédiatement au niveau de jeu requis lorsqu'il a franchi des paliers en allant dans des clubs plus huppés.
Il entraîne en DH, pourtant je sens qu'il pourrait faire du bien sur le banc de Marseille, probablement en tant qu'adjoint.


Justement je pense que ce ne serait pas le meilleur choix, ni pour lui ni pour le club. L'entretien laisse penser qu'il a conscience qu'il faut commencer par les fondamentaux, sans trop de pression. Il semble avoir du potentiel pour devenir un entraîneur/adjoint pro honnête mais avant ça il faut qu'il apprenne et c'est pas forcément à l'OM qu'il pourrait le faire, sans apporter grand-chose non plus. La situation de l'OM fait qu'il faut avoir les reins solides pour apporter quelque chose, je pense.

Après l'Ohème aurait besoin non seulement d'autres éléments dans le staff mais aussi d'un renouvellement en profondeur de celui-ci et de sa culture. Quand tu ajoutes une personne dans une équipe, c'est souvent la culture (manière de faire, de dire, de penser) de l'équipe qui déteint sur le nouveau, en particulier s'il est peu expérimenté, hors c'est précisément cette culture du staff qui pose problème à l'OM selon moi (entre autres...)
Si Lucho a un retard à l'allumage, c'est parce qu'il se pète la clavicule en amical. A la base Abriel était censé être un joueur de complément, avec l'absence du tatoué il s'impose 6 mois titulaire avec de jolies prestations à la clé, surtout une capacité à poser le jeu quand il le fallait, à conserver parfois le ballon plutôt qu'à dégager devant. Dans le style, j'ai toujours trouvé que c'était un peu le contraire de Lucho, qui lui était plutôt spécialisé dans le jeu en une touche, mais quand les deux étaient sur le terrain c'était du coup pas dégueulasse niveau complémentarité.

Sinon, c'est bien à l'aller que Diawara blesse le CR, carton rouge à la clé. Mais la faute est pas si évidente que ça dans mon souvenir...
Vous me tuez à reparler du Real, de la C1, del Commandante, Mamad et Souley ... Je pensais pas avoir une telle nostalgie de cette équipe qui envoyait pas des masses de jeu mais qui avait une solidité terrible et des couilles énormes. J'ai mal à mon OM quand je flippe du résultat du match qui se profile contre Lorient...
Marek Hamsik Niveau : National
Message posté par MetekoO
Le premier match était au Bernabeu, et c'est au Bernabeu qu'on prend 3/0. Chez nous on fait 1/3 avec un "Commandante" des grands soirs. On avait fait jeu égal pendant plus d'une heure avant d'imploser.


Ah voilà! Oui je me souviens on pouvait égaliser à 2-2 sur le péno, j'ai mis 30 secondes à réaliser qu'il l'avait raté tellement j'étais sous le choc.

D'ailleurs j'avais pas trouvé Mandanda impérial ce soir là, je suis peut-être un peu dur mais dans mon souvenir il prend un but sur un coup franc très lointain et une sortie un peu foirée sur un autre.

Rah putain c'était le bon temps. Et ce soir je vais au Vel pour voire le 16ème affronter le 19ème dans un stade à moitié vide et avec des mecs qui auraient même pas eu le niveau d'être remplaçant dans l'équipe de l'époque. Tristesse.
King in the North Niveau : District
Message posté par MetekoO
Le premier match était au Bernabeu, et c'est au Bernabeu qu'on prend 3/0. Chez nous on fait 1/3 avec un "Commandante" des grands soirs. On avait fait jeu égal pendant plus d'une heure avant d'imploser.


C'est cette saison là que Brandao manque l'immanquable à San Siro en tirant au dessus alors qu'il est à 5m de la cage vide, non ?
Et on n'était pas éliminé déjà au moment de recevoir le Réal ?
Message posté par King in the North
C'est cette saison là que Brandao manque l'immanquable à San Siro en tirant au dessus alors qu'il est à 5m de la cage vide, non ?
Et on n'était pas éliminé déjà au moment de recevoir le Réal ?


A 4:25' pour avoir l'action complète, effectivement
http://www.dailymotion.com/video/xbahmy … 1-om_sport
King in the North Niveau : District


Merci pour le lien !
Je la voyais encore plus facile que ça ! En plus l'action est super, il vient tout gâcher ce con.
A l'aller, il me semble qu'on perd 1-0 sur un but d'Inzaghi alors qu'on rivalisait avec eux. C'est pour ça qu'il me semblait qu'on était éliminé avant le dernier match contre le Réal mais on avait pris 6 points contre la dernière équipe (Zilina ?), du coup peut-être pas en fait ! Campagne frustrante, car il y avait moyen de faire mieux qu'un point sur les 4 matchs contre Madrid et Milan et éventuellement passer !
DivinCodino Niveau : DHR
A l'époque il m'avait donné l'impression d'avoir mal vécu son retour comme remplaçant après l'indisponibilité de Lucho. Dommage, sa première saison ne pouvait pas être meilleure pour un gars recruté à la base pour le banc, mais ensuite il fut moins bon.
Mais dans l'ensemble une bonne carrière pour quelqu'un qui n'a fait que de la L1.
DivinCodino Niveau : DHR
Le but d'Inzaghi je m'en souviens, je ne sais plus quel joueur fait une sieste sur une touche sur le côté droit de l'OM, le lanceur envoie tranquillement vers Inzaghi dans la surface qui marque avant le retour d'un défenseur. J'étais fou, le genre de but interdit à encaisser à ce niveau.
Diawara taclait en visant le plus souvent le ballon, mais il aimait bien "se faire respecter" en y mettant le plus d'élan possible, il s'en fichait d'emporter ballon et adversaire. Ronaldo avait été indisponible 1 mois quand même sur ce tacle.
Marek Hamsik Niveau : National
Roh putain le raté de Brandao le con! Parce que je viens de jeter un oeil sur internet, cette année là on finit 3ème avec 7 points, le Milan passe avec 9 points donc très clairement cette action avait une importance cruciale.

D'ailleurs Mamad s'arrache les cheveux qu'il n'avait pas d'ailleurs, sur l'action.

Et ouais le match contre le Milan j'en ai le souvenir classique du club français en C1 qui joue bien, domine parfois, se crée des occasions et ne gagne pas.
Marek Hamsik Niveau : National
Le deuxième d'Inzaghi par contre est pas mal, la passe en une touche de Seedorf exterieur du pied est vraiment sublime, c'était plus le grand Milan mais c'était encore pas mal leur équipe.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 23