En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Retour
  3. // Abidal

Abidal n’a pas raté le coche

Attendu au tournant pour son retour en équipe de France, Éric Abidal a livré une prestation assez solide face à la Belgique, mercredi. Retour sur son match, les réactions et la suite de sa carrière avec les Bleus.

Modififié
Les téléspectateurs de TF1 ont pu voir Éric Abidal prier avant la rencontre mercredi soir. Et force est de reconnaître, que l’on soit croyant ou pas, que son histoire révèle bien quelque chose de mystique. Après avoir vaincu son cancer et surmonté une greffe du foie (rien que ça, excusez du peu !), voici l’ancien défenseur de l’Olympique lyonnais, du LOSC et du FC Barcelone de nouveau titulaire en équipe de France. Et l’opération reconquête est bel et bien en passe d’être réussie par celui qui a toujours été, bien qu’épargné par la commission de discipline de la Fédération française de football (FFF), considéré comme un des meneurs de Knysna.

« Sérénité et expérience »

Tout de suite après le match nul (0-0) face aux Diables rouges, Éric Abidal n’a pas oublié de remercier ses coéquipiers dans les travées du stade du Roi Baudoin. Gaël Clichy, déjà, pour lui avoir gentiment cédé le numéro 22, mais aussi ses autres partenaires : « Un grand merci à tout le groupe parce que l’accueil a été énorme. Comme je l’ai dit en conférence de presse, l’important pour moi, c’est de pouvoir jouer, m’éclater sur le terrain. J’ai galéré et je suis content de pouvoir revenir  » a-t-il affirmé. Et cela s'est clairement vu. Très excité à l’idée de revêtir à nouveau le maillot de l’équipe de France, qu'il n'avait plus endossé depuis le mois de février 2012, face à l'Allemagne (18 mois d'absence, quand même) Abidal a réalisé un match très solide aux côtés d’un excellent Laurent Koscielny mercredi.

Très bon dans ses placements malgré la longue période d'inactivité, le nouveau joueur de l’AS Monaco est apparu très serein malgré un manque de fraîcheur évident en fin de rencontre. On ne peut guère lui en vouloir. Une (bonne) prestation évidemment scrutée par les journalistes et que ses coéquipiers n’ont pas manqué de souligner. Hugo Lloris n’a pas hésité à vanter la « sérénité » d’Abidal en évoquant le bon match de la défense des Bleus et Franck Ribéry expliquait dans la zone de presse que son « expérience » avait été un plus pour l’équipe. Même son de cloche du côté du sélectionneur français en conférence de presse d’après-match : « À travers ce match, Eric a confirmé sa bonne forme. On voit qu’il est plein de calme, de sérénité. Forcément, c’est quelque chose de bon pour ceux qui sont autour et devant » a déclaré DD. Quelques louanges ne font jamais de mal.

Et maintenant ?


La question mérite d’être posée. Car Abidal n’est pas revenu pour faire de la figuration en EDF. Si son duo avec le Gunner Laurent Koscielny est apparu très efficace et mérite d’être revu, plusieurs interrogations subsistent. Que faire des autres défenseurs centraux ? Ils sont sept (Abidal et Koscielny donc, Rami, Mangala, Varane, Sakho ou encore Yanga-Mbiwa) pour deux places de titulaire. Si le défenseur d’Arsenal paraît intouchable aux yeux de Deschamps, l’autre place va vraisemblablement se disputer entre Sakho, Varane et Abidal. Si Sakho est actuellement à la peine au Paris Saint-Germain et cherche actuellement à changer d’air, Varane, bien que blessé en ce moment, apparaît comme un choix crédible. Mais son jeune âge pourrait être un handicap dans une équipe de France en manque de repères et de leaders. Comme pourrait potentiellement l'être Abidal, justement.

L’autre doute concerne la forme physique du Monégasque. S’il est apparu assez solide contre les Belges, personne ne sait encore comment son corps va réagir avec l’enchaînement des rencontres. Rappelons tout de même qu'Abidal n'a disputé que 364 minutes de jeu en matchs officiels lors des 17 derniers mois. Point positif : l’absence de rencontres de Coupe d’Europe avec le club de la Principauté va lui permettre de vivre une saison plutôt tranquille et de ménager ses efforts pour la sélection et la Coupe du monde 2014. Un nouveau bon point pour lui, donc. « Après ce que j’ai vécu, je ne suis pas là pour tricher. Si je ne me sens pas bien, je serai le premier à le dire » , expliquait Abidal au journal L'Équipe après le match de mercredi. On espère que oui, surtout pour toi et ta santé, Eric…

Antoine Aubry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures 414€ à gagner avec Barça & Bayern il y a 6 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
il y a 6 heures 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 9 heures Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 10 il y a 11 heures Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 9 Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 47 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9