Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Abidal : « Il faut des couilles pour tirer un péno en finale du Mondial »

Modififié
Il y a bientôt dix ans, l'équipe de France passait à deux doigts du Graal.

Le 9 juillet 2006, la France et l'Italie se disputent la Coupe du monde aux tirs au but. Comme Sylvain Wiltord, Willy Sagnol et David Trezeguet, Éric Abidal s'avance côté français. « À l'issue de la prolongation, j'ai certifié à Domenech que je voulais tirer un péno. Je n'avais aucun doute, mais certains coéquipiers - que je ne nommerai pas - ont dit : « Si Abidal tire, on est sûrs de perdre. » Ils étaient sérieux, encore que... » , raconte le latéral gauche dans un entretien au magazine Four Four Two.

Ce jour-là, Abidal prend Gianluigi Buffon à contre-pied, en ayant même l'audace de chambrer le portier italien après sa réussite. « Je voudrais bien savoir combien de joueurs auraient osé tirer un penalty en finale de la Coupe du monde, lance le Français. C'est facile de s'en charger quand tu mènes 4-0, mais c'est une autre histoire en finale devant la planète entière. Il faut des couilles. Ce jour-là, je les ai portées. Je n'avais pas peur. »


Mais ça n'a pas suffi aux Bleus. FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 13 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 7 heures Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? il y a 9 heures Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall
il y a 11 heures Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? il y a 12 heures Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 il y a 13 heures Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 il y a 13 heures La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain