Abidal : « Il faut des couilles pour tirer un péno en finale du Mondial »

Modififié
587 21
Il y a bientôt dix ans, l'équipe de France passait à deux doigts du Graal.

Le 9 juillet 2006, la France et l'Italie se disputent la Coupe du monde aux tirs au but. Comme Sylvain Wiltord, Willy Sagnol et David Trezeguet, Éric Abidal s'avance côté français. « À l'issue de la prolongation, j'ai certifié à Domenech que je voulais tirer un péno. Je n'avais aucun doute, mais certains coéquipiers - que je ne nommerai pas - ont dit : « Si Abidal tire, on est sûrs de perdre. » Ils étaient sérieux, encore que... » , raconte le latéral gauche dans un entretien au magazine Four Four Two.

Ce jour-là, Abidal prend Gianluigi Buffon à contre-pied, en ayant même l'audace de chambrer le portier italien après sa réussite. « Je voudrais bien savoir combien de joueurs auraient osé tirer un penalty en finale de la Coupe du monde, lance le Français. C'est facile de s'en charger quand tu mènes 4-0, mais c'est une autre histoire en finale devant la planète entière. Il faut des couilles. Ce jour-là, je les ai portées. Je n'avais pas peur. »

Mais ça n'a pas suffi aux Bleus. FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Plus qu'à se consoler sur le pénalty imaginaire de Malouda...
Max_Payne Niveau : CFA
Merci pour le lien des péno dans l'article, mais même 10 ans après, c'est trop dur de regarder ça.
Mais si c'est le mondial féminin ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
587 21