Abel Xavier, sélectionneur du Mozambique

Modififié
3 6
Abel Xavier, 43 ans, va tenter de lancer enfin sa carrière d'entraîneur.

Après des piges avortées sur le banc d'Olhanense ou encore du Sporting Clube Farense, en première, puis deuxième divisions portugaises, l'homme qui a ringardisé le game de la coupe de cheveux et a laissé traîner sa main en demi-finale de l'Euro 2000 face aux Bleus, vient d'être nommé sélectionneur du Mozambique. « Je suis très fier de retourner dans mon pays » , a lancé le natif de Nampula dans des propos rapportés par le site d'El Observador. Il remplace le croate Boris Pušić, qui paye l'élimination au deuxième tour de qualification du Mondial 2018 dans la zone Afrique et les mauvais résultats lors des éliminatoires de la prochaine CAN.

Ça commence par un déplacement corsé au Ghana le 23 mars prochain. FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

L'après carrière des footballeurs africains naturalisés est toujours sympa: "Fier de retourner dans mon pays". Parait que Dessailly a failli prendre les rênes de l'équipe nationale de "son pays" il y a quelques années. On attend désormais Basile Boli, patrick Vieira, Claude Makelele se satisfaire de rejoindre "leurs" pays. Puis un peu plus tard Stève Mandanda, Karim Benzema, Hatem Ben Arfa... qui auront "toujours rêvé d'entrainer le pays de leur coeur". Pour Umtiti, Ntep, Nkoudou, par contre un scénario à la Assou Ekotto n'est pas à exclure: Vite rapliquer dans "mon pays d'amour" avant d'avoir tout perdu. C'est beau l'amour du pays.
Tu ne t'est jamais dit qu'il existe aussi la possibilité, pour de nombreuses personnes qui ont des origines autres, ou qui ont simplement vécu dans plusieurs pays, de considérer plusieurs pays comme leurs?

Quand on en aura fini avec les conceptions étriquées de l'appartenance, on aura fait un grand pas, et on parlera moins d'identité et de déchéance.

Si si, ça a un rapport.
Binouzeaufrais Niveau : CFA2
Quand j'étais petit,je lui avais attribué le surnom de "chocolat-vanille".Voilà voilà.
Hölderlin Niveau : DHR
Message posté par olmumire
L'après carrière des footballeurs africains naturalisés est toujours sympa: "Fier de retourner dans mon pays". Parait que Dessailly a failli prendre les rênes de l'équipe nationale de "son pays" il y a quelques années. On attend désormais Basile Boli, patrick Vieira, Claude Makelele se satisfaire de rejoindre "leurs" pays. Puis un peu plus tard Stève Mandanda, Karim Benzema, Hatem Ben Arfa... qui auront "toujours rêvé d'entrainer le pays de leur coeur". Pour Umtiti, Ntep, Nkoudou, par contre un scénario à la Assou Ekotto n'est pas à exclure: Vite rapliquer dans "mon pays d'amour" avant d'avoir tout perdu. C'est beau l'amour du pays.


Ta ge*** ?
Message posté par Binouzeaufrais
Quand j'étais petit,je lui avais attribué le surnom de "chocolat-vanille".Voilà voilà.


On l'appelait le Père Noël, c'était rigolo.
Dan_Petrescu Niveau : CFA
Histoire de mains : Celle d'Abel dans la surface, puis celle de Zizou pour célébrer son but sur péno et aller toucher le ciel.

que de souvenirs
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 6