1. // Français de l'étranger – Russie

Abdel Lamanje : « Le salaire moyen en D2 russe est autour de 6 000 euros »

Son arrivée en D2 russe, les interminables déplacements jusqu'à Vladivostok, les aléas du foot local, la question du racisme, la crise en Ukraine… On s'était entretenus il y a quelques semaines par téléphone avec Abdel Lamanje, formé à Grenoble, joueur du Rotor Volgograd et qui vient de signer au Shinnik Yaroslavl, toujours en Russie.

Modififié
75 20
Le Rotor a terminé en bas de tableau de D2 russe, c'est pas brillant brillant…
Non, c'est sûr qu'on a passé une saison… compliquée. On a bien commencé pourtant, avec quelques bons résultats, puis il y a eu des défaites à s'accumuler, et des blessures… C'est comme ça qu'on s'est retrouvés en bas de tableau (le Rotor Volgograd a finalement terminé la saison relégué à la 15e place et Abdel Lamanje a été transféré entre-temps dans son ancien club, le Shinnik Yaroslav, également en D2 russe. Interview réalisée fin mai, NDLR).

Depuis quand es-tu installé en Russie ? 2011, c'est ça ?
Ouf ! Euh, j'ai disputé trois saisons donc… Donc 2011, c'est bien ça. Avant, j'étais pro à Grenoble. Problème, je jouais pas beaucoup avec la A, le coach ne me prenait pas souvent dans le groupe. C'était compliqué… Et puis lors d'un match de la réserve en CFA, il se trouve qu'il y avait des agents russes au bord du terrain. Me demande pas ce qu'ils foutaient là, j'en sais rien ! Toujours est-il que ce jour-là précisément, j'ai fait un match de folie. Au coup de sifflet, direct t'as un intermédiaire des Russes qui vient me voir et m'explique qu'ils me veulent à l'essai en Russie. Moi, tu vois, j'étais pas intéressé au début, pas du tout ! La Russie quoi… Même si bon, je savais aussi qu'à ce moment-là, il commençait à y avoir des problèmes financiers à Grenoble, il y avait des rumeurs comme quoi le club allait peut-être fermer. Mais je me disais que j'allais pouvoir rebondir, peut-être en L2 ou en National. J'ai eu quelques propositions mais rien de concret… Mon agent de l'époque, il me proposait la lune, me disait de pas m'inquiéter, tout ça. Alors j'attends, juin arrive, les équipes reprenaient l'entraînement et moi, je me retrouvais sans rien. Là, j'ai commencé à flipper. Et comme t'avais cet agent de Russie qui continuait de m'appeler tous les jours pour prendre de mes nouvelles, j'ai fini par donner suite à son invitation.

Où as-tu atterri ?
Au Shinnik Yaroslav, un club basé pas très loin de Moscou. Et à ma grande surprise, l'intégration s'est faite sans trop de soucis. J'arrive là-bas, je vois qu'il y a de bonnes installations, ça me semble bien organisé, tout ça, j'étais rassuré. Le truc handicapant, c'était quand même la langue. Heureusement, il y avait un Ivoirien dans l'effectif qui était là depuis déjà quelque temps. Donc entre lui et l'agent francophone qui m'avait fait venir, j'ai pu me débrouiller, mais je dépendais vraiment d'eux car je comprenais absolument que dalle ! Au final, j'ai fait deux saisons dans ce club. La deuxième, on a failli monter. Sur le coup, t'es déçu que ça se fasse pas mais bon… Dans l'ensemble, je suis pas malheureux ici en Russie.

Après deux saisons, tu as changé de club ?
Oui, pour aller au Rotor Volgograd. J'étais en fin de contrat en 2013 et même si au départ, j'avais dans l'optique d'essayer de rentrer en France, ce club s'est manifesté pour me proposer trois ans de contrat et un meilleur salaire. Alors comme maintenant, je me débrouille avec la langue – je suis pas bilingue hein, mais je me débrouille – et que je me suis fait à la Russie, j'ai accepté ce contrat.

« T'as des beaux stades, des belles pelouses, les structures sont bonnes, c'est plutôt pas mal en fait. »
Tu parles de salaire, qu'en est-il ?
Les salaires moyens en D2 russe, c'est du 6 000 euros, et ça peut monter jusque 16, 17 000 euros dans les clubs qui viennent de descendre et qui veulent pas perdre leur effectif. Par contre attention, faut des fois être patient !

Comment ça ?
Ben là pour te dire, on est en quoi… mai, c'est ça ? Ouais, donc on est en mai et on vient juste de recevoir une partie de notre salaire de février dans l'équipe ! Un truc comme un tiers de la paie de février, c'est ça. Tu parles de ça à des joueurs en France, tu vas les choquer, mais ici, c'est normal. Je m'y suis habitué en fait. Quand je suis arrivé, ça m'a fait bizarre. T'arrives à la fin du mois, t'attends, ton salaire n'est pas viré. Tu te demandes s'il y a pas eu un problème, alors tu te renseignes et on te répond que non, non, c'est normal (rires).

Et le niveau, ça donne quoi ?
(Il réfléchit) Allez c'est… pas la L2 française quand même. Un peu en dessous globalement. Du National, en gros. T'as des beaux stades, des belles pelouses, les structures sont bonnes, c'est plutôt pas mal en fait. Niveau affluence, c'est sympa à Volgograd, on a un peu de public, mais globalement c'est quand même moins qu'en France. Dans les bons jours, les stades sont à moitié pleins… (5000 spectateurs de moyenne la saison passée à Volgograd, dans un stade de 12000 places, NDR)

Je vois quand même que t'as des clubs de D2 russe jusqu'à l'autre bout du pays, vers Vladivostok. Comment ça se passe les déplacements ?
Ouh la la oui, ça c'est chaud par contre (rires) ! J'ai bien mis une saison pour m'y faire. Encore, en Premier League (la D1 locale, NDR), tous les clubs sont concentrés à 1h ou 2h max de Moscou mais en D2, c'est pas la même chose. Des fois t'as du 4h d'avion, 5h, 6h… C'est fréquent. Et t'as deux clubs proches de la frontière chinoise, là, c'est 9h de vol !

« Moi qui suis black, je n'ai pas spécialement été touché par le racisme en Russie. »
Et t'as pas eu de pistes pour jouer en Première division ?
Si un peu, à chaque fin de saison. Surtout après la première car j'ai été élu parmi les trois meilleurs défenseurs du championnat.

Tu conseilles ton parcours à des joueurs français ?
Quand tu joues au top niveau, non. Un M'Vila à mon avis, c'est clairement pour l'argent qu'il était venu ici, faut pas se mentir. Après quand t'es un joueur de L2 ou National et que tu galères, ça peut être un bon choix de faire comme moi, oui. Si tu trouves rien en France, ça se tente… Mais la France reste encore bien au-dessus globalement.

Et la vie en Russe, comment ça se passe ?
C'est pas si mal, je me plains pas. Tout ce que tu as en France, tu l'as aussi ici. La nourriture est un peu différente mais ça va. Si tu veux manger des pâtes, tu les auras, c'est juste un exemple ! Les Russes ? Ils sont moins froids que ce qu'on pense. T'as des gars chiants, t'en as des sympas, c'est dans les mêmes proportions qu'en France en fait ! Ah si par contre quand même, ils boivent beaucoup, ça c'est pas qu'une légende (rires). Mais bon, ils sont sympa. Moi qui suis black, j'ai pas spécialement été touché par le racisme. Honnêtement. Bien sûr certaines villes où j'ai pu jouer… Bon t'as des gens qui te matent bizarrement mais ça, c'est de l'ignorance plus qu'autre chose. Les mecs, ils sont pas habitués, parce qu'il y a pas beaucoup de gens comme moi (sic). Je vais pas te dire que t'as pas du tout de racisme mais c'est pas aussi terrible que ce qu'on peut entendre.

Est-ce que ça cause de la crise en Ukraine ?
Oui quand même, d'autant qu'il y a des Ukrainiens dans mon équipe. Ils sont inquiets et c'est bien normal. L'impression que j'ai, c'est que la Russie est en train de se renfermer sur elle et c'est pas bon. T'en entends certains ici, c'est LEUR Russie alors ils sont contents. Mais si t'es un peu ouvert d'esprit, tu te rends compte que c'est pas bon, ces frontières qui se ferment. Ça fait peur quand même. Et on en ressent déjà les conséquences au niveau des rémunérations, avec la chute du rouble.


Propos recueillis par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 2
Baltika-Vladivostok: plus de 7300 km

je ne sais pas quel est le record de distance entre deux clubs de même division, mais à mon avis, c'est difficile de faire plus.
Thebluefennec Niveau : Loisir
Cette rubrique m'avait manqué ! toujours aussi agréable a lire !
Note : 8
Comme d'habitude excellent article dans cette chronique

Et pour vous donner une idée des déplacements en D2 russe http://en.wikipedia.org/wiki/2014%E2%80 … all_League
Il était temps que cela revienne!! Chouette interview, comme toujours.

A noter que "Sakhalin" (une ile bourrée de pétrole/gas/et autres joyeusetés, cela dit en passant) est monté en D2. Ce qui fait un déplacement encore plus loin que Vladivostok :)
Autre commentaire:
Selon mes sources (les mythiques Soccerway / transfermarkt), Lamanje ben... il a pas signé à Shinnik hein.. Il est pas dans leur effectif. Je pense plutot qu'il est sans club la, malheureusement.
Sochaux Stern des Ostens Niveau : Ligue 1
L'autre coup j'ai vu qu'un français jouait dans une équipe de merde au Brésil, si ça vous intéresse.
Super interview. Enfin elle est de retour cette rubrique ! J'ai bien rigolé sur l'histoire des salaires....

Si certains aiment les parcours de fou en interview, j'ai lu ça (c'est un roman par contre lol) : http://www.hat-trick.fr/christopher-mboungou/
http://www.hat-trick.fr/christopher-mboungou-2/
Abdel, on te les verses en black !?
Note : 2
Pas un mot sur les filles russes ? J'espère que tu arrives à "serrer" man :)
comment le foot francais a pu se priver d'une telle pépite?? ca aurait été une mine d'or pour les commentateurs et les jeux de mots en bois:" ahlala! mais comment a-t'il pu loupé ca? abdel lamanje la feuille de match"

sinon, définitivement c'est l'une des rubriques les plus interessantes de SF
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Message posté par jugnaldo
comment le foot francais a pu se priver d'une telle pépite?? ca aurait été une mine d'or pour les commentateurs et les jeux de mots en bois:" ahlala! mais comment a-t'il pu loupé ca? abdel lamanje la feuille de match"

sinon, définitivement c'est l'une des rubriques les plus interessantes de SF



Je n'y avais pas pensé aux jeux de mots!

Après un grand match contre les Aulas' Boys: Abdel Lamanje (du) Lyon!
Après avoir muselé Sameto: Abdel Lamanje...to'o!
Après avoir mangé la feuille de match: Abdel L'a manjer!
Comme dit précédemment, superbe interview ! Bien content que cette rubrique soit de retour !
Manque plus que le journal de Zlatan aussi de Eric, et là je serai le plus heureux !
Je suis choqué comment sofoot peut laisser dire qu'il y a quepeu de racisme dans le foot!! Vous qui militez ardemment à prouver que le racisme est partout et tout le temps
Ce n'enleve rien à la meilleure rubrique du site, qui reste exceptionnelle à lire et que je parcours de haut en bas dans tous ses articles

mais

tous ces "sic" de l'auteur glissés de temps en temps à remarquer la naïveté d'un gars lambda sont fatigants. Il est vrai, en Russie la proportion de gens avec la peau noire est beaucoup moins élevé qu'en France. Les gens que n'ont jamais vu une peau d'un couleur différent de la tienne s'étonnent partout dans le monde. Il n'y a pas de racisme, il n'y a aucun politiquement incorrect, il n'y a aucun "sic" bobo parisien qui tien. C'est comme ça et le jouer dans l'interview l'a très bien expliqué. Voir autre chose dans ces propos c'est être malhonnête.

Désolé Régis j'aime bien tes articles, t'as l'air sympa, je dis ça parce que c'est l'unique défaut de ce papier.
mackallaway Niveau : CFA2
ah voilàa enfin un mec intelligent qui est bien loin du pauvre cliché du français : le russe est raciste, n'aime pas les noirs et les étrangers. Non non le russe est juste comme le français, l'allemand ou l'espagnol, il tolère mais il préfère être qu'avec des gens de sa couleur et de sa langue.
Régis Delanoë Niveau : DHR
darcsaid > Désolé si mon "sic" a été mal interprété, il n'y avait rien de moqueur, de condescendant ou je-ne-sais-quoi à y déceler. Et pour info, je n'ai jamais vécu à Paris :)
Je suis partisan de plus d'interviews comme celles-ci, et moins d'entretiens à la con avec des DJ Frnechy hipsters de merde qui n'ont aucune légitimité à parler foot.
ouais, je suis marié avec une russe de Ekaterinburg, je connais bien le pays; faut pas se mentir, les russes sont sacrément racistes. bien sur c est beaucoup par ignorance, un peu comme si un black se promèneait au fin fond de la normandie dans les années 20. mais "noir" c est une insulte en soi. après sont pas spécialement anti blacks, pour eux un espagnol c est pareil
oups, je savais pas qu on pouvait pas edit
les gens sont quand mêmes sympas, ils vont te regarder bizzarement au début, sont froids, sont cassants mais quand ils te tapent dans le dos c est bon, t es accepté, ya peu d hypocrisie avec les etrangers. entre eux c est different parce que c est quand meme une société assez hiérarchisée
Message posté par Régis Delanoë
darcsaid > Désolé si mon "sic" a été mal interprété, il n'y avait rien de moqueur, de condescendant ou je-ne-sais-quoi à y déceler. Et pour info, je n'ai jamais vécu à Paris :)


C'est dommage pour toi, parce qu'avec ton nom, tu rentrais gratos partout et c'était métro avec place réservée et roumain qui joue à l'accordéon ta musique préférée tous les matins !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
75 20