1. //
  2. // AFC Wimbledon

À Wimbledon, le football se joue et s'écoute

En plus d'être un club né d'une action de ses supporters, l'AFC Wimbledon a la particularité d'être sponsorisé par un label de musiques rock, le Cherry Red Records. Rien de vraiment étonnant dans un pays où frappes sèches, power chords et voix de tête se côtoient régulièrement.

Modififié
8 0
Si la passion des Britanniques pour le football a de quoi faire pâlir le reste de l'Europe, celle qu'ils ont pour la musique est au moins aussi intense. Mieux, musique et foot coexistent depuis des décennies. En attestent les nombreux exemples de musiciens investis, chacun à leur échelle, dans le football : Elton John à Watford, les frères Gallagher à Manchester City, Brian Johnson à Newcastle, Ian Brown à Manchester United, Steve Harris à West Ham, Robert Plant à Wolverhampton ou encore Damon Albarn à Chelsea. Iain McNay, fondateur et président du label Cherry Red Records, a lui décidé d'aller plus loin en devenant le sponsor principal d'un club de football. Pour lui, et pour son label, il ne s'agissait que de l'aboutissement d'un travail qui a, depuis 1978, toujours été lié au ballon rond. Un aboutissement qui lui a tout de même valu de devenir vice-président de l'AFC Wimbledon.

Football, psychologie et Cherry Red


S'il plaisante aujourd'hui sur son âge – « je suis bien trop vieux pour jouer au football maintenant » – Iain McNay évoque tout ce qui touche à l'AFC Wimbledon avec le plus grand sérieux. « J'étais un fervent supporter du FC Wimbledon. Mais quand le club a été délocalisé à Milton Keynes, à 70 miles de Wimbledon, les supporters ont décidé de créer un nouveau club, l'AFC Wimbledon  » , explique celui qui est aujourd'hui dans l'organigramme du club fondé en 2002. Supporter de football avant même d'être devenu mélomane, Iain fonde, avec Richard Jones, Cherry Red Records en 1978. Pendant ses premières années d'activité, le label est rapidement associé aux mouvements post-punk et rock alternatif. À mesure que l'entreprise grandit, son rapport au football devient de plus en plus évident. « Ici, la plupart des gens qui travaillent dans la musique sont aussi de fervents supporters. Pour nous, ça n'a rien de bizarre. Le lien entre le football et la musique nous semble tellement évident » , détaille Iain depuis Londres.

Le football devient, au début des années 1980, le grand sujet de conversation des membres du label et de ses salariés. « Quand j'étais beaucoup plus jeune, il y a longtemps déjà – je suis bien trop vieux pour jouer au football maintenant – tout le staff se retrouvait à Hyde Park le mercredi soir pour jouer au football. Nous jouions avec les distributeurs, les journalistes et les musiciens. On était toujours entre 15 et 20 » , se remémore Iain McNay, un brin nostalgique. Pire, le football devient même un billet d'entrée pour les musiciens désireux de signer dans le label. « À cette époque, nous encouragions les artistes qui voulaient signer avec nous à venir jouer au football. On pensait à Cherry Red à ce moment que la vraie personnalité des gens se révèle sur le terrain de football. Il aimait que les gens montrent des signes de détermination sur le terrain. Le niveau technique n'était pas pris en compte, simplement la motivation. »

AFC, it's easy as 1, 2, 3


À force de pratiquer le football, Cherry Red décide d'en vendre. « Ce qu'il s'est passé, c'est qu'il y a à peu près vingt ans, nous avons lancé le premier disque de notre série "Football Collector". Sur ces disques, nous compilions les chansons des clubs de football anglais. Nous avons commencé avec des grands clubs comme Arsenal, Tottenham, Manchester United ou Liverpool. Les supporters retrouvaient sur ces CD toutes les chansons en lien avec leur club » , explique Iain, triste d'avoir vu disparaître une coutume bien anglaise : « En Angleterre, ce n'est plus vraiment le cas aujourd'hui, mais ça l'était à l'époque, les clubs qui atteignaient la finale de la FA Cup enregistraient une chanson spéciale. Les joueurs allaient en studio et enregistraient cette chanson avec des producteurs et des compositeurs professionnels. Ces chansons étaient souvent de gros succès en kiosque. »

Après les disques, qui sont tous « de gros succès » , Cherry Red décide de rendre au football l'argent que ce dernier lui a fait gagner. « À cette époque, nous avons aussi commencé à sponsoriser des équipes d'amateurs et de semi-professionnels de divisions régionales. Nous avons sponsorisé le Kingstonian FC, ce qui est une belle coïncidence puisque le club détenait le terrain actuel de l'AFC Wimbledon. À la base, nous étions les sponsors de maillots. Nous aimions l'idée de réinjecter l'argent gagné grâce au football dans le football. Et puis, c'est de la bonne publicité » , explique le président du label. De fil en aiguille, et parce que Iain supportait la cause des supporters de Wibledon, Cherry Red devient actionnaire principal de l'AFC, aux côtés de Sports Interactive. « À la base, le club évoluait dans des divisions inférieures. J'ai donné de l'argent, et Cherry Red a commencé à sponsoriser le stade. Je trouvais ça vraiment super de pouvoir donner de l'argent au club » , raconte Iain. Depuis, le label et le club de football vivent une belle histoire d'amour, et, chaque week-end, Iain a la chance de pouvoir voir coexister dans le Cherry Red Records Stadium ses deux passions.

Par Gabriel Cnudde Tous propos recueillis par GC.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 0