1. //
  2. // Bordeaux/Rennes (0-0)

A se flinguer

Comme prévu, rencontre d'une pauvreté aride. Le pire match de l'année, jusque-là, vaut bien qu'on s'y attarde un minimum parce qu'il dit sans doute pas mal de choses sur le niveau de la L1.

0 0
En se doutant méchamment qu'on se farcirait une purge ce soir, voilà comment on présentait cette affiche, Bordeaux-Rennes, ce matin : «  On a bien peur que se taper le match de ce soir ressemble à une triste garde de nuit imposée statutairement à de pauvres internes en médecine » . C'était pire... Heureusement averti du désastre à venir, on s'est mis en mode survie. Sinon, à l'inverse du grand dépressif Serge Gainsbourg, qui ne « mélangeait pas les balles avec son revolver » (sic), on se serait vidé le chargeur dans la tempe. Donc, opération survie... C'est simple. D'abord vous ratez les 20 premières minutes du match : comme prévu, y'a 0-0 quand vous prenez le match en cours vers la 25ème ! Ouf... Enfin, pour les 20 dernières minutes, vous suivez le match à la radio et vous recopiez lequipe.fr...

Pour ceux que ça intéresse : « 65ème : Maazou remplace Modeste, poste pour poste. L'ancien Niçois n'a même pas un tir à son crédit ce soir en plus d'une heure de jeu...77ème : Rennes se créé la meilleure occasion du match avec un dégagement difficile de Sané à la lutte avec Dalmat qui termine sur la barre transversale. Le ballon revient sur le joueur breton qui a le but ouvert mais Ciani réussit à contrer le ballon de la tête... 85ème : Diabaté enchaîne les passements de jambes face à Mangane sur le côté droit de la surface. Profitant de la passivité du défenseur, il crochète et prend sa chance directement. Douchez est tout heureux de repousser le ballon en corner.... 86ème : Le corner est repoussé par la défense dans les pieds de Trémoulinas qui place une bonne frappe du gauche juste au dessus de la transversale d'un Douchez bien placé. 88ème : Grosse occasion pour Diabaté qui est intenable depuis son entrée. Le jeune Bordelais réussit un geste "à la Drogba" à l'entrée de la surface avant de placer un tir puissant du droit qui aurait sans doute terminé au fond des filets sans avoir été dévié. Etc » . De toutes façons vous connaissiez le score avant le match, non ?

Voilà. Et entre la 20ème et la 65ème ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Ben, monsieur Kalt. C'est le nom de l'arbitre. « Kalt » , en allemand, ça veut dire « froid » . Prémonitoire, hein ! Sinon, juste avant Bordeaux-Rennes, que 14 buts marqués lors de cette 17ème journée : 14 + 0 = 0.... Prémonitoire, hein ? A la mi-temps, le bon Paganelli a demandé à Ben Khalfallah et M'Vila de commenter la première période. Le premier parle de « match pourri » (sic) et le second parle de « match pitoyable » (re-sic). Merci les gars ! C'est bien ce qu'on avait cru voir... Sinon l'affreux Mandjeck est bien entré à la fin du match. Normal, quand on peint une croûte, il faut toujours un gros gribouillis verdâtre dans un coin du tableau. Sinon, comme prévu l'homme du match (c'est à dire entre la 25ème et la 65ème) fut Kader Mangane. Un moment à la 38ème, sur une longue touche bordelaise, il a renvoyé de la tête. Pareil à la 41ème, tête plongeante pour dégager loin-loin-loin. Un carton jaune à la 29ème sur une charge un peu dure. Kader, quoi... Mais en fait le plus surprenant, ce fut la possession de balle : 30 % pour Bordeaux et 30 % pour Rennes. Question : où sont passés les 40 % restants ? D'un point de vue tactique, un bon 4-7-1 des deux côtés. Pour le bêtisier : Fanni a joué un coup franc à terre vers un coéquipier à 10 mètres : en touche, direct ! Sous les yeux de Fred Antonetti, consterné d'apprendre que son fils redouble son CP...Et dire que Didier Deschamps le veut à tout prix à l'OM ? Et Bonnart, Didier ? Le retour du fils prodigue, hein ?... Question arbitrage, le bon monsieur Kalt a assisté sous ses yeux, à un mètre de lui, à un attentat dès la première minute de jeu : une agression pas croyable de Doumbia qui plante sa semelle cramponnée sur la jambe de Plasil. Le bon Tchèque aurait pu finir-là sa carrière, brisée par l'abruti maladroit ? Oui, mais pour Mr Kalt ça ne méritait qu'un jaune. Cool Kalt...

Trêve de plaisanteries. Imaginez Noël Le Graët jouer les VRP pour le compte de la LFP. Missionné par Thiriez pour vendre la L1 à l'étranger, il parcourt le monde. Imaginez qu'il vante le produit L1 en laissant des DVD de Bordeaux-Rennes aux grands opérateurs TV du monde entier, en plus des porte-clefs de l'Hexagoal... Ben, oui : à part la Mongolie, personne n'achète.




PS : À un moment, à la 53ème, Gouffran est parti seul au but, en duel avec Douchez, il arme du gauche... et il tire largement au-dessus ! A ce moment précis, la France a reculé de 30 places au classement FIFA. Normal.

PS 2 : Pour ceux qui veulent vraiment savoir ce qui s'est passé pendant le match, lire notre compte-rendu au coup de sifflet final.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Au bout de l'ennui
0 0