En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 27e journée

À Saint-Étienne la troisième place

Larges vainqueurs de Niçois rapidement réduits à dix pour un attentat d'Eysseric sur la cheville de Jérémy Clément, les Stéphanois s'assoient sur le podium avant OM-Troyes. Le chaud derby corse va dans la poche de Bastia. Tout en bas, Nancy se réveille.

Modififié
Saint-Étienne – Nice : 4-0
Buts : Aubameyang (7e, sp), Brandão (60e et 74e) et Mollo (70e) pour Saint-Étienne

Sainté a ses soleils et ses lunes. Ses soleils, c'est d'abord cette troisième place acquise après avoir battu Nice sans coup férir dans un chaudron chaud bouillant. Le tout grâce à Aubameyang, une nouvelle fois décisif en provoquant un pénalty rapide pour un croche-patte de Gomis, puis en ajustant Ospina. Une réalisation couronnant une nouvelle prestation virevoltante du Gabonais. D'autant que le soleil brésilien Brandão a aussi brillé sur le Forez en signant un doublé. D'abord à la conclusion d'un contre stéphanois mêlant Cohade et Mollo, puis à la réception d'un centre venu de la droite d'une tête piquée pour son neuvième but de la saison. Un Yohan Mollo buteur après un superbe travail du duo Brandy - Pierre-Emerick dans le coin de corner et une percée-éclair du second.
Mais les Verts ont aussi leurs lunes, leurs parts sombres, ce soir. Enfin, plutôt une, nommée Jérémy Clément. Ce soir, l'ancien Parisien est au bloc opératoire pour avoir vu sa cheville hachée menu par Valentin Eysseric, qui aura bien du mal à justifier son tacle de barbare devant la commission de discipline.

Lorient - Valenciennes : 1-1
Buts : Monnet-Paquet (4e) pour Lorient, Danic (79e sp) pour Valenciennes

Lorient peut se les bouffer. Très en jambes, les Merlus ont fait parler leurs mouvements d'automates et leurs combinaisons ingénieuses pour multiplier les assauts sur les buts de Nicolas Penneteau. Mais malgré un nombre de frappe doublement supérieur à celui des Nordistes, les hommes de professeur Gourcuff ont inexplicablement été accrochés sur leur pelouse après une égalisation tardive sur pénalty de Danic. Enfin, l'explication est toute trouvée et s'appelle Nicolas Penneteau. Les Lorientais avaient pourtant attaqué tambour battant, marquant de façon chanceuse dès la quatrième minute par Monnet-Paquet, après un une-deux très heureux avec Aliadière. Quelques minutes après, Barthelmé bute sur le pied du portier valenciennois, homme du match. En deuxième mi-temps, celui-ci multiplie les exploits, notamment sur cette tête d'Ecuele Manga et cette reprise de Monnet-Paquet dans le money time. Avec un succès, Lorient aurait été à cinq points des Verts ce soir.

Bastia – Ajaccio : 1-0
But : Maoulida (47e) pour Bastia

Si les retrouvailles entre Ajacciens et Bastiais avaient été houleuses, avec quatre avertissements, deux exclusions, une petite baston et des échanges de fusées entre supporters, le retour aura-t-il été plus porté sur le jeu ? Oui et non. Entre un Sporting joueur, s'infiltrant sur les côtés pour alimenter l'attaque en centres, et un ACA lançant systématiquement Oliech en profondeur, les spectateurs de Furiani ont vu du spectacle. Les hommes d'Albert Emon auraient pu ouvrir le score juste avant la mi-temps sur un coup franc enroulé de Cavalli aux vingt mètres. Mais sa frappe trop mollassonne est claquée en corner par Landreau. La décision se fera finalement juste après la pause. Décalé à droite, Cioni envoie un centre ultra-précis sur Maoulida au point de pénalty. La tête piquée de M. Bandelette est joliment décroisée et finit dans la lucarne d'Ochoa. Furiani jubile après plus de 600 minutes sans marquer dans le jeu. Derrière, Landreau ferme boutique et permet à sa défense de confirmer sa bonne tenue récente. Avant que le folklore ne reprenne le dessus. Chalmé se fait (sévèrement) expulser, tout comme Oliech pour une semelle sur le visage du portier bastiais, provoquant un joli maul. Résultat des courses : six expulsions supplémentaires, dont cinq pour les locaux, qui portent à six leur série d'invincibilité dans le corsico et repassent devant leurs rivaux au classement.

Toulouse-Évian TG : 0-0


La purge de la journée est toute trouvée. Des tirs cadrés qui se comptent sur les doigts d'une main, des fautes qui ne se comptent pas sur ceux des mains et des pieds réunis, un commentateur qui lâche avant la pause un sempiternel : « On s'ennuie franchement, il ne s'est rien passé pour le moment. On attend la pause et une réaction des deux équipes. » On comprend pourquoi le Stadium est aussi rempli qu'un stade champêtre pour un match de troisième division de district. Car entre deux formations sans imagination depuis plusieurs semaines, pour ne pas dire plusieurs mois, les défenses sont bien dressées, les attaques carrément sevrées. Très peu d'occasions à signaler, mis à part ce but avorté par un retour énorme de Betao en début de partie, un bel enchaînement de Capoue qui finit dans le petit filet à un quart d'heure de la fin ou un coup franc enroulé de Regattin, encore enlevé de la lucarne par Laquait. Pour le reste ? Le néant. Toulouse fait du surplace, Évian aussi. Le pire est que malgré leur dixième match consécutif sans succès et la victoire rémoise qui les distancent, les Savoyards sont contents de ce point pris. Triste.

Sochaux – Nancy : 1-2
Buts : Privat (90+3) pour Sochaux, Moukandjo (7e, sp) et Zitte (40e) pour Nancy

On attendait une confirmation sochalienne et un enterrement nancéen ce samedi, c'est tout le contraire qui s'est produit à Bonal dans le match de la diagonale du vide. Bien en place, les hommes de Patrick Gabriel ont signé leur quatrième succès en première période grâce à un pénalty de Moukandjo et le premier but de Zitte en L1 sur un duel avec Pouplin après une récupération haute des Lorrains. Mais aussi par une parfaite application de la notion de bloc, annihilant toutes les tentatives doubistes durant les quarante-cinq premières minutes. En deuxième mi-temps, la tendance s'inverse, mais Sio rate la mire de peu par deux fois et Roudet frappe le poteau à dix minutes de la fin. La réduction du score de Privat sur un ciseau aux six mètres malgré la densité dans la surface intervient trop tard pour changer le cours du match et voilà que Nancy aligne le premier de ses six succès nécessaires pour se sortir de la merde et demandés avec vigueur par son entraîneur.

par Arnaud Clement
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
À lire ensuite
Morata la movida du Real