À quoi sert la Licence Club ?

On en entend parler depuis deux saisons, mais personne ne s’interroge vraiment là-dessus. So Foot est revenu pour vous sur le principe et le mode de fonctionnement de la « Licence Club » de la LFP.

8 6
Le 4 juillet dernier, la Ligue professionnelle de football annonçait que trente-huit des quarante clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 avaient obtenu la Licence Club pour la saison 2013/2014. Seuls recalés, l’AC Ajaccio (L1) et l’US Créteil-Lusitanos (L2) repasseront l’examen en septembre. La saison dernière, deux clubs (Niort et le Gazélec d’Ajaccio cette fois) évoluant en seconde division avaient aussi raté leurs passages. Mais putain, c’est quoi cette Licence Club ? Et surtout, à quoi ça sert ?


Bulletin de notes


Idée qui germait dans la tête de certains cadres de la Ligue depuis 2004, la Licence Club a vu le jour en février 2012. Attribuée, ou non, grâce à un système de points, elle est entrée en activité lors de l’exercice 2012/2013. Son but ? « Valoriser un club  » , selon Alexandre Lacombe, l'un de ses instigateurs, sur le site de la Ligue de football professionnel. Hugues Moutouh, président de la Commission de gestion de la licence club et professeur agrégé de droit public, explique : « La Licence Club vise à rendre le football professionnel encore plus professionnel. Elle est un moyen d’aider les clubs et de les accompagner sur le chemin du professionnalisme. C’est évident pour ceux qui accèdent à la Ligue 2, mais c’est aussi le cas pour ceux qui montent en Ligue 1 et ceux qui ont y sont de manière plus pérenne. La finalité consiste à rendre un spectacle et un sport encore plus attractif pour les joueurs, le public et les personnes qui font vivre et vivent du football.  » « Un club, c’est bien sûr une équipe de football, mais pas seulement, poursuit Alexandre Lacombe. C’est aussi un stade, des infrastructures, des projets à moyen et long termes. La Licence Club doit permettre d’accompagner le développement des clubs en rémunérant leurs investissements. C’est pourquoi les infrastructures comptent pour 50% du total des points. On cherche à avoir des stades à la hauteur de tous nos publics : spectateurs, diffuseurs et partenaires. » Et en plus de noter les infrastructures des stades (pelouse, banc de touche ou zone médias, tout y passe), la Ligue émet également un jugement sur certains points de sécurité, les centres de formation et la structuration salariale du club. Le tout sur un barème de 10 000 points. Si une équipe possède au moins 5000 points, elle obtient sont ticket pour la Licence Club de la saison.

La fameuse carotte

Pas indispensable pour la participation d’une équipe en Ligue 1 ou Ligue 2 (Alexandre Lacombe : « Il est important de préciser que le droit d’accéder à la division supérieure n’est pas remis en cause par la Licence Club » ), elle permet en revanche aux clubs qui sont titulaires de la Licence d’être éligibles à la répartition d’une fraction des droits tv (10% en Ligue 1 et 20% en Ligue 2). En gros, comprenez : « Soit vous faites les travaux, soit on vous sucre une partie des revenus. » Pas obligatoire donc, mais plutôt contraignant. Surtout pour des « petits clubs » sans fonds quasi-illimités en provenance du Qatar ou de la Russie. En cas de non-obtention de la Licence Club cette saison, Ajaccio pourrait par exemple passer à côté de 2,3 millions d’euros. Pour Créteil, le manque à gagner serait d’environ 1 million d’euros. Des sommes non négligeables, mais que les équipes en question sont pratiquement sûres de toucher lors de la session de rattrapage en septembre prochain. Dans un communiqué publié sur son site Internet, le club corse justifie cet échec à cet examen par un retard dans l’envoi de certains documents administratifs et affirme avec « certitude » qu’il aura bien sa Licence à la rentrée. Même son de cloche du côté de Créteil. Sur lequipe.fr, José Fereira, le directeur général, explique que le club du Val-de-Marne s'attendait à ne pas obtenir la Licence en première instance. «  Mais on n'est pas du tout inquiets pour septembre. Des travaux sont en cours et la LFP a en main les engagements financiers de la mairie et de l'agglomération. » Pour la Ligue, pas question d’y voir une sanction. Hugues Moutouh s’en défend : « La Licence n’a pas été créée dans le but de pénaliser les clubs, mais bien d’accompagner une transformation nécessaire pour répondre aux besoins de l’opinion publique, rendre le football beaucoup plus séduisant en France et plus compétitif à l’international. »

Bye bye, foot populaire

Du côté des supporters, les nouvelles normes de sécurité proposées par la Ligue de football professionnelle font un peu grincer des dents. À Metz notamment, où les secteurs des fans seront délimités la saison prochaine par des sortes de bâches de sécurité. Une directive en partie venue de ce nouveau « cahier des charges » selon Phillipe Gaillot, directeur général adjoint de l’équipe lorraine : « Ça (la Licence Club) nous contraint à améliorer notre sécurité et mettre en place des accès mieux contrôlés avec une meilleure surveillance. » Loin d’être débile sur le principe si l’on regarde la qualité des infrastructures françaises comparées à celles de nos voisins européens, la Licence Club est destinée à évoluer chaque saison pour placer les clubs français au « top niveau » . Mais elle signifie aussi la fin d’un certain football populaire. Celui des tribunes à l’ancienne, des vestiaires vétustes et de l’odeur des chasubles. On le regretterait presque.

par Antoine Aubry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : 1
C'est surtou une grosse saloperie pour les clubs sans moyens. Ils se font entuber profondément si ça devient de plus en plus sévère. Et puis dans quelques années on aura des ligues fermées car la montée ne permettra pas d'augmenter le capital parce qu'on aura pas eu la licence club.
Je me demande si ils sont conscients à la LFP qu'ils bousillent le foot français depuis 20 ans ?
"Valoriser un club"
Mutu à Ajaccio , j'ai que ça à dire!
est ce que le but de cette licence est de rendre les clubs français plus compétitifs au niveau européen?
parce que si c'est juste pour faire chier les clubs les plus modestes en limitant les risques sportifs des plus riches,la L1 perdrait beaucoup d'intéret a devenir une ligue fermée réservée à une certaine élite.
les amateurs de football en france ne sont peut être pas prêts à ça,on n'est pas aux states ici.
pour moi le foot reste un sport,avec toute son incertitude,et pas juste un show réglé et calibré à l'avance.c'est ce qui fait le succés de la coupe de france,non?
Système intéressant, tout le monde aura de belles infrastructures, et de beau stade avec une belle sécurité, des centres de formations bien aseptisés.

Bon reste un dernier problème. Tout ces clubs auront ils de grand joueurs à formé et du monde à mettre dans leur stade. Parce que des beau stade bien vide qui fleurisse partout dans le monde tout les 4 ans, et ce vide deux mois plus tard ça existe déjà.

CDM Asie et Afrique vous salue bien.
la licence club ou comment enculer une mouche.
Foot populaire Niveau : Loisir
Bravo la LFP !
On pousse les clubs, même les + modestes, à s'endetter sur des équipements sans s'interroger sur leur réel utilité, puis la DNCG s'occupera de sanctionner ces mêmes clubs car trop endettés !
La même LFP qui vide les stades en imposant des matchs à des horaires impossibles impose des stades toujours + grands sans s'interroger sur leur taux de remplissage.
On entre de + en + dans un foot à 2 vitesses : c'est marche ou crève.
Le + grave c'est que les petits clubs de L2 ne se révoltent pas contre ce système profondément inéquitables pour les petits au seul profit des gros, au contraire, ils s'excusent presque de ne pas remplir les critères plutôt que de les critiquer (auprès de la presse, élus etc...).
Et que dire des clubs de National qui ne réagissent pas, comme s'ils ne voyaient pas le risque arriver en cas d'accession ?
Rappelons que 20 % des droits TV, c'est une part non négligeable du budget d'un petit club de L2, tout juste promus.
Chacun semble rester passif face à ces dérives.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 6