Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

A quoi il sert Zidane, au Real ?

La semaine prochaine, s'ouvre le procès des emplois présumés fictifs de la Ville de Paris. L'occasion unique de se pencher sur un autre scandale de même envergure. Mais à Madrid cette fois-ci.

« C'est la chose la plus importante qui me soit arrivée dans la vie, tant comme footballeur que comme personne » . Au soir de sa nomination en tant que directeur sportif du Real Madrid par le Tout-Puissant Florentino Perez, Zinedine Zidane a balancé les grandes phrases. Depuis deux saisons, il n'était “que” le conseiller du président. Désormais, dans l'organigramme sportif de la Maison Blanche, Zizou est numéro 2, juste derrière José Mourinho. Directeur sportif donc, soit un poste prestigieux dans un club qui l'est tout autant. Un poste dont la définition pourrait être celle de gérer la direction sportive du club en respectant le périmètre de compétence de l'entraineur. Un directeur sportif intervient sur les transferts, définit avec le coach ses besoins, et fait en sorte de le satisfaire. Concrètement et en vrac, cela peut donner un Adriano Galliani au Milan, un Walter Sabatini à la Roma ou encore un Leonardo au PSG. Oui, mais au Real Madrid, il y a José Mourinho. Le Portugais a eu raison de l'ancien titulaire du poste, l'Argentin Jorge Valdano, augmentant du coup son champ d'action, puisque le Mou n'est plus seulement entraineur de l'équipe première, il en est aussi devenu le manager.

Et Zidane alors ? « Personne ne sait vraiment en quoi consiste son rôle, je sais que dans le milieu de la presse, tout le monde questionne l'utilité de cette nomination. C'est une sorte de fantôme. La seule chose qu'il a faite, c'est passer un coup de fil à Varane, à part ça, il n'est pas intervenu dans les transferts. Celui qui s'est occupé de tout ça, c'est le directeur général du club, Jose Angel Sanchez » , explique César Sanchez, rédacteur en chef du mythique hebdo espagnol Don Balon. L'ancien Ballon d'Or n'aura donc aucun impact sur la direction sportive du Real Madrid. Du point de vue de la communication et de l'image, ce sera la même chose, ou presque. Alfredo Matilla, journaliste au quotidien madrilène As, témoigne : « Zidane, en acceptant la proposition, avait posé une seule condition : ne pas prendre de décision. Il n'est là que pour conseiller. Il veut juste aider d'un point de vue technique. Il déteste devoir s'exprimer et se sentir porte-parole du club. Miguel Pardeza est là pour ça » .

Super Nanny

Zidane, qui jusqu'à la saison dernière travaillait bénévolement pour le club de la capitale espagnole, se retrouve aujourd'hui dans une position bancale. Au vrai, il figure une sorte de relais entre les joueurs de l'effectif et le club. Imposé par le président Perez, « c'est Florentino qui a insisté, c'est lui qui l'avait fait venir quand il était joueur de la Juventus, ils sont très amis et surtout, il sait très bien que personne ne va oser remettre en cause Zidane » relate Sanchez, souhaité par le “Mou” : « Mourinho a insisté pour qu'il devienne son bras droit, un peu comme il avait fait avec Figo à l'Inter. L'entraineur portugais le voit comme le meilleur des exemples pour ses joueurs » conclut Matilla.

L'ancien n°5 du Real Madrid apparaît surtout comme le phare de deux Français de l'effectif, Benzema et Varane, des joueurs sur lesquels José Mourinho compte énormément. De par son passé, ce qu'il représente pour les socios et pour le football français, Zidane, c'est l'arme fatale du Mou pour focaliser ses « Franceses » . Et le coup semble payant, Karim Benzema n'a jamais été aussi affuté, ZZ serait l'instigateur de la fameuse cure à Merano. « Il a été important dans l'adaptation de Benzema. Mourinho le voit comme une sorte de guide pour Varane » raconte Matilla. Pas vraiment directeur sportif, pas du tout adjoint en crampons, surtout pas communicant, Zidane au Real Madrid, c'est donc à peu de chose près, une sorte de Super Nanny pour joueur français à Madrid. Et César Sanchez de conclure : « Cette saison, au mieux, Zizou va réussir à faire en sorte que Benzema ne reprenne pas de poids, mais à part ça... » .




Frédéric Losada

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 4 heures Le Belge Tom Saintfiet, sélectionneur de la Gambie 5
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
On a retrouvé le Werder