Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Suisse – Super League
  2. // Saison 2012/2013

A la poursuite du FC Bâle

La nouvelle saison de football en Suisse a débuté depuis déjà un mois, avec comme d’habitude un grand favori, le FC Bâle, mais qui va cette fois devoir se battre avec le FC Sion ambitieux de Gennaro Gattuso. Gare également à la pléthore d’outsiders à l’affut derrière, dont le Servette de Genève.

Modififié
Le big boss

Il est ici bien sûr question du FC Bâle, incontesté et incontestable leader du football suisse depuis quelques années, auteur d’une dernière saison exceptionnelle : doublé coupe/championnat – le troisième depuis 2008 – et un huitième de finale de Ligue des champions face au Bayern, en remportant la première manche en Suisse (1-0) avant d’exploser au retour contre le futur finaliste (0-7). Ce bon parcours européen permet aux Helvètes de gagner de précieux points à l’indice UEFA et d'éclipser les affaires qui ont une nouvelle fois émaillé leur football, avec la spectaculaire faillite du Neuchâtel Xamax et les déboires du FC Sion. Oui, la Suisse peut dire merci au FCB. Cette saison encore, Bâle sera la vitrine de la Suisse : un club à l’aise financièrement – merci Gigi Oeri – possédant a priori encore une marge de manœuvre sur la concurrence, grâce au bon alliage trouvé entre l’expérience (Alex Frei, Streller, Yapi Yapo…) et des jeunes ambitieux, tels le gardien Yann Sommer, le défenseur autrichien Aleksandar Dragović ou les milieux internationaux Valentin Stocker et Fabian Frei. Méfiance tout de même : les Bâlois, victimes de leur réussite la saison dernière, ont perdu leurs deux plus talentueux éléments, Xherdan Shaqiri et Granit Xhaka, transférés en Allemagne. En y ajoutant les départs des trois vétérans Huggel, Herzog et Chipperfield, ça fait beaucoup et pourrait nuire à l’équilibre général de l’équipe, surtout en début de saison. Pour preuve, la reprise a été un rien poussive en championnat, avec pour l’instant un bilan de deux victoires pour trois résultats nuls. Des réglages restent à apporter notamment sur le plan défensif.

L’outsider ambitieux

Il faut croire que le FC Sion aime faire parler de lui. La saison dernière, c’était en mal : gaulé à aligner sur ses feuilles de matchs des joueurs récemment embauchés malgré une interdiction de recrutement de l’UEFA, le club s’était vu retirer 36 points en championnat. Il était tout de même parvenu à se maintenir grâce à la faillite de Xamax (qui prenait donc automatiquement la seule place de relégation automatique) et réussissant son tour de barrage face à Aarau. Cette grosse galère écartée finalement sans encombre, il a été question à l’intersaison de vite oublier et de se tourner vers l’avenir avec beaucoup d’ambition. Deux gros coups ont ainsi été effectués au mercato, avec les arrivées gratos de Kyle Lafferty, l’attaquant écossais contraint de quitter le club des Rangers en pleine débandade, et surtout de Gennaro Gattuso. A 34 ans et après une dernière saison à Milan marquée par ses soucis à l’œil gauche, l’ex international italien débarque avec une motivation intacte. Ses cinq premiers matchs de championnat effectués sur le sol suisse ont permis de le vérifier. Il s’est d’ores et déjà imposé comme un taulier précieux, un leader naturel qui permet à toute l’équipe d’être tirée vers le haut. Résultat, le FC Sion, qui peut légitimement viser un podium cette saison, s’est installé seul en haut de classement, après un parcours quasi parfait : quatre victoires et un partage des points avec Bâle à domicile.

Les poils à gratter

Dans un championnat à seulement dix clubs, il est très facile de basculer du bon ou du mauvais côté du classement. Certaines équipes débutent ainsi leur saison dans l’inconnu, avec a priori des ambitions de podium et de ticket européen, mais sans aucune certitude d’y parvenir. C’est le cas notamment des Young Boys de Berne, très souvent placés, jamais vainqueurs. Difficile de garder intacte sa motivation quand on a fini par acquérir une réputation d’éternel loser. L’effectif ayant peu changé, il n’y a aucune raison pour que cette situation change. Lucerne aussi a pris l’habitude des places d’honneur dernièrement, avec notamment cette deuxième place en Super League la saison passée. L’actuelle débute avec une équipe peu chamboulée, si ce n’est l’arrivée du solide et expérimenté buteur bulgare Dimitar Rangelov. Le défaut de Lucerne la saison dernière étant l’attaque, c’est plutôt bien vu comme recrutement. Le Servette de Genève peut aussi en théorie ambitionner les places européennes. Promus la saison passée, les Grenats avaient très bien terminé au printemps, malgré un contexte extra-sportif compliqué. Les joueurs cadres (Kouassi, Karanovic, De Azevedo…) sont restés, ce qui laisse augurer de bonnes performances. Pour l’instant néanmoins, c’est un peu la cata, avec un seul point glané en cinq journées. La participation à la C3 (élimination face à Rosenborg) était peut-être de trop dans le calendrier… N’oublions pas non plus que le FC Zürich, avec un effectif particulièrement jeune, a l’habitude de se montrer dangereux. Il s’agit de la dernière équipe à avoir empêché Bâle de devenir champion. Enfin l’autre club de Zürich, le Grasshopper, peut aussi finir par retrouver son lustre d’antan.


Le fond de la classe

Sauvé un peu miraculeusement de la relégation grâce aux déboires cumulés de Xamax et de Sion, Lausanne Sport démarre sa deuxième saison consécutive en élite sans vraiment de certitudes. C’est Laurent Roussey qui a désormais pris les commandes de l’équipe, où évoluent quelques noms connus : Matt Moussilou, Yannis Tafer, Chris Malonga ou encore le vétéran espagnol Gabri. Mais le début de saison des Lausannois (1 victoire, 1 nul, 3 défaites) a permis de constater que ça devrait encore être compliqué pour eux cette saison. Avec son petit budget et son effectif de sans grade, le FC Thoune n’ambitionne pas non plus autre chose que le maintien. Même remarque a priori pour le promu Saint-Gall, qui pourrait néanmoins profiter de sa dynamique pour jouer les trouble-fête. Les Vert et Blanc sont d’ailleurs toujours invaincus en championnat après cinq journées disputées.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 56 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique