1. //
  2. //
  3. // Interview Sergi Darder

« À la maison, on est resté à l'heure espagnole »

En entretien comme sur le terrain, le milieu espagnol de l'OL Sergi Darder donne le ton sur un tempo tranquille mais subtil. On fait donc le bilan sur son adaptation à la vie lyonnaise, les difficultés de début de saison, la déception en Ligue des champions, ses cours de français, son match clé contre le PSG et « la finale » en apothéose entre Lyon et Monaco pour s'adjuger la deuxième place.

Modififié
1k 22
Depuis le mois de janvier ce match contre Monaco, cette finale pour la deuxième place, était votre objectif. Objectif atteint, et avec la manière !
C'est vrai qu'à 9-10 matchs de la fin du championnat, le mister, Bruno, a fixé comme mode de fonctionnement l'idée de jouer les matchs les uns après les autres - partido a partido - pour arriver à ce match avec trois points de retard comme minimum. On a pu faire mieux que prévu et être à égalité de points avec Monaco avant cette « finale » grâce au travail de tout le monde au club. L'objectif a donc été atteint, oui !

Ton but contre le PSG à domicile, ça reste ton meilleur souvenir cette saison ? Ou alors c'est cette « finale » contre l'ASM et la qualification en Ligue des champions ?
Chaque match a son histoire... Personnellement, le match contre Paris a une saveur particulière. Parce que c'était un match spécial pour moi. Je jouais peu à cette époque-là et j'ai joué ce match important pour nous. C'était un tournant, on a gagné contre le PSG et j'ai marqué ce but. Mais le match contre Monaco ce samedi était plus important, car c'était vraiment une finale pour la deuxième place avec la qualification pour la Ligue des champions au bout. Les deux matchs sont spéciaux et je choisis les deux : personnellement celui contre Paris et collectivement celui contre l'ASM. Mais un peu plus celui contre Monaco, car si on gagne ensemble, je gagne aussi !


Cette année, tu as vécu ta première expérience à l'étranger. Quel bilan en tires-tu ?
Chaque joueur veut toujours jouer plus, jouer toutes les minutes, tous les matchs... Pour moi, le plus important cette saison a été de réussir à m'adapter. C'est vrai qu'en janvier, les choses n'allaient pas vraiment comme je le souhaitais, je ne jouais pas beaucoup et surtout pas au niveau que j'espérais. Mais après, j'ai eu une bonne période, j'ai enchaîné une bonne série de matchs. J'ai été en confiance et j'ai pu jouer mon football et apporter à l'équipe ce que je voulais. Donc, je suis plutôt satisfait de cette première saison, et, en plus, on a réussi à se qualifier pour la Ligue des champions.

« Quand j'ai reçu l'offre de Lyon, c'est vrai que je pensais que le championnat français était un peu plus facile que la Liga. Mais c'est difficile de réussir à s'imposer en Ligue 1. J'ai donc revu mon jugement de départ. » Sergi Darder

Quelles sont les différences majeures pour toi entre la Liga et la Ligue 1 ? Lors de ton arrivée en France, quelles ont été tes premières impressions ?
Quand j'étais à Málaga et que j'ai reçu l'offre de Lyon, c'est vrai que je pensais que le championnat français était un peu plus facile que la Liga. C'est ce que je croyais avant d'arriver ici, car c'est un championnat assez peu médiatisé en Espagne. Je savais que je venais dans un grand club, l'OL, qui a gagné beaucoup de titres et qui est connu en Europe, et c'est pour ça que je suis venu à Lyon. Mais, une fois ici, je me suis rendu compte que le championnat n'était pas inférieur à la Liga. C'est juste différent : en Espagne, on touche plus le ballon, il y a plus de stars, c'est un championnat très médiatisé. Mais ici, c'est difficile de réussir à s'imposer en Ligue 1. J'ai donc revu mon jugement de départ.

Certaines choses t'ont marqué au début ? Ou t'ont fait rire ?
Surtout des choses par rapport à la langue, des incompréhensions. Au début, je ne comprenais rien et ce n'était pas évident ! Mais j'ai vite appris. En tout cas, j'ai vite compris. Après, j'ai progressé peu à peu pour parler. Sinon par rapport au reste, tout a été assez simple finalement.


Ton professeur de français, Isabelle, est-elle contente de l'élève Sergi ? Tu es plutôt bon élève ?
J'espère ! Elle m'a beaucoup aidé et pas seulement par rapport à la langue. Elle est intervenue dans les choses du quotidien, la recherche d'une maison... Quand tu arrives dans un nouveau pays, sans rien connaître, ni personne, avoir quelqu'un comme elle qui te facilite les choses, c'est vraiment appréciable.

Sur les réseaux sociaux, on vous voit très heureux avec ta fiancée, Mireya, à Lyon. Elle apprécie la vie en France ?
Au départ, j'avais peur qu'elle ait du mal à s'adapter. Pour moi, c'était plus facile, je venais pour faire mon métier, pour jouer au football, mais elle, elle venait ici pour vivre simplement. C'était moins évident pour elle de venir ici en France. Mais finalement, elle a su s'adapter sans problème et nous sommes ravis de cette première année ici.

Y a-t-il eu des aspects négatifs au début pour vous deux ?
C'est sûr que changer de pays, ce n'est pas évident. Il te manque beaucoup de choses, des repères, des habitudes, les amis, la famille, le soleil... Il y a toujours des moments difficiles au début, mais c'est normal je crois. Rien que le fait de changer de ville, de pays, de langue. Tout ça, c'est pas évident. Mais, tous les deux, on pensait que ce serait plus difficile de s'adapter ici. Finalement, cela a été plutôt facile dans l'ensemble.

« En Espagne, les présidents interviennent moins au quotidien. Mais, avec le président Aulas, c'est vraiment agréable d'avoir quelqu'un qui est toujours là pour t'aider, surtout dans les moments difficiles. » Sergi Darder

Dans ta vie quotidienne as-tu déjà adopté une habitude française, ou lyonnaise ?
Surtout l'heure des repas. En France, vous mangez beaucoup plus tôt que nous en Espagne ! Quand je suis avec l'équipe, je m'adapte... mais à la maison, on est resté à l'heure espagnole !

Quand tu étais à Málaga, tu as déclaré que ton entraîneur Bernd Schuster « avait changé ta vie en te disant : joue ton football comme tu sais le faire et tu joueras » . Cette année tu as connu deux entraîneurs à Lyon, Hubert Fournier et Bruno Génésio. Ont-ils changé ta vie eux aussi ?
Ce que j'ai dit par rapport à Schuster, c'est parce qu'il m'a donné la chance de débuter en première division. C'était un rêve qui se réalisait dans ma vie, et après ça, tout ce qui vient après, c'est du bonus. J'ai pu jouer beaucoup de matchs en Espagne, gagner au Camp Nou, jouer la Ligue des champions... En tant que joueur, tu apprends avec chaque entraîneur au cours de ta carrière. J'ai donc aussi beaucoup appris avec Javi Gracia à Málaga, et cette année avec Hubert et Bruno.


Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, est un personnage charismatique et incontournable dans le football français. Tu le connaissais avant de venir à Lyon ?
Non, pas vraiment. Avant de signer ici, je me suis renseigné et j'ai appris que c'était une personne très importante à Lyon. En Espagne, les présidents interviennent moins au quotidien. Mais avec le président Aulas, c'est vraiment agréable d'avoir quelqu'un qui est toujours là pour t'aider, surtout dans les moments difficiles. Quand tout va bien, c'est facile, tu n'as pas besoin d'aide, mais quand c'est moins évident et que tu as un président comme lui, qui t'encourage, qui est là pour t'aider, te mettre en confiance, c'est vraiment agréable. Il est toujours à nos cotés, à nous défendre et ça nous donne beaucoup de confiance.

Comment expliques-tu l'échec en Ligue des champions ?
Ça a été un coup dur. Il y a plusieurs explications à mon avis : c'était une période difficile en championnat, on ne jouait pas bien, il y avait un manque d'expérience de certains jeunes joueurs, et de cohésion avec d'autres nouveaux joueurs, comme moi, qui venaient d'arriver. Je pense que si on avait joué la Ligue des champions à partir de janvier les choses auraient été différentes. Mais bon, on ne peut pas refaire la saison. Heureusement, la saison prochaine, nous aurons la possibilité de rejouer la Champions. Ce sera une revanche par rapport à nous-mêmes !

Les filles de l'OL sont un modèle à suivre ?
Elles sont finalistes de la UEFA Women's Ligue des champions, elles sont championnes depuis 10 ans... C'est ça l'OL, un club avec des références, qui gagnent des titres, chez les garçons comme chez les filles. Chez nous les garçons, le PSG a un budget très supérieur et des joueurs au top niveau mondial. Mais j'espère que l'an prochain, on pourra gagner un titre pour les supporters lyonnais, comme il y a quelques années !

« Je dois commencer par jouer et être bon en club avant que le rêve de jouer avec la Roja ne puisse peut-être se réaliser... Mais en Espagne, à mon poste, il y a du beau monde ! » Sergi Darder

Tu es catalogué en France comme un joueur « box to box » . Partages-tu cette définition de ton jeu ? Y a-t-il un joueur à qui tu aimerais ressembler, ou un modèle ?
C'est vrai que mon rôle a changé sur le terrain ici en France. Quand j'étais à Málaga, je jouais comme milieu défensif et je faisais attention au jeu de Xabi Alonso, un joueur que j'aime beaucoup. Ici, je joue un peu plus comme relayeur et des joueurs comme Iniesta ou Modrić sont donc des exemples dans ce registre. Pour moi, ce sont les deux meilleurs à ce poste, et en regardant leurs matchs, j'apprends toujours des choses.

Tu as joué avec toutes les sélections en jeune, la sélection en A, c'est pour bientôt ? La Coupe du monde 2018, c'est un objectif ?
Je ne vais pas dire que c'est un objectif. C'est un rêve. Mon objectif, c'est d'abord de jouer et de m'imposer avec l'OL, de jouer le plus de matchs possibles. Et si ça doit arriver, ça arrivera. Je ne veux pas me fixer un objectif précis, me dire je dois jouer la Coupe du monde 2018. Je dois commencer par jouer et être bon en club et alors le rêve de jouer avec la Roja pourra peut-être se réaliser... Mais en Espagne, à mon poste, il y a du beau monde !

Tu penses qu'en jouant en France, c'est plus difficile d'être appelé en sélection ?
Sans doute un peu... Mais si tu fais une bonne saison en club et que tu joues la Ligue des champions, c'est possible.

Pour cet été, on te souhaite quoi ?
Pour commencer de bonnes vacances ! Aller en Espagne, me reposer chez moi à Majorque, et aussi revenir à Málaga. Voir la famille, les amis, tout ce qui me manque ici en fait. Sinon par rapport à l'Euro en juin, j'espère que l'Espagne va gagner.

Et pour la saison prochaine ?
Avec l'OL, j'aimerais bien gagner un titre. Je crois que si le PSG gagne la Coupe de France, on jouera le Trophée des champions contre eux en terminant deuxième en championnat. Si on peut gagner un titre cet été avant de commencer la saison, pourquoi pas ! Ça nous mettra en confiance pour la saison à venir.

Propos recueillis par Benjamin Laguerre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

 //  08:43  //  Supporter de Lyon
Coeur sur toi Sergi
Cafu crème Niveau : DHR
Le lobby Lyonnais pense t il que Darder est au dessus de Pogba et doit être appelé par Deschamps?
"Ta pudeur t'honore Sergi"
Sergi, même s'il a peu joué, est un joueur que l'on aimerait voir percer à Lyon!

Il a une bonne mentalité, il est jeune et prometteur, avec beaucoup de finesse technique et tactique...

Il me rappelle Tiago, qui était un joueur peut être un peu plus offensif et plus mûr dans le jeu, mais je pense que Darder est capable d'atteindre ce niveau à court terme, et je le souhaite!
Message posté par Cafu crème
Le lobby Lyonnais pense t il que Darder est au dessus de Pogba et doit être appelé par Deschamps?


Le lobby Lyonnais est juste heureux de pouvoir compter sur un milieu prometteur comme lui. Faut-il vraiment chambrer de si bon matin ^^?
PAs si mal sa saison pour une première année et dans une période difficile

je pense qu'il va vraiment péter cette année
Cafu crème Niveau : DHR
C'etait sans méchanceté et de bonne guerre. J aurais pu evoquer le taquet que Deschamps a mis à Genesio^^
Message posté par Cafu crème
Le lobby Lyonnais pense t il que Darder est au dessus de Pogba et doit être appelé par Deschamps?


le vrai lobby lyonnais se fiche des sélections nationales. il veut juste que le sélectionneur français s'occupe de son troupeau d'adeptes et prépare sa valise pour intégrer sa chambre aux baumettes une fois l'euro passé.
Message posté par Cafu crème
C'etait sans méchanceté et de bonne guerre. J aurais pu evoquer le taquet que Deschamps a mis à Genesio^^


Si ces taquets de coachs pouvaient d'ailleurs s'arrêter, je ne m'en porterai que mieux. J'ai pas envie de voir Aulas rentrer dans le game à la moindre contre performance de Deschamps.

Par contre Bruno prend vraiment pour tous ceux qui ont pesté sur sa liste, notamment nos fiers journalistes sportifs d'opinion.
Cafu crème Niveau : DHR
Message posté par topgone
le vrai lobby lyonnais se fiche des sélections nationales. il veut juste que le sélectionneur français s'occupe de son troupeau d'adeptes et prépare sa valise pour intégrer sa chambre aux baumettes une fois l'euro passé.


Vous faites quand même les vierges effarouchees. Deschamps est sélectionneur, pas président de la ligue ou de la DTN.

De une il a dementi avoir tenu ces propos et de deux va quand même falloir le justifier que jouer en l1 est meilleur pour la progression et la compétitivité des joueurs.

Tous les selectionneurs ont tenu ce discours la qui plus est. C est pas en restant dans une l1 plutôt faible que tu t améliores.
Message posté par Cafu crème
Vous faites quand même les vierges effarouchees. Deschamps est sélectionneur, pas président de la ligue ou de la DTN.

De une il a dementi avoir tenu ces propos et de deux va quand même falloir le justifier que jouer en l1 est meilleur pour la progression et la compétitivité des joueurs.

Tous les selectionneurs ont tenu ce discours la qui plus est. C est pas en restant dans une l1 plutôt faible que tu t améliores.


On peut regretter aussi que la FFF et la LFP ne travaillent pas plus ensemble à impulser une politique de valorisation de la ligue 1.

Entrainer l'EDF, c'est principalement du travail à court terme, on va pas s'en cacher: l'objectif c'est globalement d'assurer de bons résultats à la prochaine compétition internationale, en attendant que les vieux partent à la retraite et en intégrant peu à peu des jeunes. Pour réaliser cet objectif, l'entraineur doit créer un groupe qui doit être rapidement compétitif. Actuellement, la ligue un n'est pas réputée comme suffisamment compétitive donc les entraineurs piochent à l'étranger, dans les championnats compétitifs (principalement Angleterre et Espagne).

On forme la grande majorité des joueurs français et pourtant, Deschamps va exiger de ces jeunes prometteurs qu'ils se frottent le plus vite possible au haut niveau s'ils souhaitent avoir le plus de chance de disputer la prochaine échéance. Autrement dit, déjà qu'on subit une concurrence financière, on incite en plus les joueurs à partir dans ces championnats pour qu'un avenir en EDF leur soit ouvert.

Quand un joueur est clairement talentueux, on va pas attendre qu'il joue au réal pour le tester: on a en plus eu une flopée de matches amicaux pour s'exercer.

Bref, imagine juste à quoi ressemblerait la L1 si on arrivaient à garder les joueurs français les plus talentueux une ou deux années de plus? Si on arrivait juste à faire comprendre à certains joueurs que jouer en France ne sera pas un handicap pour être international?

On se plaint du niveau de la ligue 1 mais les politiques de sélection de la FFF ne font qu'accentuer les difficultés. Alors OK, Deschamps n'est pas obligé de se lier à la LFP et vice versa, mais s'ils apprenaient à travailler dans leur intérêt commun, ça pourrait apporter quelques solutions.
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Message posté par bukowski
https://twitter.com/mireyamm4/media


Tu ne perds pas le Nord toi!
Cafu crème Niveau : DHR
C est facile d imaginer à quoi ressemblerait la l1 avec les meilleurs français.

C était plus ou moins comme ça avant Bosman et le championnat était plus compétitif.

Aujourd'hui ce n est plus vrai.

Les temps ont changé et il faut savoir s adapter, ce qu à su faire Lyon avec brio.

Mais je ne vois toujours pas dans ton argumentaire ou tu m expliques que rester en l1 améliore la competitivite de ceux qui y restent et par conséquent de l'Edf.

Il y a une marge de progression sympa pour les jeunes mais dans le cas de Lacazette quel est l intérêt sportivement de rester une saison de plus à Lyon?

Il brillera peut être autant et je vous le souhaite mais ses chances de s enrichir sportivement sont minces.

Il peut difficilement envisager de faire un quart de C1 ou un gros parcours en Europa, se frotter à de meilleurs defenseurs etc. C est terrible pour la l1 mais je comprends la position de Deschamps et des autres avant lui.

La l1 n est pas/ plus le moteur du foot en France depuis 20 ans, c est l Edf. On critique aujourd'hui pour des raisons partisanes ce qui était d'une logique implacable il y a quelques années.

J ai une mauvaise mémoire mais il me semble que tous les champions du monde ont tous déclaré que c est à l etranger qu ils sont passés au delà de leurs limites et devenus des champions.
Cafu crème Niveau : DHR
Après ça changera peut être, Moustache s est fait virer et on aura peut être un mec capable de faire autre chose que de vendre les droits de la l1 3 fois moins chers que les anglais et qui s en vante ^^.
LYON LYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYON

PSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSG


LYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYONLYON

PSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSGPSG
WE'VE GOT DARDER
SERGI DARDER
I JUST DON'T THINK YOU UNDERSTAND
HE'S FLORIAN MAURICE'S MAN
HE'S BETTER THAN ZIDANE
WE'VE GOT DARDER

Bruno, si tu cherches le respect, commence par mettre le nom de Sergi en premier sur tes feuilles de match.
Crack !
@Cafu Crème

Je suis peut-être un romantique, mais mon opinion est que les joueurs gagneraient à rester un peu plus en France.
Quand l'environnement est sain (comme à l'OL, je présume), rester en France permet de devenir un leader, une personnalité importante et donne le sens des responsabilités.

Tu prenais l'exemple de Lacazette : je suis d'accord avec toi, il n'a plus grand chose à faire à l'OL, à mon grand regret.
Mais s'il en est arrivé "à ne plus avoir grand chose à Lyon", c'est parce qu'il joue ici titulaire depuis bientôt cinq ans. Il a tout vécu : la position du jeune chouchou du public à qui on pardonne tout, puis celle du joueur à qui on donne les clés sans trop savoir ce que ça va donner après Lisandro, puis celle du joueur sur qui l'attaque reposera après le départ de Gomis, puis la position de meilleur buteur/joueur du championnat, puis celle du joueur hué par son public parce que sa saison de confirmation débute mal et, enfin, celle de l'attaquant qui renait de ses cendres pour claquer une quinze buts en une demi-saison.

Outre l'aspect purement technico-tactique (l'OL repose en grande partie sur lui en termes de jeu offensif, il a une panoplie tout simplement unique en France, c'est un excellent passeur qui a même été essayé brièvement en numéro 10), l'homme qui partira à l'étranger cet été ou le suivant est un homme accompli.

Sa patience et le manque de propositions, ahurissant selon moi, ont permis à Alexandre Lacazette de vivre une panoplie d'émotions et de situations qui ont fait de lui un bien meilleur joueur que le simple ailier plein de fougue qu'il était lorsque Puel l'a lancé.
Je dirais la même chose d'Umtiti qui va exploser la carrière de Zouma, j'en suis persuadé.

Je suis persuadé que rester plus longtemps en France, avec sérieux et ambition, permet à la plupart des joueurs d'être plus accomplis et plus forts sur le long terme.

Il n'y a que les cracks du type Hazard (et encore, ce n'est pas le plus rapide à être parti) qui peuvent s'en aller vite. Même si je suis d'ailleurs persuadé qu'Hazard aurait paradoxalement gagné à vivre une petite période de défiance du public lillois, à un moment ou à un autre.
Cafu crème Niveau : DHR
Je suis d accord avec toi mais...

Ton idéal sur le sujet présuppose que la l1 ait des clubs déjà capables de retenir les joueurs.

Par le sportif
Par le financier.

Actuellement il n y a ni l un ni l autre.

Lyon étant le contre exemple parfait. Ce sont les seuls ayant un peu de moyens, de vision et de structure.

Marseille, Bordeaux, Monaco, Sainte>> c est mort. Pour les meilleurs jeunes y a zéro intérêt. Au mieux tu fais un plan de carrière à la Michy. Une ou deux saisons et lets go West Ham.

Paris ne fait pas appel d air, les jeunes français n ont pas le niveau requis.

Financièrement et sportivement à part si Lyon te veut l intérêt est proche du zero de rester en France pour un jeune joueur. Et encore tu as plus de garanties de faire un championnat ou une coupe européenne sympa avec des seconds couteaux européens comme la Roma, Valence, Seville etc...

A moins d un changement de réglementation je ne vois pas ce qui fera sortir la l1 du cercle vicieux. Et encore à facteur financier égal il nous restera toujours un manque de compétences quasi historique.

J espere que le Thiriez 2.0 a le coeur bien accroché et les valises pleines d idées sinon il restera le vrp de la coupe de la ligue
Feijoada e Caipi Niveau : DHR
Message posté par Algiers
@Cafu Crème

Je suis peut-être un romantique, mais mon opinion est que les joueurs gagneraient à rester un peu plus en France.
Quand l'environnement est sain (comme à l'OL, je présume), rester en France permet de devenir un leader, une personnalité importante et donne le sens des responsabilités.

Tu prenais l'exemple de Lacazette : je suis d'accord avec toi, il n'a plus grand chose à faire à l'OL, à mon grand regret.
Mais s'il en est arrivé "à ne plus avoir grand chose à Lyon", c'est parce qu'il joue ici titulaire depuis bientôt cinq ans. Il a tout vécu : la position du jeune chouchou du public à qui on pardonne tout, puis celle du joueur à qui on donne les clés sans trop savoir ce que ça va donner après Lisandro, puis celle du joueur sur qui l'attaque reposera après le départ de Gomis, puis la position de meilleur buteur/joueur du championnat, puis celle du joueur hué par son public parce que sa saison de confirmation débute mal et, enfin, celle de l'attaquant qui renait de ses cendres pour claquer une quinze buts en une demi-saison.

Outre l'aspect purement technico-tactique (l'OL repose en grande partie sur lui en termes de jeu offensif, il a une panoplie tout simplement unique en France, c'est un excellent passeur qui a même été essayé brièvement en numéro 10), l'homme qui partira à l'étranger cet été ou le suivant est un homme accompli.

Sa patience et le manque de propositions, ahurissant selon moi, ont permis à Alexandre Lacazette de vivre une panoplie d'émotions et de situations qui ont fait de lui un bien meilleur joueur que le simple ailier plein de fougue qu'il était lorsque Puel l'a lancé.
Je dirais la même chose d'Umtiti qui va exploser la carrière de Zouma, j'en suis persuadé.

Je suis persuadé que rester plus longtemps en France, avec sérieux et ambition, permet à la plupart des joueurs d'être plus accomplis et plus forts sur le long terme.

Il n'y a que les cracks du type Hazard (et encore, ce n'est pas le plus rapide à être parti) qui peuvent s'en aller vite. Même si je suis d'ailleurs persuadé qu'Hazard aurait paradoxalement gagné à vivre une petite période de défiance du public lillois, à un moment ou à un autre.


Les deux meilleurs joueurs de l EDF sont Griezmann et Pogba. Un qui n a jamais joué en France, l autre qui est parti à 16 ans. Tu rajoutes notre meilleur défenseur Varanne qui est parti à 18 ans...

Si Griezmann avait été formé en France je suis sûr qu il serait beaucoup moins bon aujourd hui...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 22