À l'ombre pour un fumigène

Lors de la rencontre entre le SC Bastia et l’AS Saint-Étienne, samedi dernier, un supporter stéphanois a été condamné à 15 jours de prison ferme, 500 euros d’amende et un an d’interdiction de stade pour avoir allumé un fumigène. Le procureur de Bastia justifie l’application d’une « politique pénale locale très stricte » alors que les supporters foréziens, qui clament l’innocence de leur camarade, dénoncent une condamnation « complétement disproportionnée » . Explications...

Modififié
290 27
Bastia qui reçoit Saint-Étienne, au-delà de l’aspect sportif, c’est l’un des meilleurs publics à domicile – celui de Furiani emmené par la tribune Petrignani – qui se mesure à l’une des plus importantes armadas de supporters à l’extérieur, celle des Verts, promettant au moins autant de spectacle en tribunes que sur le pré. Mais pour les pouvoirs publics, c’était avant tout la rencontre de supporters « connus de la Ligue de Football Professionnel (LFP) pour être assez turbulents » selon Dominique Alzeari, le procureur de Bastia, joint par So Foot.

« J’ai témoigné en disant que ce n’était pas lui »

Alors forcément, lorsque quelques fumigènes sont allumés dans la tribune visiteur, occupée par les supporters stéphanois, la machine à identifier et condamner les fauteurs de trouble se met en branle. A la sortie de la tribune, des policiers cherchent – photo et déclinaison très précise de l’identité en main – un membre des Green Angels, groupe de supporter du Kop Sud de Saint-Étienne, qu’ils soupçonnent d’avoir allumé et jeté un fumigène sur le terrain.

« Le membre de notre groupe s’est rendu de bonne foi parce que ce n’était pas lui qui avait allumé le fumigène, je l’ai accompagné au commissariat et j’ai fait la déposition d’un témoignage sur l’honneur disant que j’étais à deux mètres et que ce n’était pas lui » , déclare Nicolas, responsable des Green Angels qui précise également qu’aucun fumigène n’a été jeté sur le terrain. Commencent alors 48 heures éprouvantes de garde à vue pour ce jeune supporter de 24 ans. « Comme partout, il existe un système de vidéosurveillance assez performant lorsque des fumigènes sont déclenchés. Et il y a eu une collaboration entre les responsables de la sécurité de l’ASSE et le PC sécurité du stade de Bastia qui a permis l’identification de la personne » , assure Dominique Alzeari.

Un supporter en état de récidive selon le Parquet

Sauf que, selon Nicolas, les preuves à charge avancées par le procureur changent à mesure que la garde à vue se prolonge : « Au départ, ils nous avaient dit l’avoir identifié grâce à la vidéosurveillance, puis on apprend que les photos et la vidéo ne sont pas exploitables et qu’ils se fondent en fait uniquement sur le témoignage d’un stadier. » Le supporter des Verts est finalement déféré lundi matin devant le tribunal de Bastia où il passe en comparution immédiate. Trois témoignages de supporters présents en tribune s’ajoutent alors à celui de Nicolas et maintiennent que le supporter n’a pas allumé de fumigène. En vain. Les réquisitions du procureur sont suivies par le juge. Le supporter écope de 15 jours de prison ferme, sous le régime du bracelet électronique, de 500 euros d’amende et d’un an d’interdiction de stade.

« Le fait d’introduire des fumigènes dans une enceinte sportive est interdit. C’est un délit puni d’emprisonnement, d’amende et éventuellement à titre complémentaire d’une interdiction de fréquenter des stades. Sans compter que l’année dernière, l’ASSE était connue de la Ligue de Football Professionnel pour être assez turbulente au niveau de ses supporters. Il y a donc une politique pénale au plan local très stricte. Valable pour les Bastiais comme pour les visiteurs » , explique le procureur de Bastia. Les supporters stéphanois, eux, sont sous le choc : « C’est complétement disproportionné ! C’est quelqu’un qui a un boulot respectable et qui sortait d’une interdiction administrative de stade (IAS) donc qui n’aurait jamais pris le risque d’allumer un fumigène… » proteste Nicolas.

« L’ASSE met la pression sur les stadiers en réponse à la pression que la LFP exerce sur le club »

Car voilà, la raison qui a motivé les réquisitions du Parquet réside dans la récidive : « Il se trouve que ce supporter était récidiviste. Il a déjà été condamné en 2007 pour exactement les mêmes faits, il était sous le coup d’une interdiction administrative de stade jusqu’au 19 août dernier. Lors du match Bastia – Saint-Étienne, il a à nouveau introduit un fumigène et l’a utilisé. Comme il était en récidive, il a directement été déféré et est passé en comparution immédiate, et une peine d’emprisonnement a été prononcée et qui va s’exécuter à Saint-Étienne par le biais d’un bracelet électronique. »

Outre l’ampleur de la condamnation, Nicolas ne cache pas son amertume à l’égard de son club de cœur : « On est complétement sidérés et dégoûtés par l’attitude de l’ASSE qui par le biais de son avocat a enfoncé notre membre. Je ne pense pas que le stadier qui l’a identifié soit de mauvaise foi mais je crois qu’il s’agit d’une méprise de sa part, favorisée par la pression que met l’ASSE sur les stadiers, en réponse à la pression qu’exerce la LFP sur le club. » La LFP, par la voix de Pascal Garibian, président de la commission de discipline de la Ligue, n’a en effet pas caché sa volonté de tolérance zéro au début de la saison. Et de la clémence dont elle pourrait faire preuve – en termes d’amende – à l’égard des clubs qui poursuivraient leurs supporters interpellés pour usage d’engins pyrotechniques.

Les fumi pas plus dangereux que les briquets

Les fumigènes continuent d’être la priorité de la lutte contre le hooliganisme. Et ceux qui en font usage sont qualifiés sans concessions de « pseudos supporters qui sont en fait des délinquants  » par Pascal Garibian, dans les colonnes de L’Equipe du 20 août. Quant à ceux qui ont encore le malheur de voir derrière les volutes rouges incandescents, une forme de folklore ou pire l’expression d’une culture supporter, ils sont renvoyés dans le carcan inflexible de la loi : « La réponse de l’individu sur le côté festif est un peu effacée par l’interdiction légale d’une part et les questions de sécurité d’autre part. Ces engins peuvent être dangereux » , justifie ainsi le procureur. Eu égard à la proportion de fumigènes allumés depuis plus de vingt ans dans les tribunes françaises et au nombre d’incidents qu’ils ont causés, ils sont à peine plus dangereux que les briquets. Qui sont eux aussi désormais interdits dans certaines tribunes…

Par Anthony Cerveaux, avec Antoine Aubry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le Stade de Bastia ne s'appelle plus Furiani mais Armand-Cesari. Ça ne viendrait à personne de dire le Parc Lescure pour le Stade Chaban-Delmas.
AlertaBordeaux Niveau : Loisir
Les supporters jugés plus vites que les meurtriers et les violeurs. Qu'elle bien belle justice dans notre pays.
Bah faut pas se plaindre, tout le monde sait que les fumigènes sont interdits, donc s'ils veulent pas risquer des sanctions, faut pas en amener!
AlertaBordeaux Niveau : Loisir
Et la lfp qui dans son résumé du match montre le moment où sont allumés les fumigènes dans le parcage stéphanois pour illustrer l'ambiance dans les tribunes dans ce match. Hypocrisie quand tu nous tient.
Mark Renton Niveau : CFA2
@KDurant

En effet. Mais aucun supporter ne l'appelle comme ça écoute. Donc bon...
Mark Renton Niveau : CFA2
Et d'ailleurs, il ne s'est jamais appelé "stade de Furiani" hein. T'es étrange comme mec...
corinthians Niveau : DHR
De la ferme pour un fumigène .... c'est un scandale absolu .... Mais ils vont ou dans la justice en ce moment ??? Tu peux rouler sans assurance, sans permis et avec 3.5 grammes dans le sang, que tu ne prendras que du sursis !!! Put1, ca me rend malade, ils savent ce que c'est que de faire du trou, même juste 15 jours ca peut te flinguer psychologiquement !!! Hallucinant
corinthians Niveau : DHR
C'est sous bracelets pardon, je viens de relire, bon ben je me suis emballé pour pas grand chose en fait !!
Spike Spiegel Niveau : CFA2
15 jours de prison pour un fumi c'est juste abusé... Je comprends pas du tout cette sanction. L'interdiction de stade je veux bien, l'amende de 500 euros c'est pas la mer à boire, mais 15 jours de tôle putain ! Certes c'est le bracelet électronique, mais tout de même.

Quant au problème des fumis, dangereux ou pas dangereux... Perso j'en ai aucune idée. J'aime bien l'ambiance que ça fait, même si parfois ça peut être relou quand des tocards les balances sur la pelouse ou qu'ils y en a trop et qu'on y voit plus rien. Bref, pas la mort non plus.
@Fifi-75 : Parfois, la loi est mal foutue, malheureusement.
Donc s'ils interdisent totalement la cigarette (Ou l'alcool), tu diras au type qui se fera prendre avec un verre de ricard qu'il n'avait qu'à suivre la loi.
Super mentalité.
le pire c'est que même ceux qui se battent à l'occasion des matchs prennent même pas de ferme..
ok la taule est clairement disproportionnée, mais heureusement la peine sera pas exécutée vu sa faiblesse.
le pire là dedans ce sont encore les amendes et des peines accessoires du type "ne plus pouvoir bosser pour une personne publique".
bref, tu douilles pour un truc anodin qui sert d'affiches publicitaires pour toutes les chaines de télé qui vendent du foot...stupide.
AlertaBordeaux Niveau : Loisir
Le "truc bien" c'est que les amendes vont à la recherche contre le cancer.
@Mwarf:
Jai pas dit que la loi etait bien foutue, mais que comme cest une loi, bah faut la respecter t'as pas d'autres choix.
En soit moi jaime bien les fumi, ca met un peu d'ambiance (tant que cest modéré) mais vu que ya des gros blaireaux qui s'amusent à viser les gardiens ou supporters adverses avec, bah je comprends qu'ils soient interdits!!

Ce que je comprends pas en revanche ce sont les supporters qui gueulent qd les fumis sont interdits alors que ceux la memes sont contents qd d'autres de leur kop les balancent sur des gens.

Et oui si la clope est interdite bah faut plus fumer! T'as d'autres solutions peut-être? vivre clandestinement?
corinthians Niveau : DHR
à Fifi :
Et comment on dit mouton en Corse ??
Personnellement je trouve ça vraiment malheureux d'en arriver là, et pour avoir longtemps fréquenté les stades, les fumis ont toujours fait partie de l'ambiance et de la beauté des tribunes, c'est une partie de l'adn du foot populaire, celui que j'aime. Non aux "spectateurs" aseptisés qui ne savent que siffler et insulter, oui au retour et/ou à la sauvegarde des mouvements ultras, les chants, les drapeaux, les tifos, les fumis ... la fête quoi.
Info intéressante et malheureusement une nouvelle fois signe de la volonté des autorités d'aseptiser les stades.

Cependant, le titre est bien trop racoleur.. D'une part, le mec ne va pas en taule mais va porter un bracelet, et d'autre part il ne prend pas du ferme pour le seul fumi, mais parce qu'il est récidiviste (et on ne sait pas ce qu'il a fait avant).

Je suis très partagé sur cet article, j'ai envie de remercier So Foot de continuer à relayer ce type d'info, et d'autre part j'en ai un peu ma claque de lire tous ces titres façon tabloïds qui ne correspondent pas forcément au contenu.
@Corinthians:
J'ai pas bien compris?
Paname City Niveau : Loisir
C'est bien vrais, gomis , brandao ? leur viole on s'en tape ? mais un pauvre supporter qui allume un fumigène sa non hein ..
Note : 1
La LFP ne sait deja pas a la base faire la différence entre un feu de bengale qui lui est dangereux et un fumigène qui lui ne l'est pas !
en dehors de l'aseptisation des stades déja évoqués les supporters allumant tout ce qui ressort en fumée est considéré stupidement comme un acte criminel !
Messieurs les fumeurs attention gare a vous la prison vous pendra au nez après la future interdiction de nicotine dans un stade de foot !
Laporta si tu me lis , mauvaise idée d'avoir donner une idée a Thiriez , deja que la L1 en affluence ..
Bref , les Ultras consciencieux voulant animer paye les pots cassés pour toutes ces années ou d'autres ont jeter des feux de bengale n'importe ou sur le terrain ..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
290 27