Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée
  3. // Tottenham/Fulham

À l'impossible nul n'est tenu, sauf Felix Magath

À la mi-saison de Premier League et délesté de ses forces offensives Adel Taarabt et surtout Dimitar Berbatov, on ne donnait pas cher de la peau de Fulham. Sauf que les Cottagers ont tout de même bénéficié de l'arrivée d'un capitaine dans un navire à la dérive : Felix Magath. Un homme qui a l'habitude de renverser des montagnes.

Modififié
« Je ne sais pas si Felix Magath aurait pu sauver le Titanic. En tout cas, les survivants auraient été en pleine forme. » Cette phrase, c'est l'attaquant norvégien Jan-Inge Fjortoft qui la prononce après une victoire 3-0 de Francfort face à Hambourg. Une victoire qui porte les initiales FM, arrivé il y a peu. Et au vu du contexte, c'est un euphémisme de dire que Felix Magath est un remède efficace contre le défaitisme ambiant. Au plus mal à la mi-saison 1999/2000, les Aigles affichent alors des statistiques faméliques : deux victoires en dix-sept rencontres, et une place de dernier de la classe. Au final, si on prend en compte seulement la phase retour de Bundesliga, l'Eintracht terminera troisième et se sauvera donc en compensant sa première partie de saison de relégable. Magath, c'est ce Doliprane 1000 qui remet d'aplomb après une soirée trop arrosée.

Un dictateur stakhanoviste

Le maintien, c'est bien, mais jouer les premiers rôles, c'est mieux. Vainqueur de la Bundesliga avec Wolfsburg en 2009, l'entraîneur allemand est tout simplement le dernier à avoir remporté une Bundesliga avec un club différent des deux superpuissances que sont le Bayern Munich et le Borussia Dortmund. Une performance qui n'est pas due au hasard. De passage chez les Loups au mois de janvier 2008, Danijel Ljuboja explique la philosophie du père Félix : « Parfois, avant le petit déjeuner, on faisait de la musculation ou de la gymnastique avec un prof, raconte l'attaquant du RC Lens. On allait faire ça à 6 heures 30, 7 heures, et après à 8 heures, on avait notre petit déjeuner. Ensuite, à 10h, un premier entraînement, et à 17 heures, un troisième. Ça ne m'était jamais arrivé de m'entraîner trois fois par jour en cours de saison. » Devant tant de discipline et de rigueur, la stratégie devient forcément payante. Dans tous les clubs où il est passé, le fils de G.I porto-ricain n'a qu'un objectif en tête : faire de ses hommes des machines de guerre.

Désormais retraité, Valérien Ismaël se rappelle les moments difficiles passés en compagnie de Félix le terrible, notamment lors des phases de préparation d'avant-saison. À l'été 2005, l'Alsacien débarque au Bayern Munich en provenance du Werder Brême, recruté par Quälix (mix entre Felix et quälen qui signifie « torturer » ) au Bayern Munich. Après un match de Coupe en Allemagne, les Bavarois prennent l'avion pour atterrir au Japon. « Quand on est arrivés à Tokyo avec le décalage horaire, on est arrivés de nuit, explique l'Alsacien. Le lendemain matin, moi qui arrivait tout juste, je me disais qu'on allait faire un léger décrassage. Comme on était en plein centre-ville, on s'est dit avec les autres joueurs que c'était une bonne chose, qu'il n'y avait pas de terrain dans les parages, et donc qu'on n'allait pas s'entraîner. Felix Magath est parti en premier se balader, puis est revenu au bout d'un quart d'heure en nous disant de nous changer. Il avait trouvé derrière l'hôtel un parc avec des escaliers. Il y avait peut-être 30/35 marches et, pendant une heure, on les a montées et descendues sans arrêt. » Cette culture de l'effort, du dévouement au travail apportera tout de même deux doublés Coupe/championnat consécutifs en 2006 et 2007. L'homme est un tyran avec ses joueurs, mais à la fin, le travail paie.


Fulham, le droit d'y croire

Avec ses 60 printemps au compteur et sa bouteille, on peut légitimement penser que le défi proposé par l'Allemand outre-Manche est dans ses cordes. Après les mauvaises copies de Martin Jol et René Meulensteen, les Whites semblaient promis à la Championship, surtout après le départ en prêt à Monaco de son atout offensif numéro un, Dimitar Berbatov. Mais depuis le 14 février, la politique Magath a pris forme dans le Sud-Ouest londonien. Preuve en est avec Hugo Rodallega, deux fois buteur sur les deux dernières journées de Premier League. En pleine panne de confiance, le Colombien était resté muet pendant quinze mois. Depuis l'arrivée de l'ancien international de RFA au sein du club, les résultats s'améliorent et le bilan est pour l'instant honorable, avec 3 défaites, 1 nul et 3 victoires. Si rien n'est encore fait pour rester dans l'élite, Magath compte bien sauver le club pensionnaire de Premier League depuis maintenant treize saisons. Pour cela, il utilise sa deuxième faculté d'entraîneur : le mérite. « C'est quelqu'un qui ne fait pas de compromis et qui n'a pas peur de prendre des décisions, ajoute Ismaël. C'est-à-dire que lorsqu'un joueur se donnait à 100% à l'entraînement, qu'il ait 18 ou 40 ans, il lui donnait la chance de jouer. On le sentait et c'est pour ça que tout le monde se donnait à l'entraînement. On nous disait de nous entraîner, de jouer à 100% et que celui qui était bon allait jouer. Peu importe qu'on soit au centre de formation ou en fin de carrière. » Au pays du fighting spirit, nul doute que l'alchimie entre intensivité des entraînements et chance donnée au plus valeureux fonctionne à merveille. Reste à savoir si cette absence de hiérarchie permettra au capitaine Magath d'éviter l'iceberg. Une nouvelle fois.

Par Antoine Donnarieix et Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 10 heures OFFRE EXCLU & SANS DÉPÔT : 10€ offerts pour parier ce week-end
il y a 4 heures Le festival de Giroud, qui s'offre un but fantastique ! 40 il y a 5 heures France Télé : Adieu les coupes nationales ? 9 il y a 9 heures Will Grigg monte en Championship et chante « Will Grigg's on fire » 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall
il y a 11 heures Júlio César met un terme à sa carrière 20 il y a 12 heures Les supporters de l'AS Monaco s'en sont pris aux joueurs 34 il y a 12 heures Nouvelle défaite à domicile pour Ibra et le Galaxy 14 il y a 13 heures Le Mans promu en National 1 20 Hier à 14:57 Les joueurs de Reims fêtent leur titre en vidéo 4 Hier à 14:43 On a volé la Ligue Europa, puis on l'a retrouvée 23 Hier à 10:48 Droits TV : Révolution à venir 41 Hier à 09:50 Usain Bolt peut-il devenir footballeur ? (via Facebook SO FOOT) Hier à 09:49 La nouvelle chanson des fans de San Lorenzo (via Facebook SO FOOT) Hier à 09:45 Arsène Wenger quittera Arsenal en fin de saison (via Facebook SO FOOT) Hier à 09:44 « Messi, ramène-moi la Coupe! » : le tube du Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 09:43 En Algérie, un fan monte en haut d'un projo pour allumer un fumi (via Facebook SO FOOT) Hier à 09:42 Un ours dressé forcé de faire le show en D3 russe (via Facebook SO FOOT) Hier à 09:41 10 choses à faire dans une carrière pro (via Facebook SO FOOT)