Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Matchs amicaux
  3. // France/Pays-Bas
  4. // Les notes

À l'aise Blaise, cool Karim !

Auteur d'une passe décisive et d'un but du mauvais pied, Blaise Matuidi a tranquillement écrasé les Pays-Bas. Pas en reste, Karim Benzema a confirmé son retour en forme. Bref, la France va bien, ce qui n'est pas forcément le cas des Pays-Bas.

Modififié

France


Lloris (6,5) : Au fond, cette volée supersonique de Van Persie, elle n'était pas très bien placée. Mais le talent, c'est ce qui fait la différence entre vous, qui auriez pris la balle en pleine poire, et Hugo Lloris, qui l'a sortie tranquillement. Rassurant dans les airs, Hugo Lloris a même crié pour capter des ballons. L'influence du gendarme fan d'UFC Ruffier, certainement.

Évra (5) : Patrice est là parce qu'il doit être là, il n'a pas beaucoup de goût, semble être moins bon que d'autres choses que l'on nous propose, mais au final, il est toujours au rendez-vous. Oui, Patrice Évra est un Mc Donalds de lendemain de cuite.

Varane (6,5) : Heureusement qu'il n'a pas joué depuis des lustres. Parce que sinon il aurait pris la balle dans les pieds de Van Persie, dribblé tous les Hollandais et planté un but à la Maradona. Un vrai bon match qui n'excuse pas cet élément capillaire en voie de Jo-Wilfried Tsongaisation.

Mangala (6,5) : Des protections de balles avec les fesses façon Eliaquim Kardashian, l'autorité d'Eliaquim Jong Un, le tout à Neuf semaines et demi du Mondial façon Eliaquim Basinger. Le pire, c'est qu'il sera téléchargeable de Porto dès cet été. Oui, façon Eliaquim Dotcom.

Debuchy (7) : Parfois, La Bûche prend feu. Des débordements tranchants, une bonne défense sur le vif Boëtius et des interceptions importantes. Blasé de jouer avec Sissoko, il a demandé à être remplacé par Sagna en fin de match au moment où l'ancien Toulousain est entré en jeu.

Cabaye (6,5) : Monsieur Propre, en hétéro et avec des cheveux. En revanche, il va falloir t'imposer pour tirer les coups francs, Yohan. Oui, c'est toi le meilleur.

Matuidi (8,5) : 100% des gagnants ont tenté leur chance. Ce but extraordinaire de Blaise Matuidi est une pub vivante pour le loto. Un but et une passe décisive du mauvais pied pour le milieu de terrain du PSG devenu spécialiste dans l'art de se projeter offensivement. Si Didier Deschamps trouve le moyen de le cloner d'ici le Mondial, les Bleus peuvent partir tranquilles.

Pogba (6) : La facilité est toujours là. Elle ne disparaîtra jamais. Son aptitude à briser les lignes et à conserver le ballon non plus. L'implication, en revanche, va et vient. Non, Paul, vous n'avez pas le droit de devenir l'élève qui ramasse des 12 en ne faisant rien à part fumer des joints dans les toilettes. Vous, c'est les félicitations du jury qui vous attendent.

Griezmann (6) : Pas de doublé à la Marvin Martin, donc pas d'enflammade. Et ce n'est peut-être pas plus mal. Disponible, vif, rapide, mais pas encore décisif, le joueur de la Real Sociedad a donné satisfaction. Arsène Wenger aurait couru dans les vestiaires pour aller le signer. Le Sun, lui, raconte une autre histoire.

Valbuena (7) : Pour Petit Vélo, la concurrence hollandaise est la plus rude à l'échelle internationale. Sûr de ses suspensions, le Marseillais a réalisé une belle partie. Très peu de déchets, une passe décisive pour Blaise Matuidi et l'exploit extraordinaire de faire sortir un mec sur blessure (Strootman). Et si Mathieu était devenu un dur ?

Benzema (8) : C'est fou ce que la confiance importe dans le rendement d'un attaquant. Fébrile, souvent à la limite du balbutiant lors de sa période de doute avec les Bleus, Benzema a retrouvé sa conduite de balle de velours. Ses adversaires sont sur une pelouse normale, mais lui est sur un tapis roulant. Techniquement parfait, à l'image de sa chiche envoyée dans le but hollandais, Rim-K a mis les points sur les I. Le prince de la ville, c'est lui.

Digne (6,5) : Le mec est prétentieux : il s'est tatoué des étoiles sur les bras car il pense gagner le Mondial. En tout cas, il mériterait de le jouer.

Ribéry (4,5) : De retour de blessure, Francky s'est cru au Five avec ses potes mauvais. Non, il n'avait pas envie de lâcher le ballon. Peut-être un hommage à son pote Robben qui n'est pas entré en jeu.

Rémy (non noté) : On a cru à une blessure grave après vingt secondes de jeu. Ça aurait arrangé Franck Jurietti pour sa place de numéro 1 dans le Guinness Book de l'humiliation en Bleu.

Giroud (69) : Un attaquant levrette. Toujours aussi bon dos au but.

Sissoko (non noté) : Il s'en foutait de jouer, le Sissoko. Il a juste passé deux jours à convaincre Cabaye de revenir.

Sagna (non noté) : Entré en jeu pour une minute. Jeudi, à Londres, Arsène Wenger lui dira : « Alors, c'était comment la vie de Marouane Chamakh ? »

Pays-Bas


Cillessen (3) : Jasper que ça ne va pas être cadré, parce que je suis extrêmement mauvais.

Van der Wiel (3,5) : Grégory l'a dit au Journal du Dimanche : « À Paris, un jour, je suis arrivé deux minutes en retard, je stressais. Dix minutes après, je vois débarquer des mecs, tranquilles, en train de rigoler. Les jeunes sont toujours en train de se marrer. C'est comme si, le foot, ils n'en avaient pas grand-chose à faire.  » Alors il a voulu régler ses comptes à coups de gros tacle. Mais apparemment, aux Pays-Bas, la défense, c'est comme s'ils n'en avaient pas grand-chose à faire.

Vlaar (6) : Pas commode, le Vlaar. La tête du mec qui drague ta nana et qui s'en fout un peu, que tu sois là. D'ailleurs, il a l'habitude de se coltiner les types qui ont envie d'en découdre et il l'a montré en étant le moins mauvais au marquage de Benzema.

Martins Indi (4) : Bruno Martins Indi pourrait être un groupe de rock indé. Bruno Martins Indi, 22 ans, pourrait être le fils d'Obafemi, 29 ans. Mais non, il est juste le Alou Diarra batave. Un homme pour qui Vitesse ne rime qu'avec Arnhem.

Blind (3) : De son père Danny, il a hérité d'un nom de famille. Celui qui veut dire aveugle en anglais. Mais aussi en défense. Un putain de fantôme. Ou un milieu gauche. Au choix.

Clasie (6,5) : Aussi délicieuse que quand elle chantait Me&You, Clasie régale au milieu du terrain. Un vrai joueur R&B, tout en rythme et en blues.

Promes (4,5) : Un début Promes de l'ombre, violent comme un Cronenberg en envoyant un coup de pompe en pleine face de Patrice Évra. Puis Quincy Promes s'est rappelé qu'il avait un nom à produire des clips de rap ou à évoluer en NBA, alors ça l'emmerdait, d'être à Saint-Denis.

Strootman (5,5) : Le patron du milieu batave, c'est lui. Mais c'est aussi un mec qui est sorti après un contact avec Mathieu Valbuena. Gageons que Gervinho et Garcia vont se foutre de sa gueule à Rome.

Sneijder (5,5) : Il avait rendez-vous avec Yohan Cabaye. Désormais, il a rendez-vous avec Yolanthe Cabau. Ce qui explique qu'il se soit un peu préservé physiquement.

Van Persie (4) : Coincé entre Varane et Mangala, RVP n'avait pas trop envie de courir ce soir. D'ailleurs, il n'a plus envie de rien cette saison à part se barrer de Manchester.

Boëtius (4) : Un nom à jouer un personnage compliqué de Matrix. Un jeu tout aussi compliqué, d'ailleurs.

Rekik (4) : Il n'a pas eu le temps de beaucoup jouer, mais être Rkik signifiant aussi être chiant, être lourd, ce type doit être une teigne.

Klaassen (non noté) : La nouvelle bombe de Mercedes : la Klassen. Devrait vite envahir les grands championnats.

Depay (5,5) : Un jour, Memphis Depay aura son clip réalisé par Quincy Promes. En attendant, il déborde vite et bien.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible