À jamais les premiers : du 10 juin au but d'Eder

Un Euro, c'est une grande aventure traversée d'une multitude de petites histoires et d'autant de débuts. On fait le bilan, parce qu'une première fois doit rester inoubliable.

Modififié
264 1

1. Le premier but

Depuis près d'une heure, les Bleus piochent face à la Roumanie. Quand, à la 58e, Dimitri Payet envoie Olivier Giroud en orbite pour ouvrir le score. Le début d'une aventure pour les Bleus, le premier d'une série de 108 buts en 51 matchs pour l'Euro.

2. Le premier penalty

Moins de 10 minutes après Giroud, coup de froid sur la France : Patrice Évra déséquilibre Stanciu dans la surface. Ce dernier se fait justice lui-même sur le coup de pied de réparation. Tout est à refaire.

3. Le premier frisson

La France se dirige tout droit vers un match nul en ouverture. Une minute à jouer dans le temps additionnel, Dimitri Payet s'empare du ballon entre trois adversaires, arme du gauche et nettoie la lucarne de Tătăruşanu. Sublime et tellement bon.

4. Le premier carton rouge

Albanie-Suisse, 37e minute de jeu : Lorik Cana met la main devant la surface et récolte son second carton jaune du match. Résultat, le capitaine albanais, olympien de 2005 à 2009, manquera le match face aux Bleus, au Vélodrome. Double peine.

5. Le premier but sur coup franc direct

Dix minutes que Gareth Bale est entré sur les terrains de l'Euro et déjà un premier coup de canon : une frappe flottante des 25 mètres, légèrement à droite, pour tromper un Kozáčik pas irréprochable. Et le pays de Bale en route pour un Euro historique.

6. Le premier match nul

Angleterre-Russie, un match sous haute tension au cœur d'un week-end mouvementé du côté de Marseille. Et le premier résultat nul (1-1) en quatre matchs d'Euro, prélude d'une compétition plus que difficile pour Russes (sortis au premier tour) et Anglais (éliminés en huitièmes).

7. La première reprise de volée

Qui d'autre que le délicieux Luka Modrić pour un geste nécessitant équilibre, toucher et puissance ? À la retombée d'un ballon très haut, à 25 mètres du but, le Madrilène fouette parfaitement le ballon qui rebondit devant Babacan avant de terminer au fond des filets. Le but de la victoire pour sa Croatie face à la Turquie.

8. Le premier sauvetage sur sa ligne

Mais aussi le premier geste décisif pour Jérôme Boateng, auteur d'un Euro très solide. Après un une-deux entre les Ukrainiens Yarmolenko et Konoplyanka, ce dernier centre pour Zozulya qui n'a plus qu'à conclure. Mais le défenseur central allemand revient de nulle part, dégage sur sa ligne et termine dans les filets. Mieux vaut lui que le ballon pour la Mannschaft.

9. Le premier but d'un capitaine

L'Allemagne mène 1-0 devant l'Ukraine lorsque Joachim Löw décide de faire entrer Bastian Schweinsteiger, à la dernière minute du temps réglementaire. Premier dans la hiérarchie des capitaines, Schweini reprend le brassard à Neuer. Et s'en va conclure un contre parfait deux minutes plus tard. Légende.

10. Le premier but contre son camp

Devant au tableau d'affichage grâce au lutin Wes Hoolahan, l'Irlande est rejointe sur le fil par la Suède. Sur un débordement d'Ibrahimović, Clark, pressé par Larsson, dévie le ballon dans ses propres filets. Ce qui n'empêchera pas les Boys in Green de réaliser un superbe parcours par la suite.

11. Le premier but du tout petit poucet

Première qualification à un tournoi majeur pour l'Islande, ses 20 000 licenciés et ses 100 joueurs professionnels. Le Portugal au menu pour son entrée dans la compétition, et un but de retard dès la demi-heure de jeu. Mais, à la 50e, Bjarnason ne se prive pas de reprendre le centre de Gudmundsson pour égaliser. Historique.

12. Le premier qualifié

Avec le but de Griezmann, suivi six minutes plus tard par celui de Payet, la France se qualifie au terme de son deuxième match de poules. Il faudra néanmoins attendre la rencontre face à la Suisse pour assurer la première place du groupe A.

13. Le premier 0-0

Il aura fallu aller jusqu'au 18e match de l'Euro pour voir un score nul et vierge entre Allemands et Polonais, au Stade de France. Une statistique qui permet d'atténuer l'impression d'un premier tour souvent fermé. Et un bel exploit pour la Pologne, qui avait perdu 13 de ses 20 matchs précédents contre la Mannschaft.

14. Le premier doublé

Devant une faible Turquie, l'Espagne s'impose en patron (3-0). Artisan majeur de ce succès, Álvaro Morata signe le premier doublé de l'Euro. Cinq autres doublés seront marqués, dont deux par Antoine Griezmann.

15. Le premier penalty manqué

À la 79e minute du Portugal-Autriche, CR7 a l'occasion d'ouvrir le score d'un penalty qu'il a lui-même obtenu. Sauf que sa frappe s'écrase sur le poteau d'Almer et que le score ne bougera plus. À ce moment, on se dit que la compétition va être difficile pour Ronaldo et la Selecção...

16. La première équipe éliminée

Battus par la surprenante Irlande du Nord (2-0), les Ukrainiens observent quelques heures plus tard un nul sans saveur entre la Pologne et l'Allemagne (0-0), pour la 2e journée de la poule C de cet Euro. Ce 16 juin 2016, à 22h57, 6 jours après l'ouverture de l'Euro, l'Ukraine est officiellement éliminée, quel que soit son résultat lors de la 3e journée.

17. Le premier ciseau acrobatique

Il reste moins de dix minutes à jouer dans le premier huitième de finale entre Suisse et Pologne. Menée, la Nati se dirige tout droit vers une sortie de route, quand Xherdan Shaqiri dégaine un ciseau exceptionnel à l'entrée de la surface de réparation pour battre Fabiański. Et pour inscrire ce qui reste sans doute le plus beau but du tournoi.

18. La première séance de tirs au but

En égalisant, Shaqiri permet aux Helvètes de jouer leur qualification à la loterie des tirs au but. Mais Granit Xhaka manque le cadre, et c'est le néo-Parisien Krychowiak qui envoie finalement la Pologne en quarts de finale. Dur pour Granit.

19. La première victoire en prolongation

Croatie-Portugal, une affiche alléchante qui accouche d'un match pour le moins pénible. Sauf pour Ricardo Quaresma et ses coéquipiers, qualifiés après une frappe reprise par Ronaldo et terminée par Quaresma à la 117e minute. Les Portugais savent désormais comment gérer une prolongation...

20. La première fessée

Peu de matchs très déséquilibrés dans cet Euro. La plus large victoire est à mettre au crédit de la Belgique, en huitièmes face à la Hongrie. Un festival emmené par Eden Hazard qui se termine sur un 4-0 bien payé pour la Hongrie, tant son doyen de gardien Gábor Király aura retardé l'échéance. Malheureusement pour les Diables, cette prestation sera aussi un feu de paille.

21. Les premiers coups de tonnerre

Le lundi 27 juin est un jour de folie dans cet Euro. Coup sur coup, l'Espagne et l'Angleterre se font sortir, respectivement par l'Italie et l'Islande. Des leçons de tactique et de courage de la part des vainqueurs, de profondes remises en question à prévoir pour les vaincus.

22. La première titularisation du meilleur jeune

Élu meilleur jeune joueur du tournoi devant Kingsley Coman et son compatriote Raphael Guerreiro, il faut pourtant attendre le quart de finale face à la Pologne pour assister à la première titularisation de Renato Sanches avec la Selecção ! Trois entrées en jeu lors des quatre premiers matchs, puis trois titularisations sur les trois derniers. Et un titre de champion d'Europe au bout pour Renato, 18 ans.

23. Le premier but d'Eder

Stade de France, dimanche 10 juillet 2016, 23h20 : Eder ouvre le score pour le Portugal. Il sera sacré dix minutes plus tard, et la France n'aura que ses yeux pour pleurer.


Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Colonel.Moutarde Niveau : CFA2
Et les derniers finiront premiers...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
264 1