En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 19e journée
  3. // Getafe/Real Madrid (0-3)

À Getafe, trois accélérations suffisent au Real

Pas réveillé en première mi-temps, le Real Madrid a appuyé sur le champignon à trois reprises après la pause. Résultat, un succès 3-0 sans frayeur sur la pelouse de Getafe qui lui permet d'assurer son leadership en Liga. Insatiable, Cristiano Ronaldo termine lui la phase aller avec 28 pions au compteur.

Modififié

Getafe - R. Madrid
(0-3)

C. Ronaldo (62'), G. Bale (66'), C. Ronaldo (78') pour Real Madrid.


La bataille perdue face à l'Atlético de Madrid a laissé des traces plus profondes qu'apparentes au Real Madrid. Malgré la bonhomie affichée par Carlo Ancelotti dans l'avant-match, la crise de résultats l'oblige à aligner, une énième fois, son équipe type. Sans repos, et à un horaire plutôt inhabituel, le XI concocté par l'Italien n'a jamais réussi à élever le rythme d'une première mi-temps où le nombre d'occasions à flirter avec la température indiquée par le thermomètre. Dans des termes plus arithmétiques, l'atmosphère n'a jamais dépassé les cinq degrés, les actions non plus. Heureusement, un Benzema réveillé après la pause a permis aux Merengues de trouver la brèche. Quatre tours de cadran après l'ouverture du score de Ronaldo – auteur d'un nouveau doublé –, Bale a offert un avantage définitif aux siens. Pour l'une de ses partitions les plus en dedans de la saison, le leader de la Liga a assuré l'essentiel : une 15e victoire en championnat, une première place consolidée, un Pichichi portugais à 28 pions... Bref, avant une semaine de repos salvatrice, le Real s'est remis à l'endroit après la déception de la semaine en Coupe du Roi. Getafe, lui, n'a rien montré, mis à part qu'il n'a pas les moyens de s'acheter un panneau électronique pour le quatrième arbitre.

Glacial, du thermomètre au ballon


Le thermomètre affiche un petit degré, le ciel annonce quelques flocons. Frigorifié mais sans moon boots, le Real Madrid a rapidement besoin de se réchauffer au Coliseum Alfonso Pérez de Getafe. Dans son jardin, Sammir fait le ménage au milieu de terrain tandis que Kroos aligne les mauvaises transmissions. Transis ou simplement dans le coltar, les hommes de Carlo Ancelotti mettent peu à peu le pied sur la chique devant des Ultras Sur ayant investis l'antre des Azulones. Après une première frappe écrasée, Karim Benzema échange avec Marcelo plein axe. Dommage, la minasse du Brésilien effleure la barre transversale de Codina, l'un des trois locaux formés dans la cantera merengue. Plus pressants, plus précis, les Blancs peinent toutefois à trouver Gareth Bale, isolé sur le flan droit. Les minutes s'égrainent, et l'ennui s'installe. Incapable d'élever le rythme ou de trouver un décalage, le Real s'en remet à l'altruisme de Benzema. Lancé par James Rodríguez, le Français élimine d'un crochet son défenseur et retrouve son coéquipier colombien en retrait dont la frappe est contrée in extremis. Quelques fulgurances d'Isco mises à part, l'ennui guette, et le Geta se contente de défendre regroupé. Seule une superbe demi-volée de Kroos sur la barre juste avant la pause annonce un second acte d'une autre teneur...

Benzema l'interrupteur


Le second acte reprend ses droits, et la doublette Bale-Ronaldo pointe toujours aux abonnés absents. Face à ce manque de créativité et/ou de disponibilité, James, Isco et Benzema tentent vainement de sortir les Merengues de leur torpeur matinale. Une tâche des plus ardues face à la défense compacte et concentrée des hommes de Quique Sánchez Flores. Regroupé dans sa moitié de terrain, Getafe profite autant des imprécisions blanches que de leur manque de mouvement. Meilleur Madridista sur le pré, Karim Benzema sort un débordement ponctué d'un râteau pour servir Cristiano Ronaldo en retrait. Un caviar génial que ne gâche pas le nouveau Ballon d'or qui offre un avantage salvateur pour l'audience du Coliseum Alfonso Pérez. Enfin lancée, cette rencontre s'enflamme du pied de James. Côté gauche, le Prix Puskás 2014 enroule un centre qui termine dans les pieds de Gareth Bale. Seul au second poteau, le Gallois envoie un exter' exquis et inscrit sa neuvième banderille de la saison en Liga. Devant au tableau d'affichage, puis à l'abri en l'espace de quatre minutes, la bande à Carlo Ancelotti souffle. Entre turn-over et sérénité retrouvée, James étale sa classe et Ronaldo son sens du but. Sur un service toujours aussi brossé de l'ancien Monégasque, CR7 claque un nouveau doublé et ramène le Real à son standing habituel à l'extérieur cette saison. Le poteau de Vazquez est anecdotique : même pas réveillé, ce Real a fait le taf.

⇒ Résultats et classement de Liga

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18