Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Braga/Benfica (1-0)

A Braga dabra

En 2011 après J.C., alors que le foot portugais est soumis à l'autorité lisboète et portuane, un village d'irréductible « portugesh » résiste encore et toujours aux envahisseurs. Il s'agit de Braga, pour la première fois de son histoire qualifié pour une finale de coupe d'Europe, où la magie continue d'opérer.

Modififié
Il y a de ça 2 000 ans, Braga était occupé par un peuple nommé les Bracari, une tribue celte. Il a donc fallu attendre un peu plus de deux millénaires pour voir les Bracarenses retourner sur leur terre d'origine, l'Irlande. Au terme d'un match exceptionnel de courage (et de chance), les Minhotos ont décroché leur billet pour Dublin. Cette finale, les joueurs du druide Jose Paciencia se la sont offertes avec leurs tripes, leur envie, et pas mal de talent. Bref, tout ce que ne semblait pas avoir le Benfica de ce soir.

Benfica peut se les bouffer

Pourtant, ce début de match ne ressemblait en rien à une demi-finale d'Europa League. Pas de rythme, pas d'occaz. Rien à ne se mettre sous la dent. Jusqu'à cette 19e minute et ce caviar d'Hugo Viana. Un corner déposé sur la tête de son compère du milieu de terrain Custodio. 1-0, Braga est qualifié, el l'Estadio Municipal vibre de partout. Les Lisboètes, déjà beaucoup moins.

Et ouais, les Aigles rouges (ce soir en maillot blanc) sont tombés dans le panneau que leur avaient tendu de petits lutins du Nord du Portugal morts de faim. Et pourtant, Saviola&co ont tenté. Souvent dans le vide. A l'image de cette grande tige de Cardozo, abreuvé de centres, mais incapable d'en cadrer un. Côté malchance, Javier Saviola, aka El Conejo, a eu sa dose. A la 39e, sur un centre de son compère de l'attaque, le lapin du Benfica voit sa frappe heurter le poteau. Quand ça veut pas, ça veut pas... En deuxième mi-temps, rebelote. Les Águias font le siège de la cage d'Artur. Au final, des actions en veux-tu-en-voilà, mais pas une au fond. Pendant ce temps là, Braga se fait plaiz à contrer. Eux au moins, ils savent ce que c'est que de tenir un résultat (remember Kiev en quart)...

Alan se fait Coentrao

Mais on aurait tort de résumer cette qualif' de Braga à un simple « coup de cul » . Car justement, les coéquipiers d'un magnifique Artur dans ses cages ont sorti les doigts pour arriver à leur fin. Une solidarité de tous les instants. Pas du tiki-taka made in Barcelona, mais une putain de leçon d'humilité. Et puis devant, ils ont en Alan un monstre. Ok, ce mec ne ressemble à rien. Mix entre Bob Marley et Yannick Noah, il a une accélération de malade à la CR7 et une technique de demi-Messi. Pour preuve, il a mis un bouillon pas possible à Coentrao. Le jeune portugais s'est fait bouffer du début à la fin. Il peut juste se rassurer en se disant qu'il a la coupe de cheveux la plus dégueulasse d'Europe.


Alors voilà, c'était écrit, le petit devait bouffer le gros. Ce seul but à fait la diff. Benfica a tout tenté en deuxième mi-temps, en vain. Braga est en finale, un résultat logique, mérité. Il en faudra tout de même plus le 18 mai prochain face à l'ogre de Porto. Mais qui sait où la magie peut s'arrêter ?

{Par Robin Delorme

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25