1. //
  2. // 2e journée
  3. // Saint-Étienne/Bordeaux

À Bordeaux, le docteur accuse

Évincé des Girondins de Bordeaux en janvier dernier, après vingt-cinq années au service du club, le médecin Serge Dubeau en veut à Willy Sagnol, à qui il reproche un manque de courage.

Modififié
412 8
En début de semaine, le docteur Serge Dubeau n'a pas attendu que les Girondins de Bordeaux communiquent sur la gravité de la blessure de Gregory Sertic, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche face à Reims, pour livrer son verdict sur Twitter. Et en profiter pour égratigner Willy Sagnol.


« Il est tout à fait licite de remarquer que depuis l'arrivée de Sagnol, les blessures graves se multiplient. Remarque sans parti pris ! »

Si l'ancien médecin des Girondins prend la précaution de préciser que son constat est objectif, personne n'est dupe. Car l'homme en a gros sur la patate. Et en veut à l'entraîneur bordelais, qui a mis fin en janvier dernier à une collaboration d'un quart de siècle entre l'ostéopathe et le club au scapulaire. « À la suite de mon licenciement, je suis tombé malade. C'est dur, vous savez. Subir ça après vingt-cinq ans sans aucun reproche... »

De la santé des spectateurs à celle des joueurs


Fils de chauffagiste, issu d'un milieu rural, rien ne prédisposait Serge Dubeau à faire carrière dans le monde du sport professionnel. Mais la vie étant faite de rencontres, le destin a décidé de placer Jean-Pierre Hourcade, alors trésorier et vice-président des Girondins époque Claude Bez, sur la route du jeune Serge. Nous sommes alors à la fin des 80's. « J'étais son médecin. Au bout d'un certain temps, il m'a considéré un peu comme son fils, rembobine Dubeau, ému. J'étais interne, et grâce à lui, j'ai fait ma thèse aux Girondins. » Le jeune homme, qui voue une passion sans bornes pour le maillot marine-et-blanc, se débrouille alors pour se faire engager en tant que... responsable de la sécurité au Parc Lescure.

Une tâche qu'il mène bénévolement pendant une dizaine d'années. « Et ça, je vous prie de croire que ce n'est pas une mince affaire, pose gravement le toubib. Tous les soirs de match, on est responsable de la santé des gens qui sont dans le stade. » Parallèlement, il s'occupe aussi de la santé des jeunes du centre formation, tout en donnant un coup de main au médecin de l'équipe première. « Je faisais un peu de tout, gentiment » , glisse-t-il humblement avec le recul que ses 56 ans lui imposent. Jusqu'au jour où Élie Baup lui demande de prendre en main le carnet de santé de l'équipe première. Un poste qu'il occupera donc jusqu'en janvier 2015, et son éviction sur décision de Willy Sagnol, qui lui préfère la compagnie de François-Xavier Brochet, avec qui il a collaboré chez les Espoirs.

Le manque de courage de Sagnol


Avant de récidiver en début de semaine, Serge Dubeau jurait en juillet dernier qu'on ne le reprendrait plus à s'exprimer en moins de 140 caractères. « J'ai essayé, pour voir. C'est nul. En plus, on ne peut pas s'expliquer après » , livrait-il après avoir déclenché une mini-polémique en attaquant Willy Sagnol en trois tweets, effacés depuis, qui disaient :


« Et dire que Jean-Louis Triaud trouve son entraîneur 'bon' !!! Il n'a pas fait mieux que Gillot avec un effectif plus étoffé ! Merci au PSG ! (qui grâce à sa victoire en Coupe de France, envoie Bordeaux en Ligue Europa, ndlr). »


«  Je connais bien l'homme (Sagnol) ! Et je connais bien Francis Gillot. Tout est une affaire d'honnêteté, dans la vie et sur le terrain ! »


« Pas de provocation de la part de Sagnol ! Pour cela, il faut avoir du courage, être un homme !!!  »

On l'a compris, Sagnol et Dubeau ne sont pas partis en vacances ensemble cet été. S'il jure qu'il n'en veut pas au Stéphanois de l'avoir évincé, conscient d'évoluer dans un milieu où « lorsqu'un nouvel entraîneur arrive, on s'attend à ce qu'il vienne avec son staff » , c'est la manière qui reste en travers de la gorge du médecin, qui ne cache pas qu'il entretenait jusque-là « de très bons rapports  » avec le coach bordelais. « Il n'y avait pas de motif particulier à mon licenciement, c'est Sagnol qui a décidé. Il ne me reprochait rien. Si je me suis énervé contre lui sur Twitter, c'est parce qu'il n'a pas eu le courage de me dire les choses en face. J'ai appris mon éviction par quelqu'un d'autre. Je trouve que quand on est un homme, on est capable de dire les choses en face. Ce que j'ai écrit à propos de Willy Sagnol n'est pas très dur, comparé à ce que j'ai subi. C'est de la gnognotte. »

Et lorsque Serge Dubeau pointe le manque de courage de Willy Sagnol, la comparaison avec Francis Gillot, qu'il avoue regretter, arrive vite. « Je m'entendais bien avec Gillot. C'était une bonne personne. Il était franc. Quand on avait des choses à se dire, on se les disait. Et puis, on a fait tout un sketch sur les résultats de Sagnol, alors que Gillot a fait aussi bien lors de sa première saison, voir mieux. » En 2011-2012, avec Gillot, Bordeaux s'est classé 5e avec 61 points. La saison passée, Sagnol a accroché la 6e place avec 63 points. Les puristes trancheront. Dubeau, lui, a clairement choisi son camp.

Jussiê en tutu ?


Le praticien est énervé, mais assez lucide pour s'empresser de préciser qu'il n'en veut pas du tout au club. « Avec ou sans Sagnol » , il souhaite aux Girondins, pour qui il a « bossé comme un âne » , de réussir. Avant de se lancer dans une belle déclaration d'amour. « Si j'ai été médecin des Girondins de Bordeaux, c'est parce que j'aime les Girondins de Bordeaux. J'ai reçu des propositions pour aller dans d'autres clubs, ça ne m'intéresse pas. Je ne peux travailler que pour les Girondins de Bordeaux, je serai bordelais à vie. »

Aujourd'hui, celui qui échange régulièrement des sms avec Gourcuff, Pauleta ou Dugarry, et qui avoue entretenir « des rapports privilégiés  » avec Jussiê, l'homme de verre du FCGB, fait face à un nouveau défi : celui de relancer son cabinet d'ostéopathe et médecin du sport, situé au Bouscat, une banlieue molle placée entre Bordeaux et le Haillan. Au fil des années, les changements d'horaires d'entraînements, imposés parfois la veille par les différents techniciens, lui ont fait perdre de nombreux patients, fatigués de déplacer leur rendez-vous. Insatiable, le quinquagénaire fait aussi entendre son accent à l'Opéra de Bordeaux, où il s'occupe du Ballet. « Des gens qui ne s'écoutent pas beaucoup et qui ont la nécessité d'être sur scène tous les soirs, donc ce n'est pas facile de travailler avec eux.  » Pour se rassurer, il se prend à rêver d'y croiser son ami brésilien. « Jussiê a la volonté, la force de travail et la persévérance pour faire du ballet. Il a malheureusement des problèmes de santé, mais il est très élégant. » Ça se tweete, ça, non ?

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

gwynplaine76 Niveau : CFA2
Bon, visiblement, les polémaiques à la con de ce début de saison sont marquées du sceau du staff médical, alors je me lance: à la base, un ostéopathe, c'est un escroc, non?
Près des cimes... Niveau : CFA2
Message posté par gwynplaine76
Bon, visiblement, les polémaiques à la con de ce début de saison sont marquées du sceau du staff médical, alors je me lance: à la base, un ostéopathe, c'est un escroc, non?


Un pote est osthéo, il a fait ses études, il en a chié pour, etc. Tu peux discuter avec lui, mais sans spoiler, ça m'étonnerait qu'il corrobore.
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
Note : 11
Pendant le passage de Gourcuff a Bordeaux, il a quasiment jamais été blessé. Le mec mérite le Nobel de médecine !
C'est quand même moche, la rancoeur.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Grosse boite à rage le toubib
La Flamiche Sauvage Niveau : District
Message posté par gwynplaine76
Bon, visiblement, les polémaiques à la con de ce début de saison sont marquées du sceau du staff médical, alors je me lance: à la base, un ostéopathe, c'est un escroc, non?


Dans la mesure où il paye ses impôts et n'arnaque ni ses patients ni ses fournisseurs, non.
Reprends une suze.
Maurice Belette Niveau : DHR
Message posté par gwynplaine76
Bon, visiblement, les polémaiques à la con de ce début de saison sont marquées du sceau du staff médical, alors je me lance: à la base, un ostéopathe, c'est un escroc, non?


1. ce mec est médecin et ostéopathe

2. bienvenu en 2015 les ostéopathe et les psychologues sont dans les staff et visiblement utiles et nécessaires
John07000 Niveau : DHR
Et sinon une banlieue molle kesako ?!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Deeney est servi
412 8