1. // Coupe du Roi
  2. // Quarts
  3. // Barcelone-Athletic Bilbao (3-1)

À Bilbao le cœur, au Barça les demies

Bousculé pendant 45 minutes, le FC Barcelone arrache une qualification aux forceps contre un Athletic Bilbao admirable de courage et de détermination (3-1). Mais le Barça était encore trop fort...

Modififié
513 30

FC Barcelone 3-1 Athletic Bilbao

Buts : Suárez (53e), Piqué (81e) et Neymar (91e) pour le Barça // Williams (12e) pour l'Athletic.

On joue la 39e minute de jeu au Nou Camp. Une demi-heure auparavant, les socios étaient confiants à l’idée de voir leurs protégés en route pour le dernier carré de la Coupe du Roi. Menés au score, les voici désormais assis d’effroi sur leurs sièges. Cette fois-ci pourtant, toute la foule se lève. Suite à un mauvais contrôle d’Inigo Lekue, Neymar en profite pour partir seul au but. C’est le moment que choisit Mikel Balenziaga pour venir percuter le crack brésilien de l’épaule en tant que dernier défenseur. Neymar tombe, puis lève les bras au ciel. Comme il y a dix jours avec la faute de Gorka Iraizoz, le stade s’attend à voir apparaître le carton rouge. Mais non, ce sera un simple jaune. Malgré les sifflets des tribunes, le Barça va devoir continuer de courir après le score et se qualifier à la régulière. Et à ce moment précis, rien ne présage que le tenant du titre va passer, loin de là.

Williams mousse la partie


Pour ce quatrième volet de la saison entre Leones et Culés, Ernesto Valverde et Luis Enrique s’échangent des sourires avant d’entrer sur la pelouse. Luis Suárez revenu de suspension et Neymar à la chevelure iroquoise, le Barça retrouve son application MSN afin de plier une affaire déjà bien engagée au match aller. Sans grosse surprise, Bilbao souhaite tout de suite presser le collectif blaugrana. La mission semble déjà bien compliquée : il faut marquer au moins deux fois pour espérer passer au prochain tour. Toutefois, la mayonnaise de tarde pas à monter. Suite à un échange entre Javi Eraso et Inaki Williams, le ballon arrive dans les pieds d’Aritz Aduriz dans les six mètres, mais Ivan Rakitić sauve les siens en dernier défenseur.

Le Barça gobe Gijón

Un avertissement sans frais, mais aussi sans réaction catalane. Dès lors, la sentence devient imminente : Aduriz temporise au milieu, puis adresse un caviar à la fusée Williams. Un dribble sur Marc-André ter Stegen sur la première touche, un extérieur du pied sur la seconde, Bilbao prend les commandes (12e). Le Barça inquiète, incapable d’aligner trois passes consécutives. Williams par deux fois, puis Markel Susaeta sont proches de faire basculer la qualification dans leur sens. Harcelés et méconnaissables, les Barcelonais s’en remettent à de longues ouvertures. Luis Enrique ne rit plus, il fait la moue. Et quand Vermaelen casse le poteau de corner, Bilbao casse la baraque.

Suárez rassure, Busquets stabilise


Peu avant la pause, le Barça trouve des ressources pour répondre aux assauts des Basques émoussés après ces quarante minutes de haute volée. Sans parvenir à recoller au score, les locaux vont reconquérir l’occupation du terrain après le retour des vestiaires. Depuis le côté gauche, Sergi Roberto adresse une merveille de passe pour Lionel Messi, prêt à remiser dans la foulée pour Suárez au second poteau. El Pistolero réserve son classique « une occase, un but » (53e). De retour aux affaires, Barcelone reprend du poil de la bête, même si les Lions rugissent encore. Aduriz, puis Sabin Merino font passer un nouveau frisson dans les travées, mais un pied ou des gants sont là pour empêcher l’égalité parfaite.

Mis en danger, Luis Enrique revoie ses plans et fait entrer sa valeur sûre au milieu de terrain, Sergio Busquets. Avec sa tourelle, le Barça prend tout de suite plus d’aisance à construire ses offensives. En deux minutes, Neymar, Rakitić, Sergi Roberto, puis Piqué mettent Iago Herrerin à contribution, mais le portier est en état de grâce. Bilbao obligé d’aller chercher un second but, Gerard Piqué finit par mettre un terme au suspense, bien servi par Dani Alves (81e). Malgré le but du K.O. inscrit par Neymar (91e), Bilbao sort de la compétition par la grande porte. L’OM peut trembler.




Par Antoine Donnarieix
Modifié

Dans cet article

( Partie écrite en première mi temps sous la colère )

Rarement l'équipe m'aura autant foutu en rogne:

Ne pas réussir une seule relance en 40 minutes, sérieusement ?

Flop: Rakitic, hors match, et Mathieu, dès dépassements et des oublis de marquage assez récurrents.

Énorme flop : Vermaelen, et dieu que sait que je l'aime bien, mais le mec qui laisse l'axe en open bar, et lorsqu'il réussit un tacle se met à chercher frénétiquement le ballon, en vain bien sûr.

Mascherano, le mec qui me donne envie de remater la CdM 2014 pour me rappeler en quoi c'est un milieu de niveau mondial, en première mi temps, j'ai compté pas plus de 3 passes de la part des défenseurs, aucunes solutions, aucunes ouvertures ou dédoublement offert comme Busquets, il était juste là et regardait Pique et Thomas se se faire des passes encore et encore. Quand j'ai vu Roberto le rappeler au marquage sur un CF, j'ai saigné du nez.

Neymar, le mec capable d'enfumer une équipe seul, il le sait, il sait qu'on le sait, mais au lieu d'offrir le probable 2-1 en première, le gus traîne la patte pour obtenir le péno.


( Partie écrite en deuxième )

Busquets c'est la vie.
L'état de fatigue des joueurs de Bilbao a sûrement joué, mais c'est juste hallucinant comment l'entrée de Busquets change définitivement la physionomie.

Sinon c'était carton rouge, l'arbitre a été bien gentil. Il a du se dire que ça allait jaser avec 2 rouges pour les Basques en 2 matchs au Camp Nou.

Et y'a pas à dire, mais pour moi, celui qui mérite d'être à la pointe de la Roja cet été, c'est Aduritz. Quel joueur quand même!
Message posté par footixIer
L'état de fatigue des joueurs de Bilbao a sûrement joué, mais c'est juste hallucinant comment l'entrée de Busquets change définitivement la physionomie.

Sinon c'était carton rouge, l'arbitre a été bien gentil. Il a du se dire que ça allait jaser avec 2 rouges pour les Basques en 2 matchs au Camp Nou.

Et y'a pas à dire, mais pour moi, celui qui mérite d'être à la pointe de la Roja cet été, c'est Aduritz. Quel joueur quand même!


Souvent les gens se plaignent de l'omniprésence des articles du Barça mais t'auras remarque que c'est un peu le désert les articles du club, on est souvent les deux seuls gus présents, une pinte ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Totalement d'accord avec les deux coms précédents. L'entrée de Busquets a complètement transformé l'équipe, comme bien souvent !
Et du côté basque, la paire Aduriz-Williams envoie vraiment du lourd ! J'aimerais bien voir aussi le vétéran basque en pointe de la Roja et je me dis que Williams serait pas mal en joker, sur le banc...
Sinon pour moi, sans blessure, l'équipe-type du Barça doit être : Bravo - Jordi Alba, Piqué, Mascherano, Dani Alves - Busquets, Arda Turan, Iniesta - Messi, Suarez, Neymar.
KingMastre Niveau : CFA2
Belle maîtrise de Sergi Roberto...
The flying dutchman Niveau : Loisir
Il est ptet vieux mais l'avant-centre idéal de la Roja pour l'Euro, c'est Aduriz
Lefootologue Niveau : DHR
Les gens qui réclament Laporte et Mathieu en equipe de France, vous êtes sûrs de vous ?
Il y a le Barca et les autres ! C'est un peu comme le PSG en ligue 1, mais eux c'est sur le monde qu'il domine.
Parce que Rakitić fait une prestation moyenne, il se retrouve immédiatement relégué sur le banc au profit d'Arda dans l'équipe type ? C'est oublier que l'activité (tant défensive qu'offensive) d'Ivan permet à Dani Alves de monter plus sereinement et surtout au métronome/pacemaker Busquets d'être secondé en phases défensives... Arda, oui, mais pas dans ce rôle qui va comme une pantoufle de verre à la danseuse croato-suisse !
Message posté par Alain Proviste
Totalement d'accord avec les deux coms précédents. L'entrée de Busquets a complètement transformé l'équipe, comme bien souvent !
Et du côté basque, la paire Aduriz-Williams envoie vraiment du lourd ! J'aimerais bien voir aussi le vétéran basque en pointe de la Roja et je me dis que Williams serait pas mal en joker, sur le banc...
Sinon pour moi, sans blessure, l'équipe-type du Barça doit être : Bravo - Jordi Alba, Piqué, Mascherano, Dani Alves - Busquets, Arda Turan, Iniesta - Messi, Suarez, Neymar.


Parce qu'il a livré une prestation moyenne ce soir, Ivan Rakitić prendrait place sur le banc au profit d'Arda dans l'équipe type du Barça ? Ce serait oublier l'activité, offensive comme défensive, phénoménale déployée par Ivan. Une activité qui permet, en autres, à Dani Alves de monter plus sereinement et, surtout, au métronome/pacemaker Busquets d'être secondé dans le secteur défensif. Arda oui, mais pas dans ce rôle (si crucial !) qui va comme une pantoufle de verre à la danseuse croato-suisse...
Désolé de t'avoir abandonné, trop fatigué, on aurait dit que j'avais joué le match.

Ouaip, y'a moins de commentaires quand le Barça gagne, parce que quand c'est pas le cas, t'as des requins madrilènes pour venir se réjouir. Mais c'est valable aussi dans l'autre sens, c'est de bonne guerre.
C'est peut être dû aussi à la difficulté pour certains de commenter depuis la refonte.
Que les marseillais se méfient des basques, l'Athletic est une véritable équipe de coupe.
On parle de l'importance de Busquets (à raison !), mais personne ne mentionne Iniesta, qui, s'il n'a pas le même rôle, offre des possibilités de remonté de balle essentielles à son équipe.

Hier, le Barça a été incapable pendant 40 min de s'installer dans la partie adverse. La raison principale est bien sûr l'incapacité de Mascherano à servir de relais et dicter le tempo (on aurait dit que le milieu du Barça était vide). Mais on peut aussi pointer du doigt Sergi Roberto qui se montre incapable, lui aussi, de remonter des ballons proprement. Certes il est bon quand son équipe domine. Mais il est encore loin d'avoir le rayonnement que le Barça attend d'un milieu intérieur.

Parce qu'il faut bien le dire, mais si le Barça s'en sort hier, c'est essentiellement parce que l'Athletic n'a pas su maintenir son pressing durant la deuxième période. Et c'est bien dommage pour eux.

L'enseignement de ce genre de rencontres est que cette équipe du Barça est assez loin de celle de Guardiola. En terme de maitrise collective, il y a une vraie différence. Après, ce n'est pas tant pour me déplaire dans la mesure où c'est une équipe humaine, qui joue vraiment sur ses forces, à savoir sa ligne offensive exceptionnelle (que de combinaisons encore hier soir), et qui peut tout à fait se retrouver dominée jouer le contre.
Message posté par Alain Proviste
Totalement d'accord avec les deux coms précédents. L'entrée de Busquets a complètement transformé l'équipe, comme bien souvent !
Et du côté basque, la paire Aduriz-Williams envoie vraiment du lourd ! J'aimerais bien voir aussi le vétéran basque en pointe de la Roja et je me dis que Williams serait pas mal en joker, sur le banc...
Sinon pour moi, sans blessure, l'équipe-type du Barça doit être : Bravo - Jordi Alba, Piqué, Mascherano, Dani Alves - Busquets, Arda Turan, Iniesta - Messi, Suarez, Neymar.


Aduriz nous fait une saison de fou. Il a complètement sa place avec l'équipe d'Espagne.

Bon sinon concernant le match, je me faisais pas trop d'illusion mais après l'ouverture du score, je me suis pris à rêver d'exploit. J'ai craint qu'on finisse a 10 mais l'arbitre a été clément.

Ce Busquets quand même quel joueur.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par viddalocace
Parce qu'il a livré une prestation moyenne ce soir, Ivan Rakitić prendrait place sur le banc au profit d'Arda dans l'équipe type du Barça ? Ce serait oublier l'activité, offensive comme défensive, phénoménale déployée par Ivan. Une activité qui permet, en autres, à Dani Alves de monter plus sereinement et, surtout, au métronome/pacemaker Busquets d'être secondé dans le secteur défensif. Arda oui, mais pas dans ce rôle (si crucial !) qui va comme une pantoufle de verre à la danseuse croato-suisse...


Avec un Rakitic en forme et selon la configuration du match, je suis d'accord. Mais faut reconnaître que le Croate peine à retrouver son niveau d'il y a quelques mois. Après il est effectivement précieux dans son rôle et à la récupération, même si je préfère Arda lorsque le Barça doit faire le jeu. De toute façon, dans ce onze, c'est le poste le plus sujet à discussion (avec le pste d'arrière droit où Vidal peut suppléer Dani Alves) : avec Busquets et Iniesta au milieu, on peut choisir entre Rakitic, Arda Turan et Sergi Roberto...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Paris bat (encore) Toulouse
513 30