1. // Coupe d'Espagne
  2. // 1/2 finale retour
  3. // Barcelone/Real Madrid

A Barcelone, la parole n'est plus à la défense

En ballottage favorable après son match nul ramené de Bernabéu (1-1), le Barça peut composter son ticket pour la finale de la Copa del Rey. Une avance qui paraît bien mince tant l’arrière-garde blaugrana est fébrile en 2013. Tentative d’explication.

Modififié
0 28
« L’arbitre est celui qu’il est, il a été désigné et ce n’est pas à nous de dire si c’est une bonne ou une mauvaise décision. Ce qui est certain, c’est que c’est avec cet arbitre que nous avons nos plus mauvais résultats, de loin  » . Entre ironie et mécontentement, Jordi Roura laisse transparaître une certaine crainte avant cette demi-finale de Coupe du Roi contre le Real Madrid. Une aubaine pour Mourinho qui, quelques minutes après la conférence de presse de l'intérimaire catalan, s’est empressé de renvoyer du tac au tac. Ces quelques joutes verbales échangées, l’homme noir en ayant pris pour son grade, il n’en demeure pas moins que les pics arbitraux cachent la vraie-fausse excuse à la mode du côté du Camp Nou. Moins impérial dans son animation offensive lors de ses dernières sorties, en ballottage très défavorable en Champion’s League, le Barça doute. Un peu, tout du moins. Au-delà de ces incertitudes, les Blaugranas cachent un point bien plus faible, bien plus redondant : ses failles défensives. Ainsi, depuis le derby de Barcelone début 2013, la bande à Puyol a toujours encaissé un but.

Abi, une absence préjudiciable

Cela fait onze matchs que Valdes va chercher au moins une fois le ballon au fond de ses filets. En sept rencontres de Liga, trois apparitions en Coupe du Roi et une sortie européenne, il a même encaissé la bagatelle de seize buts. Certes, entre-temps, l’avant-garde catalane a envoyé 28 cachous dans les filets adverses. De quoi ramener six victoires et conforter sa place en tête du championnat. Quasi-assuré de s’adjuger les affaires domestiques, ces chiffres peuvent donc tout dire. Et inversement. Si la liquette azulgrana est aujourd’hui la cinquième défense de Liga, elle le doit surtout au changement tactique intervenu cet été. Avec l’arrivée du Speedy Gonzalez local, aka Jordi Alba, le onze catalan s’est assuré une meilleure répartition des tâches offensives. Fini le penchant sur le côté droit de Dani Alves, désormais le Barça attaque de tous côtés et voit son jeu « rééquilibré  » . Avec un Messi en chaleur, un système privilégiant l’axe, où les ailiers n’en ont que le nom, les latéraux jouent les rôles de piston. Alignant les montées et les replacements, la paire Dani-Jordi est au four et au moulin. La récolte offensive s’en voit assurée, l’assise défensive un peu moins.

Souvent délaissés, les deux centraux sont dans l’obligation de boucher des espaces béants. L’appui de la sentinelle Busquets, pierre angulaire du système catalan, ne suffit souvent plus à compenser. « L’absence d’Eric Abidal leur a été beaucoup plus préjudiciable que prévu, analyse le défenseur grenadin Allan Nyom. Que ce soit dans l’axe ou sur un côté, avec sa vitesse, il leur aurait fait énormément de bien. C’est un vrai phénomène  » . Trop souvent caricaturée comme ayant « soudé un groupe » , l’absence longue durée d’Eric Abidal a surtout modifié le visage défensif du Barça. L'absence forcée du Français a obligé le Barça à revoir ses plans en défense . Et Sandro Rossel a recruté la pépite Jordi Alba. Philippe Montanier, premier entraîneur à faire tomber le Barça en Liga cette saison (3-2 avec sa Real Sociedad), voit simplement « une baisse de forme  » : « Ils étaient tellement bons depuis le début de saison qu’il était difficile de garder un tel niveau, aussi bien devant que derrière. Ça reste très rassurant pour nous : ce sont des hommes perfectibles avec leurs coups de moins bien  » .

Nyom : «  On sait comment les contrer »

Plus qu’un coup de moins bien, Allan Nyom estime, lui, que «  le Barça ne surprend plus  » : « Par rapport à la première année de Pep Guardiola, l’équipe me paraît un peu moins complète. Surtout, leur jeu est trop stéréotypé, ils ne surprennent plus vraiment. Petit à petit, les équipes savent comment les contrer. Ce n'est pas tant qu’ils sont plus faibles, puisqu’ils gardent les meilleurs joueurs du monde, mais tout le monde les a bien étudiés » . Entre « un jeu de tête défaillant  » et, donc, « une faiblesse sur les phases arrêtées » , les opportunités se trouvent dans la profondeur. « On a surtout tenté de presser haut et de profiter des espaces qu’ils laissent naturellement dans leur dos. Mais il n’y a pas vraiment de brevet pour les battre » , synthétise Philippe Montanier. Car en cas de période de doute, le Barça se reposera sur ses acquis : à savoir, dicter le tempo, garder le ballon – quitte à plagier une équipe de handball – et marquer. Beaucoup tant qu’à faire. Pour rappel, le 2-0 encaissé face au Milan n’est que le second match durant lequel les Catalans n’ont pas planté une banderille cette saison. Comme crise, le Camp Nou a connu pire.

Par Robin Delorme, à Madrid
Modifié

Ca promet un beau match et c'est tout ce qu'on leur demande ?!

Mister Sandman Niveau : DHR
Note : 8
Une telle légende pour une simple photo, ça excuse tous les "Secrets de Victoria" du monde. Je vous aime SoFoot.
Note : -7
Preums?
redond'eau fraîche Niveau : District
Note : 5
Il y a un problème défensif au Barça, mais incombe-t-il véritablement à la défense ? Ne serait-ce pas plutôt un problème de pressing - soit ce qui faisait la force du Barça de Guardiola ? La présence d'un Fabragas apathique en ce début d'année 2013 au milieu et celle d'Iniesta à gauche me semble perturber leur qualité de récupération.

A gauche, Iniesta a décidé de faire comme Messi et ne plus effectuer de repli défensif : dès lors, le pauvre Alba doit multiplier les 1 contre deux et souffre. Par exemple, au dernier classico, Essien, pourtant pas latéral de métier, a pu occuper son couloir le plus tranquillement du monde. Et Busquets doit bien souvent jouer les pompiers de service.
Note : 1
Bonne analyse et le point sur Abidal est très juste, ça montre à quel point tout est lié dans le jeu du barça, une petite faiblesse dans le pressing ou dans le mode de possession peuvent avoir bcp d'impact sur la défense.
Cette année, 3 facteurs font que le barça est moins bon globalement en défense:
- L'apport d'Alba, qui fait que le jeu est plus offensif mais crée des risques quand ils perdent la balle
- Cesc, son apport dans le jeu est positif offensivement, dans la mesure où il tire plus au but et donne une alternative de jeu vertical, mais le revers de la médaille est qu'il y'a des pertes de balles qui finissent plus facilement en occasions dangereuses
- Une certaine baisse dans le pressing dans la moitié adverse, Alexis et Pedro s'acquittent mieux de leur part, mais Messi, Cesc, Iniesta, ou Villa le font moins bien

Comme le souligne bien l'article, tout cela est à relativiser, mais le problème est que c'est suffisant pour les menacer de sortie en copa ou CL (situation très mal embarquée)...

Par ailleurs, il y'a aussi un manque de confiance qui vient du nombre de buts encaissés. Et Song a toujours du mal à trouver sa marque au milieu...

Comment remédier à cela? Sacrifier un peu la verticalité pour plus de possession et équilibre en sacrifiant Cesc? Forcer Alba à moins monter? Dans tous les cas, c'est délicat, car chaque apport offensif a son revers en défense, et vice versa.

Personnellement, je pense qu'il faut donner plus de temps à Villa et Alexis, en 4-3-3 classique, tout en entretenant une bonne rotation au milieu en donnant du temps de jeu à Thiago et Cesc selon les profils d'équipes en face.
Un profil comme Adriano a du bon aussi, dans la mesure où il donne plus de poids défensif qu'un feu follet comme Alba.
 //  Socio du Kirghizistan
comme crise on a connu pire sauf qu'en deux semaines ils peuvent passer d'une très bonne saison à bonne. ils sont en ballotage defavorable en LdC et rien n'est acquis en CdR. ca peut meme leur jouer un tour sur la scene nationale parce que se remettre de tous leurs problèmes, combien de clubs peuvent dire on a deux cancers dans la maison + des problemes de santé pour un autre joueur(villa) et on continue a aller bien?
quand tu vois que ce qui sort de la saison madrilene c'est les problemes d'egos tu vois pourquoi les 2 clubs sont si différents
 //  Tifoso de l'Italie
Et le problème du Barça c'est aussi le secteur offensif, je parle des échecs contre Chelsea, la défaite contre le Real en Liga 1-2 ou Milan cette saison, le Barça ne surprend plus car ils jouent trop dans l'axe par rapport a la saison 2008-2009 avec Henry et Messi sur les cotés, il y avait toujours une faille actuellement Iniesta même s'il joue sur le coté gauche repique dans l'axe, Pedro bouge de partout, Alexis cherche toujours Messi dans l'axe, il n'y a que Tello qui reste dans son couloir dans un match comme à San Siro mercredi dernier le Barça n'a rien tenté d'autres que trouver une ouverture dans l'axe, c'est un défaut que le Barça ne connaissait pas avant...
 //  Supporter de Marseille
Match qui s'annonce des plus intéressants, et sûrement plus intéressant que celui de samedi en championnat: le Real joue une partie de sa saison sur le plan national ce soir, étant trop loin en championnat. De plus, samedi tous les titulaires ne joueront pas étant donné le retour de C1 mardi à Old Trafford. Côté Barça, leur retour en LdC s'annonce très compliqué et le championnat acquis. Ils peuvent s'offrir le scalp de l'ennemi juré sur une dernière joute à la maison, un vrai combat qui s'annonce. J'espère qu'on verra du ballon et moins de putasseries que d'habitudes...
declaubianco Niveau : CFA2
Note : 1
Med78, c'est bien le contraire cette équipe manque terriblement de verticalité.

Dans des comms précédents, j'avais préconisé un jeu avec une possession moins net, qui ce traduit concrètement par 55,60 pour cent, un repli défensif plus bas qui permet de ne pas laisser d'espace derrière la défense, et de se projeter vers l'avant plus rapidement.
Le barça étant à mon avis, excellent en contre.
Mets moi du Villa en pointe, coller au défenseurs, de manière à peser sur eux, Messi sur le coté gauche où le jeu défensifs du Real sera concentrés sur ce coté.
Busquets,Xavi, Iniesta dans l'axe.
@declaubianco, désolé mais je ne suis pas d'accord, le barça est une équipe de possession et elle ne peut pas se transformer autrement, comme un Sampras ne pouvait pas devenir un joueur de fond de cours.

Cette année, par contre, je maintiens que le barça quand Cesc joue, est plus vertical, le match le plus symbolique à ce niveau est le 4-5 sur le terrain du Deportivo, où le barça plantait des banderilles sur nombre de montées (2 passes décisives de Cesc), mais a eu des pertes de balles accompagnées de buts gags stupides 4 fois, à la fin du match Tito avait fait entrer Xavi pour assoir plus de possession.

La différence cette année est que le barça souffre quand les matches se transforment en vas et viens, un peu comme le match aller au Bernabeu, inimaginable sous Pep, qui aurait tout de suite essayé de reprendre le contrôle du jeu pour mieux protéger l'équipe.

Du coup, je ne suis pas persuadé que moins de possession est synonyme de plus de sûreté, bien au contraire, c'est bien la possession qui aide le barça à se défendre, courir derrière le ballon est souvent une torture...

Par contre, je te rejoins entièrement concernant la présence de Villa, quand il joue, il libère de l'espace (vital) pour Messi... Espérons qu'il jouera.
Message posté par med78
Comment remédier à cela? Sacrifier un peu la verticalité pour plus de possession et équilibre en sacrifiant Cesc? Forcer Alba à moins monter? Dans tous les cas, c'est délicat, car chaque apport offensif a son revers en défense, et vice versa.


Sacrifier un peu de verticalité ? Faudrait encore qu il y en ait pour cela..
aswinning_11 Niveau : Ligue 2
Deux Clasico en une semaine, qu'est-ce qu'on est gâté...
un messi en chaleur?
Note : 2
"A son meilleur niveau avant la découverte de sa tumeur, le Français, de par son éloignement des terrains, a poussé Guardiola a changé son assise".
A son meilleur niveau avant la découverte de ses horribles fautes de grammaire, Robin Delorme, de par son éloignement de la France, a poussé le rédacteur en chef de So Foot à ne plus lui confier la rédaction d'articles!

Fais gaffe chef!
Note : 1
Message posté par mikl


Sacrifier un peu de verticalité ? Faudrait encore qu il y en ait pour cela..


Ce n'est pas parce qu'ils ont été peu verticaux et sans énergie à Milan qu'ils manquent de verticalité tout court, déjà je ne dis pas qu'ils sont devenus une équipe verticale, mais juste qu'ils en ont plus et en usent plus cette année. Le revers de la médaille est une équipe moins équilibrée, moins organisée sur le pressing et en défense, et du coup qui contrôle moins les matches même s'ils marquent plus...

Ceci rejoint ce que beaucoup d'analystes remarquent concernant le barça de Vilanova, plus pragmatique, moins dogmatique quant à la possession et utilisant des options verticales, comme cette analyse sur le match dont j'ai parlé
http://deportes.elpais.com/deportes/201 … 76651.html

Mettez moi des -1 si vous n'êtes pas d'accord, mais je fais part de mon analyse :-)

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Le kit du supporter Vietnam Label Trash Talk basket
0 28