En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014 – 8e de finale – Pays-Bas/Mexique

8 choses à savoir sur Memphis Depay

Avec deux buts au compteur malgré zéro titularisation en phase de poules, l'ailier hollandais Memphis Depay, 20 ans, postule déjà au titre de rookie de la compétition. Des quartiers chauds de Rotterdam aux lumières des stades brésiliens en passant par le PSV où il a découvert le foot pro, présentation d'un Oranje pressé.

Modififié
* Un binational à l'enfance compliquée
Le joker hollandais de la compétition est né le 13 février 1994 à Moordrecht, une petite ville proche de Rotterdam, où il vit une enfance pas simple du tout. Son père ghanéen quitte le foyer alors qu'il a 4 ans, laissant la mère, hollandaise, gérer seul ce gamin turbulent. Memphis l'hyperactif calme ses nerfs dans la rue un ballon aux pieds. À 9 ans, il est repéré par le Sparta Rotterdam, où il débute son apprentissage du football avant d'intégrer trois ans plus tard le centre de formation du PSV Eindhoven.

* Appelez-le Memphis, juste Memphis
Si ses premiers maillots de foot sont logiquement floqués à son nom, c'est désormais son prénom qui figure dans son dos, en club comme en sélection. La raison ? C'est l'intéressé lui-même qui l'a souhaité, de manière à effacer le lien filial avec son géniteur qui l'a abandonné alors qu'il était tout gosse. Autant dire que même s'il pouvait postuler pour la sélection ghanéenne, il y avait peu de chance qu'il choisisse un jour de rejoindre Asamoah Gyan et toute la bande des Black Stars

* Un coach perso pour le cadrer
En formation au PSV, le jeune Memphis était du genre compliqué à gérer, avec des sautes d'humeur et peu de goût pour la discipline. Mais le club d'Eindhoven croyait si fort en son talent qu'il a décidé de lui assigner un coach personnel. Le dénommé Joost Leenders a cadré tant bien que mal son protégé et l'a empêché d'abandonner sa formation, comme il en a eu plusieurs fois l'idée pour repartir à Rotterdam.

* Le déclic à 15 ans
À 15 ans en 2009, Memphis doit faire face au décès de son grand-père, qui était devenu sa figure paternelle de référence en l'absence du daron. C'est le vieil homme qui avait le premier décelé le potentiel du gamin balle au pied et était souvent derrière la main courante à encourager son petit-fils lors des matchs. Un moment difficile à gérer pour Memphis Depay, mais aussi une prise de conscience que s'il veut devenir footballeur pro comme l'avait pressenti son grand-père, il va devoir y aller mollo sur le destroy et se responsabiliser un peu. Ce qu'il fait et ce qui lui permet d'achever sa formation avec un premier contrat pro à la clé, signé deux ans plus tard en 2011.

* Entre C. Ronaldo, Robben et Balotelli
C'est au poste d'ailier, de préférence à gauche, que Memphis-tout-court exprime le mieux son talent, lequel s'avère immense. Son style de jeu est proche d'un Cristiano Ronaldo ou, pour faire plus local, de son compatriote Arjen Robben, avec des accélérations soudaines, une conduite de balle imprévisible et cette grosse tendance à repiquer vers la surface de réparation pour armer. Droitier à la base, il est aussi à l'aise du pied gauche. Certains observateurs le comparent aussi à Mario Balotelli, plus pour son caractère à fleur de peau que pour ses caractéristiques techniques sur un terrain.

Vidéo

* Tête de gondole de la classe biberon du PSV

La saison dernière en Eredivisie hollandaise, le PSV Eindhoven de Phillip Cocu a vécu un exercice de transition assez compliqué sur le plan comptable, qui s'est soldé par une quatrième place finale. Mais au moins la confiance a été donnée aux jeunes joueurs du club, une stratégie qui peut s'avérer payante sur le long terme. Memphis Depay a ainsi vécu une première saison pleine comme titulaire à part entière, aux côtés d'autres gamins de son âge, tels qu'Adam Maher, Jürgen Locadia, Zakaria Bakkali ou Karim Rekik, prêté par Manchester City. L'effectif du PSV était d'à peine 22 ans, le plus jeune du championnat. Il est par contre assez probable que Memphis quitte le pays dès cet été, tant il suscite des convoitises à l'étranger, notamment de Manchester United et Tottenham en Premier League.

* Une carrière de rappeur tuée dans l'œuf
Comme tout footballeur de 20 ans en 2014, Memphis aime le rap. Mais lui ne se contente pas seulement d'en écouter, il pratique également depuis son adolescence, avec un bon flow bien maîtrisé (bon, c'est du néerlandais par contre, donc ça écorche un peu). L'an dernier, il participe à l'EP d'un rappeur local assez coté, nommé Bollebof. Un autre fameux footeux est aussi au casting : l'international du Werder Eljero Elia. Memphis a cependant dû promettre à son club de mettre entre parenthèses cette petite carrière naissante parallèle, de peur qu'il ne s'éparpille trop.

Vidéo

* Newcomer sur la scène internationale
Au niveau des sélections nationales, Memphis a eu le parcours parfait du petit génie en devenir, avec des capes dans toutes les classes d'âge et jusqu'à la A, qu'il a intégrée pour la première fois en octobre dernier. Retenu par Louis van Gaal pour la Coupe du monde, il découvre le haut niveau et se voit offrir plus de temps de jeu que prévu, en qualité de premier joker de l'attaque. Le secteur offensif des Oranje est pourtant bien fourni, mais le gamin du PSV est préféré à Huntelaar pour sortir du banc et finir le travail, avec déjà deux buts à la clé depuis le début de la compétition, ses deux premiers avec l'équipe nationale.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165