En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Éliminatoires Euro 2016
  2. // Groupe E
  3. // J8
  4. // Angleterre/Suisse (2-0)

50 pour Rooney, 8 sur 8 pour les Anglais

L'histoire retiendra que c'est sur penalty, au terme d'un match un peu terne entre l'Angleterre et la Suisse, que Wayne Rooney est devenu meilleur buteur de l'histoire des Three Lions. Les Anglais s'imposent sans forcer 2-0 et enchaînent une huitième victoire en autant de rencontres.

Modififié

Angleterre 2-0 Suisse

Buts : Kane (67e) et Rooney (84e sp)

En petite forme à l'image de son équipe, Wayne Rooney a eu besoin d'un petit coup de pouce de Gianluca Rocchi, l'arbitre du match, pour entrer un peu plus dans l'histoire du football anglais. Un coup de pouce en forme de coup de sifflet. Lorsqu'à dix grosses minutes de la fin de la rencontre, Raheem Sterling s'écroule dans la surface, effleuré par un défenseur suisse. Un cadeau qui ne se refuse pas. Rooney prend le ballon, le place sur le cercle blanc avant de l'envoyer de toutes ses forces dans la lucarne de Yann Sommer. Pas le plus beau certes, et alors ? En inscrivant son cinquantième but sous le maillot des Three Lions, Wayne Rooney vient de battre le record de Sir Bobby Charlton et devient le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe d'Angleterre. C'est beau. D'autant plus que l'Angleterre, déjà qualifiée, continue son sans-faute dans sa route vers l'Euro. Pour la Suisse, il faudra patienter jusqu'en octobre.

Fabian Delph, 15 secondes, douche comprise


Il n'aura joué qu'une quinzaine de secondes. Le temps de placer une accélération avant d'être stoppé net dans son élan. La main sur l'arrière de sa cuisse, Fabian Delph, qui avait bénéficié du turnover de Roy Hogdson, file déjà à la douche, remplacé par Ross Barkley. Pas de quoi perturber la formation anglaise. Sur un train de sénateur, les Three Lions prennent le match en main au fil des minutes. En featuring avec Luke Shaw sur son côté gauche, James Milner est le plus remuant. Le couteau suisse s'offre d'ailleurs un premier duel après vingt minutes de jeu. Parfaitement servi par Rooney dans la surface, le milieu des Reds bute sur Yann Sommer, le portier suisse. Plus tôt, Milner était au corner, et Sommer à la parade sur une tête de Gary Cahill. Les joueurs de Roy Hodgson sont tranquilles, un peu trop parfois. Résultat : pas mal de déchets. Les accélérations de Raheem Sterling sont moins ravageuses, les ouvertures de Jonjo Shelvey moins précises, les appels de Wayne Rooney moins tranchants. Dans ses bois, Joe Hart, lui, a peu de travail, mais le fait bien. Comme les quelques sorties dans les pieds de Shaqiri lorsque l'ancien Bavarois file dans le dos de la charnière centrale anglaise. Pour les buts et le football champagne, faudra repasser en seconde période.

Historique Wayne Rooney


Ou pas. Car c'est au petit trot que les deux équipes reviennent sur le pré. Avec toujours les mêmes imprécisions. Si l'Angleterre peut déjà réserver son hôtel pour juin prochain, la Suisse, elle, n'est pas encore qualifiée, mais peut valider son ticket dès ce soir en cas de victoire (sous réserve d'un match nul entre la Slovénie et l'Estonie). Du coup, la Nati joue plus haut et plus fort. Granit Xhaka, sur corner, et Josip Drmić obligent Joe Hart à se coucher. Vladimir Petković veut faire un coup et lance Breel Embolo, 18 piges, un futur crack dit-on de l'autre côté des Alpes. Mais le gamin du FC Bâle se fait chiper la vedette par un autre remplaçant, Harry Kane. Entré en jeu à la place d'un Jonjo Shelvey pas dans son assiette, le buteur de Tottenham est oublié au second poteau. Shaw le cherche, le trouve, et Kane ouvre le score d'un plat du pied gauche (1-0, 67e). Sur l'action, Wayne Rooney est en retrait, à l'avant-dernière passe. Mais lorsqu'un quart d'heure plus tard, l'arbitre désigne le point de penalty, tout Wembley n'a d'yeux que pour le numéro 10. Le Mancunien s'empare du ballon. Le reste appartient déjà à l'histoire.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:19 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 13:52 Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 Hier à 12:15 L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 56 mercredi 14 février Ronaldo et Marcelo donnent l'avantage au Real 7 mercredi 14 février Ronaldo égalise pour le Real sur penalty 5 mercredi 14 février L'ouverture du score d'Adrien Rabiot