1. // 50 ans de Diego Maradona

50 ans parmi les hommes

Meilleur joueur du monde ou pas, Diego Maradona a marqué à jamais l'histoire du football de son empreinte. Preuve en est, les plus grands lui ont rendu hommage au cours de sa carrière et aujourd'hui encore.

Modififié
0 1
A l'instar des Beatles, il est sans doute « plus connu que le Christ » aux quatre coins de la terre. Diego Armando Maradona, qui souffle aujourd'hui ses cinquante bougies, est une star planétaire, sans doute « la plus grosse icône des vingt ou trente dernières années, sans problème » , selon Emir Kusturica, auteur d'un documentaire sur l'idole. Il y a bien sûr les disciples du Roi, les adeptes de Platoche, les inconditionnels de Cruyff, ceux qui jurent que Di Stefano était le meilleur d'entre tous. Mais Diego Maradona restera à jamais le joueur qui aura le plus marqué de son empreinte une Coupe du monde (86), en allant soulever le trophée presque tout seul, tant son talent et son audace rayonnèrent sur ses coéquipiers, comme lors du match contre l'Angleterre, en quart de finale, célèbre pour ses deux buts aussi espiègles qu'opposés. L'année suivante il confirma tout son brio avec le Napoli dans le Calcio, face au grand Milan et à la Juve de Platini, qui cette semaine a déclaré qu'il lui « volerait bien son fantastique but contre l'Angleterre » .

Platini, Zidane, Messi : tous lui rendent hommage

Son grand rival des années 80 avait déjà rendu hommage à l'Argentin il y a quelques années en assurant que « ce que Zidane fait avec un ballon, Maradona le faisait avec une orange » . A l'occasion de sa venue à Marseille pour un match amical face à l'Equipe de France en février 2009, le champion du monde 98 avait lui-même dit tout le bien qu'il pensait de l'ancien numéro 10 de l'Albiceleste : «  Maradona c'est 1986 et rien ne s'est fait de mieux depuis, je pense qu'il sera difficile de reproduire ce qu'il a fait en 86 » . A propos du zénith de sa carrière, beaucoup de choses ont été dites et écrites, notamment autour de son slalom divin dans la défense anglaise, mais c'est sans doute Mario Benedetti qui transcrit le mieux de la dévotion pour le Pibe de Oro, en évoquant la première réalisation de cette rencontre d'anthologie. «  Le but de la main de Maradona contre les Anglais est aujourd'hui la seule preuve indéniable de l'existence de Dieu » , a écrit le fameux romancier uruguayen, décédé l'an dernier. Pour Emir Kusturica, «  si Andy Warhol avait vécu à notre époque, ce n'est pas des peintures de Marylin qu'il aurait faites, mais de Diego » .

«  Plus qu'un footballeur génial, un mythe vivant »

Léo Messi, son successeur désigné, a toujours refusé la comparaison avec El Diez. A l'orée de la dernière Coupe du monde, il s'était incliné devant le génie de son sélectionneur. « Même dans plusieurs millions d'années, je ne serai pas comme Maradona. Et je ne veux même pas tenter de me rapprocher de lui. C'est le plus grand de tous les temps » . Jorge Valdano, son ancien partenaire en sélection, estime pour sa part que la figure de Maradona dépasse le cadre du ballon rond. Le directeur sportif du Real Madrid considère qu' « il a été plus qu'un footballeur génial. Il fut un facteur de compensation pour un pays qui a vécu plusieurs dictatures militaires » . Selon lui, « Diego a constitué pour les Argentins une échappatoire née de la frustration collective et c'est pour cela qu'il s'est converti en un mythe vivant » . Des bidonvilles de Buenos Aires aux faubourgs de Naples, sur chaque terrain improvisé, sur tous les continents de la terre, on trouve inlassablement un gamin arborant un maillot ciel et blanc floqué du numéro dix, son numéro dix, qui se faufile comme une légende insaisissable.

Alejandro Carbone, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

D10S est un Génie. Tout l'inverse de pelé, la raclure.
Féliç aniversari Pibe !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Leçon de fisc-fucking
0 1